Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [21-30] 31 32 33 34 35 36 37 38

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107290]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
144 messages postés


Posté le : 20/07/2018 à 22:00 (Lu 2048 fois)
Répondre
Citer

Citation : rick57
Nos recrues vont apporter chaque une quelque chose.


Je l'espere et je n'en doute pas...

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107291]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
2857 messages postés


Posté le : 20/07/2018 à 22:44 (Lu 2034 fois)
Répondre
Citer

Citation : Hazel18
Citation : rick57
Nos recrues vont apporter chaque une quelque chose.


Je l'espere et je n'en doute pas...





Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107292]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 21/07/2018 à 08:34 (Lu 1979 fois)
Répondre
Citer

Je rappelle (il en faut de la patience ) que dans ce sujet on ne reporte que les articles de presse et que le commentaires doivent être mis dans les sujets concernés. MERCI

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107301]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 22/07/2018 à 12:01 (Lu 1878 fois)
Répondre
Citer

rl du 22/07/2018

Metz : le groupe vit bien

En attendant le retour des six internationales françaises ce lundi, le groupe de Metz Handball a conclu samedi sa semaine d’entraînement. Cette dixième séance avait lieu à L’Anneau sous les yeux de Nicolas Jarzat, le nouveau préparateur physique.
Le tout, dans la bonne humeur comme en témoigne la photo postée sur les réseaux sociaux par Laura Glauser. « Une bonne première semaine de prépa. Dur mais ça fait du bien », a légendé la gardienne, de retour de congé maternité.
Entre deux séances, Aleksandra Zych, la recrue polonaise, a eu le temps de goûter aux petits plats préparés par Marion Maubon, de découvrir la quiétude qui entoure le Temple et de « doucement tomber amoureuse de cet endroit ». Bienvenue à Metz !


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107309]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 24/07/2018 à 09:39 (Lu 1706 fois)
Répondre
Citer

rl du 24/07/2018

Gnonsiane Niombla (Metz Handball) : « J’ai de la chance »

Au sortir d’une saison frustrante à Bucarest, l’internationale française Gnonsiane Niombla est arrivée à Metz ce lundi. La demi-centre n’attend qu’une chose : retrouver le temps de jeu qu’elle avait perdu en Roumanie.

G nonsiane, vous voilà à Metz, dans une ville qui ne vous est pas inconnue…

« Je retrouve mon ami, qui vit ici, beaucoup de copines aussi, dans un cadre fabuleux (les Arènes). Le choix s’est fait naturellement, entre ma vie personnelle et sportive. Metz a des ambitions très, très fortes. C’était la ville, le club parfaits pour que je puisse m’exprimer aujourd’hui. J’ai de la chance de faire partie de ce collectif. »

Qu’attendez-vous de cette nouvelle aventure, après un passage mitigé à Bucarest ?

« J’espère trouver ici du temps de jeu, clairement. Beaucoup de temps de jeu. Être moi-même aussi. J’aimerais être un soutien pour les filles les plus expérimentées, apporter mon expérience, ma vision de jeu, mon point de vue, ma vitesse, mon caractère… »
« Je suis au service du collectif »

Vous serez susceptible d’évoluer sur tous les postes de la base arrière. Cette polyvalence vous convient ?

« Mon poste favori est celui de demi-centre/arrière gauche. Mais je suis au service du collectif. À Bucarest, j’ai aussi été arrière droit. J’ai très peu joué la saison passée et, aujourd’hui, je veux juste avoir du temps de jeu, peu importe où. Après, ce sera à moi de m’imposer au poste que je veux. »

Deux ans après votre départ de Fleury, vous allez retrouver un championnat de France plus relevé que jamais…

« Il m’avait manqué ! La concurrence est accrue, ça va donner des matches engagés. On va devoir redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs du club. Ça va me changer aussi, au niveau du rythme. En Roumanie, que tu joues bien ou mal, tu sais qu’à la fin, tu vas gagner. Ici, ce sera un autre défi. J’espère m’adapter rapidement, ne pas perdre de temps. »

Quels seront les atouts de Metz, selon vous, pour défendre son titre de champion de France ?

