Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [31-40] 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 [51-60] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109463]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
942 messages postés


Posté le : 16/11/2018 à 12:33 (Lu 3162 fois)
Répondre
Citer

Hazel18, je n ai pas le rl où d en vont elles?? Merci

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109464]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
647 messages postés


Posté le : 16/11/2018 à 13:21 (Lu 3125 fois)
Répondre
Citer

Citation : nachadel
Hazel18, je n ai pas le rl où d en vont elles?? Merci


Elles ne travailleront plus pour le club visiblement...je n’ai pas la suite de l’article non plus....

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109465]

Nathalie75

Voir son profil

Activité : 2.5 / 5
394 messages postés


Posté le : 16/11/2018 à 13:55 (Lu 3105 fois)
Répondre
Citer

De gros désaccords entre N.Kanto et certains dirigeants. Difficile peut-être de ne plus être le c½ur d'un projet.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109473]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
647 messages postés


Posté le : 16/11/2018 à 22:15 (Lu 2941 fois)
Répondre
Citer

http://www.metz-handball.com/une-page-se-tourne/

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109476]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 17/11/2018 à 10:24 (Lu 2727 fois)
Répondre
Citer

Excusez moi de ne pas mettre tous les articles du rl, je suis actuellement aux Pays-Bas et avrec ma tablette ce n'est pas facile.
Oui depuis un moment on le savait Estelle et Nina quitte la rue des mirabelles, je dois reconnaître que cela m'attriste je ne suis pas certaine que le travail des salariés (peu nombreux) soit bien reconnu par certains dirigeants et autres. J'ai bien dit certains.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109477]

Jacky

Voir son profil

Activité : 2 / 5
343 messages postés


Posté le : 17/11/2018 à 10:41 (Lu 2786 fois)
Répondre
Citer

Une page se tourne
Comme révélé par notre partenaire le Républicain Lorrain, le staff administratif du club évolue.
Ce dimanche, le match de Ligue des Champions disputé par les Dragonnes de Metz sera le dernier organisé par Estelle Vogein et Nina Kanto. Respectivement chargées du marketing et de la communication, les deux anciennes joueuses professionnelles ont décidé de quitter leurs fonctions.
Nous tenons à remercier ces deux membres historiques de la famille Metz Handball pour tout ce qu’elles ont apporté au club. Nous leur souhaitons le meilleur pour la suite de leur carrière. Nos portes leur seront toujours ouvertes et nous serons très heureux de les accueillir !
La structure du club ne s’affaiblit pas pour autant. Deux personnes ont déjà été recrutées pour les remplacer et nous vous les présenterons très bientôt.
Le Président Thierry Weizman

Nul n'étant irremplaçable, la Reine est morte vive la Reine.
Avant que les langues ne se délient, je me remémore ce que j'écrivais il y a de cela quelques semaines, à l'occasion de la présentation de l'effectif aux supporteurs. J'avais reçu 3 invitations de 3 salariés différents. Ce qui m'avait interloqué. Mais bon sang, qui fait quoi dans cette boutique ?
Dans ce qui s'apparente à un règlement de compte, souhaitons que la réorganisation de l'administratif en tire bénéfice.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109479]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2.5 / 5
1954 messages postés


Posté le : 17/11/2018 à 13:19 (Lu 2714 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
Excusez moi de ne pas mettre tous les articles du rl, je suis actuellement aux Pays-Bas et avrec ma tablette ce n'est pas facile.
Oui depuis un moment on le savait Estelle et Nina quitte la rue des mirabelles, je dois reconnaître que cela m'attriste je ne suis pas certaine que le travail des salariés (peu nombreux) soit bien reconnu par certains dirigeants et autres. J'ai bien dit certains.


Pour le moment ils sont encore tous en diffusion restreinte ( réservés aux abonnés ). Il arrive que des articles passent en lecture libre en fin de journée, mais ce n'est guère fréquent.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109480]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2.5 / 5
1954 messages postés


Posté le : 17/11/2018 à 13:19 (Lu 2714 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
Excusez moi de ne pas mettre tous les articles du rl, je suis actuellement aux Pays-Bas et avrec ma tablette ce n'est pas facile.
Oui depuis un moment on le savait Estelle et Nina quitte la rue des mirabelles, je dois reconnaître que cela m'attriste je ne suis pas certaine que le travail des salariés (peu nombreux) soit bien reconnu par certains dirigeants et autres. J'ai bien dit certains.


Pour le moment ils sont encore tous en diffusion restreinte ( réservés aux abonnés ). Il arrive que des articles passent en lecture libre en fin de journée, mais ce n'est guère fréquent.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109502]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2.5 / 5
1954 messages postés


Posté le : 18/11/2018 à 07:05 (Lu 2579 fois)
Répondre
Citer

R.L. du 18-11

CONTRE ODENSE CE DIMANCHE AUX ARÈNES

Metz Handball doit penser à son avenir en Ligue des Champions
Pour sa dernière sortie de l’automne, Metz, déjà qualifié, peut engranger de précieux points en vue du tour principal. Contre les Danoises d’Odense, l’affiche est belle ce dimanche aux Arènes (15 h).

