Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [41-50] 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 [61-70] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2018

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 20/02/2019 à 10:59 (Lu 3337 fois)
Répondre
Citer

rl du 20/02/20019

Metz Handball : à Besançon, ce n’est jamais simple !
Le huitième de finale de Coupe de France entre les Messines et les Bisontines, ce mercredi soir dans le Doubs, promet. Ces dernières saisons, les matches entre les deux équipes ont rarement déçu. Flash-back.

20 octobre 2016 : la rivalité renaît

Après plusieurs années compliquées et deux relégations (2009 et 2014), le club bisontin se relève doucement. L’équipe franc-comtoise a réussi son retour en Ligue féminine la saison précédente. Pas au point de bousculer Metz, comme dans les années 2000. La rivalité renaît ce soir d’octobre. Dans leur Palais des sports, les joueuses de Raphaëlle Tervel échouent à un tout petit but (25-26). « On a franchi un cap par rapport à l’année dernière où on aurait pris une fessée », explique alors la capitaine doubiste Marine Dupuis. « Je me souviens que Laura Glauser avait sorti un grand match. Elle avait même marqué 3 buts », se rappelle encore aujourd’hui l’entraîneur messin Emmanuel Mayonnade.
20 mai 2017 : la démonstration messine

« C’est l’un des matches les plus sérieux que l’on ait réalisés là-bas », résume le technicien lorrain. Il n’a pas oublié cette demi-finale aller du championnat, largement dominée par ses joueuses (30-20). Mieux, il revoit encore Ana Gros sortir blessée, touchée au pied. « On l’avait perdue sur une connerie. L’arbitre aurait dû siffler avant un contact… »
20 janvier 2018 : les innovations bisontines

En vigueur depuis les Jeux Olympiques 2016, l’attaque à sept joueuses de champ a très vite été utilisée par Besançon. « Oui, on peut dire que Raphaëlle Tervel a été novatrice à ce niveau-là », confirme Emmanuel Mayonnade, qui s’est habitué avec les années à affronter une formation bisontine adepte des changements tactiques. Comme en ce début d’année 2018 où « elle avait alterné les organisations défensives et offensives, les relations à 2-3 joueuses. » Pour ennuyer jusqu’au bout les Mosellanes, vainqueurs 28-27 après une « première période catastrophique ».

15 février 2018 : jusqu’à la dernière possession

Que se serait-il passé si Chloé Bouquet avait réussi sa passe à destination d’Amanda Kolczynsky ? Besançon aurait sûrement égalisé sur le gong et poussé Metz aux penaltys. Voire éliminé les partenaires de Grace Zaadi dès les huitièmes de finale de la Coupe de France… Sauf que les Messines s’en sont encore sorties d’un rien (28-27), après un match « dur, tendu ». « On avait mal géré l’arbitrage, on s’était senti floué, certainement à tort », rembobine Mayonnade.
22 août 2018 : même en préparation…

Avant le début du championnat, les deux formations ne se font pas de cadeau. Les Messines gagnent (28-26), encore après une partie difficile. « Aleksandra ( Zych ) avait fait un bon match », se rappelle l’entraîneur mosellan. « On avait souffert en fin de rencontre. Après, c’est dur de donner une saveur particulière à ce match car c’était un amical. »

Les équipes

BESANÇON – Gardiennes de but : Frank (1), Stojak (22). Joueuses de champ : Bouquet (6), Frécon (7), Kolczynski (15), Dupuis (17), Kieffer (19), Robert (23), Granier (28), Faure (30), Rajnohova (31), Touré (32), Kouyaté (51), Nuñez (88). Entraîneur : Raphaëlle Tervel.

METZ – Gardiennes de but : Glauser (1), Kapitanovic (12). Joueuses de champ : Edwige (3), Zaadi (7), Flippes (8), N’Gouan (9), Nocandy (10), Houette (11), Levsha (15), O. Kanor (17), Zych (18), Smits (22), Maubon (27), Niombla (29). Entraîneur : Emmanuel Mayonnade.

Thibaut GAGNEPAIN

Besançon - Metz Handball : « Je signe pour un 28-27 », avoue Emmanuel Mayonnade
Qui dit Besançon dit… séances vidéo ! « On en fait beaucoup plus quand on se prépare à les affronter », avoue Emmanuel Mayonnade. L’entraîneur messin s’attend encore à « beaucoup de variété défensive et offensive » côté doubiste. Mais ça ne l’inquiète pas ! « Plus le temps passe, plus j’ai le sentiment qu’on n’est pas embêté par les organisations différentes mises en places par nos adversaires. À chaque proposition, on a des réponses », explique-t-il, sans pour autant crier victoire. Même si Besançon traverse une mauvaise passe actuellement, avec trois défaites lors des quatre dernières journées de Ligue féminine. Et que Raphaëlle Tervel sera privée de trois joueuses, toutes blessées : Alice Lévêque, Lara Gonzalez Ortega et Lindsay Burlet. « C’est vraiment une belle équipe avec un vrai socle de base », insiste l’entraîneur mosellan. « Ça joue bien, déterminé, avec agressivité. En plus, la Coupe de France génère de l’enthousiasme… Moi, je signe pour un 28-27. »

Besançon - Metz (20h30) à suivre en direct commenté dès 20h15 sur www.republicain-lorrain.fr

Metz Handball : Andryushina va faire la paire avec Mayonnade en sélection des Pays-Bas
« I speak very good », lance dans un sourire Ekaterina Andryushina. La Russe l’avoue : en ce moment, elle « essaie de progresser » en anglais. Le temps presse ! L’adjointe d’Emmanuel Mayonnade à Metz le sera aussi en sélection des Pays-Bas.

