Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [11-20] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95660]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3 / 5
2911 messages postés


Posté le : 12/11/2016 à 12:18 (Lu 17212 fois)
Répondre
Citer

Citation : FABRE 83000
Citation : GdB33
Citation : jmb57
Fabre toujours un petit mot sympa.Oui Metz à gagné mais pas contre le meilleur.


Fabre n'a pas dis ça !!! ne déformez pas les paroles, soyez un peu plus honnêtes !! Fabre a juste rectifié le post de "Jaune et Bleu 88" qui disait que Metz avait battu le Champion d'Europe en titre !! non Metz a battu une TRÈS équipe d'Europe mais le Champion en titre, comme l'a dit Fabre c'est Bucarest !!! c'est tout il a dit ça juste pour rectifier une vérité et rien d'autre


Merci du rectificatif !

Rick57 : il faut que tu retournes apprendre à lire et surtout écrire le français .


Fabres: tu n'as rien compris : Rick écrit et applique (avant tout le monde) la réforme de Valaud Belkacem !! Mais enfiiiiin! tu as du mal à comprendre !!

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95662]

jee f

Voir son profil

Activité : 2 / 5
856 messages postés


Posté le : 12/11/2016 à 12:29 (Lu 17203 fois)
Répondre
Citer

Citation : jmb57
Fabre toujours un petit mot sympa.Oui Metz à gagné mais pas contre le meilleur.

Est toujours vouloir comparer Toulon a Metz heu ça ma fait bien rigoler

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95663]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2680 messages postés


Posté le : 12/11/2016 à 12:31 (Lu 17199 fois)
Répondre
Citer

Et les gars vous en avez fini avec vos guéguerre
Les commentaires ne sont pas à mettre dans ce sujet MERCI !!!

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95667]

jmb57

Voir son profil

Activité : 1 / 5
136 messages postés


Posté le : 12/11/2016 à 12:47 (Lu 17182 fois)
Répondre
Citer

Pas sympa de se moquer de certaines personnes pour leurs orthographe.Rick vie à font le club de Metz et c'est pour cela que je l'apprécie.

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95674]

rick57

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1855 messages postés


Posté le : 12/11/2016 à 15:00 (Lu 17130 fois)
Répondre
Citer

Citation : jmb57
Pas sympa de se moquer de certaines personnes pour leurs orthographe.Rick vie à font le club de Metz et c'est pour cela que je l'apprécie.



Merci merci

l'ignorance est la seul chose à faire quand on ce fait critique :) :) :)

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95703]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 13/11/2016 à 11:19 (Lu 17020 fois)
Répondre
Citer

Je rappelle qu'ici c'est uniquement la REVUE de PRESSE, les commentaires c'est dans un autre sujet.

*************************************************************

RL du 13/11/16

Metz Handball, plus haut, plus fort

Metz a signé l’une de ses plus belles victoires européennes, vendredi soir face à Buducnost-Podgorica. Le champion de France a vaincu ses démons pour prendre la tête de son groupe. Retour sur les secrets d’un exploit.


Cette équipe a du c½ur. Elle l’avait montré ici ou là depuis le début de la saison. Elle l’a définitivement acté, vendredi soir aux Arènes. Au terme d’un match courageux, intense, Metz a battu un titan (28-25). Comme seuls Gyor et le Vardar Skopje, deux autres géants, avaient su le faire la saison dernière. Un exploit magnifique, bâti patiemment et habilement, avec les tripes.

La victoire d’un collectif

Dans ce duel au sommet, Buducnost-Podgorica avait de sérieux atouts. Des « stars », des individualités exceptionnelles et l’une des meilleures joueuses du monde au poste d’arrière gauche. En face, Metz avait une étincelante Sladjana Pop-Lazic, une gardienne monumentale, une superbe capitaine, une Tamara Horacek décisive… Bref, un vrai collectif. « Vous nous avez permis d’exister, vous vous êtes sacrifiées les unes pour les autres. Vous avez fait preuve de la même spontanéité, de la même générosité qui nous animent au quotidien », a souligné Emmanuel Mayonnade devant ses joueuses. « Cette victoire, c’est celle d’une équipe entière , a salué Béatrice Edwige. Même nos petites jeunes ont fait leur match ! »

Un coaching gagnant

Mené de deux buts à la pause, Metz a su renverser la situation grâce à des choix inspirés de son entraîneur. Le pari d’une défense 3-2-1 a posé les fondations du retour héroïque des championnes de France. Thierry Weizman, le président messin, a rendu hommage au technicien : « Manu (Mayonnade) a été formidable dans la préparation, dans la façon de motiver les joueuses et dans sa gestion du match. Il ne s’est jamais énervé, il a su décrypter le jeu de l’adversaire et faire déjouer cette équipe. »

Des joueuses transcendées

Marina Rajcic en est le meilleur exemple. Devant leur public, les Messines ont été sublimées par l’événement. Avec ses 66 % d’arrêts en deuxième période (8 parades en 25 minutes), la gardienne monténégrine était sur une autre planète. Elle a été le parfait dernier rempart d’une « fabuleuse colonne vertébrale », articulée autour du remarquable duo Zaadi (6/8) - Pop-Lazic (8/8 !). D’une précision redoutable, la Serbe n’a jamais tremblé dans ses duels avec la gardienne.

Une rare force de caractère

« On rebondit toujours ». Avec cette phrase, Béatrice Edwige résume le tempérament, « l’orgueil » qui caractérise les Messines. Leur dernière sortie, face à Nice en championnat, les avait laissées sur leur faim. Le match aller au Monténégro les avait ébranlées, avant de les renforcer. Vendredi soir, elles ont simplement « refusé de perdre ». Aujourd’hui, elles sont aux commandes du groupe A grâce au goal-average particulier sur Buducnost (+1). « Il faut que je regarde le score pour y croire ! Maintenant, on sait qu’on peut le faire » , songeait Marina Rajcic.