Manon Houette et les Messines avaient décroché le nul au match aller au Danemark (19-19).

Dans sept mois, Metz sera peut-être la première équipe française qualifiée pour le Final Four de la Ligue des Champions féminine. C’est encore un grand peut-être… La route est longue et une victoire sur Odense, ce dimanche pour clôturer le tour préliminaire, n’offrirait aucune garantie. Et pourtant, le champion de France n’a pas le choix…

« Je le répète souvent mais c’est ma conviction : c’est le match le plus important de l’année pour nous, comme tous les autres », explique Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin. Recalé aux portes du dernier carré en 2017 et 2018, son groupe a pu mesurer l’ampleur du combat à mener. « On connaît la difficulté pour rejoindre déjà les quarts de finale. Il faut batailler longtemps et ça se joue à rien. Un petit point peut faire la différence », insiste le technicien.

« Défendre, encore et encore »
Il y en aura deux en jeu, cet après-midi, et ils pourraient changer le cours du tour principal, dans un groupe homogène et relevé. « On est encore loin de l’échéance de janvier et on peut ne pas réaliser l’enjeu qu’il y a autour de ce match aujourd’hui… Mais il est fondamental ! »

Au-delà de cette seule donnée, cette dernière sortie de l’automne, avant la longue trêve internationale, devrait offrir un vrai match européen, passionné et passionnant, comme les aiment les Arènes. Un choc entre deux équipes ambitieuses et séduisantes, qui se ressemblent aussi. Portés par une floppée d’internationales françaises et danoises, Metz et Odense vouent le même attachement au jeu sur grand espace, à la vitesse.

« C’est une excellente équipe. Ça court, ça met du rythme, ça joue bien au handball, c’est agressif. C’est un match superbe à jouer, vraiment », promet Emmanuel Mayonnade, qui aura face à lui toute l’expérience et le talent de Jan Pytlick, double champion olympique à la tête du Danemark (2000, 2004). « Il faudra défendre, encore et encore, faire un match serré. On avait fait preuve d’une excellente intelligence collective à l’aller ( 19-19 ), on doit s’en inspirer, tout en étant plus spontané offensivement. »

Cela devrait permettre aux Messines de rejoindre le tour principal avec 5 points ( elles en avaient 4 et 6 lors des deux dernières saisons ). Là, fin janvier, elles pourraient fêter leurs deux ans d’invincibilité à domicile, symbole de l’ascension d’une équipe et de ses exploits européens. « C’est une belle statistique, qui veut dire plein de choses », apprécie Emmanuel Mayonnade. « Qui témoigne de notre solidité à la maison et qui nous conforte dans notre volonté d’aller loin en Ligue des Champions. »


LES ÉQUIPES

METZ – Gardiennes de but : Glauser (1), Kapitanovic (12). Joueuses de champ : Edwige (3), Zaadi (7), Flippes (8), N’Gouan (9), Nocandy (10), Gautschi (5), Seguin (14), O. Kanor (17), Zych (18), Smits (22), Maubon (27), Niombla (29), Le Blevec (70). Entraîneur : Emmanuel Mayonnade.

ODENSE – Gardiennes de but : Wester (33), Reinhardt (16). Joueuses de champ : Baekhoj (3), Kyndboel (6), Madsen (7), Bakkerud (8), Jakobsen (9), Da Silva (10), Tranborg (14), Kristensen (18), Jensen (25), Offendal (27), Jorgensen (28), Heindhahl (36). Entraîneur : Jan Pytlick.

Laura MAURICE

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109506]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 18/11/2018 à 09:56 (Lu 2510 fois)
Répondre
Citer

Et également

Metz Handball : comment battre Odense ce dimanche en Ligue des Champions
Pour s’offrir une victoire capitale ce dimanche contre Odense (15 h), Metz devra s’inspirer de sa prestation du match aller (19-19) et respecter quelques fondamentaux. Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur lorrain, livre les clés de la rencontre.

La vitesse

« Si on est battu sur grand espace, on perdra le match. La façon dont on va courir déterminera une bonne partie du résultat. Odense a de très bonnes ailières contre-attaquantes et un jeu excellent sur grand espace. Il faudra que l’on soit très attentif à tout cela. On devra courir, enchaîner les tâches, vite percevoir quand on a la balle et quand on ne l’a plus, anticiper un peu les choses… »
La défense

« Les filles avaient été excellentes au match aller au Danemark. Elles avaient été disciplinées dans ce qu’on avait pu mettre en place. Et quand on s’est retrouvé en difficulté parfois dans notre projet de jeu, elles avaient fait preuve d’une belle intelligence collective pour combler quelques errances. C’était une belle prestation, qu’il faudra rééditer. Défendre encore et encore et s’assurer de prendre le moins de buts possible ! »
Le duel des gardiennes

« Ce sera un vrai duel bien sûr ! Reinhardt, la gardienne d’Odense, avait réalisé beaucoup d’arrêts à l’aller. Laura Glauser aussi. Ce sera encore un enjeu important ce dimanche. C’est à corréler, aussi, avec la réussite au tir, où l’on avait clairement péché au Danemark, et la défense. Ce doit être une attitude collective ! »

La. M.

