Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [31-40] 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 [51-60] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108780]

gb57

Voir son profil

Activité : 2 / 5
273 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 07:05 (Lu 6643 fois)
Répondre
Citer

LIGUE FÉMININE

Metz Handball a trouvé la remplaçante d'Ailly Luciano

Metz a très bien avancé sur le dossier de la remplaçante d’Ailly Luciano à l’aile droite. Le nom du successeur de la Néerlandaise, enceinte, devrait bientôt être connu. « On attend la validation de tous les critères par la Commission nationale de contrôle et de gestion (CNCG) », explique le président messin Thierry Weizman. « Elle ne pourra pas jouer ce tour préliminaire de Ligue des Champions mais ne sera pas grillée sur la suite de la compétition. C’était dans nos critères de recherche. » Du côté de l’infirmerie, Manon Houette (entorse à l’épaule) revient peu à peu : « Elle a participé à des séances où l’intensité des efforts a été augmentée mais ressent encore quelques petites douleurs », précise le médecin du club. « Orlane Kanor a encore des petites douleurs aux adducteurs mais cela s’est atténué. Méline Nocandy, elle, a pris une petite béquille. »


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108781]

gilles meyer

Voir son profil

Activité : 2.5 / 5
1226 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 08:19 (Lu 6599 fois)
Répondre
Citer

c'est donc une fille qui joue la CL en ce moment.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108783]

jee f

Voir son profil

Activité : 2 / 5
858 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 09:37 (Lu 6559 fois)
Répondre
Citer

Citation : gilles meyer
c'est donc une fille qui joue la CL en ce moment.


Normalement non , sinon elle ne pourrait pas jouer le CL en janvier 2019

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108799]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1187 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 18:49 (Lu 6405 fois)
Répondre
Citer

Le "Télégramme" ne connait pas tres bien le règlement LFH.


https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/brest-bh-darleux-deux-mois-minimum-17-10-2018-12109557.php

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108801]

rick57

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1855 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 19:31 (Lu 6366 fois)
Répondre
Citer

Citation : crocogrenat
Le "Télégramme" ne connait pas tres bien le règlement LFH.


https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/brest-bh-darleux-deux-mois-minimum-17-10-2018-12109557.php


Pour la gardienne j'n ai une à leur proposer une ancienne de Metz :) mais aussi de Brest et de Paris vous avez deviné? :)

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108805]

dom

Voir son profil

dom

Activité : 2.5 / 5
2673 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 21:04 (Lu 6302 fois)
Répondre
Citer






http://www.handlfh.org/actu/news-cleopatre-darleux-absente-2-mois-isabelle-gullden-2-semaines/

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108808]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3 / 5
2940 messages postés


Posté le : 17/10/2018 à 22:48 (Lu 6243 fois)
Répondre
Citer

Je pense que Savehof est à la portée de Brest avec ou sans ses blessées!

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108817]

rick57

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1855 messages postés


Posté le : 18/10/2018 à 19:29 (Lu 6032 fois)
Répondre
Citer

Savehof joue ce soir en plus

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108818]

rick57

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1855 messages postés


Posté le : 18/10/2018 à 19:36 (Lu 6026 fois)
Répondre
Citer

Oups erreur de ma part c'est les garçons il me semble qui joue lolmdr
Je suis HS de ma journée désolé je trouvais bizarre que elles jouent ce soir alors qu'elles joue samedi en cl

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108841]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 20/10/2018 à 09:19 (Lu 5866 fois)
Répondre
Citer

rl du 20/10/2018

Metz saute sur l’opportunité Levsha

La remplaçante d’Ailly Luciano est connue. L’ailière droit russe Ekaterina Levsha est toute proche de s’engager avec Metz jusqu’à la fin de la saison.


« Un oiseau rare. » Comme à son habitude, Thierry Weizman n’a pas manqué d’être dithyrambique vendredi au moment d’annoncer la nouvelle recrue de son club. Sous réserve de l’accord de la Commission nationale de contrôle de gestion (CNCG), la Russe Ekaterina Levsha devrait s’engager très rapidement avec Metz.

L’ailière droit signera un contrat jusqu’à la fin de la saison, en tant que joker médical d’Ailly Luciano, enceinte. « Ce sera sa première expérience à l’étranger », précise le président messin. « Je ne suis pas inquiet pour son acclimatation. D’abord car Katya (Andryushina) va l’aider et aussi parce qu’elle vient avec son mari et me semble très équilibrée. Ekaterina voulait absolument nous rejoindre, elle avait adoré Metz quand elle était venue avec Astrakhan. »

C’était le 11 février 2017, au tour principal de la Ligue des Champions, et la n°14 avait inscrit quatre buts ce jour-là. « On a revu à la vidéo les deux matches où on l’avait affrontée et on s’est rappelé tous les problèmes qu’elle nous avait posés », raconte son nouvel entraîneur Emmanuel Mayonnade, bien content que l’arrivée ait été aussi vite ficelée. « On a cherché, fait des listes… Ce n’était pas évident de trouver quelqu’un en mesure de jouer la Coupe d’Europe avec un rapport qualité-prix intéressant à ce moment-là de la saison. »

La Russe de 25 ans avait la chance d’être libre depuis son départ cet été d’Astrakhan et « voulait tenter une expérience à l’étranger ». Metz lui en offre la possibilité.