L’ancienne demi-centre a officiellement été intronisée « assistant-coach » dans la première liste de 22 joueuses appelées pour le match des Oranje en Allemagne, le 23 mars. Ce sera sa première expérience sur le banc d’une équipe nationale.

« Je suis très contente que Manu m’ait proposé de l’accompagner », réagit ‘‘Katya’’. « Ça prouve qu’il a confiance et qu’il croit en moi. » C’est le moins qu’on puisse dire. Le Français voue un énorme respect à Andruyshina, qu’il admirait lorsqu’elle était joueuse et devenait deux fois championne du monde, en 2007 et 2009.
« Levez les bras ! »

Depuis qu’ils sont réunis à Metz, le duo fonctionne parfaitement. Sportivement et humainement. Les deux échangent beaucoup, sans jamais s’interdire de rire. Il n’est ainsi pas rare de voir Mayonnade se moquer gentiment de l’accent de la Russe… avant de vite décortiquer tel ou tel enclenchement observé chez un adversaire. Tous les deux passionnés et jusqu’au-boutistes dans leur travail, ils pourraient débattre des heures d’une rencontre du championnat hongrois !

À Metz, Andryushina intervient notamment pendant les entraînements, gère les vidéos pour les gardiennes et ne cesse de donner des conseils pendant les matches (« Levez les bras ! »). Il est possible d’imaginer qu’elle aura le même rôle avec la sélection néerlandaise, avec qui les premiers contacts sont donc prévus fin mars.

Il y aura ensuite un Mondial, du 30 novembre au 15 décembre 2019 à Tokyo, et surtout les Jeux Olympiques à l’été 2020, toujours au Japon. « Je ne veux pas trop me projeter », réagit la Russe. « Je ne suis pas du genre à prévoir. Il faut vivre jusqu’aux JO ! »

Ekaterina Andryushina dit y être « prête ». Un an et demi après la naissance de son fils Sacha, elle a accepté la proposition néerlandaise avec tout ce que cela induit comme déplacements. « La famille est d’accord ! », conclut-elle.

T. G.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112726]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 21/02/2019 à 09:44 (Lu 3181 fois)
Répondre
Citer

rl du 21/02/2019

Handball : les Messines se sortent du piège Besançon et filent en quarts de finale de la Coupe de France
Accroché en première période, Metz a, comme à Nantes dimanche, accéléré ensuite pour l’emporter à Besançon (29-21). Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade sont qualifiées pour les quarts de finale.

Les Messines peuvent partir en Russie l’esprit léger. Avant le choc de Ligue des Champions samedi à Rostov, elles ont assuré mercredi leur qualification en Coupe de France. L’un des autres grands objectifs de l’équipe. Les partenaires de Grace Zaadi ont gagné à Besançon et joueront les quarts de finale.

Comme prévu, rien n’a été simple dans le Doubs. Surtout en première période. Malgré de nombreuses absences sur la base arrière, les joueuses de l’ESBF ont longtemps tenu tête aux championnes de France.

Lucie Granier et Juliette Faure se jetaient tête en avant dans la bataille et ne ménageaient pas les championnes du monde messines. Les Lorraines prenaient quelques longueurs d’avance et jouaient parfois trop facile, à l’image d’une passe de Xenia Smits directement pour Nuñez ou de ce lob réussi par Manon Houette qui trompait Frank mais passait bien au-dessus du cadre.

Besançon y a cru

Ce léger moment de flottement allait profiter aux Bisontines qui s’appuyaient sur une excellente Zelajana Stojak dans les buts, à 40 % d’arrêts en première période, et offrait de nombreux ballons de relance. Les Mosellanes, sous pression, gardaient la tête froide et s’engouffraient dans chaque faille qui s’offrait à elles.

Même diminuées, les Bisontines trouvaient toujours des solutions pour contourner le mur lorrain. À tel point que Besançon passait devant au score à plusieurs reprises.

Un penalty de Marine Dupuis (15-14, 41e ) allait siffler la fin de la récré. Metz changeait de braquet et bousculait des Franc-Comtoises qui commençaient à tirer la langue. Elles allaient encaisser un terrible 8-1 (15-14, 41e ; 16-22, 52e ) qui ne révélait pas la physionomie des débats et plier. Émoussées, les joueuses du duo Tervel-Delerce tentaient le tout pour le tout, même une défense tout terrain, mais ne pouvaient qu’observer les championnes de France dérouler et composter leur ticket pour les quarts de finale de la Coupe de France. Voilà un bon piège d’évité !