Handball : si les Messines battent Odense ce dimanche...

- Elles auront cinq points au tour principal de la Ligue des Champions, fruit de leurs victoires contre Odense et Buducnost, ainsi que du match nul décroché au Danemark. Soit les points engrangés contre les équipes elles aussi qualifiées.

- Elles seront troisièmes de leur nouveau groupe, derrière Rostov (7 points) et Podgorica (5). Les quatre premiers iront ensuite en quarts de finale.

- Elles seront devant Brest , qui partira en avant-dernière position (2 points). Derrière Copenhague (3) mais devant Odense (1).

Le chiffre : 12

Les Messines restent sur 12 succès de rang à domicile en Ligue des Champions. Depuis leur dernier revers, le 28 janvier 2017 face au FTC Budapest, elles ont battu le Vardar Skopje, par deux fois, Györ, le triple tenant du titre, Buducnost Podgorica, à deux reprises également, Bucarest ou encore Larvik… Que des références !

Astride N’Gouan de retour

Victime d’une entorse à la cheville à Podgorica il y a quinze jours, absente à Larvik la semaine dernière, Astride N’Gouan devrait être de retour ce dimanche pour le choc face à Odense. Le pivot messin s’est entraîné normalement ces derniers jours et rejoindra les Bleues lundi pour préparer l’Euro.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109508]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 18/11/2018 à 10:20 (Lu 2496 fois)
Répondre
Citer

et également dans la semaine

Metz Handball va-t-il danser face à Odense ?

Après sa défaite à Podgorica, Metz Handball s'est vengé sur une faiblarde équipe de Larvik (21-31), compostant officiellement son billet pour le tour principal de la Ligue des Champions. Pour espérer y jouer l'un des premiers rôles, les Dragonnes ne doivent pas se rater sur la scène des Arènes, ce dimanche 18 novembre, face aux Danoises d'Odense.

Dans la collection des plus beaux succès européens de Metz Handball loin des Arènes, celui obtenu à Larvik figurera en bonne place. Car le club norvégien, champion de son pays à vingt reprises depuis 1995, vainqueur de la Ligue des Champions 2011, est une pointure, une référence, une place forte du handball féminin. Ou plutôt était.



Depuis sa finale de 2015, il n'est plus que l'ombre de lui-même, un second couteau, quasiment un faire-valoir dans la plus prestigieuse des compétitions continentales. On avait pu s'en rendre compte le 7 octobre dernier lors du match aller aux Arènes où les Dragonnes avaient plié l'affaire dare-dare (31-20). Mais les Scandinaves avaient par la suite épinglé à domicile les Monténégrines de Podgorica (23-22). Pouvait-on craindre à une douche froide dans cette petite station balnéaire du sud de la Norvège ? Il s'agissait en réalité du dernier souffle d'une bête à l'agonie...
Houette en échec

Les Messines, dans leur splendide tenue bleu et jaune, ont mis vingt minutes à prendre la mesure de leurs hôtes. Le temps de museler Mari Mollid, la double championne du monde avec la Norvège et, surtout, d'arrêter de faire briller Guro Rundbraten. La gardienne de Larvik a d'abord permis à son équipe de rester dans le match en multipliant les parades sur contre-attaques ou penalties, puis de prendre une rouste plus monumentale encore. Elle a été un cauchemar pour Manon Houette, sans la moindre solution face à elle.



Mais il existe aujourd'hui un tel niveau d'écart entre Metz Handball et Larvik que la formation de Mayonnade a fini par dérouler son jeu et offrir un véritable récital au maigre public de l'Arena Larvik. Totalement décomplexée depuis le départ à l'intersaison d'Ana Gros, Xenia Smits a une fois encore été intenable des deux côtés du terrain alors que Laura Flippes continue de briller sur l'aile droite en l'absence d'Ailly Luciano (enceinte). Même la Polonaise Aleksandra Zych s'est mis au diapason et a sans doute livré sa meilleure sortie en Ligue des Champions sous ses nouvelles couleurs.
Odense, capital pour le tour principal

Ce succès à Larvik permet à Metz Handball de rejoindre Brest au tour principal de cette Ligue des Champions, mais, paradoxalement, il ne comptera pas. On ne conserve en effet que les résultats face aux deux autres qualifiés de la poule : Odense et Buducnost Podgorica. En s'imposant au Danemark (22-26), les Monténégrines sont certaines d'en compter six dans leur escarcelle. Les Dragonnes en ont simplement trois à l'heure actuelle avant de croiser le fer avec la bande à Jan Pytlick, ce dimanche 18 novembre. Autant dire que la victoire est impérative pour se positionner dans l'optique des quarts de finale et de ce Final Four qui hante les nuits de Thierry Weizman et de son club.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109548]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 19/11/2018 à 09:41 (Lu 2362 fois)
Répondre
Citer

RL du 19/11/2018

Orlane Kanor (Metz Handball) : « On a miné le moral de nos adversaires »
Orlane Kanor, tout sourire, a apprécié la large victoire de Metz ce dimanche devant Odense (41-26). L’arrière gauche pense maintenant à la suite et le coup d’envoi de l’Euro en France fin novembre.
Orlane, est-ce le meilleur match de Metz en Ligue des Champions cette saison ?

