Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [41-50] 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 [61-69] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111656]

beillitse

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1241 messages postés


Posté le : 03/02/2019 à 10:03 (Lu 2330 fois)
Répondre
Citer



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111709]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2.5 / 5
1828 messages postés


Posté le : 03/02/2019 à 19:29 (Lu 0 fois)
Répondre
Citer

Citation : dom



https://c.republicain-lorrain.fr/sports/2019/02/03/metz-handball-ecrase-brest-en-ligue-des-champions


https://c.republicain-lorrain.fr/sports/2019/02/03/metz-handball-les-tops-et-les-flops-du-match-contre-brest


https://c.republicain-lorrain.fr/sports/2019/02/03/astride-n-gouan-pivot-de-metz-oui-le-scenario-se-repete-avec-le-match-d-il-y-a-un-mois-en


Brest BH : pourquoi Darleux a été exclue, Manu pas persuadé de la justesse de la décision arbitrale


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/handball/brest-bretagne-handball/pourquoi-darleux-a-ete-exclue-02-02-2019-12199285.php#p5hY7elzEjX1Gzwi.99


https://www.letelegramme.fr/handball/brest-bretagne-handball/pourquoi-darleux-a-ete-exclue-02-02-2019-12199285.php

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111773]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
877 messages postés


Posté le : 04/02/2019 à 10:59 (Lu 2206 fois)
Répondre
Citer

Le ralenti est clair cleo percute bien marion, donc sanction carton rouge.
Par contre cleo s est blessée dans le choc avec sa coéquipière qui suivait Marion.
Je lui souhaite un prompt rétablissement.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111782]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11753 messages postés


Posté le : 04/02/2019 à 11:32 (Lu 2164 fois)
Répondre
Citer

rl du 04/02/2019

Metz Handball : Manon Houette veut « aller chercher cette première place » du groupe de Ligue des Champions

Manon Houette a apprécié la belle prestation collective et le net succès de Metz (32-21), samedi à Brest. L’ailière gauche ne le cache pas : maintenant, son équipe doit rester en tête de son groupe de Ligue des Champions.

Manon, quel est votre sentiment après la nouvelle démonstration de Metz, samedi en Bretagne (32-21) ?

« On a beaucoup travaillé de manière qualitative en janvier. J’ai l’impression que ça s’est senti. Contre Rostov puis à Brest, on a montré que l’équipe était très stable, très solide dans tous les secteurs de jeu. Pour en avoir parlé avec des joueuses brestoises, elles ont eu le sentiment qu’elles avaient payé la moindre erreur. On est sur le bon chemin. »

Selon vous, Cléopatre Darleux méritait-elle d’être exclue pour sa sortie hasardeuse à la rencontre de Marion Maubon ?

« On a revu les images et on voit bien qu’il y a impact entre les deux, donc le carton rouge est logique. Après, je suis un peu triste pour Cléo car elle s’est fait mal sur l’action. C’est une fille qui sent super bien le jeu et ce genre de choses ne lui arrive jamais. »

Est-ce Metz qui a réalisé une grande prestation ou Brest qui a, encore, raté son match ?

« Je le répète : on a été stable, efficace partout. Étrangement, vu leurs qualités, nos adversaires ont un peu lâché. Ç’avait déjà été un peu le cas fin décembre (20-35). Après, c’est assez difficile d’analyser ce nouveau match car, quand on mène de sept buts à la pause (9-16), on déroule assez facilement ensuite. »

Tout semble rouler au sein de cette équipe messine…

« Oui, tout se passe très, très bien chez nous. Que ce soit au niveau de l’ambiance comme du hand. On essaie de rester sur notre lancée. »
« Rien à calculer »

Cela fait quelques saisons que Brest vous sollicite. Cette nouvelle victoire doit vous conforter dans votre choix d’avoir prolongé jusqu’en 2021 à Metz…

« Il n’a jamais vraiment été question que je signe là-bas. Oui, j’avais eu des propositions, comme pas mal de filles. Mais bien sûr que je n’ai aucun regret. Les raisons pour lesquelles je suis restée n’ont pas changé : cette stabilité et cette fidélité de la part des joueuses. »

Et du coach ? Emmanuel Mayonnade n’a toujours pas annoncé s’il restait ou non…

« Je ne connais pas sa décision. Oui, on en parle entre nous mais on ne lui met pas la pression. On comprend très bien que c’est un choix personnel à faire et que ce n’est pas évident. Ça ne nous impacte pas et ça ne changera rien à la fin de saison. »

Metz est désormais en tête de son groupe de Ligue des Champions. Est-ce important ?