« Mention spéciale à Méline »

Emmanuel Mayonnade, entraîneur de Metz : « On a fait une première période intéressante, peut-être en manquant un peu de rigueur. On aurait dû creuser l’écart mais on a perdu trop de ballons (9), ce qu’on a réussi à améliorer après la mi-temps. On a concédé peu de buts, peu d’espace, je suis content de ça. Je n’ai pas beaucoup de choses à redire. Si, mention spéciale à Méline, elle a très bien joué ! »

Ianis MISCHI

Metz Handball : Kapitanovic était laissée au repos à Besançon
Petite surprise : c’était Manuella Dos Reis qui composait la paire de gardiennes messines à Besançon. Pourquoi pas Ivana Kapitanovic ? « On avait décidé de la laisser au repos, c’était le bon moment pour ça », répond son coach. « On la récupère pour Rostov. »

Metz Handball : Pintea aurait dû remplacer Edwige

"Györ devait nous prêter Pintea", explique Thierry Weizman.

Le président de Metz Handball était tout proche de trouver la remplaçante de Béatrice Edwige, qui rejoindra Györ la saison prochaine. Il s’agissait du pivot roumain Crina Pintea qui évolue à… Györ. Le club hongrois devait la faire signer trois ans et « était d’accord pour la prêter une saison », révèle Thierry Weizman. « Ça aurait été un coup extraordinaire… »

Sauf que l’ancienne joueuse s’est engagée avec Bucarest ! Metz doit donc trouver une autre solution. « On a deux, trois pistes », détaille le dirigeant. « Une est nordique, deux viennent des pays de l’Est. Nous serons fixés avant la fin du mois, certainement en début de semaine prochaine. »


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112727]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 21/02/2019 à 09:51 (Lu 3166 fois)
Répondre
Citer

l'est republicain du 21/02/2019

Handball. Battue par Metz, les vacances arrivent à point nommé pour l'ESBF
Dans le coup et même devant au score durant une quarantaine de minutes, Besançon, diminué, n’a pu suivre lorsque Metz a changé de braquet. Les absences et manques de solutions dans les rangs francs-comtois ont pesé.

Avant le match, Emmanuel Mayonnade avait insisté sur les difficultés des Messines face à Besançon ces dernières années. Besançon, adversaire coriace qui prépare toujours des coups spéciaux qui déstabilisent son groupe et l’empêchent de mener les débats comme il veut. « On fait toujours plus de travail préparatoire à la vidéo avant de les jouer », avait précisé le technicien mosellan. De son côté, Raphaëlle Tervel avait été très peu loquace avant ce match. « Alice (Lévêque) est blessée. On va tout donner avant de partir en vacances pendant quatre jours. Je n’ai rien de plus à dire. » Deux discours qui témoignaient bien d’une certaine tension avant ce match. Pourtant, les récents résultats des Bisontines et les résultats, tout court, des Messines qui arrivaient au Palais des sports fortes d’une série de 31 victoires consécutives face à Besançon.

Le 8-1 qui tue


Les nombreuses absences sur la base arrière doubienne obligeaient l’ESBF à débuter avec un sept de départ inédit. Bien en place, les jeunes du centre de formation bisontin tenaient tête aux championnes de France. Lucie Granier et Juliette Faure se jetaient tête en avant dans la bataille et ne ménageaient pas les championnes du monde messines. Metz prenait quelques longueurs d’avance et jouait parfois trop « facile » à l’image d’une passe de Xenia Smits directement pour Nuñez ou de ce lob réussi par Manon Houette qui trompait Frank mais passait bien au-dessus du cadre. Ce léger moment de flottement allait profiter aux Bisontines qui s’appuyaient sur une excellente Zelajana Stojak dans les buts, qui pointait à 40 % d’arrêts en première mi-temps, et offrait de nombreux ballons de relance. Les dragonnes, sous pression, gardaient la tête froide et s’engouffraient dans chaque faille qui s’offrait à elles.

Même diminuées, les Bisontines trouvaient toujours des solutions pour contourner le mur lorrain. À tel point que Besançon passait devant au score à plusieurs reprises. Un penalty de Marine Dupuis (15-14, 41e ) allait siffler la fin de la récré. Metz changeait de braquet et bousculait des Franc-Comtoises qui commençaient à tirer la langue. Elles allaient encaisser un terrible 8-1 (15-14, 41e ; 16-22, 52e ) qui ne révélait pas la physionomie des débats et plier. Émoussées, les joueuses du duo Tervel-Delerce tentaient le tout pour le tout, même la press tout terrain mais ne pouvaient qu’observer les championnes de France dérouler et composter leur ticket pour les quarts de finale de la Coupe de France.