Thibaut GAGNEPAIN

Glauser jusqu’en 2021
La saison n’a pas débuté depuis deux mois que Metz continue de préparer la prochaine. Les prochaines mêmes. Après Ailly Luciano et Manon Houette, le club mosellan vient de prolonger le contrat d’une nouvelle joueuse cadre : Laura Glauser. La gardienne, formée en Lorraine, s’est aussi réengagée jusqu’en 2021. Forcément une bonne nouvelle pour l’équipe messine qui a récupéré cette saison son internationale, après la naissance de sa fille. Les prochains dossiers devraient maintenant être ceux de Xenia Smits et Emmanuel Mayonnade. « Des propositions leur ont été transmises », révèle le président Thierry Weizman.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108867]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1187 messages postés


Posté le : 21/10/2018 à 09:15 (Lu 5737 fois)
Répondre
Citer

RL du 21-10

Xenia Smits avait manqué le premier grand exploit de Metz face à Podgorica. L’arrière gauche sera l’un de ses premiers atouts ce dimanche, deux ans après. Photo Maury GOLINI
Photo HD Xenia Smits avait manqué le premier grand exploit de Metz face à Podgorica. L’arrière gauche sera l’un de ses premiers atouts ce dimanche, deux ans après. Photo Maury GOLINI
Metz avait signé un grand exploit européen, il y a deux ans, en battant Podgorica aux Arènes. Depuis, les deux clubs ne se quittent plus. À nouveau battues la saison dernière, au premier tour de la Ligue des Champions, les Monténégrines sont de retour ce dimanche.

Cette fois, le succès est attendu. Et le mot exploit n’a plus lieu d’être. Cette fois, les Messines, candidates au carré final, ont des ambitions plus élevées que le vainqueur de l’édition 2015. Cet après-midi, elles ont tout à gagner.

Elles peuvent s’offrir une victoire de prestige, face à un adversaire qui symbolise plus que n’importe quel autre toute l’âpreté de la Coupe d’Europe. S’imposer comme le patron du groupe. Poser les bases d’un autre exploit, deux ans plus tard. « On n’a jamais réussi à aller gagner chez elles, au Monténégro. On sait toutes les difficultés que cela représente. Il faut vite se faire respecter ici. Si on a le mérite de gagner là, avant le match retour, on pourra se dire : allez, on va essayer de faire quelque chose qu’on n’a encore jamais fait », anticipe l’entraîneur Emmanuel Mayonnade.


« On est serein, déterminé »
Même si les temps ont bien changé, si Marina Rajcic a changé de camp et Metz de dimension, son groupe pourra évidemment se nourrir du passé, de cette victoire qui avait fait vibrer 4 000 personnes à l’automne 2016. « Dans mon épopée Metz Handball, ça avait été notre premier exploit significatif. Tout avait été magnifique. C’était un match fou, incroyable, qui s’était décanté sur la fin. Podgorica jouait avec Neagu (la meilleure joueuse du monde) et cela avait rendu notre victoire encore plus belle », se souvient le technicien messin. « Les planètes s’étaient plutôt bien alignées pour nous ce jour-là. »

Tout laisse à penser qu’elles le seront encore aujourd’hui, après un début de saison parfait et une première menace bien négociée le week-end dernier au Danemark (19-19). « On est serein, déterminé », reconnaît Emmanuel Mayonnade, au terme d’une semaine intensive de travail.

Ses joueuses devront contenir la fougue et répondre à l’agressivité d’une équipe tombée sur le terrain de Larvik il y a une semaine. « Elle est dangereuse parce qu’elle a un vrai caractère, Ça va taper fort pendant une heure, il faudra répliquer », prévient le coach. « On sait qu’on peut trébucher mais on s’est donné les moyens de faire un gros match. J’ai confiance en nous. »

LES ÉQUIPES

METZ – Gardiennes de but : Glauser (1), Kapitanovic (12). Joueuses de champ : Edwige (3), Zaadi (7), Flippes (8), N’Gouan (9), Nocandy (10), Houette (11), Seguin (14), O. Kanor (17), Zych (18), Smits (22), Maubon (27), Niombla (29), Le Blevec (70), Di Rocco (88). Entraîneur : Emmanuel Mayonnade.

BUDUCNOST PODGORICA – Gardiennes de but : Rajcic (1), Zoqbi de Paula (12). Joueuses de champ : Ujkic (4), Konatar (8), Jaukovic (9), A. Bulatovic (10), Laslo (13), Premovic (27), K. Bulatovic (32), Brnovic (34), Pavicevic (55), Ramusovic (66), Raicevic (90), Grbic (96), Pletikosic (98). Entraîneur : Dragan Adzic.