Pour l’histoire, Metz se souviendra qu’il avait battu Buducnost le 5 janvier 2003 : 31-30.

Laura MAURICE.

http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2016/11/13/ligue-des-champions-metz-handball-plus-haut-plus-fort
**************************

Handball : Metz-Podgorica, le match des superlatifs

« Fracassant », « génial », « gigantesque »… Le choc entre Metz et Podgorica restera comme le match de tous les superlatifs. Entre émotion et euphorie, petit florilège de ces déclarations.

« Stratosphérique » , de Béatrice Edwige. La pivot messine n’a rien manqué de l’énorme prestation de sa doublure. Avec huit buts, tous aussi précieux les uns que les autres, Sladjana Pop-Lazic a fait un bien fou aux Messines vendredi soir. « Elle a été monstrueuse, en défense comme en attaque », a insisté Edwige.

« Héroïques ». D’ordinaire si mesuré, Emmanuel Mayonnade n’a pas tari d’éloges sur son équipe devant la presse : « Les filles ont mis du c½ur, de la spontanéité, de la générosité. Elles ont été gigantesques ! »

« La plus grosse émotion » , de Béatrice Edwige (bis). « C’est énorme, il y a plein de joie », a confié l’internationale française. « J’espérais prendre un point face à Podgorica. Mais pas gagner, et encore moins de trois buts… Se retrouver premières du groupe ? On ne pouvait même pas l’envisager ! »

« Fabuleux » , de Thierry Weizman. Pour saluer le talent de son entraîneur ou souligner l’efficacité du trio Rajcic - Zaadi - Pop-Lazic, l’adjectif est revenu à plusieurs reprises dans la bouche du président messin, vendredi soir.

« Franchement, il n’y a pas de mot » , de Marina Rajcic. Finalement, c’est peut-être elle qui résume le mieux la renversante victoire de Metz. À la fin du match, la gardienne monténégrine a dû lever les yeux vers le tableau d’affichage pour mesurer l’exploit accompli. « On a toutes puisé de l’énergie dans le public et on a tout donné. C’est incroyable ! »

***************

Metz Handball : du jamais-vu !

Metz a de grandes ambitions sur la scène européenne, cette saison. Avant son dernier match de poule, en Allemagne samedi, le champion de France a déjà annoncé la couleur. Quatre victoires, une défaite et un statut de leader : le club lorrain n’avait encore jamais connu une telle entame dans la prestigieuse Coupe d’Europe. Ces dix dernières années, en phase de groupe, les Messines avaient toujours concédé au moins trois défaites. Et n’avaient jamais dépassé le cap des trois victoires ! En 2011-2012, avant sa participation aux quarts de finale, Metz avait rejoint le tour principal avec trois succès pour autant de revers.

L’équipe d’Emmanuel Mayonnade a donc déjà fait mieux. Après avoir assuré sa qualification face à Glassverket, début novembre, elle est désormais certaine de débuter le prochain tour avec quatre points. « Et si on gagne contre Thüringer, samedi, alors là… », sourit Ailly Luciano (4/4 vendredi). Alors là, Metz poserait une sérieuse option sur les quarts de finale ! Et les Allemandes seraient d’emblée reléguées à quatre longueurs des championnes de France. Ces retrouvailles avec Podgorica, les premières depuis les deux défaites encaissées en février et mars 2012, sont décidément savoureuses…




Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95756]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 16/11/2016 à 06:00 (Lu 16889 fois)
Répondre
Citer

RL du 16/11/16

Handball : Metz, le grand écart

Après leur victoire de prestige sur Podgorica en Ligue des Champions, les Messines ont rendez-vous ce mercredi avec Celles-sur-Belle, une formation toujours en quête d’un premier succès cette saison.


Deux jours pour savourer et, déjà, le retour sur terre… Metz n’a pas eu le temps de s’éterniser sur son match de folie face à Podgorica en Ligue des Champions (28-25). « On entre dans la dernière ligne droite de notre marathon. Il a fallu très vite penser à Celles-sur-Belle », rappelle Emmanuel Mayonnade. L’entraîneur lorrain insistait, dès vendredi soir, sur la nécessité de « rester humble » au moment d’affronter la lanterne rouge de Ligue féminine. Pour une affiche forcément moins alléchante…

ZOOM

Mais pour le coach, l’approche doit être la même. L’investissement aussi. « Notre quotidien, malgré tout, c’est un peu plus le championnat , insiste-t-il. Et il faut être honnête avec nous-mêmes : après l’implication que l’on a mise contre Buducnost, ce serait malhonnête d’être incapable de reproduire cela encore et toujours, indépendamment de l’adversaire. »

Pour cette dernière sortie en Ligue féminine avant la trêve, le technicien attend donc de ses joueuses autant de rigueur et d’envie que celles affichées vendredi dernier aux Arènes. « C’est l’une des qualités de notre groupe depuis le début de la saison. On n’a jamais rabaissé un adversaire, ni manqué d’humilité. Il nous reste soixante minutes pour ne pas faire injure à cette réputation ! »

« Ne pas penser que ce sera une formalité »

Après son exploit européen et malgré le gouffre qui le sépare de son adversaire sur le papier, le leader messin chasse avant tout l’excès de confiance. « On prend les matches les uns après les autres, on sait qu’il faudra être calmes et vigilantes », reconnaît la pivot Béatrice Edwige. « Se focaliser sur le fait que Celles-sur-Belle n’a rien gagné depuis le début de la saison est un sacré piège. Il ne faut surtout pas penser que ce sera une formalité », renchérit Emmanuel Mayonnade.

