Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [21-30] 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 [41-41] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106625]

jee f

Voir son profil

Activité : 2.5 / 5
2039 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 08:28 (Lu 2279 fois)
Répondre
Citer

Handball : Metz, c’est qui le patron ?
Séduisantes, agressives, confiantes, les Messines ont résisté à la fureur brestoise, ce mercredi en finale aller (25-29). En quête d’un 22e titre, elles comptent 4 buts d’avance avant le retour samedi aux Arènes.
VU 264 FOIS LE 24/05/2018 À 05:05
Grace Zaadi et les Messines ont réalisé une partition très solide dans la folle ambiance de l’Arena brestoise, ce mercredi. Photo Loïc L’HUILLIER
Photo HD Grace Zaadi et les Messines ont réalisé une partition très solide dans la folle ambiance de l’Arena brestoise, ce mercredi. Photo Loïc L’HUILLIER

Deux ans auront suffi à en faire un classique. Depuis cette première rencontre en Coupe de France, en avril 2016, alors que le club breton évoluait encore en deuxième division, ces Metz-Brest sont toujours passionnés, tendus, éprouvants.

Et l’histoire ne fait que commencer entre Metz l’historique, club le plus titré de France, en quête d’un 22e sacre, le 3e d’affilée, et Brest, le « rookie » aux dents longues, deux modèles économiques diamétralement opposés. La première manche de la finale, ce mercredi, a offert un nouveau chapitre haletant (25-29).

Les poings serrés d’Emmanuel Mayonnade vers ses joueuses, dès la 5e minute d’une rencontre partie très fort, en disaient long sur l’enjeu de cette double confrontation. À elle seule, cette finale déterminera la réussite, ou non, de la saison messine. Peu expressif d’ordinaire, le technicien envoyait là un premier signal. Il y en aurait d’autres…


« Beaucoup de conviction »
Comme ce doublé superbe de Xenia Smits, qui a toujours eu l’intelligence de prendre ses responsabilités au tir quand les siennes en ont le plus besoin (3-6, 10e ). Ou les trois interceptions de Manon Houette, d’une vigilance extrême en défense. Ou encore ce missile rageur d’Ana Gros, seule à 12 mètres (!), après deux échecs consécutifs (5-9, 17e ).

Fait rare, Marie-Hélène Sajka est entrée dès la 22e minute pour suppléer la star slovène, qui alternait le chaud et le froid. C’est elle, la jeune arrière droit, si peu utilisée cette saison, qui d’un but superbe remettait les Messines sur la bonne voix à 50 secondes de la pause (11-13, 30e ).

Evidemment, il y a eu les frissons, les rebondissements indispensables à ce genre de scénarios. Metz, qui restait sur cinq succès d’affilée contre son grand rival avant l’élimination en demie de la Coupe de France début avril, s’est fait parfois peur. Avec ce 4-0 essuyé en milieu de première période (9-9, 23e ), cet autre trou d’air au retour des vestiaires (11-15, 32e ; 14-15, 32e ). Mais le double tenant du titre n’a jamais plié, ni devant la pression brestoise, ni devant la folle ambiance de l’Arena (16-20, 45e ). « On a laissé passer l’orage avec beaucoup de conviction et de force de caractère, on a continué à jouer même dans la difficulté », retient Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur.

La belle défense de ses joueuses, leur solidarité, leur inspiration offensive, leur confiance étaient plus fortes que tout. Car les Messines ont toujours eu foi en une certaine forme de logique, elles qui ont survolé la phase régulière, terminant avec 10 points d’avance sur son ‘‘ennemi’’ breton. Brest a poussé, encore (19-23, 49e ; 21-23, 51e ). Mais deux buts d’Ana Gros et une double parade de Marina Rajcic sur penalty scellaient le sort de la rencontre (23-27, 58e ). On remet ça dans trois jours ?

À Brest, Laura MAURICE

Partager


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106640]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
627 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 13:54 (Lu 2145 fois)
Répondre
Citer

C est confirmé que les jumelles arbitreront samedi?