Besançon – Metz : 21-29

Besançon. Palais des Sports Ghani Yalouz. Mi-temps : 10-11. Arbitres : MM. Pajot Mathias et Mathieu. 2500 spectateurs environ

Évolution du score : 3-3 (7’) ; 5-8 (16’) ; 8-8 (24’) ; 10-10 (29’) ; 12-12 (32’) ; 15-14 (41’) ; 16-22 (52’) ; 17-22 (53’) ; 17-24 (56’) ; 18-24 (56’) ; 18-25 (57’) ; 20-27 (59’).

Joueuses exclues 2’: Kouyaté (13’), Faure (20’) ; Bouquet (41’) ; Dupuis (47’) à l’ESBF. Houette (26’) , Levsha (33’) ; Nocandy (54’) à Metz.

ESBF

Gardiennes : Stojak 11/37 dont 0/1 sp, Frank 1/3 dont 1/3 sp

Les marqueuses : Dupuis (5 dont 3 sp), Bouquet (4), Faure (4), Granier (2), Kouyaté (2), Robert (1), Nunez (1), Frecon (1), Kolczynski (1)

METZ HB

Gardiennes : Glauser 13/34 dont 0/2 sp, Dos Reis 0/1 dont 0/1 sp

Les marqueuses : Nocandy (5 dont 1 sp), Maubon (4), Levsha (4), Flippes (3), Smits (3), Edwige (2) Niombla (2), Houette (1), Zaadi (2), Glauser (1), Kanor (1).



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112773]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 09:57 (Lu 3012 fois)
Répondre
Citer

rl du 22/02/2019

Transferts, péripéties... Les infos de Metz Handball en bref

Gautschi et Laura Kanor prêtées, Di Rocco conservée ?

En parallèle de sa recherche de pivot pour la saison prochaine, Metz Handball se penche en ce moment sur les dossiers de ses jeunes joueuses prometteuses. « Ilona (Di Rocco) va signer pour les deux prochaines années et intégrer pleinement l’équipe pro à la rentrée », annonce le président Thierry Weizman. Un choix a dû être effectué car la fille de l’ancien footballeur, Alex, était en concurrence avec Daphné Gautschi. La Suisse, elle aussi promise à un bel avenir, « devrait aussi s’engager deux ans à Metz mais être prêtée à un club de D1 français ou allemand la saison prochaine », détaille le dirigeant. Enfin, Laura Kanor, encore barrée la saison prochaine à l’aile gauche par le duo Houette-Maubon « pourrait être prêtée. » « Mais on veut d’abord la faire signer », conclut Thierry Weizman, en passe de boucler toutes ces prolongations.
Les Messines bloquées à Moscou

C’est un scénario dont elles se seraient bien passées après leur match de mercredi soir à Besançon et les heures de transport accumulées. Les Messines ont dû rester dormir à Moscou ce jeudi. Un autre avion devait pourtant leur assurer la correspondance entre Moscou et Rostov. Mais tout a été chamboulé par le retard du premier avion en raison des conditions climatiques. La correspondance était annulée dans l’incompréhension générale alors que le timing permettait pourtant d’attraper encore le vol. Rageant. Les Mosellanes se sont levées à 5 h ce vendredi matin pour rejoindre Rostov et commencer à s’entraîner. Pas idéal pour préparer leur match de Ligue des Champions.


Ekaterina Levsha, perle de Russie
La remplaçante d’Ailly Luciano, enceinte, n’a pas mis beaucoup de temps à se faire à sa nouvelle vie. Ekaterina Levsha, de retour au pays avant le choc samedi à Rostov, raconte son adaptation en Moselle.

Il fait bon vivre à Metz. Ekaterina Levsha l’a tout de suite senti quand elle y est venue jouer avec Astrakhan, son club de l’époque, lors de la Ligue des Champions 2016-2017. « On s’était un peu baladé dans la ville, je l’avais trouvé belle », se remémore l’ailière droit de 25 ans. « Le public, l’ambiance était vraiment sympa. » La capitale mosellane a fait les yeux doux sans le vouloir à une future joueuse. « Je ne savais pas encore que je jouerais à Metz. Je suis contente d’être ici aujourd’hui. Il y a des gros objectifs. Le club a beaucoup d’ambition. »

Levsha a atterri en Lorraine fin octobre pour remplacer la Néerlandaise Ailly Luciano, enceinte. La patte de l’entraîneur adjoint Katya Andryushina n’y est pas étrangère. Une très bonne pioche qui a encore brillé mercredi soir en Coupe de France à Besançon. « Je la connaissais, Manu (Mayonnade) aussi », explique Andryushina. « J’ai appelé une copine russe qui m’a dit qu’elle était libre. On a foncé pour la recruter car elle avait fait une pause hand et avait en tête de faire autre chose dans la vie. »

Discrète dans la vie mais pas sur le terrain, Ekaterina Levsha cultive une certaine timidité. « Elle est simple, polie, gentille », assure Ekaterina Andryushina. « Elle est rigolote », ajoute sa partenaire de chambre Laura Glauser. « Pour se comprendre, on utilise la langue des signes et google translate. »
« De mieux en mieux »