« Quand on s’est retrouvé ce lundi, je nous ai regardées et j’ai pensé : ‘‘Ah, oui, quand même, cette équipe est pas mal !’’ Je vois un collectif remanié mais toujours fort. Si, bien sûr, les accroches se font… Ça prendra le temps que ça prendra mais on a les atouts. Ce qui va être déterminant pour aller chercher des titres, ce sont les défenses. Nous, on va pouvoir faire mal avec la nôtre. On a aussi de grosses frappes en attaque. Le collectif est là. Il faut juste trouver le bon dosage pour en faire une bonne sauce. »

Vous avez assisté de très près à l’élimination de Metz en quarts de finale de la Ligue des Champions, en avril. Que manque-t-il aujourd’hui à cette équipe pour rejoindre le Top 4 européen ?

« On peut y croire ou pas, mais je pense que c’est aussi une question de chance. Il a manqué du temps à Metz, dans le deuxième match. Dix minutes de plus et Bucarest était cuit. Il a aussi manqué peut-être une petite expérience, qu’on a maintenant je pense. On a des joueuses d’expérience pour cette compétition. Metz n’a pas le collectif de Bucarest ou de Györ, mais on peut embêter, j’en suis convaincue. Le Final Four est une si belle fête du handball féminin que ce serait impensable de ne pas en rêver. Pour l’avoir disputé deux fois, c’est quelque chose à vivre ! »
Sa fiche


Née le 9 juillet 1990 à Villeurbanne. Poste : arrière/demi-centre. Palmarès – En club : demi-finaliste de la Ligue des Champions 2017 et 2018 (Bucarest), championne de Roumanie 2017 et 2018 (Bucarest), championne de France 2015 (Fleury), vainqueur de la Coupe de Roumanie 2017 et 2018 (Bucarest), vainqueur de la Coupe de France 2014 (Fleury), vainqueur de la Coupe de la Ligue 2015 et 2016 (Fleury). En sélection : championne du monde 2017, médaillée de bronze à l’Euro-2016, vice-championne olympique 2016.

Laura MAURICE.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107319]

chagall

Voir son profil

chagall

Activité : 1.5 / 5
365 messages postés


Posté le : 24/07/2018 à 18:36 (Lu 1621 fois)
Répondre
Citer

Citation
a quiétude qui entoure le Temple et de « doucement tomber amoureuse de cet endroit ». Bienvenue à Metz !

''pourvu qu'elle ne reste pas en contemplation''



bonne adaptation


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107339]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 28/07/2018 à 11:55 (Lu 1452 fois)
Répondre
Citer

rl du 28/07/2018

Metz Handball : Zych n’est pas Gros

Inconnue du grand public, la Polonaise Aleksandra Zych succède à Metz à la star Ana Gros. Mais il n’est pas question de comparer les deux arrières droit, aux parcours et aux atouts bien différents.

Si vous pensez qu’Aleksandra Zych a signé à Metz pour succéder à Ana Gros, il est temps de renoncer à cette idée. La comparaison entre la star slovène et la Polonaise de 26 ans n’est clairement pas d’actualité. La première est partie avec l’aura de meilleure joueuse du championnat de France. La seconde arrive dans un anonymat complet.

Zych a tout à prouver. Tout à gagner. « Je pense que je suis une bonne joueuse, mais rien de plus. Je peux m’améliorer partout », dit-elle. « Je n’irais pas jusqu’à dire qu’Aleksandra est un pari. Mais il y a matière à travailler, à développer plein de choses. L’idée est de faire d’elle une meilleure handballeuse tous les jours », précise Emmanuel Mayonnade, son entraîneur.

« Ce sera complexe d’attendre des miracles d’elle après seulement six semaines de préparation », prévient le technicien, soucieux de protéger sa recrue. De minimiser la pression qui l’entoure, aussi. Car le costume de buteuse, de « sauveuse » qu’endossait parfois Ana Gros semble encore un peu grand pour une jeune joueuse qui n’a connu que le faible championnat polonais.

« Un énorme challenge »

« Toute ma vie d’adulte, j’ai joué à Gdynia. Je m’y sentais comme à la maison. C’était une grosse décision de quitter mon pays mais je me suis forcée à sortir de ma zone de confort. J’ai senti que si je voulais devenir meilleure, il fallait que je découvre autre chose », explique l’arrière droit.

À son âge, Ana Gros (de deux ans son aînée) était déjà passée par Györ, avait brillé à Ljubljana et Thüringer. « Ce ne sont pas les mêmes références », insiste Emmanuel Mayonnade, qui a vu en Zych une joueuse polyvalente et prometteuse. « Elle peut tirer à mi-distance, déborder, jouer avec ses partenaires. C’est une belle athlète, un bon défenseur. Elle semble savoir un petit peu tout faire », note Mayonnade. Il ne lui manque que « le niveau d’exigence et d’excellence » qui lui permettra de briller à Metz. « C’est un championnat relevé, avec beaucoup plus de très bonnes joueuses qu’en Pologne. Je veux juste devenir meilleure. Je m’entraîne dur, je ferai de mon mieux », promet Aleksandra Zych.