« Oui, on peut le dire ! Le score en dit beaucoup. C’est la première fois cette saison en Ligue des Champions qu’on arrive à créer un si bel écart. C’est une très belle performance. On avait déjà réussi à mettre 42 buts au Vardar Skopje ( victoire 42-28 ) en 2017. »

Les motifs de satisfaction sont évidemment nombreux…

« C’est dur de trouver quelque chose à redire, même si on a des choses à améliorer. Manu ( Mayonnade ), en regardant les vidéos, va voir des choses à corriger mais je crois qu’on peut être fier de notre prestation globale. On a bien défendu, attaqué, couru. On a bien monté nos ballons en première période. Notre jeu était fluide. On marquait beaucoup et encaissait peu. On a réalisé un super début de match, ça a miné le moral de nos adversaires. »
« L’engouement à domicile est formidable »

Vous restiez sur un match nul (19-19) au match aller au Danemark. Comment une telle claque a-t-elle été possible ?

« L’engouement à domicile est formidable. On aime ça ! Manu nous a donné une statistique avant le match. Si on gagnait ce soir ( dimanche ), on restait invaincu à la maison en Ligue des Champions sur deux ans ! On a pensé à ça, on était ultra motivé. On a bien travaillé et préparé cette partie et tout s’est vraiment bien passé. »

Metz fait presque le plein de points après ce tour préliminaire…

« Oui, on était déjà qualifié pour le tour principal mais ce n’était pas une fin en soi, il fallait gagner aujourd’hui ! Le bilan est bon, on a quatre victoires, une défaite et un nul. »

Votre prestation, comme beaucoup de joueuses de l’équipe de France ce dimanche, est à souligner !

« Oui, j’ai eu du temps de jeu. J’ai fait mon boulot, j’ai marqué quelques buts (4/6). Je suis contente de notre prestation et de la mienne aussi. Toutes les filles ont répondu présent. »

De bonnes indications pour votre sélectionneur Olivier Krumbholz qui était évidemment présent en tribunes…

« Ça se rapproche ! On attendait toutes ce match-là avec impatience. Maintenant, on peut penser à l’équipe de France avec laquelle on a de belles choses à réaliser. »

Nicolas KIHL

Ligue des Champions : jour de fête pour Metz Handball !
Les Messines ont donné un véritable récital, ce dimanche, pour leur dernier match européen de l’année. Elles abordent le tour principal dans les meilleures conditions. Rendez-vous face à Rostov, fin janvier !
Dans la liste des succès mémorables de Metz en Ligue des Champions, il y avait Györ, magique, Skopje, euphorique, ou Bucarest, déchirant. Il y aura désormais Odense, magistral.

L’équipe danoise, qui s’est noyée aux Arènes ce dimanche (41-26), ne jouit pas de la même aura que ces grands d’Europe passés par là avant elle. Mais la victoire finale dégage la même saveur. Le champion de France a réalisé une grande partition, hier. Un match plein, offensif, rigoureux. « On a travaillé comme des chiennes pendant une semaine », retrace Manon Houette, irrésistible ce dimanche (8/9). « Samedi à l’entraînement, je sentais tout le monde un peu à bout, fatigué. C’est super de voir que ça nous a permis d’être prêtes pour ce choc et d’avoir ce niveau d’intensité dès la première seconde. »
« Un investissement total »

Metz a tutoyé la perfection pendant quinze minutes, offert un spectacle prodigieux et déployé toute sa maîtrise sur grand espace. Il n’y a jamais eu match (4-1, 4e ; 10-4, 12e ; 16-6, 22e ). Les deux temps mort danois, posés en désespoir de cause à seulement sept minutes d’intervalle (5e et 12e ), n’ont rien changé. L’attaque à sept, en fin de première période, non plus. Ils n’ont été qu’un aveu d’impuissance criant. « On avait mis plein de petites choses en place mais j’avais surtout répété qu’il fallait juste jouer au handball. Il fallait se lâcher, se libérer ! », explique l’entraîneur Emmanuel Mayonnade, parfaitement entendu. « On a mis beaucoup d’agressivité, d’envie, de spontanéité dans notre jeu. C’était un investissement total et c’est assez rare pour être souligné », apprécie Manon Houette.

Les Messines, avec leurs 70 % de réussite au tir, n’ont jamais relâché leurs efforts. Elles ont franchi sans mal la barre des 40 buts inscrits et récolté une victoire précieuse, pour la confiance et pour l’avenir. « Je suis très fière de ces cinq points qu’on emmène au tour principal. C’est un petit confort que l’on s’offre. À nous de le mettre à profit », sourit Béatrice Edwige, comblée.

Premier de son groupe à l’issue du tour préliminaire, le quart de finaliste sortant débutera la seconde phase européenne par une opposition de haut vol face à Rostov, à domicile, fin janvier. « On a un capital hyper intéressant et quelques petites longueurs d’avance en vue des quarts », résume Emmanuel Mayonnade. « Elles ne sont pas hyper importantes aujourd’hui mais elles le seront peut-être à la fin. »

le chiffre : 3

Vainqueur du groupe A avec quatre victoires, un nul et une défaite à l’issue de la première phase, Metz sera troisième de sa nouvelle poule au tour principal. Le groupe d’Emmanuel Mayonnade (5 points) est devancé par Rostov, toujours invaincu (7 pts), et Podgorica (6), qui a engrangé plus de points contre les équipes qualifiées. Mais il part avec une avance intéressante sur Copenhague (3), Brest (2) et Odense (1). Les quatre premiers iront en quarts.