« Dans ma tête, Podgorica est premier du groupe »

Grâce à sa victoire sur Larvik et son match nul ramené du Danemark, Metz est leader du groupe A, avec un point d’avance sur Podgorica, défait la semaine dernière en Norvège et qui occupe une trompeuse 4e place. « Elles passeront ce tour préliminaire, pour moi, ça ne fait pas de doute », imagine Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin. « Donc le match contre Larvik ne comptera pas (seuls les points pris contre les équipes qualifiées seront comptabilisés au tour principal). Dans ma tête, aujourd’hui, Podgorica est premier de la poule. D’où l’enjeu très, très important de ce match ! »

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108868]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 21/10/2018 à 10:21 (Lu 5692 fois)
Répondre
Citer

et également


Ligue des Champions féminine Handball :


Metz aurait voulu la garder. Elle a préféré rejoindre sa ville natale, son club de c½ur. Marina Rajcic, étincelante la saison passée dans les buts lorrains, est de retour ce dimanche avec Podgorica.

Marina, comment allez-vous ?

« Je vais bien ! C’est génial d’être de retour chez moi, à la maison, et d’avoir l’occasion de revenir à Metz. Ça va faire renaître plein de souvenirs. »

Que ressentez-vous avant de d’affronter votre ancien club ?

« C’est un sentiment bizarre ! Je suis heureuse et impatiente. Mais c’est aussi étrange d’être là, dans l’autre camp, de jouer contre ces filles qui ont été mes coéquipières pendant trois ans. »

Que pouvez-vous nous dire sur Podgorica ?

« C’est une très belle équipe, moins jeune que l’année dernière. Les deux Bulatovic sont un peu plus âgées, elles apportent leur expérience au groupe. »

Vous savez mieux que personne combien il est difficile de s’imposer aux Arènes… Comment appréhendez-vous ce match ?

« Bien sûr, ce sera très, très compliqué. À mes yeux, Metz est encore meilleur que l’année dernière. Je les suis encore de près, dans les journaux, etc. Elles ont de très bonnes joueuses à tous les postes. Ce sera très dur de les jouer chez elles, mais on donnera tout, on se battra et on verra quel sera le résultat. »

Les deux équipes, qui se retrouvent pour la troisième année de rang, se connaissent très bien. Quelle sera la clé du match ?

« La détermination, la combativité. La victoire reviendra à l’équipe qui en voudra le plus. Ce sera un combat d’une heure, des deux côtés du terrain, et l’expérience comptera aussi. »

Vous êtes très proche de Laura Glauser, la gardienne messine. Quel message avez-vous envie de lui faire passer avant ces retrouvailles ?

« Elle fait vraiment du bon boulot depuis son retour à la compétition. Pour moi, elle est encore meilleure qu’avant. C’est une très, très bonne amie, je suis impatiente de la voir et je lui souhaite de faire un gros match. »

La. M.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108869]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 21/10/2018 à 10:23 (Lu 5689 fois)
Répondre
Citer

et aussi:

L’adversaire de Metz Handball : Podgorica, an III

2016, l’armada. Podgorica fait référence en Europe. Sacré en 2015, le club monténégrin est un candidat sérieux à sa propre succession. Sur le terrain, il aligne les talents. Cristina Neagu, bien sûr, auréolée du titre de meilleure joueuse du monde, mais aussi Bulatovic, Lazovic, Novovic… En dominant le futur demi-finaliste cette année-là, Metz écrit « la première page de son histoire » (28-25).

2017, la reconstruction. La formation des Balkans a perdu ses stars et son aura. Elle mise tout sur les grands espoirs du pays. Malgré sa jeunesse, Podgorica, toujours teigneux, pousse les Messines dans leurs derniers retranchements aux Arènes (27-23). Les deux équipes s’arrêteront en quarts de finale.

2018, la renaissance ? Revoilà les Monténégrines sur le devant de la scène. Raicevic est toujours là, Bulatovic et Rajcic sont revenues, Jaukovic a grandi pour devenir « une arme incroyable » et Podgorica, « clairement meilleur », s’impose comme l’un des outsiders pour le Final Four. Comme Metz.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108914]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1187 messages postés


Posté le : 22/10/2018 à 05:10 (Lu 5588 fois)
Répondre
Citer

R.L. du 22-10

Ligue des Champions féminine : Metz Handball sort ses tripes !


Metz s’est imposé d’un souffle, ce dimanche aux Arènes, devant les Monténégrines de Podgorica (25-24). Ce deuxième succès européen, arraché au mental, lui permet de prendre le large en tête de sa poule. Ultra précieux.


On le sait, Metz aime faire vibrer et passer par toutes les émotions ses Arènes. Le champion de France, invaincu depuis le début de la saison, n’a pas dérogé à sa règle d’or ce dimanche en arrachant sur le fil (25-24) une précieuse victoire devant Podgorica. Voilà les Messines en tête de leur poule avec un matelas de points confortable.