Après quatre mois passés en Moselle, Levsha se sent « de mieux en mieux », explique-t-elle. « Ce n’est jamais simple d’arriver dans un pays qu’on ne connaît pas, découvrir un championnat, une langue. C’est un gros changement de vie même si ce n’est que pour quelques mois. » Jusqu’à la fin de saison où la Russe ne sait « pas encore » ce qu’elle fera après sa pige à Metz. Le club lorrain ne devrait, à contrec½ur, pas la conserver…

« Ce n’est pas simple au niveau de la langue car je parle mal l’anglais. Ça me frustre un peu », avoue la joueuse. À Metz, elle a déjà « visité la ville, j’ai beaucoup aimé la cathédrale ».

Levsha et Andryushina partagent la même culture, la même langue. « Elle vient parfois à la maison pour jouer avec mon fils Sacha. Elle s’est bien intégrée. Elle sort de temps en temps avec les filles quand elles ont un break », raconte l’entraîneur adjoint, interprète dévouée. « On n’en a pas trop en ce moment », s’amuse Laura Glauser. Metz pourra un peu souffler samedi soir après son combat contre Rostov. Pas avant.

Nicolas KIHL, à Rostov (Russie)



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112777]

Corsaro

Voir son profil

Activité : 2 / 5
247 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 13:02 (Lu 2906 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
rl du 22/02/2019

Transferts, péripéties... Les infos de Metz Handball en bref

... Les Messines bloquées à Moscou

C’est un scénario dont elles se seraient bien passées après leur match de mercredi soir à Besançon et les heures de transport accumulées. Les Messines ont dû rester dormir à Moscou ce jeudi. Un autre avion devait pourtant leur assurer la correspondance entre Moscou et Rostov. Mais tout a été chamboulé par le retard du premier avion en raison des conditions climatiques. La correspondance était annulée dans l’incompréhension générale alors que le timing permettait pourtant d’attraper encore le vol. Rageant. Les Mosellanes se sont levées à 5 h ce vendredi matin pour rejoindre Rostov et commencer à s’entraîner. Pas idéal pour préparer leur match de Ligue des Champions.



C'est reparti !! Comment un club de cette envergure peut encore se laisser avoir par une histoire de transport ... qui plus est pour la deuxième saison d'affilé !!
Dans mon milieu professionnel, au bout de 2 fois on appelle cela une faute.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112778]

Seb75

Voir son profil

Activité : 2 / 5
927 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 13:07 (Lu 2897 fois)
Répondre
Citer

"conditions climatiques". Impossible de prévoir à l'avance

--------------------------------
Si vous n’arrivez pas en finale du championnat, ne serait-ce pas compliqué de demander une wild-card pour la Ligue des champions ?

Pour être légitime pour la demander, il faut être en finale du championnat.

Gérard le Saint. Ouest France. 04/19

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112779]

Corsaro

Voir son profil

Activité : 2 / 5
247 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 13:24 (Lu 2871 fois)
Répondre
Citer

Citation : Seb75
"conditions climatiques". Impossible de prévoir à l'avance

C'est vrai que la Russie est connue pour son climat tropical.
Si on s'organise, on évite de subir ...

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112780]

dom

Voir son profil

dom

Activité : 3.5 / 5
6157 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 13:28 (Lu 2866 fois)
Répondre
Citer



Il y a un rubrique ...


Commentaires revue de presse 2017/2018 [ 1 2 ... 8 9 ]



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112782]

gilles meyer

Voir son profil

Activité : 3 / 5
2443 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 13:42 (Lu 2853 fois)
Répondre
Citer

Citation : Corsaro
Citation : françoise
rl du 22/02/2019

Transferts, péripéties... Les infos de Metz Handball en bref

... Les Messines bloquées à Moscou

C’est un scénario dont elles se seraient bien passées après leur match de mercredi soir à Besançon et les heures de transport accumulées. Les Messines ont dû rester dormir à Moscou ce jeudi. Un autre avion devait pourtant leur assurer la correspondance entre Moscou et Rostov. Mais tout a été chamboulé par le retard du premier avion en raison des conditions climatiques. La correspondance était annulée dans l’incompréhension générale alors que le timing permettait pourtant d’attraper encore le vol. Rageant. Les Mosellanes se sont levées à 5 h ce vendredi matin pour rejoindre Rostov et commencer à s’entraîner. Pas idéal pour préparer leur match de Ligue des Champions.



C'est reparti !! Comment un club de cette envergure peut encore se laisser avoir par une histoire de transport ... qui plus est pour la deuxième saison d'affilé !!
Dans mon milieu professionnel, au bout de 2 fois on appelle cela une faute.


ben si tu as les moyens de leur preter un jet privé , je pense pas que tierry weissman fera la fine bouche. sinon tu dois te fier aux compagnies regionales, rien qu'à regarder la SNCF et Air france et tu comprends tout de suite

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112783]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
667 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 13:47 (Lu 2850 fois)
Répondre
Citer

http://www.metz-handball.com/ldc-voyage-voyage/

Bizarre bizarre cette accès refusé à l’avion...