Il lui faudra sans doute du temps pour s’imposer avec autant de régularité, de talent et d’autorité qu’Ana Gros dans le collectif messin. « Pour les comparer une première et une dernière fois, Ana était capable, pendant une heure et trente matches dans la saison, d’être efficace avec son tir de loin. Il faudra que ce soit une constante chez Aleksandra », espère le technicien.

« Metz, la Ligue des Champions… C’est un énorme challenge pour moi », conclut Zych. « Mais j’ai vraiment envie d’essayer d’être à la hauteur. »

Laura MAURICE

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107355]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 02/08/2018 à 09:31 (Lu 1157 fois)
Répondre
Citer

rl du 02/08/2018

Astride N’Gouan (Metz Handball) : « Les attentes sont fortes »

Débarquée de Brest, Astride N’Gouan fait partie des recrues messines d’expérience. La pivot internationale des Bleues fait le point avant le premier match de préparation contre Toulon ce jeudi à Saint-Symphorien.

Son choix de changer de club

« Ma signature à Metz est une décision personnelle. Il est vrai que Brest a beaucoup d’ambitions pour cette nouvelle saison. C’est un grand club. Mais j’ai fait ce choix fort que je ne regrette pas car Metz aussi a de fortes ambitions. Entre ces deux clubs, il y a un contexte un peu particulier, une forte concurrence mais entre les joueuses, il n’y a aucun problème. »

Son arrivée

« Je suis arrivée avec le soleil (rires) , l’accueil a été au top et la ville a l’air très sympathique. L’intégration s’est faite vraiment facilement pour moi car je connais la majorité des filles. »

Ses premières minutes avec ses coéquipières

« Cela fait longtemps que mon arrivée ici était annoncée. Avec les autres joueuses, on se connaissait pour s’être croisées sur le terrain. Et puis, il y a eu le stage en équipe de France, on a passé un mois toutes ensemble. Et avec les autres filles, on apprend à se connaître petit à petit. Les affinités vont se faire. Tout se passe bien en tout cas. »

Sa préparation

« Elle ne change pas trop par rapport à Brest. Mais je sens la différence dans le jeu car ici, on court énormément ! Mais je m’y fais. »

Ses ambitions

« En venant ici, je savais que ce n’était pas pour me tourner les pouces. Quand on signe à Metz, on sait que les attentes sont fortes. Je vais travailler dur. Ce que le club et que Manu (Mayonnade, son nouvel entraîneur) attendent de moi, je ferais le maximum pour leur apporter. Et donner le meilleur de moi-même. »

Son nouvel entraîneur

« Je n’avais jamais travaillé avec lui auparavant. On se croisait de temps en temps. On l’entend bien sur ses temps morts ou autre, on comprend très vite qu’il connaît parfaitement son métier, qu’il sait ce qu’il veut. C’est un passionné, ça se ressent. »

Le chiffre : 3

Les Messines retrouveront trois visages bien connus ce jeudi. Ceux de l’ancienne pivot Laurisa Landre et de l’arrière droit Marie-Hélène Sajka, parties pour Toulon. Le coach varois Sandor Rac, cinq fois champion de France en Moselle, est lui aussi une vieille connaissance.

La phrase : « Qu'on gagne ce match »

Metz entamera la défense de son titre le 29 août à domicile contre Toulon. Mais quelques semaines avant le début du championnat, Emmanuel Mayonnade et son équipe ont d’abord rendez-vous avec le club de Sandor Rac pour un match amical au complexe Saint-Symphorien ce jeudi (18 h). « J’attends qu’on gagne ce match, c’est la première des choses », lance l’entraîneur messin. « Qu’on essaye de mettre du rythme rapidement, qu’on rentre dans le projet de jeu qui est le nôtre. On a déterminé des modalités de travail, on va beaucoup regarder la montre et faire des changements en fonction de ça. On n’a pas la volonté d’impacter physiquement tout le monde. »

Nicolas KIHL


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107394]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
2857 messages postés


Posté le : 05/08/2018 à 09:59 (Lu 980 fois)
Répondre
Citer

https://www.republicain-lorrain.fr/sports/2018/08/05/metz-prend-ses-marques

Handball : Metz prend ses marques
Avec un collectif remanié, Metz cherche des repères et des réponses, ce week-end lors du tournoi de préparation de Wittlich, en Allemagne. Voici les enseignements de la première journée.