Ces deux-là ne se quittent décidément plus depuis deux ans. Et n’attendent pas l’hiver pour s’écrire qu’ils se manquent… Ces retrouvailles en Ligue des Champions, en plein c½ur d’un doux mois d’octobre, se sont révélées âpres, tendues jusqu’à la dernière seconde et souvent glaciales sur le terrain. Il ne fallait pas s’attendre à autre chose avec ces Monténégrines dures au mal, vicieuses, toujours à la limite de la réprimande en défense…

Houette : quel sang-froid
Metz a sorti ses tripes pour arracher sa deuxième victoire européenne. Soulagé, le président Thierry Weizman ne dit pas autre chose : « C’est une très très grosse performance sur le plan mental, insiste-t-il. On sait que la Ligue des Champions est difficile. Il n’y a pas de petit match. Ce succès à domicile contre une formation qui a au moins les mêmes ambitions que nous ( le Final Four ) est hyper précieux. »


Vous l’aurez compris, Metz s’est fait des frayeurs à l’approche d’Halloween. Lui qui voulait se montrer serein dans sa salle, devra repasser pour ressentir cette sensation. Les neuf minutes sans marquer du champion de France (de la 10e à la 19e , 6-7 à la 20e ) annonçaient sa fébrilité offensive. Il montrait une pâle efficacité au tir (6 poteaux touchés en première période aussi). Pas grand-chose ne souriait et les Monténégrines, défense lourde, tapaient très fort. Metz ne répondait pas sur l’agressivité, l’une de ses forces normalement… Inquiétant à la pause (8-11).

« On se fait enfoncer, au niveau de l’agressivité, elles sont au-dessus de nous, avoue l’ailière Manon Houette. Chez nous, ce n’est pas possible. Manu ( Mayonnade ) nous a dit que l’on devait arrêter de nous plaindre de l’arbitrage, des coups en douce qu’elles donnent. Il a insisté sur le fait qu’il fallait leur rendre. » Les mots du coach dans les vestiaires ont bien été entendus…

« On revient avec de nouvelles intentions après la pause, insiste Thierry Weizman. Sans faire un match absolument génial, l’équipe a prouvé qu’elle avait un gros mental. Je voudrais souligner les performances des recrues : Zych a fait le match qu’il fallait et Niombla marque des buts décisifs et obtient le dernier penalty. C’est une grosse satisfaction de ce côté-là. »

Métamorphosés en défense, Xenia Smits (lumineuse hier soir) et ses partenaires rattrapaient leur retard pour finalement prendre les devants (15-14, 40e ) pour la première fois de la rencontre.

La suite allait être étouffante et passionnante (20-20, 50e ; 24-24, 58e ). Avant cette libération et ce penalty inscrit froidement par Manon Houette. « Le métier que l’on fait est tellement particulier. À quelques secondes près, j’aurais été dans un état vraiment différent de cette joie et mes coéquipières aussi. Je suis emparée par l’euphorie, le soulagement car c’était très très tendu. »

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108921]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 22/10/2018 à 10:09 (Lu 5476 fois)
Répondre
Citer

et également le 22/10/2018 dans le rl

Metz Handball - Podgorica : les réactions

Xenia Smits, arrière gauche de Metz : « On s’est vraiment fait peur ! Ça a été très dur, très intense, très lourd. Elles ont tapé fort, elles nous ont faits du mal. On a compris qu’il fallait juste taper aussi fort et ça a été mieux pour nous ensuite. À la mi-temps, on savait qu’il ne nous manquait qu’un peu de réussite, que la défense était là. Mais il a fallu beaucoup de caractère pour gagner. »

Emmanuel Mayonnade, entraîneur de Metz : « Personne ne pouvait imaginer qu’on allait gagner de dix buts. Assurément, ça allait être étriqué. J’avais dit aux filles que ça se jouerait dans le dernier quart d’heure. Podgorica est une équipe de qualité, de caractère, mais a priori un tout petit moins que Metz ce soir. À la pause, j’ai dit aux filles qu’avec plus de réussite, ça passerait. Il fallait qu’on parvienne à courir beaucoup, beaucoup plus, tout en étant lucide et discipliné. Nos rotations étaient meilleures que les leurs, ça nous a aussi permis de faire la différence. »

Béatrice Edwige, pivot de Metz : « Je ne réalise pas encore qu’on vient de prendre le match d’un but, on aurait vraiment pu passer à la trappe. En seconde période, on a mieux défendu, en termes d’agressivité, on ne s’est pas laissé faire. Ça nous a permis de respirer un peu. On a réagi à l’orgueil, aussi. On a mal pris de se faire taper dessus comme ça pendant trente minutes. »

« Je n’ose même pas imaginer… »

Et maintenant, le plus dur commence. Après la victoire, hier, Metz pensait déjà au second round, le 4 novembre à Podgorica. Jamais le champion de France n’a réussi à s’imposer dans l’ambiance hostile du Moraca Sports Center.

Alors que faudra-t-il faire, cette fois, pour y réaliser un grand exploit ? Éléments de réponse.

« Être prévenu »

« Déjà, il faut être prévenu. Ça va taper fort. Il y aura assurément un peu d’aigreur, en face, par rapport à ce qu’il s’est passé ce dimanche », annonce Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin. « Avec ce qu’on vient de leur faire, autant dire qu’elles vont nous recevoir ! Je n’ose même pas imaginer… Elles ont été déjà dures ici, je trouve, alors chez elles… Ça va être le feu », enchérit Béatrice Edwige, bousculée de toute part ce dimanche.

« Rendre les coups »

« Si on veut gagner là-bas, il faudra leur faire encore plus mal. Prendre les coups et les rendre, tout le temps », insiste Xenia Smits, qui a vécu les deux désillusions messines au Monténégro, en 2016 et 2017, dans un contexte similaire.