« Notre parcours est très bon pour le moment. Oui, on a envie d’aller chercher cette première place. Ce n’était pas forcément l’objectif mais, à chaque match, nos ambitions sont de plus en plus assumées. Il n’y a rien à calculer : il faut gagner tous les matches, dont celui de dimanche contre Copenhague. »

T. G.

Metz Handball n’a jamais semblé aussi fort
On a aimé

LA DÉMONSTRATION. S’imposer à Brest deux fois avec plus de dix buts d’écart, en un mois, n’est pas anodin. Cela témoigne de la très grande qualité de l’équipe messine actuellement. C’est bien simple : elle n’a jamais semblé aussi forte. Comme si elle avait passé un énorme cap, confortée par ses succès face aux plus grands (Vardar, Buducnost, Rostov…). Qui peut l’arrêter aujourd’hui ? Peut-être le champion d’Europe en titre Györ. Et encore…

LA JOIE MESURÉE. Elles auraient pu exulter, faire un tour d’honneur et s’enlacer… Non. Lles Messines ont simplement célébré leur large victoire (21-32) avec une petite ronde au centre du terrain. Elles ont souri, bien sûr, avant vite de relativiser la performance. Cette saison, les partenaires de Grace Zaadi sont concentrées pour aller au bout de leurs objectifs. La fête attendra le Final Four de la Ligue des Champions.

LA BREST ARENA. L’enceinte bretonne n’était pas pleine (3500 spectateurs sur 4000) mais elle a encore résonné fort. Même quand ses favorites prenaient la marée ! Les supporters brestois ont été admirables de ferveur et... de sympathie à l’endroit de leurs homologues messins. Plusieurs de ces derniers ont même été logés et nourris ! De beaux exemples.
On n’a pas aimé

LA FAIBLESSE DE BREST. Cette équipe est certes privée de sa meilleure joueuse Bella Gullden (enceinte) mais elle fait peine à voir. Dans le jeu qu’elle propose mais aussi mentalement, elle paraît très friable. Y’aurait-il un souci profond au BBH ?

LA VRAIE-FAUSSE RIVALITÉ. Les entraîneurs des deux équipes se sont relayés pour l’assurer : il n’y a pas de rivalité entre Metz et Brest. C’est pourtant le champion de France contre son dauphin, le 2e budget face au 1er , le ponte du handball féminin français face au nouveau riche aux dents longues… Ça ne ressemble pas à une rivalité, ça ?

T. G.

Quand un forum s’enflamme…
L’affaire a débuté samedi sur le forum des Handiablées, le site internet de ce groupe de supporters de Metz Handball. Pendant le match Brest-Metz, un individu, sous pseudo, lance des appels à la bagarre. Puis menace les supporters messins : « Vous repartirez avec des blessures. » De banales invectives de forums où la réflexion vient souvent après la rédaction ? Pas à en croire le témoignage d’un autre internaute le soir même. Elle raconte avoir été victime, avec son mari, d’une agression après le match. À coups de barre de fer. Bilan : des blessures physiques et matérielles, avec une vitre de véhicule cassée. Quelques heures plus tard, le fameux bagarreur confirme et se vante même d’être l’agresseur ! Mais le couple l’assure : le commissariat de Pont-l’Abbé (à 95 km de Brest !) a été prévenu. Vérification faite, aucune plainte n’a été déposée à ce sujet. Et les supposées victimes ? Injoignables. Et muettes. Comme le supposé agresseur.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111901]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11753 messages postés


Posté le : 06/02/2019 à 09:59 (Lu 1966 fois)
Répondre
Citer

rl du 06/02/2019

Metz Handball : Mayonnade va rencontre Weizman cette semaine pour discuter de son avenir

" Il faut qu’on se voit rapidement "

Le président de Metz Handball a prévu de rencontrer « cette semaine » Emmanuel Mayonnade. L’entraîneur des championnes de France n’a toujours pas indiqué s’il prolongera ou non son contrat à la fin de la saison. « C’est ma priorité du moment », avoue le dirigeant.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111909]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
6497 messages postés


Posté le : 06/02/2019 à 20:43 (Lu 1832 fois)
Répondre
Citer

Lu ce soir sur Internet le résultat des meilleures destinations d'Europe:

Metz se classe 4 è meilleure destination( et donc dans le top ()


Prémonitoire je vois bien le MHB dans le final four !