Vu 154 fois
Le 05/08/2018 à 09:00

Entrée en jeu à la place d’Aleksandra Zych, Xenia Smits s’est testée (avec succès) au poste d’arrière droit ce samedi. Photo Dieter RAU
Photo HD
Entrée en jeu à la place d’Aleksandra Zych, Xenia Smits s’est testée (avec succès) au poste d’arrière droit ce samedi. Photo Dieter RAU

Smits, une alternative crédible à droite ?

C’est le gros chantier de l’été. Metz a perdu Ana Gros, sa buteuse star, sa meilleure joueuse, l’élément central de son attaque. Sans elle, c’est tout un système de jeu qui doit être repensé. Alors qui pour lui succéder au poste d’arrière droit ? Aleksandra Zych, la seule gauchère de l’effectif (Laura Flippes étant blessée), aura besoin de temps et d’expérience pour s’y imposer. Après le premier quart d’heure disputé par la Polonaise, c’est Xenia Smits, l’arrière gauche, qui s’est invitée à droite.

À l’inverse de Gnonsiane Niombla, qui avait pris l’habitude de dépanner sur ce poste à Bucarest (et qui sera une autre option possible), l’Allemande découvrait ce nouveau rôle. Elle s’est montrée convaincante, avec quatre buts inscrits, pour autant de tentatives, durant ses vingt premières minutes de jeu face à Buxtehude, 3e du dernier championnat allemand.
Zych a besoin de temps

Emmanuel Mayonnade avait prévenu : Aleksandra Zych ne fera pas de miracles après seulement trois semaines de préparation. Les deux premiers matches du week-end à Wittlich ont montré une joueuse tâtonnante, émoussée aussi par une préparation physique exigeante. Au-delà de quelques maladresses anecdotiques, l’arrière droit polonaise manque encore d’assurance. Face à Buxtehude, elle n’a pris qu’un tir en 14 minutes, avant d’inscrire son seul et unique but dans les derniers instants de la rencontre. Contre Metzingen, elle n’en a tenté aucun. Elle aura besoin de temps pour s’affirmer davantage.
Gautschi, et si c’était son année ?

Orlane Kanor et Méline Nocandy ont fait leur preuve et signé leur premier contrat professionnel pour la saison à venir. Daphné Gautschi se retrouve donc en première ligne. Internationale suisse à seulement 18 ans, grand espoir du centre de formation messin, la demi-centre est promise à un avenir doré. Cette saison devrait lui permettre de se révéler au sein du groupe professionnel, même si les candidates à son poste ne manquent pas (Zaadi, Nocandy, Niombla).
Le duo N’Gouan/Zych, une piste à suivre

Avant l’entrée du redoutable et expérimenté duo Smits/Edwige dans l’axe de la défense, l’entraîneur messin a testé la paire inédite composée de Zych et N’Gouan, deux recrues. Une option à suivre qui permettrait de préserver leurs coéquipières, appelées à sévir aussi en attaque.

Metz - Bayer Leverkusen (demi-finale), ce dimanche à 13h15

METZ - BUXTEHUDE : 26-19

Mi-temps : 12-8. 

METZ. Gardiennes de but : Kapitanovic (6 arrêts, 25’), Glauser (2 arrêts, 25’), M. Dos Reis. Joueuses de champ : Edwige (2/2), Zaadi (1/3 dont 1/2 pen.), Nocandy (3/3), Houette (7/8 dont 3/4 pen.), Gautschi (1/1), O. Kanor (3/5), L. Kanor (1/1), Niombla (0/3), N’Gouan, Smits (4/5), Zych (1/3), Luciano, Maubon (3/5). Exclusions temporaires : O. Kanor (20e , 35e ), Smits (24e ). Balles perdues : 10.

METZ - METZINGEN : 29-27

Mi-temps : 12-14. 