L’adieu des supporters à Estelle Vogein et Nina Kanto

Ce sont des légendes de Metz Handball qui s’en vont. Estelle Vogein, championne du monde en 2003, fidèle au club lorrain tout au long de sa carrière, s’était reconvertie en responsable du marketing. Nina Kanto, l’ex-capitaine emblématique, était en charge de la communication ces deux dernières saisons. Les supporters leur ont rendu hommage par une banderole ce dimanche après-midi.

Mayonnade a su « trouver les bons mots »

Cette belle victoire est celle de tout un groupe et aussi celle de son entraîneur. Béatrice Edwige, le pivot de Metz, et Thierry Weizman, le président, ont rendu hommage à Emmanuel Mayonnade après la rencontre. « Il a su trouver les mots pour nous mener à cette prestation », reconnaît l’internationale française.

Laura MAURICE

Handball : les tops et les flops du match Metz - Odense

Les Bleues : 9/10

Les joueuses de l’équipe de France ont toutes rendu une copie sans rature. Grace Zaadi s’est montrée ultra précieuse en défense avec ses nombreux ballons grappillés, Orlane Kanor, aérienne et punchy en première période. Ajoutez à ce joli tableau, Béatrice Edwige qui fait (aussi) parler d’elle en attaque (3 buts) et évidemment Manon Houette, meilleure marqueuse de la rencontre (8/9) et toujours aussi réaliste aux jets de 7 mètres… Le sélectionneur messin Olivier Krumbholz se frotte les mains !

Aleksandra Zych : 6/10

Son apport est encore trop limité sur une heure de jeu mais faut-il rappeler qu’il était quasi inexistant il y a encore quelques semaines ? Les progrès de la Polonaise sont évidents. Et elle a inscrit deux superbes buts hier. On en redemande !

Xenia Smits : 8/10

Son entraîneur lui a glissé quelques mots à l’oreille avant qu’elle ne s’en aille rejoindre la sélection allemande pour l’Euro… Quelques mots de félicitation et une attention qui témoignent de l’importance de l’arrière gauche, aujourd’hui, dans le dispositif messin. La star de l’équipe, c’est elle !

Ivana Kapitanovic : 7,5/10

Elle n’avait pas joué une seule minute la semaine dernière à Larvik, pénalisée par le retour au premier plan de Laura Glauser. Titularisée contre Odense hier, la gardienne croate a prouvé qu’elle était une plus qu’une doublure. « Elle a été monstrueuse, et je tiens à le souligner parce qu’elle n’a pas un rôle facile ! », insiste sa coéquipière Béatrice Edwige.

Odense : 3/10

On avait quitté les Scandinaves sur une bonne impression au Danemark. Elles étaient même toutes proches de faire tomber le champion de France (19-19). Dimanche, c’est presque un fantôme que les Arènes ont aperçu. Le jour et la nuit par rapport au match aller. Prestation ratée.

N. K. et La. M.

Handball : les réactions après Metz-Odense

Manon Houette, ailière gauche de Metz : « Dès qu’on joue chez nous, il se passe quelque chose, on a envie de faire perdurer cette invincibilité (13 victoires d’affilée en Ligue des Champions à domicile). On avait très bien préparé ce match, on ne s’est fait surprendre par rien. On a beaucoup couru, on a défendu fort, les gardiennes ont répondu présent aussi. On s’est appliqué en attaque, on n’a rien forcé, on a juste récité. Pour moi, c’était vraiment parfait. »

Laura Flippes, ailière droit de Metz : « Je ne m’attendais pas à une telle leçon, je pensais qu’on aurait un peu plus de mal. On a mis du rythme dès le début et on a tué le match en quinze minutes. Derrière, on a tenu le rythme tout le long. À l’aller, on défendait très bien mais on n’avait pas su faire les contre-attaques et les montées de balle comme on l’a fait ici. »

Béatrice Edwige, pivot de Metz : « Je suis très heureuse ! Manu (Mayonnade, l’entraîneur) nous avait dit avant ce match qu’il fallait simplement jouer au handball. Et on a joué ! C’était archi-fluide, on récupérait les ballons, on avait une grande gardienne, Ivana a été monstrueuse ! On met 41 buts, on fait un super match en défense, on a une montée de balle qui part à toute vitesse. On avait besoin de bien jouer, pour nous ! Tout le monde a su montrer l’étendue de ses qualités. Ça nous met toutes dans de belles conditions pour finir avec Metz et pour se tourner vers ce qui arrive d’énorme, avec l’Euro en France. »