« En face, elles vont en rajouter, vont jouer avec l’arbitrage. Je les ai déjà trouvées limite au niveau des fautes, chez nous, et il faudra s’attendre à beaucoup plus là-bas », anticipe Niombla. « Peut-être qu’on n’avait pas montré assez de caractère les deux dernières fois. Il ne faudra pas être timoré », poursuit Mayonnade.

« Changer quelque chose »

« J’ai envie de rompre cette petite malédiction que l’on traîne à Podgorica. C’est dans notre tête qu’il faut changer quelque chose, je crois », tranche Edwige. « Handballistiquement, on a toujours toutes les armes pour les battre. Mais à un moment, on se fait étouffer par la pression, cela devient une chape de plomb et on n’arrive pas à s’en sortir. Peut-être faut-il tout dédramatiser ! »

« Jouer au handball »

« À nous, aussi, de jouer vraiment au handball. Je trouve qu’on n’a jamais trop bien joué là-bas, ça a souvent été un peu poussif, timide », se souvient le technicien messin. « Il faudra être meilleur qu’aujourd’hui (hier). Ce sera un combat acharné et on devra être beaucoup plus discipliné pour espérer une victoire », conclut Gnonsiane Niombla. 

La. M.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108929]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 23/10/2018 à 08:55 (Lu 5359 fois)
Répondre
Citer

rl du 23/10/2018

Metz possède la meilleure défense d’Europe
A mi-chemin du tour préliminaire, Metz fait partie du Top 3 européen. Et affiche la meilleure défense de Ligue des Champions. Bilan d’étape


3

Metz est aujourd’hui l’une des trois meilleures équipes européennes. Leader invaincu du groupe A avec deux victoires, un nul (et un calendrier favorable), le champion de France est parti sur les mêmes bases que Rostov, demi-finaliste au printemps dernier.

Seul Györ, double tenant du titre, fait mieux, avec l’unique sans-faute de cette phase aller. Bucarest, l’autre grand favori, a concédé un revers à Bietigheim.

63

C’est la vraie bonne nouvelle de ce début de compétition. Avec seulement 63 buts encaissés en trois rencontres (21 en moyenne), Metz s’impose comme la meilleure défense d’Europe, loin devant Rostov (71) et Györ (72).

75

Il paraît que la défense fait gagner des titres. Tant mieux pour les Messines, qui affichent la quatrième plus mauvaise attaque de Ligue des Champions (75 buts inscrits), devant Savehöf, Larvik et Thüringer. Circonstance atténuante : l’absence de Manon Houette, la meilleure marqueuse en championnat, face à Larvik et Odense. Avec onze réalisations chacune, Grace Zaadi, Laura Flippes et Xenia Smits ont été les plus prolifiques.

5

Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade ont empoché cinq points en trois rencontres. Elles devraient en avoir autant au départ du tour principal, à condition de battre Odense à domicile le 18 novembre. Il leur faudra réaliser l’exploit à Podgorica, le 4, pour espérer faire mieux que l’an dernier. Pour rappel, elles s’étaient qualifiées avec 4 et 6 unités en 2016 et 2017.

9 Messines retenues avec les Bleues

C’est en convoi que les Messines ont rejoint la Maison du handball, ce lundi à Créteil. Elles sont neuf à participer à cette large revue d’effectif, à cinq semaines du coup d’envoi de l’Euro (29 novembre - 16 décembre). Houette, Zaadi, Glauser, Kanor, Edwige, Flippes, N’Gouan, Niombla et Maubon ont été retenues.

Laura MAURICE

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108949]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 26/10/2018 à 08:32 (Lu 6805 fois)
Répondre
Citer

rl du 26/10/2018

Metz Handball : Levsha, c'est officiel

C'était annoncé, c'est officiel : Ekaterina Levsha sera bien messine jusqu'à la fin de la saison. La Commission nationale de contrôle de gestion (CNCG) a donné son accord pour l'arrivée de l'ailière droit.

Ailly Luciano, enceinte, a officiellement une remplaçante. Metz Handball a officialisé ce jeudi la signature de l'ailière droit Ekaterina Levsha. La Russe s'est engagée jusqu'à la fin de la saison. Elle évoluait jusque-là à Astrakhan, dans son pays. Elle arrivera en France à la fin du mois.



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [108959]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1187 messages postés


Posté le : 27/10/2018 à 06:08 (Lu 6679 fois)
Répondre
Citer

RL du 27-10



ÉQUIPE DE FRANCE
Handball : Metz, du neuf avec les Bleues
Depuis toujours, Metz est le premier pourvoyeur des Bleues. Les liens entre les deux équipes ne cessent de grandir… Cette semaine, neuf joueuses participent au stage national. Un record !
VU 503 FOIS LE 26/10/2018 À 11:55 MIS À JOUR LE 26/10/2018 À 18:07
Grace Zaadi et Béatrice Edwige, deux joueuses essentielles du dispositif messin… et tricolore ! Photo AFP
Photo HD Grace Zaadi et Béatrice Edwige, deux joueuses essentielles du dispositif messin… et tricolore ! Photo AFP

L’histoire d’amour entre Metz et l’équipe de France dure depuis près de vingt ans et ne s’essouffle pas. Elle continue de se réinventer, chaque année, au rythme des performances de l’un et de l’autre. Elle est entretenue, aussi, par les deux parties, qui y trouvent chacune leur bonheur.