Et si un huitième succès pourrait sembler acquis d’avance, le profil de l’adversaire incite à la prudence. « Cette équipe est assez homogène, avec plusieurs internationales. Elle aurait facilement pu prendre une ou deux victoires, cela s’est joué à quelques buts », prévient l’entraîneur messin, qui garde en tête « l’exemple » Chambray. « Personne ne voyait perdre Brest contre cette équipe d ébut novembre (23-22). C’est un avertissement, on est prévenu , assure-t-il. À nous d’être à la hauteur… L’idée, jusqu’au bout, sera de rattraper les points perdus à domicile contre Brest. Et de continuer à faire un parcours sans faute. »

Celles-sur-Belle - Metz ce mercredi à 20h45


Laura MAURICE.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95798]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 17/11/2016 à 05:59 (Lu 16768 fois)
Répondre
Citer

RL du 17/11/16

Handball : Metz maintient la cadence

Malgré une équipe de Celles-sur-Belle valeureuse, Metz Handball a engrangé une septième victoire (22-29), ce mercredi.

Recevoir Metz Handball est toujours un petit événement. Surtout qu’après sa victoire contre Podgorica, l’équipe messine n’est plus seulement une grande de France. Elle est aussi une grande d’Europe.

ZOOM

Celles-sur-Belle ne se laissait toutefois pas impressionner par la carte de visite de son hôte. Mieux : les Celloises prenaient très vite les choses en main, histoire de ne pas se laisser déborder et d’imprimer leur propre rythme à la rencontre. Elles le savaient : si le match s’emballait, cela les desservirait. Pour exister, elles devaient donc museler au maximum les Messines.

Après un tir raté pour chacune des deux équipes, Stevin trouvait, la première, le chemin des filets. Avant d’être imitée par Briémant. Présentes défensivement, concentrées et agressives sur tous les ballons et plutôt en réussite en attaque, les Celloises réussissaient leur entreprise de résistance. Elles s’offraient même le luxe de mener 3-1 grâce à un but de Stevin. La réaction du leader ne se faisait pas attendre. Et c’est Edwige, l’ancienne star du club, qui donnait le premier avantage à Metz (4-3).

Poussées par le public qui les encourage sans relâche, les coéquipières de Topic haussaient leur niveau de jeu et restaient au contact. Mais si Uzmah égalise à la 25e , Metz accélérait avant la mi-temps et s’offrait trois buts d’avance (14-11, 30e ). Il en fallait plus pour impressionner les Celloises qui réduisaient le score grâce à Abba (12-14).

« On savait que ce serait compliqué »

Un peu émoussées au retour des vestiaires, les locales ont d’abord semblé pouvoir rester dans le match. Topic égalisait même (17-17). Le public voulait encore croire que l’exploit était possible. Mais c’était en quelque sorte le chant du cygne. Car si les Messines maintenaient la cadence, ce n’était plus le cas des Celloises dont le jeu finissait par s’étioler. Physiquement, elles payaient les efforts consentis depuis le début du match et les replis défensifs étaient de plus en plus difficiles. La machine messine était en marche et déroulait son handball sans trembler. De quoi donner le sourire à Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin : : « On se satisfait des points de la victoire. On savait que ce serait compliqué ici, car Celles a fait un bon parcours jusqu’ici et en raison du timing, entre deux matches de Ligue des Champions. Il n’y a rien eu de simple. Mais on ne s’est pas affolé dans la difficulté, en étant convaincu que le temps jouerait en notre faveur ».

http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2016/11/17/metz-maintient-la-cadence

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95799]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2680 messages postés


Posté le : 17/11/2016 à 06:33 (Lu 16764 fois)
Répondre
Citer

Du coté de Celles :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Sport/Handball/Regionaux/n/Contenus/Articles/2016/11/17/Elles-devront-essayer-encore-2905464

Re: Revue de Presse 2016 - 2017

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 18/11/2016 à 05:52 (Lu 16659 fois)
Répondre
Citer

RL du 18/11/16

Metz Handball : Pop-Lazic a trouvé sa place

Arrivée dans un relatif anonymat à l’été 2015 pour remplacer Yvette Broch, Sladjana Pop-Lazic a su peu à peu s’imposer à Metz. La Serbe s’inscrit depuis dans la droite ligne des redoutables pivots du club lorrain.


Huit buts en huit tentatives : sa performance vendredi dernier contre le géant Buducnost (28-25) l’a propulsée dans la lumière. Sladjana Pop-Lazic n’y est guère habituée au pivot, royaume du travail de l’ombre. Mais la Serbe a su en profiter pleinement pour confirmer une tendance : près d’une saison et demie après son arrivée, elle est devenue l’une des pièces maîtresses de Metz Handball.

ZOOM

Cela ne ressemblait pas à une évidence à l’été 2015, quand la Serbe a débarqué de Besançon auréolée de son titre de meilleure joueuse de Division 2. Suffisant pour épauler Nina Kanto et faire oublier la séduisante Yvette Broch ? « On la connaissait quand même un peu », la défend sa glorieuse prédécesseur au poste Isabelle Wendling. « On savait qu’elle était efficace et mettait des buts, ce n’est déjà pas mal pour un pivot ! »

D’autant que la native de Belgrade excelle depuis longtemps aux six mètres. Au point de figurer chaque année dans le top 20 des meilleures marqueuses de Ligue féminine depuis son arrivée en France en 2012. Cette saison, en huit rencontres, elle en est déjà à 35 réalisations en 46 tirs, soit un très bon taux de réussite (76 %).