Thierry Weizman, président de Metz : « Metz Handball a réussi son meilleur quart d’heure de jeu depuis 30 ans que je suis de cette équipe. Tout ce qui a été prévu en attaque ou en défense a fonctionné. Quand les remplaçantes sont entrées, elles ont toutes apporté leurs écots. C’est une énorme satisfaction. Le mérite en revient à Manu ( Mayonnade). C’était la dernière impression qu’on allait donner aux supporters et aux autres équipes qui vont maintenant gamberger. C’est un signal fort que l’on envoie. Je suis très content de l’impression qu’on laisse. »

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109592]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 20/11/2018 à 09:48 (Lu 2255 fois)
Répondre
Citer

En complément de l'article du RL de ce jour mis par crocogrenat dans hors-sujet

Handball : « Metz, un exemple de réussite », selon Jacky Bettenfeld

Entre Metz et Jacky Bettenfeld, c’est une longue histoire. S’il a « tout fait dans le handball » – international jeune, arbitre, président de la commission juridique du Comité olympique… –, le vice-président délégué restera toujours un ancien joueur de l’ASPTT… devenue Metz Handball. Deux de ses fils, Guillaume et Geoffrey, y jouent en Nationale 2.

Le Messin est aussi un observateur assidu de l’équipe féminine, dont il suit les exploits aux Arènes. « Metz est devenu une plateforme du handball européen. Au niveau du budget, de la manière de fonctionner, de l’implication de la Ville et du public… Il y a un vrai progrès. Quand on sait d’où le club vient… Tout cela ne tient qu’à une souscription pour qu’il ne soit pas en liquidation judiciaire (en 2005, le club avait été rétrogradé en D2 après avoir contracté une dette d’1,4 million d’euros). Et aujourd’hui, c’est le plus grand club de France. C’est un exemple de réussite. » Jacky Bettenfeld, fervent supporter des équipes de France, est aussi, et depuis longtemps, sous le charme d’une certaine Orlane Kanor… qu’il compare à Daniel Narcisse pour son incroyable détente ! « Elle a tellement de qualités ! Avec un peu plus d’expérience et de maîtrise, elle sera au tout meilleur niveau. »

"On a une vraie identité et je veux qu’on la garde"

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109608]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 21/11/2018 à 09:16 (Lu 2118 fois)
Répondre
Citer

RL du 21/11/2018

Krumbholz s’attend à un Euro « très exigeant »

Avant un week-end de Golden League en Norvège et le début del’Euro, le sélectionneur des Bleus fait le point. Olivier Krumbholz est conscient des attentes et ambitieux.

Vous venez de retrouver vos joueuses. Quel est l’état d’esprit du groupe France à neuf jours du début de l’Euro ?

« Il est excellent. Les filles sont complètement concentrées sur la compétition qui arrive et qu’elles savent très difficile. On a eu pas mal de soucis au cours de l’automne ( des blessures ) mais le staff médical, les clubs et les joueuses qui étaient arrêtées ont fait remarquablement leur job pour pouvoir aborder cet Euro dans les meilleures conditions. On est plutôt sur une bonne dynamique. »

Avez-vous déjà en tête votre groupe ?

« C’est une compétition très exigeante. Le handball féminin français possède un riche réservoir composé de 28 joueuses. On a droit à six changements pendant l’Euro. Il n’est donc pas sûr que celles qui commenceront finiront la compétition. On est en France, on n’hésitera pas à faire des changements si nécessaire. »

À Nancy dès lundi prochain

Lorsqu’on est champion du monde et qu’on joue à domicile, on ne peut pas se cacher. Vous visez bien sûr le sacre ?

« On veut aller au bout. Il faudra tenir la distance. Maintenant, je ne vais surtout pas dire que jouer en France nous met une pression supplémentaire sur les épaules. J’en suis très heureux, c’est un immense avantage d’évoluer à domicile. »

Le match d’ouverture à Nancy contre la Russie, championne olympique, va être grandiose ?

« C’est un match exceptionnel puisqu’il oppose les championnes du monde aux championnes olympiques. C’est aussi la revanche de la dernière finale olympique à Rio. Enfin, derrière le symbole, c’est surtout un match capital pour bien débuter la compétition. La Russie est certainement l’équipe qui, aujourd’hui, possède le potentiel individuel le plus performant. »

Quand serez-vous à pied d’½uvre à Nancy, sachant que le match d’ouverture contre les Russes a lieu le jeudi 29 novembre ?

« On arrivera directement d’Oslo où nous disputons la Golden League à partir de jeudi avec le Danemark et la Norvège. Nous avons volontairement modifié notre feuille de route pour être à Nancy dès lundi prochain et préparer ce premier match si important contre la Russie, trois jours plus tard. »

Vous étiez aux Arènes de Metz ce dimanche pour assister à l’éclatante démonstration des Messines contre Odense en Ligue des Champions. Lorsqu’on sait que dans le groupe France joue sept Messines, il y a de quoi être optimiste ?

« Je me suis régalé. J’ai pris un plaisir fou. Quel match de Metz ! Évidemment, la dynamique messine va rejaillir sur l’équipe de France. J’espère surtout que tous les supporters qui étaient aux Arènes dimanche seront à Nancy pour l’Euro. »

G. G.

l’Euro s’annonce « handballissime »
À huit jours du début de l’Euro féminin 2018, qui passera par Nancy et Montbéliard, tout semble prêt. D’abord et surtout l’équipe de France.