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [111982]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11753 messages postés


Posté le : 08/02/2019 à 10:42 (Lu 1644 fois)
Répondre
Citer

rl du 08/02/2019

Avant Metz - Copenhague en Ligue des Champions féminine Handball : des Danoises de lumière puis d’ombre
Leurs homologues masculins leur font maintenant de l’ombre. Dominatrices sur la scène internationale dans les années 1990 et 2000, les Danoises se sont éloignées des podiums. Comment en sont-elles arrivées là ?

Mikkel Hansen et ses vikings danois sont passés de l’ombre à la lumière pour devenir une nation référence au XXIe siècle. Comme une passation de pouvoir avec des dames qui dominaient outrageusement les années 1990 et 2000 (championnes olympiques de 1996 à 2004, championnes du monde en 1997). Les Danoises sont maintenant à leur tour éloignées des podiums après leur période si glorieuse. Comment en est-on arrivé là ? Philippe Bana a sa petite idée. « Le projet danois est un peu curieux car il est parti d’une forte culture sociale de féminisation, de parité », explique le Directeur technique national tricolore. « Dans les années 90-2000, il y avait cette niche écononomique ultra performante qui a permis de fabriquer le meilleur championnat du monde.»

Joueuses françaises et étrangères se précipitent dans le championnat scandinave le plus en vue de l’époque : « Un véritable paradis économique avec de forts salaires. Aujourd’hui, tu as les clubs d’Odense et Copenhague qui se montrent performants en Ligue des Champions. À l’époque, il y en avait beaucoup plus. La densité était très forte », soutient Bana.

Mais ces années glorieuses ne vont pas durer. Fin des années 2000, ce paradis s’effondre, la faute à une crise financière. La Fédération danoise repart de zéro, réfléchit à un autre modèle et reprend une politique de formation d’éducation et d’entraînement. « Un peu comme la France », insiste le dirigeant.

« Elles vont se rapprocher des podiums »

« On a vite compris que ce modèle allait fonctionner chez les hommes quand Ulrik Wilbek a repris la sélection masculine après son passage chez les femmes. Il y a eu des résultats assez rapidement, de nombreux podiums. Le projet messieurs a pris une sacrée force et il s’est dirigé vers la réussite grâce à une génération de joueurs exceptionnels. D’ailleurs, ils nous ont explosés en demi-finale du Mondial il y a quelques semaines...» Cette patience danoise a permis de récolter les fruits d’un travail de réflexion poussé dans les moindres détails. « Les filles sont un peu cachées par les mecs mais je ne m’en fais pas, elles vont revenir pour se rapprocher des podiums dans les années à venir. Elles n’ont pas à rougir de leurs performances, elles sont encore dans le Top 10 mondial. Il y a des cycles dans le sport, il faut laisser du temps au projet. »

Metz - Copenhague ce dimanche aux Arènes (15h)

Nicolas KIHL

Emmanuel Mayonnade bientôt sélectionneur ?
L'entraîneur de Metz Handball pourrait cumuler ses fonctions de coach de club avec celle de sélectionneur. De quelle nation ? Peut-être les Pays-Bas.
Et si l’entraîneur de Metz Handball Emmanuel Mayonnade devenait sélectionneur d'une équipe nationale féminine ?

A 35 ans, il vivrait là sa première expérience à la tête d’une sélection. L'information n'a pas été confirmée par l'intéressé mais les Pays-Bas, sans sélectionneur depuis la fin de l'Euro en France en décembre, paraissent une destination crédible. La Danoise Helle Thomsen, qui a toujours emmenée sa nation dans le Top 3 des grandes compétitions depuis sa nomination en 2016, a stoppé l'aventure avec les Bataves.

Cette double casquette d’entraîneur en club et sélectionneur serait compatible avec ses fonctions à Metz, dixit le président Thierry Weizman. Si Emmanuel Mayonnade reste en Lorraine... Une réunion avec son président est prévue mardi.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112051]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11753 messages postés


Posté le : 09/02/2019 à 09:15 (Lu 1485 fois)
Répondre
Citer

rl du 0/02/2019

Metz Handball : Emmanuel Mayonnade, les Pays-Bas et après ?

L’entraîneur messin Emmanuel Mayonnade a été nommé vendredi à la tête de la sélection féminine des Pays-Bas. Sa toute première expérience à l’étranger. Son avenir en club n’est, lui, toujours pas éclairci.