« On me cherche plus que l’an dernier »

« Je me trouve plus efficace qu’avant », corrobore l’intéressée, gênée au moment de qualifier son début de saison. « Oui, je pense que c’est le meilleur depuis que je suis dans le championnat français mais c’est aussi lié aux joueuses qui m’entourent. À Besançon, j’avais moins d’internationales autour de moi. Et on me cherche aussi plus que l’an dernier. C’est normal car il fallait du temps pour qu’on se connaisse avec Grace (Zaadi) et Tamara (Horacek). Maintenant, elles ont confiance en moi. »

Sladjana Pop-Lazic le leur rend bien en transformant quasiment chaque prise de balle en but. « C’est une de ses grandes forces, apprécie Isabelle Wendling. Elle n’a peut-être pas le physique que pouvait avoir Yvette (Broch) , par exemple, mais elle arrive à s’imposer dans les défenses avec sa vision du jeu et ses bonnes mains, tout en discrétion. Elle est sobre et aussi très sympa, je l’aime beaucoup. »

Sa bonne humeur est appréciée au sein du groupe messin, où la Serbe apparaît comme une bonne camarade, toujours prête à rire. Mais aussi à se dévouer pour le bien de l’équipe. Comme en phase défensive. « Beaucoup n’ont retenu que son 8/8 face à Pogdorica mais elle a aussi très bien défendu et intercepté de nombreux ballons pendant la rencontre, confirme Wendling. C’est une joueuse complète. Des défauts ? Elle en a certainement mais pour le moment, on ne les voit pas ! »

« À chaque match, je donne le maximum et on me dit souvent que c’est bien. Mais je peux encore faire mieux », conclut "Pop". Vivement demain sur le terrain de Thüringer !

Thibaut GAGNEPAIN.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95859]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 19/11/2016 à 08:41 (Lu 16557 fois)
Répondre
Citer

RL du 19/11/16

Handball : Metz voit plus loin

Déjà assurées de disputer le tour principal de la Ligue des champions, les Messines peuvent prendre une petite option sur les quarts de finale en cas de succès sur le terrain de Thüringer, ce samedi (14 h).


La pluie puis la nuit. Parties hier matin en car à moitié couchette, les Messines ont passé la majorité de leur journée à contempler des vitres humides. Avec, au bout, la récompense de découvrir Nordhausen… une fois la nuit tombée. C’est pourtant bien en plein c½ur de l’Allemagne que leur horizon de Ligue des Champions peut se dégager.

Après le superbe succès obtenu contre Buducnost vendredi dernier (28-25), gagner ce samedi sur le terrain de Thüringer les rapprocherait un peu plus des quarts de finale. « Nous n’y serions bien sûr pas encore mais deux victoires au tour principal devraient alors suffire » , calcule leur entraîneur Emmanuel Mayonnade.

« Chaque point compte, il ne faut pas trop se projeter sur la suite de la compétition » , appuie Ana Gros en se remémorant la mésaventure vécue il y a deux ans dans cette même Coupe d’Europe. Nanti de quatre points après la phase de groupes, Metz était ensuite passé à la trappe après cinq revers en six sorties.

« Les gens ne font qu’applaudir »

L’histoire semble différente cette saison et l’adversité bien plus abordable. « Sur le papier, je ne pense pas que Thüringer soit plus fort que nous » , poursuit l’arrière droit, passée par le club allemand de l’été 2012 à janvier 2014. « Si on joue comme au match aller, on a de grandes chances de l’emporter ».

Il y a un mois, les Lorraines avaient étouffé (25-18) l’actuel deuxième de Bundesliga grâce à une défénse étagée. « On avait fait ça afin d’empêcher les longues courses de leurs puissantes arrières » , explique le coach mosellan, conscient que l’effet de surprise s’est depuis dissipé. « Mais nous pouvons les embêter sans reproduire les mêmes choses. L’idée, c’est d’anticiper les problèmes qu’elles pourront nous poser et de rester sur la dynamique du moment. »

Celle enclenchée au lendemain du revers contre Brest et qui a depuis permis aux coéquipières de Grace Zaadi d’enchaîner six succès à la suite. « Cette rencontre peut aussi nous permettre de prouver que le succès contre Buducnost n’était pas un coup d’épée dans l’eau et de signer un match référence à l’extérieur, poursuit Mayonnade. Pour le moment, on est allé battre Issy puis on a plus trop eu l’occasion de le refaire contre un tel adversaire. »

Le champion d’Allemagne fait bien partie de la même catégorie, voire supérieure avec ses nombreuses internationales comme l’Espagnole Macarena Aguilar, l’Italienne Anika Niederwieser ou la Française Manon Houette. Toutes réunies dans leur salle spéciale Ligue des Champions où l’ambiance promet. « Thüringer va certainement avoir une réaction d’orgueil et va vouloir nous bousculer. Il ne faudra pas se sentir isolé et paniquer » , prévient l’entraîneur lorrain. « Ça va être dur mais sympa , assure Ana Gros. Il y a du bruit mais les gens ne sont pas méchants, ils ne font qu’applaudir. »

Au pire, ils seront suppléés par les 18 supporters messins venus spécialement en minibus cette nuit. Pour eux aussi, voir plus loin.

De notre envoyé spécial à Nordhausen Thibaut GAGNEPAIN.

***********

Maubon : « Valider la perf de Buducnost »

Q ue représente ce dernier match avant la trêve ? « Il est très important car il va conditionner notre avenir en Ligue des Champions. Passer au tour principal avec quatre ou six points changera beaucoup de choses pour la suite. »

• Une défaite serait-elle dramatique ? « Non mais ce serait très embêtant. On vient pour gagner. Notre exploit contre Buducnost ( victoire 28-25 ) aura beaucoup moins de sens si on perd contre Thüringer. Il faut gagner ce dernier match. pour valider cette perf. »

• Quels souvenirs gardez-vous de cette équipe allemande ? « On les connaît assez bien pour les avoir déjà affrontées deux fois cette saison. En préparation, on avait pris dix buts à l’arrivée ( défaite 35-25 ) mais on s’est ensuite bien rattrapé au match aller de Ligue des champions ( succès 25-18 ). Je me souviens qu’on les avait bien fatiguées en première période pour se rendre la seconde plus facile. C’est une équipe qui joue très bien ensemble avec des joueuses qui se connaissent parfaitement. Si on parvient à reproduire la même performance défensive qu’à Metz, ça va le faire. »


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95901]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 20/11/2016 à 10:45 (Lu 16459 fois)
Répondre
Citer

RL du 20/11/16

Handball : Metz, l’élan coupé

Les Messines ont perdu leur dernier match de l’année sur le terrain de Thüringer ce samedi (28-25). Une défaite qui brise leur dynamique mais ne remet pas en cause leur qualification au tour principal de la Ligue des Champions.