Elles sont venues, elles étaient toutes là, les joueuses d’Olivier Krumbholz pour rappeler mardi aux médias mais aussi à ceux qui rament pour réussir Paris-2024, Tony Estanguet en tête, que le handball se conjugue aussi au féminin.

« Cet Euro est un événement important dans le cadre du développement du sport féminin, quelques mois seulement avant la Coupe du monde féminine de football en France en 2019 », a ainsi lancé Sylvie Pascal-Lagarrigue, présidente du comité d’organisation. « Notre volonté est de mettre en place un événement populaire, jeune, festif et rassembleur. »

Avec 47 matchs au programme, cinq villes hôtes (Nantes, Nancy, Brest, Montbéliard et Paris), une couverture TV exceptionnelle (beIN Sports), 1300 bénévoles recrutés et formés, 165 000 billets en vente, 115 000 déjà vendus (70 %), ce championnat d’Europe s’annonce « handballissime ». C’est d’ailleurs le slogan des brillants acteurs et actrices du handball français répétés sous toutes ses formes dans un clip qui fait la promotion de la compétition et qui a fait l’unanimité hier dans l’amphithéâtre de la Maison du handball français. On y a reconnu bien sûr les handballeuses messines, brillantes en Ligue des Champions, mais aussi Sandrine Delerce et Raphaëlle Tervel, le duo qui fait des miracles encore cette année à Besançon.

« Si on s’endort, on est mort »

Le DTN Philippe Bana a annoncé un championnat d’Europe de très haut niveau : « Lorsqu’il se situe entre deux olympiades, l’Euro est la compétition la plus difficile. Si on s’endort, on est mort ! On va voir le meilleur du handball féminin. Profitez de l’excellence de cet Euro car on se dirige bientôt vers un Euro à 24 équipes. J’ajoute qu’il n’y a pas pire qu’un Euro à la maison lorsqu’on est champion du monde. C’est un véritable interrogatoire de police pendant trois semaines… »

Plus sobre mais infiniment précis et direct, Olivier Krumbholtz, annonce la couleur : « On est là pour aller au bout. Il faudra tenir la distance mais l’état d’esprit est excellent ». Le sélectionneur de l’équipe de France veut profiter de l’aubaine d’évoluer à la maison : « C’est un énorme avantage de jouer à domicile. On est très heureux de jouer devant notre public à Nancy et j’espère à Nantes et à Paris. Et ne me parlez de pression supplémentaire. Demandez par exemple à Evgeni Trefilov, le coach russe, s’il préfère jouer à domicile ou à l’extérieur… »

Oliver Krumbholtz veut d’ailleurs profiter au maximum de cet avantage : « On a bousculé notre programme initial. On ira directement à Nancy depuis Oslo après notre dernier match de Golden League ».

Lundi, les championnes du monde françaises seront déjà à la porte du Palais des Sports Jean Weille. Elles auront trois jours pour régler les derniers détails avant de retrouver ces drôles de poupées russes pour tout simplement la revanche de la finale olympique de Rio…

À Créteil, Gilles GAIHIER

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109676]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 26/11/2018 à 07:57 (Lu 1788 fois)
Répondre
Citer

rl du 26/11/2018

Golden League : avertissement sans frais pour l’équipe de France de handball

Les Françaises ont reçu un avertissement sans frais à quatre jours du début de l’Euro en s’inclinant contre la Norvège, double tenante du titre, 23-21, lors du dernier match de préparation, ce dimanche à Oslo.

Il ne faut évidemment pas surinterpréter les résultats de cette Golden League où les Bleues finissaient leur rodage. Le sélectionneur Olivier Krumbholz a fait tourner son effectif, comme son homologue scandinave. Si les deux équipes se croisent à l’Euro, comme l’an passé en finale du Mondial, le public sera du côté des Bleues (ce ne sera pas avant les demi-finales à Paris).

Mais les championnes du monde ont quand même montré des lacunes en attaque qu’il leur faudra absolument combler si elles veulent commencer leur tournoi par une victoire sur la Russie, championne olympique, jeudi à Nancy.

Même si Grâce Zaadi ou Allison Pineau ont montré de belles choses par intermittence, les Françaises ont eu beaucoup d’échecs au tir et ont perdu trop de ballons, comme lors de leurs deux premières rencontres gagnées face au Danemark (22-20) et à la Hongrie (19-18).

Les Norvégiennes, déjà privées pour l’Euro de leur star Nora Mörk, ont peut-être perdu une autre joueuse importante, l’arrière Amanda Kurtovic, qui est sortie du terrain en pleurs en seconde période après s’être blessée au genou. Après ce coup dur, les Bleues ont réduit l’écart qui avait atteint six unités.

L’arrière gauche de Metz a battu sa coéquipière arrière droit. Avec la sélection allemande, Xenia Smits (5 buts) a conclu sa préparation pour l’Euro par une courte victoire (28-27) contre la Pologne d’Aleksandra Zych (1 but). En République tchèque, la gardienne croate Ivana Kapitanovic (2 buts) a dominé Daphné Gautschi et les Suissesses (25-18).