Emmanuel Mayonnade connaît son programme de l’été 2020 : il disputera les Jeux Olympiques sur le banc de l’équipe féminine néerlandaise. Avant ça ? Il sera aussi à la tête de la sélection « oranje » au Mondial-2019, en décembre prochain toujours à Tokyo. Voilà ce qu’a appris la journée de vendredi concernant l’avenir de l’entraîneur de Metz.

Et sa suite en Lorraine ? Il faudra attendre mardi pour le savoir. Le coach a rendez-vous avec son président en club, Thierry Weizman, qui ne désespère pas de le prolonger. La preuve, le dirigeant estime que le nouveau poste de Mayonnade est « compatible » avec ses activités à Metz.
« Je suis impatient de travailler avec cette équipe »

Et l’intéressé, qu’en dit-il ? Difficile de le savoir car il a refusé de répondre à la moindre question sur son rôle de sélectionneur des Pays-Bas. Ses seuls commentaires, il les a réservés au site de la Fédération batave de handball. « Je suis heureux et honoré de pouvoir remplir cette fonction. Les Pays-Bas ont beaucoup de joueuses talentueuses », a-t-il déclaré. « Je connais leurs qualités et j’ai un plan clair en tête. Je suis impatient de travailler avec cette équipe. »

Sa nomination a été bien accueillie, notamment par la capitaine oranje, Danick Snelder. « Nous sommes heureux de pouvoir commencer avec un nouvel entraîneur national », a apprécié le pivot de Budapest. « Manu aime travailler avec nous et observer l’équipe avec un nouveau regard. À Metz, il nous a montrés de quoi il est capable. Il est reconnu pour sa capacité tactique, d’analyse et sa personnalité. Nous espérons gagner des médailles avec lui. »

À 35 ans, le Girondin, arrivé en décembre 2015 sur les bords de la Moselle, vivra ainsi sa première expérience à la tête d’une sélection nationale. Il succède à la Danoise Helle Thomsen, démissionnaire après le dernier Euro en France. Malgré un bilan appréciable : depuis 2016, elle a toujours emmené son équipe dans le Top 3 des grandes compétitions. Le challenge sera donc de taille pour Emmanuel Mayonnade…

Le technicien semble avoir tout pour réussir. Comme l’expérience du plus haut niveau acquise ces dernières saisons en Moselle. après les Jo-2016, Emmanuel Mayonnade avait déjà reçu une proposition de la sélection brésilienne mais avait décliné. Trop tôt. Il venait d’arriver en Lorraine. Cette fois, il a dit oui à l’approche oranje. Avant de quitter Metz ?

Marion Maubon : « C’est hyper positif pour son avenir »

L’aillière gauche messine se réjouit de la nomination d’Emmanuel Mayonnade à la tête de la sélection des Pays-Bas. « Je suis surprise mais je pense que c’est quelque chose de réfléchi », explique Marion Maubon. « Cette aventure internationale est une super nouvelle pour lui. Il va apprendre beaucoup de nouvelles choses encore. Une nouvelle langue, a priori. Ça ne va pas être facile pour lui tout ça (rires) ! C’est hyper positif pour son avenir, je suis très contente pour lui. »

Nicolas KIHL

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112075]

FrancisB

Voir son profil

Activité : 1 / 5
74 messages postés


Posté le : 09/02/2019 à 18:23 (Lu 1378 fois)
Répondre
Citer

80 % des Français veulent voir plus de sport féminin à la télévision
Selon un sondage Odoxa, les Français considèrent majoritairement que le sport féminin est aussi spectaculaire et intéressant que son pendant masculin.
Le sport féminin à la conquête des Français. Près de 8 Français sur 10 souhaitent voir davantage de sport féminin à la télévision, l'estimant aussi intéressant et spectaculaire que le sport masculin, selon une enquête Odoxa diffusée samedi à l'occasion de l'opération Sport féminin toujours.

63 % des personnes interrogées disent regarder du sport féminin à la télévision - soit 10 points de plus que lors de l'enquête précédente, en juin - et 78 % aimeraient en voir davantage - + 29 points -, selon ce baromètre réalisé pour RTL et Groupama.
Le Point : Le sport féminin n'est pas assez médiatisé