METZ. Gardiennes de but : Kapitanovic (9 arrêts dont 1 pen., 25’), Glauser (3 arrêts, 25’), M. Dos Reis. Joueuses de champ : Edwige (2/3), Zaadi (1/1), Nocandy (2/2), Houette (7/8 dont 4/5 pen.), Gautschi, O. Kanor (1/2), L. Kanor (2/3), Niombla (2/3 dont 0/1 pen.), N’Gouan (6/6), Smits (1/2), Zych), Luciano (4/4), Maubon (1/3). Exclusions temporaires : Nocandy (10e), Niombla (31e), Zaadi (45e). Balles perdues : 7.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107412]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 06/08/2018 à 08:14 (Lu 832 fois)
Répondre
Citer

rl du 06/08/2018

Metz Handball : ces joueuses qui ont marqué des points à Wittlich

Xenia Smits : 9/10

Maturité, puissance, polyvalence : l’arrière allemande a tout pour devenir la nouvelle patronne de l’attaque messine (7/8 en finale). Parfois accaparée par son précieux rôle défensif, dans l’axe, la saison passée, elle devrait pouvoir souffler davantage cette année grâce aux alternatives offertes par N’Gouan, Zych ou Zaadi. Et endosser le costume de leader, à gauche comme à droite.

Manon Houette : 8/10

Elle aussi a été convaincante au cours de ce week-end allemand (19 buts inscrits dans les trois premières rencontres, dont 10 sur penalty). Après le départ d’Ana Gros, l’ailière gauche semble s’imposer comme la solution la plus fiable aux jets de sept mètres. À ce stade de la préparation, elle devance dans la hiérarchie Grace Zaadi et Gnonsiane Niombla.

Kanor/Nocandy : 8/10

Elles apportent de la fraîcheur, des solutions et semblent s’être débarrassées de leur étiquette « jeunes ». Cette saison leur appartient.

Ivana Kapitanovic : 7/10

Il lui faudra sans doute encore un peu de temps pour construire des repères avec sa défense, mais la gardienne croate a montré de très belles choses ce week-end. Par deux fois, elle a accompagné la réaction d’orgueil de ses coéquipières, avec des entrées décisives.

Astride N’Gouan : 7/10

L’ancienne Brestoise a pris ses marques en un clin d’½il. Aidée par ses copines de l’équipe de France, elle a affiché une vraie réussite au tir et de solides garanties défensives. Son entente avec Grace Zaadi est prometteuse !

Gnonsiane Niombla : 6/10

Elle n’a pas toujours eu la réussite escomptée en attaque mais son attitude, son expérience, sa polyvalence en font une leader potentielle.

Les chiffres à retenir

3

Comme le nombre de penaltys transformés par la jeune Gautschi, hier en finale, après les échecs successifs de Houette, Nocandy et Zaadi.

2

Face à Bietigheim hier, Metz était confronté à deux joueuses longtemps convoitées : Karolina Kudlacz, la saison passée, et Laura van der Heijden, l’ex-arrière droit de Budapest, que le club avait ciblée pour succéder à Ana Gros. Comme la Polonaise, la Néerlandaise a préféré l’Allemagne…


Metz Handball remporte le tournoi de Wittlich

Contrat rempli pour les Messines, qui ont réussi un sans-faute ce week-end lors du tournoi amical de Wittlich, en Allemagne.

Mais que ce fut dur ! Pour leur quatrième match en deux jours, les joueuses d’Emmanuel Mayonnade sont tombées sur une redoutable équipe de Bietigheim, qu’elles avaient croisées en Ligue des Champions l’automne dernier.

Malmenées pendant 30 minutes, comptant jusqu’à cinq buts de retard, elles ont réagi sous l’impulsion de Xenia Smits et de la toute jeune Daphné Gautschi, grand espoir du club. Score final : 26-21.



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107418]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 07/08/2018 à 09:47 (Lu 660 fois)
Répondre
Citer

rl du 06/08/2018

Marion Maubon (Metz Handball) : « Il faut qu’on s’accroche »
Au terme d’un week-end dense et éreintant, les Messines ont remporté le tournoi de Wittlich, ce dimanche en Allemagne. L’ailière gauche Marion Maubon revient sur les premiers pas de ce groupe largement remanié.

Marion, quelle impression vous fait cette nouvelle équipe messine ?

« J’aime beaucoup ! Cela faisait trois ans qu’on avait le même noyau, les nouvelles joueuses apportent de la fraîcheur, du sang neuf, de nouvelles solutions… On joue un petit peu différemment. Du coup, il y a d’autres possibilités de création et moi, j’aime bien ça. »

Cinq matches, cinq victoires… Vos premières prestations vous ont-elles convaincue ?

« C’est pas mal. Il y a beaucoup de repères à recréer mais avec le noyau qui est resté, on arrive à porter les autres. Et elles se greffent hyper bien. Si on joue pas trop mal aujourd’hui, c’est surtout parce qu’elles sont capables de s’adapter vite à notre jeu, à notre groupe. »

Quels étaient vos objectifs ce week-end à Wittlich ?