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109693]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11791 messages postés


Posté le : 27/11/2018 à 09:49 (Lu 1657 fois)
Répondre
Citer

RL du 27/11/2018

Pourquoi Gnonsiane Niombla ne participera pas à l’Euro

Gnonsiane Niombla ne disputera pas l’Euro avec l’équipe de France. L’arrière de Metz a été écartée, ce lundi, au profit de la Nantaise Kalidiatou Niakaté. Elle manquera sa première compétition internationale depuis 2012.

Elle n’était plus dans les petits papiers de son sélectionneur depuis plusieurs mois. La sentence est tombée ce lundi : Gnonsiane Niombla ne participera pas à l’Euro avec les Bleues. L’arrière de Metz a été recalée à trois jours du match d’ouverture face à la Russie.

Avant de divulguer sa liste officielle de 16 joueuses, probablement mercredi, Olivier Krumbholz a opéré un changement dans le groupe des 18, hier, au retour de la Golden League. Le patron des Bleues a rappelé la Nantaise Kalidiatou Niakaté, remise d’une blessure à la cuisse, au détriment de Niombla.
Glauser, le retour

Un coup dur pour la Messine, de toutes les campagnes internationales depuis 2013. Mais la décision était crainte, sinon attendue. L’ancienne joueuse de Bucarest, revenue en France cet été pour gagner du temps de jeu, peine à se montrer décisive en club. « Elle n’est pas spécialement convaincante », avait reconnu le sélectionneur il y a deux semaines.

Capable de jouer partout sur la base arrière, Gnonsiane Niombla souffre, chez les Bleues, de la concurrence aux postes de demi-centre et d’arrière gauche, ses positions de prédilection, et ne semble pas en mesure de s’imposer à droite. « Son cas est complexe. Elle a des qualités mais on réfléchit où la faire jouer, c’est compliqué », expliquait encore Olivier Krumbholz, qui a donc choisi de débuter l’Euro sans elle, sachant qu’il peut la rappeler à tout moment (deux changements sont autorisés à chaque tour).

Les sept autres Messines de l’équipe de France seront de l’aventure. Sept mois après la naissance de sa petite fille, Laura Glauser retrouve sa place dans les buts, au côté d’Amandine Leynaud, comme lors du dernier Euro. Grace Zaadi, Manon Houette, Béatrice Edwige, Astride N’Gouan, Laura Flippes et Orlane Kanor complètent le contingent lorrain.

La. M.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109694]

Roland

Voir son profil

Activité : 2 / 5
571 messages postés


Posté le : 27/11/2018 à 12:36 (Lu 1597 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
RL du 27/11/2018

Pourquoi Gnonsiane Niombla ne participera pas à l’Euro


Quand Gnonsiane jouait à Fleury, elle était pour moi ce qui se faisait de mieux en mode offensif avec Estelle peut être.
Gnonsiane était imprévisible, virevoltante ; bref tout ce qu'un amoureux du hand apprécie.
Son choix de partir à l'étranger lui a été préjudiciable (faible temps de jeu, perte de confiance, le fait de la faire jouer à droite, etc...).
Depuis son retour à Metz le coach lui fait plus confiance, mais elle n'a pas encore récupéré son peps d'autrefois. Lors de certains matchs tout va bien, mais pour d'autres j'ai l'impression qu'elle joue un peu avec le frein à main.
Elle est encore sur courant alternatif, et cela en équipe de France n'est pas suffisant.
J'adore voir jouer cette fille et je souhaite vraiment revoir rapidement la "Gnonsiane de Fleury"

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109695]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
6542 messages postés


Posté le : 27/11/2018 à 13:52 (Lu 1559 fois)
Répondre
Citer

On a tous remarque la meme chose et je dois avouer aussi que je ne reconnais pas la Niombla de Fleury ....... Dommage pour elle,Metz et l'EDF !

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109696]

FABRE 83000

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
6195 messages postés


Posté le : 27/11/2018 à 14:49 (Lu 1523 fois)
Répondre
Citer

Citation : PAPYHAND
On a tous remarque la meme chose et je dois avouer aussi que je ne reconnais pas la Niombla de Fleury ....... Dommage pour elle,Metz et l'EDF !


A force de la trimbaler sur toute la base arrière elle a de quoi perdre son handball !

Merci à tous les coachs y compris Bougeant (pour avoir été le 1 er à le faire) ,Krumbholz et tous ceux qui ont suivi de l'avoir perdue .

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109697]

Mini V

Voir son profil

Activité : 3 / 5
775 messages postés


Posté le : 27/11/2018 à 14:55 (Lu 1517 fois)
Répondre
Citer

Citation : FABRE 83000
Citation : PAPYHAND
On a tous remarque la meme chose et je dois avouer aussi que je ne reconnais pas la Niombla de Fleury ....... Dommage pour elle,Metz et l'EDF !


A force de la trimbaler sur toute la base arrière elle a de quoi perdre son handball !

Merci à tous les coachs y compris Bougeant (pour avoir été le 1 er à le faire) ,Krumbholz et tous ceux qui ont suivi de l'avoir perdue .


Amen.

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Pages:  << [31-40] 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 [51-60] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.1150 seconde avec 10 requêtes