Pour 88 % des sondés, le sport féminin n'est pas suffisamment médiatisé, alors qu'il est jugé aussi intéressant (83 %) et spectaculaire (73 %) que l'équivalent masculin. Le sport féminin le plus suivi est le football (52 %), devant le handball (41 %), en progression de 15 points en six mois.
En décembre, la finale du championnat d'Europe de handball féminin, remportée par les Bleues face à la Russie, avait rassemblé 5,4 millions de téléspectateurs, rappelle Odoxa. « Notre sondage tord le cou à l'idée que le sport féminin est essentiellement regardé par des femmes. C'est même tout l'inverse : 75 % des hommes scrutent les prouesses des sportives, contre seulement 52 % des femmes », souligne l'institut.
Le sport féminin a représenté entre 16 et 20 % du volume horaire de diffusion de retransmissions sportives en 2016, contre 14 % en 2014 et 7 % en 2012, selon le CSA. Dans le cadre de l'opération annuelle Sport féminin toujours, de nombreux médias vont mettre en avant le sport féminin en diffusant des reportages et des compétitions samedi et dimanche.
L'enquête d'Odoxa a été réalisée par Internet mercredi et jeudi auprès d'un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112076]

beillitse

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1241 messages postés


Posté le : 09/02/2019 à 18:38 (Lu 1361 fois)
Répondre
Citer

C'est souvent n'importe quoi ces sondages. Comme lorsqu'on demande si les gens sont prêts à aider les plus démunis ou à se responsabiliser sur l'écologie... La différence entre les réponses et les actes.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112080]

Mini V

Voir son profil

Mini V

Activité : 3 / 5
570 messages postés


Posté le : 09/02/2019 à 21:32 (Lu 1274 fois)
Répondre
Citer

Citation : beillitse
C'est souvent n'importe quoi ces sondages. Comme lorsqu'on demande si les gens sont prêts à aider les plus démunis ou à se responsabiliser sur l'écologie... La différence entre les réponses et les actes.


En l’occurence, là ce sont des personnes qui veulent voir plus de femmes mises en avant donc ils n’y peuvent rien si on ne les médiatise pas. La comparaison n’est pas très judicieuse...

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112081]

Mini V

Voir son profil

Mini V

Activité : 3 / 5
570 messages postés


Posté le : 09/02/2019 à 21:34 (Lu 1273 fois)
Répondre
Citer

Et les audiences prouvent que les compétitions féminines intéressent vraiment.

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112083]

beillitse

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1241 messages postés


Posté le : 10/02/2019 à 01:39 (Lu 1172 fois)
Répondre
Citer

Mini V '' en l'occurrence '' non puisque le foot féminin par exemple (fer de lance niveau sport) ne marche pas. Hormis les équipes nationales, le championnat est un quasi flop sur canal.
Je pense que seul le hand a une chance d'attirer quelques vues sur la durée sans que cela s'essouffle.

Mais avec ce championnat à 3 vitesses ça risque d'être compliqué.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112084]

beillitse

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1241 messages postés


Posté le : 10/02/2019 à 02:53 (Lu 1162 fois)
Répondre
Citer

C'est pas Metz, mais c'est rare que l'Equipe parle hand féminin alors, supporters de Besac profitez-en.



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112088]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11753 messages postés


Posté le : 10/02/2019 à 09:59 (Lu 1078 fois)
Répondre
Citer

rl du 10/02/2019

Metz Handball peut valider sa place en quart de finale
Les Messines peuvent valider leur place en quart de finale de la Ligue des Champions, ce dimanche aux Arènes, contre Copenhague. Un succès leur permettrait aussi de rester en tête de leur groupe.

Destination : Budapest. Prochaine étape : Copenhague. Sur la route qui doit les mener au Final Four de la Ligue des Champions mi-mai dans la capitale hongroise, les Messines ont encore cinq matches à bien négocier. Le premier est pour ce dimanche, aux Arènes, face au champion du Danemark en titre.

« C’est une rencontre à craindre », prévient d’emblée l’entraîneur mosellan Emmanuel Mayonnade. « Je sais que je peux souvent, par excès d’humilité, renforcer les compétences adverses. Mais là, ce n’est pas le cas ! On va affronter une très belle équipe, potentiellement sous-cotée. »

Le bilan européen de Copenhague n’est pourtant pas si fameux. Les joueuses de Claus Mogensen n’ont remporté que trois de leurs huit matches de Ligue des Champions cette saison, dont deux face au faible Sävehof. Et elles ne se sont jamais imposées à l’extérieur en quatre sorties…

« J’avais trouvé intéressant leur match à Brest ( 28-28 ) et je les ai revues cette semaine contre Aalborg (32-27), il y avait vraiment de belles choses », insiste le technicien lorrain. « Des équipes que j’ai observées, c’est celle qui court le plus. Contre Rostov, il fallait être vigilant surtout sur les ailières qui partaient vite en contre-attaque. Là, le pivot aussi est rapide, les arrières enchaînent. Leur jeu de transition est vraiment performant et ça ne s’arrête jamais ! »
« Un match rythmé »