Un orteil plutôt qu’un pied : voilà la partie du corps qu’ont les Messines ce matin en quarts de finale de la Ligue des Champions. L’occasion était rêvée, hier en Allemagne, de faire un grand pas vers le Top 8 de la plus prestigieuse compétition européenne. Les Lorraines l’ont ratée en s’inclinant 28-25 sur le terrain de Thüringer. En janvier prochain, elles débuteront donc le tour principal avec un bonus de quatre points. C’est bien mais ça aurait pu être encore mieux.

La faute en revient d’abord aux Allemandes, auteurs d’un match plein hier, mais aussi aux coéquipières de Grace Zaadi. Une semaine après leur superbe exploit devant Buducnost aux Arènes (28-25), elles ne sont pas parvenues à rééditer la même performance. Loin de là. En résumé, les Messines ont, à tous les niveaux, été inférieures à leurs adversaires.

« On n’a pas du tout fait le match qu’on souhaitait, confirme leur entraîneur Emmanuel Mayonnade. On a trop subi, trop reculé là où on avançait et où on prenait l’initiative au match aller (victoire 25-18). Résultat, nous n’avons pas créé de dynamique collective face à une équipe qui a bien joué le coup, sans être surprenante. »

« Encaisser 28 buts c’est trop »

Mais suffisamment volontaire et appliquée pour mettre en difficulté des Mosellanes constamment sous pression. C’est bien simple, Metz n’a mené qu’en tout début de partie (3-4, 5e ) avant de courir après le score jusqu’à la fin. En vain, même si la rencontre n’a vraiment semblé perdue qu’à deux minutes du terme, à 28-24. Le reste du temps, l’écart oscillait entre deux et quatre buts, ceux déjà concédés à la pause (15-11).

« J’ai toujours eu le sentiment qu’on pouvait recoller mais on a raté plusieurs opportunités » , appuie le coach lorrain en repensant certainement à ce jet de sept mètres concédé alors que ses joueuses venaient d’infliger un 3-0 à leurs hôtes (18-16, 40e ). Ou à ses trop nombreuses balles perdues en attaque (13 au total), secteur où les Messines ont souvent semblé à court d’idées.

En serrant le jeu de l’autre côté du terrain, cela aurait peut-être pu suffire. Sauf que la défense n’était pas non plus à son niveau habituel. « Encaisser 28 buts en Ligue des Champions, c’est trop. Face aux mêmes enclenchements qu’au match aller, on a été trop laxiste » , regrette encore Mayonnade sans céder au catastrophisme. À raison.

Bien sûr, entamer la trêve internationale sur une 12e victoire en 14 rencontres aurait permis de conclure en beauté cette première partie de saison. À défaut, les partenaires de Laura Glauser ont au moins préservé un goal-average particulier favorable par rapport aux Allemandes. Cela pourrait servir en cas d’égalité à l’issue du tour principal.

D’ici là, elles devront au minimum remporter deux rencontres, voire trois, pour accéder aux quarts de finale. Rien d’impossible à condition de retrouver l’élan des dernières semaines.

De notre envoyé spécial à Nordhausen Thibaut GAGNEPAIN.

http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2016/11/20/handball-metz-l-elan-coupe

****************

Metz Handball : Edwige a vu rouge

Symbole de la mauvaise journée vécue par les Messines, le pilier de leur défense, Béatrice Edwige, a été disqualifié à dix minutes du terme.


De dépit, elle en a jeté sa serviette. Puis Béatrice Edwige est allée s’asseoir en tribune, juste derrière son banc et loin d’un terrain qu’elle venait de quitter sur une nouvelle sanction. Pour la troisième fois en 50 minutes de jeu, la paire arbitrale suédoise venait de lui signifier son exclusion temporaire. Avant donc de brandir le carton rouge synonyme de disqualification.

« Ça ne m’était jamais arrivé depuis le début de ma carrière » , avouait-elle à la sortie des vestiaires, encore marquée par l’événement. D’autant plus qu’une certaine incompréhension l’animait encore : « Ce que j’ai le plus de mal à digérer, c’est le premier "2 minutes". On est en attaque et l’arbitre me dit que je pousse mon adversaire. Mais c’est le jeu, c’est comme ça que ça se passe. » Que dire aussi du dernier coup de sifflet à son encontre, apparu bien sévère ? « On a été plus dur avec nous sur le rapport de force mais je ne veux pas pleurer, il fallait s’y attendre » , évacue le pivot, surtout gêné d’avoir « pénalisé » son équipe pendant les dix dernières minutes.

« Ah non, elle ne monte pas avec nous ! »

« À cause de moi, on a eu une rotation de moins et ça a obligé Grace (Zaadi) à faire plus d’efforts derrière alors qu’elle a déjà assez à gérer en attaque » , peste encore l’ancienne joueuse de Nice, devenue en quelques mois le pilier de la défense messine. Un pilier qui a, comme ses partenaires, souffert devant l’intensité proposée par Thüringer hier.

« Je l’ai trouvée plutôt bien, elle a essayé de colmater les brèches » , la défend son entraîneur Emmanuel Mayonnade en insistant davantage sur une responsabilité collective. « On a mis moins d’impact et perdu plus de duels. Même quand on a essayé d’être plus combatives, nos erreurs individuelles nous ont coûté cher » , ajoute la joueuse, soudainement requinquée et de nouveau prête à partager sa joie de vivre communicative.

La preuve. Au moment d’accueillir son adversaire du jour Manon Houette dans le bus messin pour le trajet retour, "Béa" avait retrouvé ses esprits : « Ah non, elle, elle ne monte pas avec nous ! Je ne rigole pas ! » Mais si, elle rigole. Même après voir vu rouge.