À un mois de l’Euro en France (29 novembre-16 décembre), l’idylle a pris un nouveau virage. Elle réunissait systématiquement cinq, six, voire sept Messines, ces dernières années, sous le maillot bleu. Elles sont neuf cette semaine en stage. « C’est un record », sourit Olivier Krumbholz, le patron de l’équipe de France. « Mais cela s’inscrit dans une forme de logique. »

À l’origine, il y a d’abord la volonté assumée d’un club de privilégier un recrutement français. « À compétences égales, on préférera toujours prendre N’Gouan ou Niombla plutôt qu’une internationale étrangère », reconnaît Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur de Metz. « C’est quelque chose qui compte pour nous, on est fier et heureux d’entretenir ça. »


Une aubaine pour le sélectionneur de l’équipe nationale : « Avoir autant de joueuses d’un même club, c’est plutôt un avantage. Il faut être intelligent et s’en servir », confirme le double champion du monde (2003, 2017). « Aujourd’hui, on a deux clubs ( avec Brest) qui marchent fort, qui jouent la Ligue des Champions. Il faut s’appuyer prioritairement sur ces joueuses quand c’est possible », détaille Olivier Krumbholz.

« On est en avance sur beaucoup d’adversaires »
Au-delà des individualités, le coach des Bleues n’a jamais caché s’inspirer du jeu collectif messin, qui fait merveille depuis deux ans en championnat de France et en Europe : « On se repose sur les filles mais aussi sur ce qu’elles font en club. On n’est pas obligé de faire toujours différemment. Ce qui marche bien à Metz peut être précieux pour l’équipe de France. »

Entre les deux, l’union fait la force. Le triple champion de France en titre bénéficie aussi de cette intimité avec les Bleues. « D’abord, on se facilite un peu la vie, c’est une évidence. Quand N’Gouan arrive, elle connaît déjà parfaitement l’équipe. On raccourcit clairement le temps d’adaptation, on s’épargne quelques difficultés », détaille Emmanuel Mayonnade, capable d’aligner six championnes du monde en Ligue féminine. « Cela nous sert aussi en termes d’expérience. Quand on se rapproche de la Ligue des Champions et qu’on a des filles qui jouent régulièrement de grandes compétitions internationales, en termes de maîtrise de l’événement, des émotions, on est clairement en avance sur beaucoup d’adversaires. »

À Odense, le 14 octobre, le technicien a pris le parti de titulariser Laura Glauser, qui avait affronté le Danemark avec les Bleues en Golden League quelques jours plus tôt… Résultat : la gardienne a réalisé 17 arrêts décisifs face aux tireuses scandinaves.

Le revers de la médaille ? Sur cette semaine non-internationale, réquisitionnée par l’équipe de France, Emmanuel Mayonnade est amputé d’une grande partie de son groupe. « On ne peut pas travailler sur le projet messin mais la vérité, c’est que les filles continuent de s’entraîner, sont hyper bien encadrées et restent dans le rythme. » Gagnant-gagnant…

De Wendling à Kanor...

2003 : quatre championnes du monde. Historiquement, les Messines ont toujours participé aux grands exploits des Bleues. Après l’argent de 1999, elles sont quatre à vivre le premier titre mondial de la France dans un sport collectif féminin, le 14 décembre 2003. Cendier, Vogein, Jacques-Szabo et Wendling s’en souviennent encore.

2009 : cinq vice-championnes du monde. C’est une autre génération qui se hisse en finale du championnat du monde chinois. Cinq joueuses de Metz Handball participent à cette nouvelle épopée : Darleux, Leynaud, Ayglon, Pineau et Piéjos.

2011 : quatre vice-championnes du monde. Leynaud est toujours là, accompagnée cette fois de Kanto, la capitaine messine, Mendy et Limal !

2 016 : quatre vice-championnes olympiques. C’est la consécration pour les Bleues, médaillées pour la première fois aux JO, et pour Metz, qui place, au côté d’Edwige, trois joueuses de son centre de formation : Glauser, Tamara Horacek et Zaadi.

2017 : six championnes du monde. L’influence messine ne cesse de grandir avec Zaadi, meilleure demi-centre du Mondial, Flippes, Landre, Houette, Edwige et la toute jeune Kanor, elle aussi formée en Lorraine.

2018 : huit championnes d’Europe ? Pour cet Euro en France, principal objectif des Bleues, huit Messines devraient être retenues pour tenter de décrocher le premier titre européen du hand féminin. La plupart ont un siège réservé, la seule incertitude concerne Niombla, qui subit la concurrence au poste de demi-centre

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109029]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 31/10/2018 à 12:56 (Lu 6504 fois)
Répondre
Citer

rl du 31/10/2018

Alexandra Lacrabère (Fleury) : « Perturber Metz Handball ? Peut-être cinq minutes… »

Alexandra, vous avez retrouvé le championnat français après deux saisons au Vardar Skopje. Est-il vraiment plus fort ?