Peut-il ennuyer les Messines, elles aussi jamais aussi fortes que quand il s’agit de se projeter vite vers l’avant ? La réponse dépendra sûrement de la qualité des attaques placées des partenaires de Grace Zaadi. Si elles ne laissent pas traîner beaucoup de ballons, les Danoises auront peu d’opportunités. Sinon…

« On peut s’attendre à un match rythmé, avec beaucoup d’engagement et de courses », prévoit Emmanuel Mayonnade, sans perdre à l’esprit l’enjeu. Ce dimanche, son équipe n’aura ni plus ni moins que la possibilité d’entériner sa qualification pour les quarts de finale de la plus grande Coupe européenne. Pour la troisième année d’affilée.

« Je n’ai pas envie qu’on tremble jusqu’au bout. Y parvenir tout de suite nous permettrait d’entrevoir la suite de façon plus légère », insiste le coach, qui sait le calendrier des prochaines semaines chargé. D’ici fin février, sept matches sont encore au programme, toutes compétitions confondues.

En Ligue des Champions, il faudra par exemple se rendre à Rostov dans une quinzaine de jours. Avec la première place de la poule en tête ? « Est-ce que ce sera la meilleure ? », s’interroge Emmanuel Mayonnade. « Moi, je ne calcule pas. Nos expériences passées nous ont prouvé que c’était complexe. » Le plus simple est de continuer à gagner. Les quarts de finale, c’est tout droit. Foncez !

Thibaut GAGNEPAIN

3 questions à Marion Maubon (Metz Handball) : "Gagner le match sur grand espace"
Vous avez prolongé votre aventure d’une saison avec Metz Handball il y a un mois de cela. Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

« C’est très personnel. Est-ce que je poursuivais un an de plus ici à ne faire que du hand ou est-ce que je passais à un projet de reconversion avec du hand et des études. Je suis dans le milieu médical ( une école d’ostéopathie à Bordeaux ). Une école que je peux terminer un peu partout en France. Je me posais vraiment la question, comme je me la suis posée l’an dernier déjà. Est-ce que j’avais envie de continuer à n’être que professionnelle du handball ou faire quelque chose à côté. J’ai réfléchi longuement et j’ai décidé de reprendre pour un an. J’en suis très heureuse. On verra ensuite. »

Tous les voyants sont au vert actuellement en championnat et sur la scène européenne. L’équipe vous semble-t-elle plus forte que sur les deux dernières saisons ?

« Plus sereines, plus maîtresses de ce que l’on fait, positives. En attaque, en défense. On ne s’affole pas quand on est derrière au score. Collectivement, je nous sens vraiment fortes. »

Est-ce une surprise de retrouver Metz en tête de sa poule ?

« On travaille très dur, beaucoup pour ça. Nous, on n’est pas surpris de se retrouver si bien placé, des résultats que l’on a. On joue en match comme on s’entraîne toute la semaine. Cela porte ses fruits, ça fait plaisir. »

À quel match vous attendez-vous ce dimanche contre Copenhague ?

« À un match compliqué contre une équipe qui court beaucoup. Comme un peu ce que l’on a vécu contre Rostov, il va y avoir un match dans le match. Il faut gagner le match sur grand espace. On va essayer de bien se replier, de bien attaquer. Bien défendre, évidemment. On va tout faire pour remporter cette partie, Si on réussit, on sera assuré d’être en quart de finale. Ce ne sera pas une fin en soi : ce que l’on désire, c’est d’être présent au Final Four. »

Votre entraîneur Emmanuel Mayonnade tarde à prolonger… Comment sentez-vous la situation ?

« Sereinement. Je ne sais pas comment cela va se jouer, j’attends aussi. S’il prolonge c’est super. Si ce n’est pas lui, ce sera un autre projet. Les nouvelles choses ne m’effrayent pas du tout. S’il reste, c’est une superbe nouvelle, si c’est quelqu’un d’autre, on trouvera du positif aussi. Ce n’est pas un problème. »

N. K.

Avec Le Blévec et Di Rocco
Comme samedi dernier à Brest, le groupe messin est renforcé par l’ailière Julie Le Blévec et l’arrière Ilona Di Rocco.