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112784]

Alban70

Voir son profil

Activité : 2 / 5
663 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 14:41 (Lu 2793 fois)
Répondre
Citer

Et si on ajoute les galères de Besançon, on arrive à un pourcentage impressionnant de voyages sportifs bien compliqués.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112788]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
667 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 15:42 (Lu 2753 fois)
Répondre
Citer

Et voila là où le manque d’argent dans le handball du moins chez nous en France chez les filles ce fait ressentir. Un jet privée serait parfait. Quoi que même chez les garçons je pense que seulement Paris se déplace de cette manière.

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112789]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 16:06 (Lu 2728 fois)
Répondre
Citer

Comme il aété dit il y a un sujet commentaires revue de presse
Merci !!!!

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112791]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2.5 / 5
2122 messages postés


Posté le : 22/02/2019 à 16:09 (Lu 2728 fois)
Répondre
Citer

Citation : Hazel18
Et voila là où le manque d’argent dans le handball du moins chez nous en France chez les filles ce fait ressentir. Un jet privée serait parfait. Quoi que même chez les garçons je pense que seulement Paris se déplace de cette manière.


Pas énormes les budgets en Starligue ( le BBH srait 5 ème ). En dehors du PSG pas de quoi voyager en jet privé.

1/ Paris : 17,059M¤
2/ Montpellier : 7,63M¤
3/ Nantes : 6,77M¤
4/ Aix-en-Provence : 6,58M¤
5/ Saint-Raphaël : 4,2M¤
6/ Dunkerque 4,094M¤
7/ Chambéry : 3,85M¤
8/ Tremblay-en-France : 3,77M¤
9/ Toulouse : 3,64M¤
10/ Nîmes : 3,54M¤
11/ Cesson-Rennes : 3,3M¤
12/ Ivry : 2,79M¤
13/ Istres : 2,1M¤
14/ Pontault-Combault : 1,8M¤
TOTAL : 71,27M¤

Budgets prévisionnels au 17 août 2018 – chiffres LNH

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112810]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 23/02/2019 à 10:50 (Lu 2577 fois)
Répondre
Citer

rl du 23/02/2019

Handball : après un voyage compliqué, Metz Handball trouvera-t-il les ressources à Rostov ?
Déjà qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, Metz défie les Russes de Rostov ce samedi (14h30). En jeu, la première place du groupe. Dans un contexte de voyage difficile.

Metz a été accueilli vendredi à Rostov par de doux rayons de soleil. Ceux qui ressourcent, qui font du bien au moral. Il lui fallait bien ça après un voyage loin d’être de tout repos. Ce n’est pas la première fois que les championnes de France galèrent dans les transports…

Jeudi, elles ont loupé leur deuxième avion, celui qui devait les mener au sud de la Russie. Arrivées avec un peu de retard à Moscou pour cause de conditions climatiques difficiles, les Messines n’ont pas pu attraper leur correspondance. Un membre du personnel aérien les attendait près du poste de contrôle des passeports et leur a refusé le passage. Élément troublant, cette personne têtue tenait déjà dans ses mains 21 billets préparés pour l’avion du lendemain… Il restait pourtant aux Messines 45 bonnes minutes pour monter dans l’appareil qui est même parti en retard...


Malchance ou volonté de contrarier les Lorraines qui ont dû passer une nuit dans la capitale russe avant d’embarquer à nouveau ce vendredi matin ? La seconde hypothèse n’est pas à écarter. Heureusement, le vol de vendredi s’est déroulé sans stress et les Mosellanes ont enfin rallié la dixième ville de Russie (1 200 000 habitants) dans la matinée. Mais à quel prix…

Ce samedi, toutes ces considérations seront à oublier. Les Messines vont retrouver un domaine qu’elles maîtrisent à merveille depuis le début de saison : le jeu. Sur les rives du Don, elles peuvent décider du sort de la première place de leur groupe de Ligue des Champions. En cas de victoire, elles s’assureraient un matelas confortable avant de jouer leurs deux dernières rencontres contre Brest et à Copenhague.

« On laisse une plage plus conséquente au sommeil »

« C’est un enchaînement pas simple du tout à gérer », note l’entraîneur mosellan Emmanuel Mayonnade. « On a joué Paris 92 aux Arènes en milieu de semaine dernière, à Nantes dimanche puis à Besançon mercredi soir et maintenant Rostov. Cela fait trois déplacements successifs qui rendent la tâche plus compliquée. Les conditions du voyage ne nous aident pas non plus avec cette étape forcée à Moscou. On ne peut pas repartir, relancer… On a donc laissé une plage plus conséquente au sommeil afin de bien récupérer. »

Metz va affronter ce samedi des Russes revanchardes après le match aller. Elles s’étaient inclinées 29-25 aux Arènes et avaient en plus perdu leur arme fatale, Anna Viakhireva. La brillante arrière droit, blessée au coude, ne sera pas sur le terrain ce samedi. Sa saison est terminée.