« Gagner le tournoi, d’abord. Ça n’avait pas été le cas l’an passé (3e ) et on voulait y remédier. Parce que c’est aussi dans la victoire qu’on se construit. Samedi, on perdait contre Metzingen à quelques minutes de la fin, on a réussi à revenir. C’est comme ça qu’on forme un collectif. L’objectif, c’était de valider certaines choses, d’avancer, tout simplement. »

Comment faire pour créer des repères et des affinités au sein de ce groupe remanié ?

« Il faut un peu de temps, ce sera peut-être plus long que les autres années. Le début de championnat risque d’être un peu compliqué. Mais il faut qu’on s’accroche. Beaucoup communiquer, aussi. Dans ce genre de cas, c’est peut-être la clé. »

Quel est le principal chantier de l’été selon vous ?

« Défensivement, on a un fort potentiel mais on n’arrive pas encore très bien à se trouver. On manque de communication. Ce n’est pas toujours facile avec Aleksandra (Zych) qui ne parle pas encore français. Donc le gros chantier, c’est ça, la défense et les gardiennes aussi, remettre Laura (Glauser) dans le bain, intégrer Ivana (Kapitanovic). Si on arrive à bien défendre et avoir des arrêts derrière, on aura déjà fait un grand pas. Bien jouer ensemble en attaque, c’est le plus difficile, cela se fera petit à petit dans l’année. »

Vous avez enchaîné cinq matches en quatre jours, comment vous sentez-vous ?

« C’est un peu compliqué, surtout qu’avant ces quatre rencontres, il y a eu un gros début de semaine. On est dans le dur mais je pense que c’est ce que le staff voulait : que ça pique un peu dans les jambes et dans les têtes à la fin de la troisième semaine. C’est bien aussi d’essayer de continuer d’être bonnes même dans la fatigue. »

Quels seront vos objectifs pour cette nouvelle saison ?

« On a un effectif plus étoffé que la saison dernière, avec les recrues, avec Méline (Nocandy) et Orlane (Kanor) qui m’impressionnent depuis la reprise. Dans la durée, peut-être que ça sera notre arme dans un championnat très homogène. L’objectif, c’est le championnat, la Coupe de France, bien sûr, et le Final Four en Ligue des Champions. On a l’expérience des quarts maintenant et il faut forcément faire mieux. Toutes les filles en rêvent et sont là pour ça cette année. »



Metz apprend vite

La préparation messine a pris un tout autre tournant, ce dimanche à Wittlich, lors d’une finale aux allures européennes. Opposé à Bietigheim, son adversaire en Ligue des Champions l’automne dernier, le nouvel effectif d’Emmanuel Mayonnade a grandi d’un coup. Plutôt faciles jusqu’ici, ses joueuses ont été poussées dans leurs retranchements par le vice-champion d’Allemagne. Balles perdues en série, échecs répétés en attaque et sur penalty, une gardienne (Laura Glauser) absente… Metz a encaissé un inquiétant 5-0 à cheval sur les deux périodes (de 25 minutes) : 8-8, 19e ; 13-8, 27e.

Dos au mur, avec l’orgueil qu’on lui connaît, cette équipe a réagi brillamment (15-15, 17-22) sous l’impulsion d’une Xenia Smits étincelante (7/8), bien suivie par Béatrice Edwige (4/5) et Daphné Gautschi (4/4). Dans les buts, Ivana Kapitanovic a été parfaite.

Metz quitte Wittlich galvanisé par ces quatre succès en deux jours.
METZ - LEVERKUSEN : 26-21

Mi-temps : 14-11.

METZ. Gardiennes de but : Kapitanovic (6 arrêts, 25’), M. Dos Reis (7 arrêts, 25’), Glauser. Joueuses de champ : Edwige (1/1), Zaadi (1/3), Nocandy (1/1), Houette (5/5 dont 3/3 pen.), Gautschi, O. Kanor (3/4), L. Kanor (0/1), Niombla (0/3 dont 0/1 pen.), N’Gouan (5/8), Smits (3/3), Zych (0/1), Luciano (3/3), Maubon (3/5). Exclusions temporaires : Nocandy (26e ), Maubon (49e ). Balles perdues : 7.
METZ - BIETIGHEIM : 26-21

Mi-temps : 8-11.