T. G.

****************

Handball : « Thüringer avait plus envie » que Metz

Thierry Weizman, président de Metz Handball : « Le côté positif, c’est que nous préservons le goal-average particulier sur Thüringer grâce à notre succès 25-18 à l’aller. Maintenant, je pense que notre adversaire avait plus envie que nous. Il nous a manqué assez souvent de l’engagement, de la réussite ou un arbitrage favorable pour que ça bascule dans notre sens. C’est dommage de se quitter avant la trêve sur cette défaite mais le bilan de ce premier tour de Ligue des Champions reste extrêmement positif. »

Ana Gros, arrière droit de Metz : « Nous n’avons pas joué au même niveau qu’au match aller ou que contre Buducnost aux Arènes. En attaque, on a perdu trop de ballons. »

Marion Maubon, ailière gauche de Metz : « J’ai le même ressenti qu’en sortant du match perdu à Pogdorica : je suis frustrée et même pas fatiguée. Je n’ai aucune contre-attaque à jouer, c’est significatif du peu de ballons qu’on a récupérés en défense. Il n’y a pas tout à jeter de cette prestation mais on doit toutes se remettre en question. L’arbitrage ? Je dirais qu’il était un peu "maison" mais pas scandaleux. »

• Manon Houette, ailière gauche de Thüringer : « Je suis soulagée d’avoir gagné ce match car nous étions toutes fatiguées et on est allé chercher ce succès. C’était vraiment dur jusqu’à la fin face à des Messines qui ne lâchent rien. Il y avait de la pression, de l’intensité, de l’enjeu, c’est pour ce genre de rencontre que je joue au hand. »



Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95940]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 21/11/2016 à 06:02 (Lu 16387 fois)
Répondre
Citer

RL du 21/11/16

Handball : Metz, mention bien


« J e vous aime. A bientôt. » Au moment de quitter ses partenaires samedi soir à l’aéroport de Francfort, Sladjana Pop-Lazic a tenu à prendre le micro pour déclarer sa flamme. Le pivot ne s’est pas éternisé mais ses mots, simples, en disent long sur l’ambiance qui règne actuellement au sein de l’équipe messine.

Quelques heures après le revers concédé sur le terrain de Thüringer (28-25) et la déception qui s’en était suivie, le groupe d’Emmanuel Mayonnade avait déjà relativisé. L’emporter en Allemagne aurait certes permis de faire un grand pas vers les quarts de finale de la Ligue des Champions mais cette ultime défaite ne doit pas tout remettre en cause.

Au lieu des six rêvés, Metz débutera le tour principal avec quatre points, fruits de ses succès contre Thüringer et Buducnost. Deux victoires doublées de prestations abouties, voire remarquables, et qui prêtent donc à l’optimisme à l’heure de repartir en conquête dès fin janvier pour six nouvelles rencontres.

Depuis hier soir, les coéquipières de Grace Zaadi connaissent officiellement leurs futurs adversaires : aux Monténégrines du Vardar Skopje et aux Hongroises du FTC-Rail Cargo se sont ajoutées les Russes d’Astrakhan. Un dernier arrivé synonyme de bons souvenirs en Lorraine : les deux équipes s’étaient croisées en quarts de finale de la Coupe EHF en 2013 et les Messines s’étaient qualifiées en retournant la situation aux Arènes (33-19).

Astrakhan sera le plus abordable

Cette fois, il faudra éviter d’aller s’incliner (26-19) au bord de la Volga pour préserver ses rêves de Top 8. La qualification devrait nécessiter, selon toute vraisemblance, de l’emporter au moins à deux reprises. Libre aux Mosellanes de choisir leurs victimes mais, sur le papier, Astrakhan apparaît comme l’équipe la moins redoutable. En tout cas d’un niveau moindre que les deux autres : le Vardar d’Amandine Leynaud et d’Alexandra Lacrabère est du même standing que pouvait l’être Buducnost ; le FTC-Rail Cargo tient, dans son championnat, la dragée haute à un top club européen comme Györ.

Bref, ce ne sera pas simple mais pas insurmontable non plus, à condition que les Lorraines ne montrent pas les mêmes manques que samedi : d’engagement, de combativité, d’envie. « En Ligue des Champions, on ne peut pas se permettre de ne pas être en pleine possession de ses moyens » , résumait samedi le président messin Thierry Weizman, sans vouloir accabler ses joueuses.

L’entraîneur, Emmanuel Mayonnade, était dans le même état d’esprit : « Quatre points et le goal-average particulier vis-à-vis de Thüringer : cette première phase est bonne mais pas excellente. » Et obligera donc à une suite du même niveau. Les Messines le savent.

« C’est peut-être un mal pour un bien d’avoir perdu contre Thüringer » , voulait ainsi positiver Béatrice Edwige. « Cette défaite nous prouve qu’on n’est pas arrivé et va nous obliger à nous bouger pour voir les quarts de finale. »

Avant cela, place à la trêve internationale. Et à un dernier mot de Sladjana Pop-Lazic, aussi à l’aise au micro quant il s’agit de pousser la chansonnette : « On a tous quelque chose de Metz Handball. L’amour d’un club à l’esprit familial… »


Thibaut GAGNEPAIN.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95953]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1184 messages postés


Posté le : 21/11/2016 à 16:36 (Lu 16299 fois)
Répondre
Citer

http://handnews.fr/2016/medias-vers-plus-de-handball-a-tv/

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [95999]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 23/11/2016 à 05:57 (Lu 16219 fois)
Répondre
Citer

RL du 23/11/16

Handball : Metz passera l’hiver au chaud

Meilleure défense de Ligue des Champions et leader du championnat, Metz Handball a conclu son automne avec une situation comptable « presque excellente ». Retour en chiffres sur la première partie d’une saison qui promet !

Jusqu’ici, tout va bien. Solide leader de Ligue féminine, Metz Handball passera les fêtes au chaud. Avec des ambitions intactes, aussi bien en championnat que sur la scène européenne. Bilan chiffré d’un automne prometteur.