« C’est une rencontre importante pour les deux équipes, c’est sûr, mais il reste encore beaucoup de points à distribuer », reprend Mayonnade. « Les Russes étaient très remontées après le match aller. Leur entraîneur ( l’Espagnol Ambros Martin ) avait souligné la mauvaise qualité de l’arbitrage. J’imagine qu’il va peut-être créer quelque chose autour de ça et essayer d’avoir un surplus d’intensité de la part de ses joueuses. » À Metz de trouver les ressources pour remporter ce choc.

Les équipes

ROSTOV – Gardiennes de but : Mekhdieva (1), De Oliveira Pessoa (84). Joueuses de champ : Borshchenko (99), Sen (8), Abbingh (10), Managarova (6), Kuznetsova, Petrova (7), Maslova (18), Makeeva (19), Sudakova (15), Slivinskaya (4). Entraîneur : Ambros Martin.

METZ – Gardiennes de but : Glauser (1), Kapitanovic (12). Joueuses de champ : Edwige (3), Zaadi (7), Flippes (8), N’Gouan (9), Nocandy (10), Houette (11), Levsha (15), O. Kanor (17), Zych (18), Smits (22), Di Rocco (88), Maubon (27), Niombla (29). Entraîneur : Emmanuel Mayonnade.

Rostov - Metz, à suivre en direct commenté à partir de 14h15 sur www.republicain-lorrain.fr

À Rostov-sur-le-Don, Nicolas KIHL

Metz Handball : Orlane Kanor veut « éviter les trous d’air » à Rostov

Orlane Kanor, comment vous sentez-vous après cette semaine chargée et ce long et pénible voyage en Russie ?

« Un peu fatiguée, c’est sûr. J’ai un peu de courbatures au niveau du cou parce que j’ai mal dormi dans les différents transports. Tout le monde est fatigué, on va essayer de recharger les batteries rapidement. On a eu un enchaînement compliqué à gérer. Tout le monde va ‘‘casser son lit’’ ( faire une bonne sieste ) cet après-midi ( vendredi ) avant la vidéo et l’entraînement. »

À l’aller, vous aviez battu Rostov aux Arènes (29-25). À quoi s’attendre ce samedi (14h30) ?

« Ça va être un beau match de hand. On m’a dit que le public russe était agressif, qu’il sifflait, Il faudra créer notre bulle. C’est toujours intéressant de jouer dans les salles des grandes équipes. Il y aura une grosse ambiance, c’est sympa, on aime beaucoup ça. »

Ce choc peut décider de la première place de votre poule…

« C’est vrai, si on arrive à le gagner, on sera très bien placé pour la suite et les quarts de finale. C’est un des matches les plus attendus pour nous aussi. On a envie de réaliser une bonne performance, loin des Arènes. Ça fait longtemps qu’on n’a pas réussi cela contre une équipe aussi forte. »

« Un peu plus de constance encore »

Qu’est-ce qu’il faudra encore mieux réaliser qu’au match aller ?

« Avoir un peu plus de constance encore. On avait été régulier aux Arènes, même si les Russes avaient fait la course en tête en début du match. On avait réussi à se dire qu’on avait encaissé des buts qu’on pouvait éviter, des buts qui n’étaient pas liés à un problème organisationnel. C’était lié à quelques fautes individuelles. Ce qui est sûr, c’est que l’on doit éviter les trous d’air. Contre ce type d’équipes, ça peut être difficile à rattraper. »

À trois journées de la fin du tour principal, vous êtes déjà qualifiées pour les quarts de finale. De quoi jouer plus relâché ?

« Non, je ne pense pas. Personnellement, j’avais même oublié qu’on était déjà en quart de finale. C’est un match comme les autres qu’il faut simplement gagner. Ça ne sert à rien de se répéter en boucle qu’on est qualifié. On a toujours envie de faire de bonnes prestations. Ce match à Rostov, chez un candidat au Final Four, est parfait pour ça. »

N. K.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112811]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 23/02/2019 à 10:54 (Lu 2572 fois)
Répondre
Citer

et également

Vyakhireva manquera côté Rostov

Son match aller à Metz le 26 janvier restera sa dernière apparition de la saison. Touchée au coude droit lors de la défaite de Rostov, l’arrière droit russe Anna Vyakhireva, considérée comme l’une des meilleures joueuses du monde, a été opérée et ne rejouera pas avant la saison prochaine. A noter que la salle russe (Palace of Sport) est comble depuis une semaine et affichera 2 200 spectateurs.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112821]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11942 messages postés


Posté le : 23/02/2019 à 11:48 (Lu 2539 fois)
Répondre
Citer

Voici l'article du Télégramme de Brest d'aujourd'hui concernant ce que rapporte l'Europe.