METZ. Gardiennes de but : Glauser (1 arrêt sur pen., 25’) Kapitanovic (8 arrêts, 25’), M. Dos Reis. Joueuses de champ : Edwige (4/5), Zaadi (2/5 dont 0/1 pen.), Nocandy (0/1 pen.), Houette (1/4 dont 0/1 pen.), Gautschi (4/4 dont 3/3 pen.), O. Kanor (1/3), L. Kanor, Niombla (4/5), N’Gouan (1/2), Smits (7/8), Zych, Luciano (2/2), Maubon. Exclusions temporaires : O. Kanor (19e , 45e ). Balles perdues : 9.


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107487]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 13/08/2018 à 09:39 (Lu 454 fois)
Répondre
Citer

RL du 13/08/2018

L’essentiel des transferts en Ligue féminine
Rarement, le marché des transferts n’avait été si passionnant en Ligue féminine. Des stars, des surprises, un championnat plus relevé et homogène que jamais... Cette nouvelle saison promet !

Le coup de génie

C’est sans conteste la sensation de l’année. Et elle vient de Brest. L’ambitieux et fortuné club breton a attiré Isabelle Gullden, l’un des plus grands talents de la planète handball. A elle seule, la Suédoise de 28 ans, qui s’est engagée pour trois saisons, plonge le championnat français dans une nouvelle dimension. « Elle sait tout faire, elle voit tout avant tout le monde. C’est la meilleure demi-centre du monde », décrivait la Messine Gnonsiane Niombla, il y a quelques mois, lorsqu’elle partageait son quotidien à Bucarest.

Le coup de Trafalgar

Cet épisode-là n’est pas de nature à calmer la rivalité naissante entre Brest et Metz. Si l’ogre en devenir n’a pas encore réussi à détrôner le triple champion de France en titre, un élément pourrait changer la donne : Ana Gros. Le premier a chipé au second sa meilleure buteuse, la star incontestée du championnat français. Prisée partout en Europe, l’arrière droit slovène a choisi une terre bretonne particulièrement prospère. Avec Gullden, Gros et Pineau, la base arrière brestoise peut faire pâlir d’envie les plus grands d’Europe.

Le coup d’Etat

Non content d’attirer toujours plus de stars étrangères, le championnat français a aussi commandé un... convoi de championnes du monde tricolores ! Après quelques années d’exil, les internationales françaises sont de retour en Ligue féminine. Le timing était parfait, quatre mois avant l’Euro en France. La capitaine tricolore Siraba Dembélé a signé à Toulon, Camille Ayglon rejoint Nantes, Alexandra Lacrabère prépare la suite à Fleury, Gnonsiane Niombla est venue rebondir à Metz... A quelques rares exceptions près (Nze Minko à Siofok, Leynaud à Györ), l’équipe de France jouera désormais à domicile toute l’année.

Le coup de grâce ?

Pas de gros coups sur le marché des transferts du côté de Metz. Et si son exploit à lui avait été d’abord de conserver ses meilleurs éléments ? Grace Zaadi, meilleure demi-centre du dernier Mondial, Béatrice Edwige, reine de la défense, Xenia Smits et Manon Houette, stars en puissance, seront ses meilleurs atouts cette saison.

La. M.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107510]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 14/08/2018 à 09:44 (Lu 332 fois)
Répondre
Citer

rl 13/08/2018

Siraba Dembélé de retour en France : « Mon pays me manquait »
Après six saisons à l’étranger, la capitaine de l’équipe des Bleues est de retour en France. Siraba Dembélé a rejoint Toulon pour y finir sa carrière et préparer sa reconversion.

Pourquoi avoir fait le choix de revenir en Ligue féminine ?

« Simplement parce que je sentais que j’avais vécu ce que j’avais à vivre à l’étranger. Je voulais finir ma carrière en France, ça me trottait dans la tête depuis un moment. »

Est-ce lié à l’Euro, qui aura lieu en décembre en France ?

« Pas du tout ! Olivier (Krumbholz, le sélectionneur des Bleues) ne m’a pas du tout demandé de rentrer. Je le répète, c’était prévu dans ma tête. Mon pays me manquait. »

Vous avez dû recevoir de nombreuses offres…

« Pas tant que ça mais je n’ai pas très envie de détailler. J’ai choisi Toulon Saint-Cyr parce que je voulais retrouver un endroit que je connaissais déjà et où je savais que je me sentais bien. Je reviens aussi pour m’occuper de ma reconversion. »

Savez-vous déjà ce que vous ferez après votre carrière de joueuse ?

« C’est encore flou mais j’aimerais travailler dans le prêt-à-porter. J’ai déjà commencé à suivre des études à distance et c’était assez compliqué depuis la Russie car il y avait des matches tous les trois jours. Là, ce sera plus facile. »
« Le championnat est devenu très relevé »

Dans combien de temps pensez-vous arrêter le handball ?