GRAND ANGLE

133. C’est le nombre de buts encaissés par les Messines en six matches de Ligue des Champions. Auteurs d’énormes prestations dans ce secteur de jeu, Edwige et ses partenaires peuvent se targuer d’avoir la meilleure défense de cette compétition ! Une prouesse également valable en Ligue féminine, où Metz a concédé 20,8 buts en moyenne (167 en huit matches).

40. Meilleure buteuse de la saison 2015-2016, Ana Gros a connu des hauts (9 buts à Issy) et des bas (1/6 en première mi-temps contre Thüringer). Mais la Slovène affiche déjà 33 réalisations en Ligue des Champions (7e meilleure buteuse de la compétition) et 40 en Ligue féminine (6e ). La saison dernière, au même stade, elle en comptait 35.

233. Portée par la puissante Ana Gros, mais aussi par Sladjana Pop-Lazic (31) et Grace Zaadi (29), qui forment le Top 3 des buteuses messines, l’attaque figure elle aussi en haut de classement (233 buts), juste derrière Nantes… qui compte un match de plus (253).

74. Elle a souvent été décisive et parfois semblé intouchable dans ses buts. Depuis son aventure olympique, Laura Glauser est en confiance et ça se voit. La gardienne a sorti d’incroyables parades dans les moments les plus chauds. Au total, elle en a signé 74 en Ligue féminine avec l’un des meilleurs pourcentages du championnat (41 %). Seule Cléopatre Darleux, la Brestoise, fait mieux (45 %).

2. Comme le nombre de matches « références » sur lesquels Metz pourra s’appuyer au moment d’aborder la suite de la saison. Il y a d’abord eu Thüringer, aux Arènes, avec le pari payant d’une défense étagée et des joueuses exemplaires de combativité. Et dans un registre différent, l’éclatante victoire sur Buducnost, qui restera dans les esprits. « C’était assez fou cette capacité qu’ont eu les filles à refaire surface et à prendre le dessus dans un moment compliqué », salue Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin.


7. Les internationales partiront donc à l’Euro en Suède l’esprit léger. Avec, en poche, 7 victoires en championnat (pour une seule défaite, face à Brest, 21-22), une place de leader et une qualification pour le tour principal de Ligue des Champions. « Il nous reste plein de choses à peaufiner au niveau du jeu . Mais on a eu de bonnes rotations, on a su gérer la fatigue malgré l’accumulation des matches, on a gagné en étant parfois moins flamboyant , énumère le technicien. Et au final, la situation comptable est presque excellente ». Rendez-vous en huitième de finale de la Coupe de France, début janvier, face à Nice.

Laura MAURICE.
******************************

Metz Handball : Kanor s’est révélée et Gros a assuré

Les révélations

Orlane Kanor. Son nom s’impose dans cette catégorie. Le prodige de Metz Handball avance très vite ! En Lorraine depuis un an et demi, elle a explosé en Nationale 1 en fin de saison dernière et a trouvé sa place dès ses débuts avec l’équipe professionnelle. Elle sera LA joueuse à suivre dans les prochains mois.

Béatrice Edwige. Elle n’en est pas vraiment une, de révélation. Sauf, peut-être, pour le public messin. En trois mois à peine, la vice-championne olympique, spectaculaire, s’est imposée comme l’un des piliers de la défense messine.

Les valeurs sûres

Les internationales. Laura Glauser, en chef de file, et la capitaine Grace Zaadi, dans le Top 10 des meilleures passeuses du championnat, s’affirment encore un peu plus comme les cadres de l’équipe messine. Comme Tamara Horacek et Laura Flippes, toujours précieuses dans les rotations.

Ana Gros. La buteuse n°1 de Metz a cartonné à Issy (9 buts), Glassverket (7) et affiche 75 % de réussite aux jets de 7 mètres en LFH (12/16).

Sladjana Pop-Lazic. Le meilleur pivot de la saison 2015-2016, aussi solide en défense qu’inspiré en attaque. Elle a été élue meilleure joueuse de la 5e journée de Ligue des Champions après son sans-faute devant Buducnost (8/8).

Cette catégorie ne serait pas complète sans les ailières Ailly Luciano (20 buts en championnat) et Marion Maubon (16).

À suivre…

Les jeunes. Elles ont été plongées dans le grand bain pour remédier aux blessures des titulaires. Méline Nocandy, Marie-Hélène Sajka et Laura Kanor ont pris date pour l’avenir.

Les blessées

Camille Aoustin et Xenia Smits. La première a été stoppée dans une belle dynamique, la seconde revenait à son meilleur niveau après une opération de la hanche. Blessées coup sur coup, les deux Messines reprendront l’entraînement mi-décembre.
*********************

Handball : Mondial-2017 à Metz : « Il n’y aura pas de petit match »

Le Mondial-2017 fera étape à Metz en janvier avec une poule prometteuse. Le point avec Olivier Krumbholz, directeur de la compétition.


Avant de s’envoler ce mercredi pour la Norvège, où l’équipe de France féminine disputera la Golden League, Olivier Krumbholz a évoqué hier le Mondial masculin 2017. Le sélectionneur des Bleues est aussi le directeur de cette compétition, qui passera notamment par Metz.