Ne comptez pas sur l’entraîneur messin pour commenter sa nomination au poste de sélectionneur de ...
Demandez à Ambros Martin… Emmanuel Mayonnade

Ne comptez pas sur l’entraîneur messin pour commenter sa nomination au poste de sélectionneur de l’équipe féminine des Pays-Bas. « Il n’y a pas de secret, je ne veux juste pas en parler », évacue-t-il. En revanche, il juge bien que cette nouvelle fonction est compatible avec des missions de coach de club : « Demandez à Ambros Martin. Il a gagné trois Ligues des Champions avec Györ en s’occupant aussi de la Hongrie puis de la Roumanie. »

Metz qualifié si…
Il bat Copenhague et Odense ne parvient pas à s’imposer à domicile contre Rostov.

- Il fait match nul et Odense s’incline contre Rostov.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112163]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11753 messages postés


Posté le : 11/02/2019 à 10:28 (Lu 951 fois)
Répondre
Citer

rl du 11/02/2019

Ligue des Champions : qualifié pour les quarts, Metz Handball prend un temps d’avance
Les Messines ont dominé les Danoises de Copenhague dimanche aux Arènes (36-24). Elles sont déjà qualifiées pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, trois journées avant la fin du tour principal.
Elles n’ont pas attendu leur quart. Les Messines sont allées le chercher avec la manière, ce dimanche face à Copenhague (36-24). Le calcul était assez simple : il fallait une victoire ou un nul de Rostov contre Odense dans le même temps pour que les Lorrains valident leur billet pour les quarts de finale.

Les Russes ont fait le boulot en l’emportant face à d’autres Danoises (30-26). Voilà les Mosellanes déjà dans le Top 8 européen à trois journées de la fin de ce tour principal. Et toujours dans le fauteuil de leader de leur poule ! « Être en quart de finale si tôt, je n’ai jamais vécu ça dans ma carrière », apprécie l’arrière lorraine Gnonsiane Niombla. « Je suis très fière de pouvoir être à ce niveau-là avec une équipe française. »


Metz l’a mérité en dominant les débats du début à la fin dimanche. Le collectif mosellan, parfaitement rodé, est sûr de ses forces. Il l’a encore montré dans ses Arènes en entamant bien la rencontre (11-7, 20e puis 14-9, 23e ) et en ne laissant jamais d’espoir aux Danoises.

« On grandit encore »

Copenhague et son entraîneur Claus Mogensen ont bien tenté de freiner les ardeurs des championnes de France. Mais la machine messine a bien répondu (30-19, 43e ) avec une capitaine Grace Zaadi en pleine forme, et deux gardiennes en réussite.

« Le contexte était assez favorable pour nous. Copenhague a joué lundi en Ligue des Champions contre Odense, mercredi en championnat et venait jouer à Metz ce dimanche. En termes de dynamique de travail et de récupération, on n’était pas sur les mêmes problématiques », souligne Emmanuel Mayonnade.

L’entraîneur lorrain a déjà connu ce genre de situations et va vivre quinze prochains jours chargés avec la réception de Paris mercredi, le déplacement à Nantes dimanche puis le voyage à Rostov jeudi. « J’ai été très élogieux au sujet de Copenhague avant le match car je crois vraiment que c’est une belle équipe, qui court beaucoup. Je le crois toujours », poursuit-il, même si sa formation a dominé les débats. « On a bien couru, c’était très important. On a passé un bon test. On avance, on prend des infos sur nous. On grandit encore. »

« C’est juste une première étape », appuie calmement Marion Maubon. « Maintenant, notre objectif est de finir premier de la poule. Il nous reste trois rencontres à disputer et à gagner. »

Metz est-il injouable cette saison ? C’est le sentiment qu’il diffuse, sortie après sortie. « Le sentiment général qu’on peut donner, c’est qu’on est tranquille mais c’est faux », calme Gnonsiane Niombla. « On se tue à la tâche toute la semaine et ce match, malgré ce score final, n’était pas facile. On a pris la rencontre par le bon bout. J’espère qu’on va encore montrer de belles choses longtemps. Il le faudra avec l’ambition qu’on a. »
Nicolas KIHL

Quand Grace Zaadi va, tout va à Metz Handball !


L’impression générale laissée : 8,5/10

Un rouleau compresseur. Metz martyrise ses adversaires depuis quelques mois maintenant. Copenhague n’a pourtant pas baissé la tête et a continué à jouer un hand léché. En témoigne ce kung-fu magnifique (25e ) : « On ne voulait pas prendre ce but car c’était une situation qu’on avait identifiée à la vidéo », peste le tatillon coach Emmanuel Mayonnade. Tout le monde a participé à la fête encore une fois ce dimanche. Des deux gardiennes Ivana Kapitanovic et Laura Glauser en passant par Aleksandra Zych, Méline Nocandy ou encore la jeune Julie Le Blevec, buteuse.