« C’est l’une de mes premières impressions, oui. Il est de plus en plus relevé. Chaque semaine, tout le monde peut battre tout le monde et ce n’était pas le cas avant. Personnellement, je suis contente d’avoir plus de matches à jouer, de retrouver un vrai rythme, là où je ne jouais que la Ligue des Champions à Skopje. C’est de bon augure, je pense, avant l’Euro. »

Dans quel état d’esprit abordez-vous la réception de Metz ce mercredi ?

« On est dans le dur (Fleury reste sur cinq défaites d’affilée). Metz n’est sans doute pas le meilleur adversaire pour se relancer. Mais ce n’est pas un match capital pour nous. Bourg-de-Péage, qui arrive juste derrière, sera beaucoup plus important. L’essentiel, ce sera d’être en pleine bourre à ce moment-là. »

Perturber le leader, ça ne vous semble pas possible ?

« Peut-être cinq minutes… On verra. Metz, c’est l’équipe de France. C’est comme si on jouait les championnes du monde. Mais c’est plutôt une bonne chose : ça crée plus d’automatismes chez les Bleues et on a une équipe française capable d’aller loin en Ligue des Champions. En dehors de ce match, je suis la première supportrice de Metz ! »

Ça ne vous manque pas, l’Europe ?

« Si, carrément. Évidemment… Mais je le savais en rentrant à Fleury. C’était un choix personnel et je l’accepte. Il me reste l’équipe de France pour me faire plaisir au plus haut niveau. »

Êtes-vous déçue par cette 10e place occupée aujourd’hui par Fleury ?

« On ne s’attendait pas à ça, on pensait avoir une ou deux victoires de plus. C’est les aléas des blessures, du calendrier aussi. On est à chaque fois tombé sur de grosses équipes quand on avait besoin de se relancer. Mais on combat, on reste soudé dans la difficulté. L’état d’esprit est positif. »

L’Euro en France, dans un mois, vous y pensez déjà ?

« C’est un sentiment étrange. D’un côté, on a envie que ça arrive et de l’autre, on aimerait avoir encore un peu de temps pour travailler. Et on a aussi des objectifs avec nos clubs. Je pense qu’on se plongera vraiment dans l’Euro au moment de la prochaine Golden League (22-25 novembre). Il me tarde d’y être, de retrouver toutes ses émotions… On aura toujours une part de pression, mais elle doit nous permettre de nous transcender. On sort d’une bonne semaine de travail, je nous pense prêtes à aller décrocher ce titre à la maison. »

Laura MAURICE

Fleury avant la Ligue des Champions : Metz Handball remet le contact
Avant de retrouver la Ligue des Champions en fin de semaine, Metz défie Fleury ce mercredi (20h30) en championnat. Un premier déplacement à bien négocier pour les joueuses d’Emmanuel Mayonnade.

Voilà une semaine excitante pour les Messines, qui la démarrent en voyageant à Fleury, mal en points depuis le début de la saison. Metz, leader invaincu toutes compétitions confondues, compte bien le rester en Ligue féminine ce mercredi soir avant un autre déplacement, cette fois au Monténégro, en Ligue des Champions.

« On a une semaine incroyable à vivre. On jouera dimanche à Podgorica et on connaît tous le contexte dingue de ce match », lance l’entraîneur Emmanuel Mayonnade. « Il faut aussi s’imaginer que les Monténégrines n’ont rien fait depuis quinze jours à part s’entraîner et préparer le rendez-vous de dimanche. »

Le champion de France en titre va devoir gérer une semaine assez complexe dans un contexte particulier : « Ça va peut-être faire grincer des dents mais je le dis sans aucune méchanceté, il s’agit juste d’un constat : on a dispatché pas mal de joueuses un peu partout avec le rassemblement équipe de France sur Paris (du 21 au 28 octobre) et on joue déjà ce mercredi. On ne se met pas dans les meilleures dispositions avant une échéance européenne mais il faut être au-dessus de cela. »
« Fleury n’est pas trop à sa place »

La parenthèse refermée, retour au terrain et à cette confrontation qui attend Laura Glauser et ses partenaires. « Il faut évidemment remporter cette rencontre », appuie la gardienne des Bleues. « Il faut aussi réaliser un match plein en défense et en attaque et se concentrer totalement sur cette partie qui peut être piège. On pensera à la Ligue des Champions ensuite. »

Le dixième du championnat n’a pas encore connu cette dynamique positive qu’il recherche tant. Est-ce une surprise de le retrouver à cette peu glorieuse place au classement ? « Fleury a perdu sa Brésilienne De Paula et Lacrabère sur des bobos pendant quelque temps », explique Mayonnade. « On parle quand même de deux joueuses très très importantes. Ce club n’est pas trop à sa place. » Méfiance donc car les deux atouts du coach Christophe Cassan sont de retour ce mercredi soir. « On veut jouer un bon match, retrouver nos repères. Rien ne sera simple à Fleury. J’ai vu quelques similitudes entre les deux matches à venir. Le jeu autour du pivot notamment. » À Metz de préparer Podgorica au mieux.