• Les Arènes accueilleront les quinze matches du groupe B, à partir du 12 janvier. Que faut-il savoir sur ces rencontres ? « C’est une poule dense, qui promet de belles batailles en haut et en bas du classement. Il y a cinq bonnes équipes : l’Espagne (championne du monde 2013, vice-championne d’Europe 2016) , la Tunisie, meilleure équipe africaine, la Macédoine, l’Islande et la Slovénie. Et une inconnue : l’Angola. Ce sera en tout cas un groupe spectaculaire, avec plusieurs joueurs qui évoluent dans le championnat français. Il n’y aura pas de petit match ! »

« Les JO nous ont fait du bien »

• Qui est, selon vous, le favori de cette poule relevée ? « Logiquement, je dirais l’Espagne. Mais la Slovénie aura aussi une carte à jouer, comme les Islandais qui ont une très bonne équipe, avec de grands joueurs. Ils peuvent, à mes yeux, sortir premiers du groupe. Il faut savoir que le futur adversaire de la France, en huitième de finale, se trouve dans cette poule ! »

• Vous entamez la dernière ligne droite avant la compétition. Quels sont les enjeux de ces prochaines semaines ? « L’organisation part de loin mais on est dans les temps. La mise en conformité des Arènes doit commencer prochainement. Nous avons, en revanche, un vrai déficit de communication vis-à-vis du grand public. C’est un enjeu très fort pour nous. Les gens connaissent et aiment le handball, les JO de Rio nous ont fait du bien. À nous de capitaliser sur cet élan de popularité. À Metz, on connaît le handball féminin de haut niveau, il faut que les gens aient envie de découvrir le jeu spectaculaire, puissant et très physique des équipes masculines. On a déjà vendu 50 % des places pour les Arènes et le match Tunisie-Espagne affiche complet. C’est positif. »

Billetterie en ligne sur www.francehandball2017.com

Laura MAURICE.



Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [96051]

dom

Voir son profil

dom

Activité : 2.5 / 5
2672 messages postés


Posté le : 27/11/2016 à 10:41 (Lu 15986 fois)
Répondre
Citer



R.L. du jour :

Sladjana Pop-Lazic élue meilleure joueuse

HANDBALL. Meilleure défense de Ligue des Champions et leader du championnat, Metz Handball a conclu son automne avec une situation comptable presque excellente.
Restait à savoir qui, selon vous, a été la meilleure joueuse messine de cette première partie de saison. Pendant trois jours vous avez eu l’occasion de voter sur notre site internet. Et voici les résultats. Avec 44 voix, Sladjana Pop-Lazic a été désignée joueuse de cette première partie de saison. Elle est suivie de très près par Laura Glauser avec 42 voix. Ana Gros complète le podium avec 16 voix.
Il y a eu 175 votes au total.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [96066]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 29/11/2016 à 05:52 (Lu 17468 fois)
Répondre
Citer

RL du 29/11/2016

Handball : Kristina Franic attendue à Metz

A la recherche d’une recrue pour renforcer sa base arrière, Metz a misé sur la Croate Kristina Franic, une joueuse d’expérience que le club connaît bien.


C ela pourrait aussi être Liscevic ou Poznarova. » Par discrétion, le président de Metz Handball fait durer le jeu des devinettes. Mais un seul nom correspond au profil ciblé par le club : Kristina Franic. À la recherche d’un renfort depuis plusieurs semaines, Thierry Weizman a choisi l’arrière croate, passée par la Lorraine entre 2009 et 2011.

« Nous avions plusieurs pistes, et notamment celle d’une jeune joueuse étrangère. Nous avons finalement privilégié l’expérience avec cette ancienne internationale de 29 ans », précise le président messin, se refusant toutefois à officialiser le nom de sa recrue.

« Extrêmement talentueuse »

Kristina Franic est attendue à Metz dans les prochains jours pour y passer un essai. L’ex-arrière gauche messine, devenue arrière droit à Ljubljana en 2011, s’était éloignée de la compétition pour donner naissance à un enfant. La jeune maman évoluait jusqu’en 2015 avec le club croate de Podravka. « Elle doit rencontrer le médecin, l’entraîneur et le préparateur physique. Nous prendrons ensuite une décision. Mais cela devrait aboutir », précise Thierry Weizman.

En 2011, à l’heure des retrouvailles entre les Messines et le RK Krim de Kristina Franic en Ligue des Champions, le président décrivait une joueuse « extrêmement talentueuse et imprévisible ». Avec Metz, en l’espace de deux saisons, la Croate s’était offert un titre de championne de France (2011), deux Coupes de la Ligue (2010, 2011) et une Coupe de France (2010).

C’est donc elle que Metz Handball a choisi de rappeler pour préparer la seconde partie de saison, qui s’annonce tout aussi chargée que la première. « L’effectif est un peu juste et j’ai peur qu’il y ait d’autres blessées dans les semaines à venir », confiait Thierry Weizman début novembre.

Ce recrutement devra permettre de renforcer la base arrière messine, diminuée par l’absence de Xenia Smits. Opérée du pied, l’Allemande devrait être de retour en janvier, pour la reprise, mais le champion de France a préféré jouer la prudence.

Laura MAURICE.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [96095]

lorraine

Voir son profil

Activité : 2 / 5
359 messages postés


Posté le : 30/11/2016 à 05:53 (Lu 17340 fois)
Répondre
Citer

RL du 30/11/2016

le chiffre
8

Les Messines ont repris l’entraînement en petit comité, cette semaine. Huit joueuses ont en effet rejoint leur sélection nationale à l’approche de l’Euro-2016 en Suède (4-18 décembre).

La Monténégrine Marina Rajcic, la Serbe Sladjana Pop-Lazic et la Slovène Ana Gros sont donc absentes, tout comme les cinq internationales françaises. Hier, le sélectionneur des Bleues a dévoilé sa liste de 18 joueuses pour le championnat d’Europe. Olivier Krumbholz comptera notamment sur Laura Glauser, Béatrice Edwige, Grace Zaadi, Tamara Horacek et Laura Flippes, préférée à la Brestoise Marie Prouvensier.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [96096]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1184 messages postés


Posté le : 30/11/2016 à 07:55 (Lu 17314 fois)
Répondre
Citer

http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2011/04/28/franic-et-horvat-c-est-fini

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [96098]

jmb57

Voir son profil

Activité : 1 / 5
136 messages postés


Posté le : 30/11/2016 à 13:17 (Lu 17221 fois)
Répondre
Citer

Article d'il y a 5ans.

Pages:  << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [11-20] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.0980 seconde avec 11 requêtes