Grace Zaadi : 9/10

Quand la capitaine va, tout va. Grace Zaadi illumine le jeu messin et s’entend toujours aussi bien avec ses pivots. Missiles dans les lucarnes, jet de sept mètres réussis avec sérénité. Sa feuille de statistiques est excellente avec 7 buts en 8 tentatives. Il faudra une demi-centre à ce niveau-là pour avancer vers ce Final Four tant désiré par les Messines.

La conférence de presse et la zone mixte : 7/10

Dans les coulisses, Metz a fait des efforts concernant l’après match. Il faut souligner cette amélioration. Une traductrice était présente pendant la conférence de presse et une zone mixte avait été mise en place. Bonnes nouvelles pour ceux qui suivent le club au quotidien !

N. K.

Thierry Weizman, président de Metz : « Il n’y a pas de joie folle après cette victoire

Thierry Weizman, président de Metz : « Il n’y a pas de joie folle après cette victoire. Quand on a battu Rostov, je me suis dit ‘‘mince, comment ça se fait qu’il n’y a pas plus d’effusion’’. Manu, dans son discours d’après match, n’a pas dit ‘’on est en qualifié en quart’’. Ça veut bien dire qu’on est tous tendu vers un seul objectif, le Final Four. Il n’y a que ça qui guide nos pas. »

Claus Mogensen, entraîneur de Copenhague : « Metz joue très bien, très vite. Toutes les joueuses apportent quelque chose. Je les mets parmi les favoris cette année pour la victoire en Ligue des Champions. »

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112165]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
621 messages postés


Posté le : 11/02/2019 à 10:47 (Lu 928 fois)
Répondre
Citer

Les Messines sont vraiment en train de faire grosse impression sur la scène Européenne


--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112173]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
6497 messages postés


Posté le : 11/02/2019 à 11:54 (Lu 869 fois)
Répondre
Citer

Citation : Hazel18
Les Messines sont vraiment en train de faire grosse impression sur la scène Européenne


Pour beaucoup de clubs et commentateurs,Metz est maintenant le club aux 7 championnes du monde et d'Europe …. ce n'est pas le cas de beaucoup d'autres équipes, et peut etre aucune autre, même si certaines sont un assemblage de stars venant d'un peu partout !

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112176]

rem29

Voir son profil

Activité : 3 / 5
727 messages postés


Posté le : 11/02/2019 à 14:41 (Lu 788 fois)
Répondre
Citer

Metz favori de la LDC pourquoi pas ! tant que Grace Zaadi tutoiera les sommets comme elle le fait régulièrement cette saison , Metz sera pratiquement imprenable … On va surement me contredire mais Metz sans Zaadi, ce n'est plus Metz ! C'est mon avis… Je ne sais pas combien d'années de contrat il lui reste mais M.Weizman serait avisé de faire des économies dès à présent (même si, parait il qu'à Metz , aucune tête ne doit dépasser niveau salaire !!!) car elle ne manquera pas d'être courtisée par les plus grands d'Europe !

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [112178]

Roland

Voir son profil

Activité : 2 / 5
553 messages postés


Posté le : 11/02/2019 à 15:35 (Lu 740 fois)
Répondre
Citer

Il est clair que le jeu avec ou sans Grace n'est pas le même tant elle influe sur un match.
En plus des caviars qu'elle distribue, elle est également intraitable en défense et depuis quelques temps marque les pénaltys pratiquement sans faute (ce qui n'était plus réalisé à Metz depuis un certain temps).
C'est devenu la pointure mondiale au poste de DC et donc très convoitée très prochainement.

Par ailleurs on a pu voir hier une Meline Nocandy en verve ce qui en fait un binôme parfait au poste de DC, avec ses qualités plus en perforation.
Le jour où Grace quittera le club (le plus tard possible), Meline avec un plus d'expérience pourra prendre le relais.
J'ai également aimé la gnaque de la jeune Di Rocco, qui même si elle n'a pas réussi à marquer hier, a montré de belles espérances au poste (supérieur à sa copine Gautschi : point de vue personnel).
Le poste de DC est très bien pourvu au présent et à l'avenir chez les messines

Pages:  << [41-50] 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 [61-69] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.1202 seconde avec 10 requêtes