Ligue des champions. Que rapporte l’Europe ?


En participant à la Ligue des champions, le Brest Bretagne Handball et Metz gagnent-ils des mille et des cents ? Non, clament les deux présidents, Gérard Le Saint et Thierry Weizman. Explications.

La Ligue des champions, compétition reine en Europe. La Ligue des champions, Graal sportif où le but est aussi de limiter la casse d’un point de vue financier. Metz s’y est qualifié directement après avoir gagné le championnat, quand Brest a profité d’une invitation… avec ses conséquences. La « Wild-Card » impose un cahier des charges strict, dont une obligation de disposer d’un signal vidéo. « Contre Metz (2 février), la production télé nous a coûté 19 100 euros hors taxes, explique Gérard Le Saint. Et comme c’est un dimanche, les deux prochains (Odense et Buducnost), ça passe à 21 200. »

Souci, beIN Sports, qui possède un partenariat avec l’EHF, ne budgette que quatre clubs français en Ligue des champions. Trois masculins (Paris, Montpellier, Nantes), un féminin (Metz). Compensation, la chaîne qatarie autorise Tébéo à diffuser gratuitement les trois matchs du tour principal à domicile, alors que Le Saint a créé une cagnotte pour qui veut donner un coup de main.


40 000 euros pour la Russie

Brest, s’il ne passe pas en quarts, aura donc joué six matchs à domicile cette saison, pour un coût d’environ 100 000 euros de production télé (*), auxquels s’ajoutent 15 000 euros d’inscription. À côté de cela, les dirigeants brestois voient aussi de l’argent rentrer. Le Saint, toujours, confie que « contre Savehof (4 novembre), on a fait 57 000 euros de recettes. Mais il faut aussi payer l’organisation à côté. Sur un match comme ça, on arrive à gagner 6 000 euros. »

Sauf que Brest doit aussi se déplacer à travers l’Europe. Pour un billet moyen de 20 000 euros à chaque voyage, qui double quand les Brestoises tombent contre des Russes. « Pour aller à Rostov, c’est 40 000 euros, dont 5 000 de visa. En fait, si on ne joue pas contre les Russes et si on n’a pas les droits télés à payer, on pourrait faire un petit bénéfice. »

« 150 000 euros pour le vainqueur »

Metz, 22 fois de champion de France et au budget moins important que Brest, fait-il ce « petit bénéfice » ? « On commence à rentrer dans nos frais à partir des quarts, avant, on perd de l’argent, souligne Thierry Weizman. En quarts, on augmente un peu le prix des places, on fait plus de spectateurs, on a plus de sponsors intéressés aussi », concède-t-il, avant d’embrayer sur la grille des gains de la compétition. « La saison passée, nous avons atteint les quarts et nous avons dû gagner 40 000 euros, ce qui n’est pas non plus énorme. »

Et le Final Four ? « C’est assez obscur, vous ne trouverez pas de chiffres précis. Il semblerait que ce soit 100 000 euros pour les équipes qui l’atteignent, environ 150 000 pour le vainqueur. » Peu comparé à d’autres sports. « Mais jouer cette compétition, c’est gagner en notoriété », conclut Le Saint, qui a forcément abattu la carte Ligue des champions pour séduire les futures Brestoises recrutées cet hiver. « Maintenant, c’est à nous de terminer championnes pour au moins s’éviter les coûts télé par la suite. »

Et envisager, peut-être, un petit gain.

Brest touche une aide de 20 000 euros du CNDS, qui était plus élevée la saison passée.



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112879]

Seb75

Voir son profil

Activité : 2 / 5
927 messages postés


Posté le : 23/02/2019 à 19:19 (Lu 2434 fois)
Répondre
Citer

CNDS

C'est des subventions publiques ?





--------------------------------
Si vous n’arrivez pas en finale du championnat, ne serait-ce pas compliqué de demander une wild-card pour la Ligue des champions ?

Pour être légitime pour la demander, il faut être en finale du championnat.

Gérard le Saint. Ouest France. 04/19

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112893]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3631 messages postés


Posté le : 23/02/2019 à 23:24 (Lu 2336 fois)
Répondre
Citer

https://www.lequipe.fr/Handball/Actualites/Ligue-des-champions-tensions-a-brest-entre-les-joueuses-et-leur-coach-laurent-bezeau/992226


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112894]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
7035 messages postés


Posté le : 23/02/2019 à 23:30 (Lu 2329 fois)
Répondre
Citer

Citation : rick57
https://www.lequipe.fr/Handball/Actualites/Ligue-des-champions-tensions-a-brest-entre-les-joueuses-et-leur-coach-laurent-bezeau/992226



Le mal de dos!!
Quand je disais ici que j'avais d'autres échos !... et je n'étais pas le seul !çà fuitait à Brest …. Wait and see !

Mais là c'est le journal L'Equipe qui en parle !

Pages:  << [41-50] 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 [61-70] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.1181 seconde avec 11 requêtes