« J’ai signé pour trois saisons et je compte bien aller jusqu’au bout de mon contrat. Ça me laisse le temps de bien préparer la suite. »

Vous n’allez quand même pas être en vacances à Toulon !

« Il y aura moins de matches mais certains seront très intenses. Nous avons une équipe assez jeune et le championnat est devenu très relevé. L’arrivée de Gullden à Brest le prouve : la Ligue féminine est attractive. »

Vous n’allez pas disputer la Ligue des Champions cette saison. Est-ce que cela ne risque pas de vous manquer ?

« On verra, je ne peux pas trop le dire pour l’instant. L’objectif sera de se qualifier pour les play-off du championnat, ce qui n’a pas été le cas ces dernières années. Après, si on peut aller loin aussi en Coupe de France, ce sera parfait. »

À votre avis, est-ce la saison de Brest ?

« C’est difficile à dire. Je pense que le premier de la saison régulière ne terminera pas invaincu. Après, il peut se passer plein de choses en play-off. »



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [107520]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11089 messages postés


Posté le : 15/08/2018 à 12:02 (Lu 233 fois)
Répondre
Citer

rl 14/08/2018

Emmanuel Mayonnade (Metz Handball) : « Thüringer sera notre plus gros test »

Metz part en stage en Allemagne ce mercredi, avant une double confrontation face à Thüringer, ce week-end, qui doit permettre aux joueuses d’Emmanuel Mayonnade de se rapprocher de leur meilleur niveau.

E mmanuel Mayonnade, vous allez passer cinq jours intenses en Allemagne. Quel est votre programme ?

« Après notre départ mercredi, on aura trois entraînements handball, de jeudi à samedi, et deux séances de musculation. Puis, on jouera deux fois contre Thüringer, le champion d’Allemagne, samedi (à 20 h) et dimanche (14 h). Ce sera notre meilleure opposition, notre plus gros test depuis le début de la préparation. L’idée est de se rapprocher du c½ur de l’activité et d’être le plus explosif possible, pour encaisser la charge de travail. »

Que retenez-vous de ce premier mois de préparation, à quinze jours de la reprise du championnat ?

« On n’a pas de blessé. C’est toujours important, voire fondamental. Il faut que ça perdure. Laura Flippes (touchée à la cheville en équipe de France le mois dernier) a réintégré le groupe vendredi dernier. Pour le reste, gagner ou non m’importait peu. Je retiens juste la manière qui a été relativement satisfaisante. »
« Avec les étrangères il faut du temps »

Une hiérarchie se dégage-t-elle au sein de votre effectif après ces cinq premiers matches amicaux ?

« La répartition du temps de jeu permet d’avoir une idée un peu plus précise, oui. Et puis, on compte plus de 40 séances d’entraînements aussi. Des choses se dégagent, même si les équilibres peuvent encore changer. Mon équipe type ? Je la garde pour moi ! »

Quel regard portez-vous sur vos recrues ?

« Les Françaises ont cette capacité à s’intégrer vite, à enchaîner. Elles se connaissent de l’équipe nationale, depuis longtemps pour certaines. C’est plus compliqué pour les étrangères, essentiellement à cause de la barrière de la langue et des difficultés que ça génère. Comme pour toutes les étrangères dans tous les clubs, il faut du temps. Aleksandra Zych, par exemple, a fait sa meilleure séance il y a quelques jours… Ce sont indéniablement des joueuses qui apporteront à Metz Handball à l’avenir. »

Vous avez intégré à cette préparation la jeune Daphné Gautschi, grand espoir du club. Comment voyez-vous son rôle ?

« C’est une gamine (18 ans) hyper talentueuse, passionnée par l’activité. Une très belle demi-centre aussi, elle sait un petit peu tout faire. Il faudra clairement qu’elle s’étoffe mais c’est une joueuse en devenir à Metz. Elle peut beaucoup nous apporter à moyen et long terme mais pour l’instant, ce sera difficile pour elle de bouleverser la hiérarchie existante. Elle ne mettra pas dix buts en Ligue féminine tout de suite même si elle a fait un bond en avant incroyable lors de ces quatre premières semaines de préparation. À l’entraînement, elle nous permet d’élever notre niveau d’exigence et d’opposition. »

La. M.


Pages:  << [21-30] 31 32 33 34 35 36 37 38

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.0964 seconde avec 10 requêtes