Fleury - Metz, ce mercredi (20h30)

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [109069]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2687 messages postés


Posté le : 01/11/2018 à 11:17 (Lu 6384 fois)
Répondre
Citer

rl du 01/11/2018

Metz avait la tête ailleurs
Inquiétantes en première période, archi dominatrices en seconde, les Messines ont laissé une drôle d’impression, ce mercredi à Fleury (21-33), à quatre jours du choc à Podgorica, en Ligue des Champions.

Le match

Depuis le cauchemar de Bucarest, au printemps, Metz n’avait plus montré ce visage-là. Celui d’une équipe passive, inquiète, un peu dépassée par les événements. D’ordinaire si sûr d’elle et de ses forces, elle n’a pas maîtrisé grand-chose, ce mercredi, dans une première période à oublier.

Fleury, triste 10e de Ligue féminine, s’est accaparé, pendant trente minutes, de toute la confiance et la maîtrise de son adversaire. Pour dérouler un jeu léché et emballant (7-4, 13e ; 13-11, 27e ). Les joueuses de Christophe Cassan ont profité, aussi, de la maestria d’Adrianna Placzek dans les buts. Une gardienne inspirée ou des tireuses à côté de leur sujet. Question de point de vue…

Cela n’a duré que trente minutes, mais cela a suffi pour ternir l’impression finale, à quatre jours d’un match, redouté et redoutable à Podgorica en Ligue des Champions.

Les chiffres

16, comme le nombre de tirs ratés par Metz en première période (pour 14 buts inscrits). 11, comme le nombre d’arrêts de Placzek en trente minutes. La gardienne polonaise a éc½uré N’Gouan, pendant de longues minutes. Partageuse, elle a enchaîné avec quatre parades, coup sur coup, face à Niombla, Nocandy, Houette et Smits (8-6, 18e ). Cinq minutes plus tard, Zaadi et Kanor ont eu droit au même traitement. Évidemment, Laura Glauser (4 arrêts en première période) a souffert de la comparaison.

Le tournant

Mais que s’est-il passé dans le vestiaire de Fleury à la pause ? Estimant, peut-être, avoir déjà réussi leur match, Alexandra Lacrabère et ses coéquipières ont tout lâché à la reprise. Cinq balles perdues, cinq contre-attaques messines et un match renversé en une poignée de minutes (14-14, 31e ; 14--18, 35e ). Metz, qui aurait sans doute fini par imposer la puissance de ses rotations, n’a pas eu à forcer son talent. Fleury était sorti de son match (16-24, 43e ). Sur grands espaces ou en attaque placée, le leader a retrouvé ses bonnes habitudes. Que retenir alors ? Une large victoire, légèrement trompeuse, et une équipe peu rassurée, qui aura assurément des choses à revoir avant son grand défi européen

La phrase

« On a vraiment eu chaud aux fesses pendant trente minutes », grimace l’arrière messine Gnonsiane Niombla. « C’était dur, on était prévenu, mais on s’est laissé endormir, sur un faux rythme qui nous a piégées. Quand on s’est ressaisi, tout est rentré dans l’ordre. »

Laura MAURICE

Béatrice Edwige n'a pas du tout apprécié la première période de Metz
Béatrice, quelles impressions vous laisse ce match ?

« (Elle soupire…) Ça a été l’ascenseur émotionnel. C’était une catastrophe, une vraie catastrophe en première période. On n’a pas du tout couru, on a joué à un petit rythme, tranquille, et on sait que ce n’est pas fait pour nous. En seconde, on met cinq buts en cinq minutes, que sur des montées de balle. À partir du moment où on a décidé de courir et bien défendre, on a fait la différence et plutôt vite. On ne prend que sept buts et on gagne de +12. C’est fou. On a vu les deux visages de Metz, le pire et le bon. Pas le très bon, non plus… Mais on a été dans ce qu’on sait bien fait. »

Comment expliquez-vous les lacunes dévoilées en première mi-temps ?

« On s’est retrouvé lundi et Manu (Mayonnade) nous a dit qu’il avait l’impression qu’on faisait chacune notre truc dans notre coin. Ça n’a pas loupé. On lui a donné raison ce soir. On n’a pas joué ensemble pendant les trente premières minutes. Et quand on n’est pas collectif, on reste une équipe comme les autres. On n’est plus une équipe leader du classement, invaincue, qui joue la Ligue des Champions, etc. On est juste une équipe lambda. Quand on ne met pas les ingrédients pour réussir, on se met en grosse difficulté. »

C’est un avertissement ?

« Un sacré avertissement ! Contre Podgorica, à domicile, notre première période était déjà du même genre. On recommence ici à Fleury. Il va falloir qu’on se réveille, on sait très bien ce qui nous attend dimanche au Monténégro. »

Ce n’est pas tout à fait le scénario espéré avant un match européen particulièrement redouté…

« Maintenant, il est encore plus redouté, après ce qu’on a produit ce mercredi. On a beaucoup de choses à travailler, à revoir et pas tant de temps que ça. On va s’entraîner une fois vendredi, deux fois samedi, peut-être dimanche. Il faudra mettre ces quelques séances à profit et bien travailler. À mon avis, ça va un peu gronder dans les chaumières aussi ! »

La. M.

Pages:  << [31-40] 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 [51-60] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.1989 seconde avec 10 requêtes