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106643]

FABRE 83000

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
5741 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 14:00 (Lu 2138 fois)
Répondre
Citer

Citation : nachadel
C est confirmé que les jumelles arbitreront samedi?



oui!

http://www.ff-handball.org//competitions/championnats-nationaux/lfh/resultats.html?tx_obladygesthand_pi1%5Bsaison_id%5D=13&tx_obladygesthand_pi1%5Bcompetition_id%5D=7641&tx_obladygesthand_pi1%5Bphase_id%5D=26153&tx_obladygesthand_pi1%5Bmode%5D=single_phase&cHash=8a1acc4e728dff21cc0a15df95e51868

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106650]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
248 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 17:27 (Lu 2068 fois)
Répondre
Citer

Citation : FABRE 83000
Citation : nachadel
C est confirmé que les jumelles arbitreront samedi?



oui!

http://www.ff-handball.org//competitions/championnats-nationaux/lfh/resultats.html?tx_obladygesthand_pi1%5Bsaison_id%5D=13&tx_obladygesthand_pi1%5Bcompetition_id%5D=7641&tx_obladygesthand_pi1%5Bphase_id%5D=26153&tx_obladygesthand_pi1%5Bmode%5D=single_phase&cHash=8a1acc4e728dff21cc0a15df95e51868


au moins côté arbitrage aucun soucis a se faire

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106658]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11210 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 20:54 (Lu 1965 fois)
Répondre
Citer

Merci jeff

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106659]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
627 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 21:28 (Lu 1949 fois)
Répondre
Citer

J ai ouvert le lien mais n ai pas vu de mention concernant la désignation des arbitres.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106660]

gb57

Voir son profil

Activité : 2.5 / 5
205 messages postés


Posté le : 24/05/2018 à 21:33 (Lu 1941 fois)
Répondre
Citer

il faut cliquer sur le petit bonhomme de la journée 2

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106667]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11210 messages postés


Posté le : 25/05/2018 à 09:01 (Lu 1842 fois)
Répondre
Citer

rl du 25/05/2018

Comment Metz a tué le suspense à Brest
Soixante minutes les séparent encore d’un 22e titre de championnes de France mais les Messines sont bien parties, après une première manche maîtrisée de bout en bout, mercredi à Brest (25-29).

Leur domination était presque trop grande pour une finale. À Brest, mercredi soir, les Messines, doubles championnes de France en titre, n’ont jamais été menées (après le 1-0 initial), ni même contrariées (25-29).

Le choc tant attendu n’a eu lieu qu’à moitié, intense, engagé mais sans vrai suspense. Avant la deuxième manche samedi (20h30 aux Arènes), Metz a prouvé qu’il était bien le patron.

Une victoire tactique

Cinq buts seulement encaissés en 19 minutes, une attaque brestoise balbutiante, des pertes de balle provoquées… Le collectif d’Emmanuel Mayonnade doit son succès à une défense haute, dure et agressive qui a très vite déréglé le jeu breton. Face au travail de sape mené par Smits et Zaadi (59 minutes de jeu chacune) et par l’incontournable Edwige, Brest a perdu l’audace et la justesse qui avaient fait sa force dans la demi-finale retour face à Besançon.

Le couteau entre les dents

Mercredi soir, les Messines avaient sans doute plus « faim » que leurs adversaires. Cela s’est vu dans les regards d’avant-match, dans les tapes un peu plus dures. Dans ce contact, aussi, entre Darleux et Houette sur un tir de l’ailière messine, avant que celle-ci ne laisse la gardienne à terre sans un regard ni un geste. Le tenant du titre a aussi gagné le match de l’envie, de la détermination. La désillusion vécue sur ce même terrain, début avril, en demi-finale de Coupe de France n’y est sans doute pas étrangère (19-19, défaite 23-22 après les tirs au but).

L’effet Bucarest

Elles sont plusieurs à avoir évoqué le cauchemar roumain, vécu il y a un mois et demi en Ligue des Champions, après la rencontre à Brest mercredi. Ce naufrage collectif les a marquées, presque traumatisées. Il les a aussi portées dans ce match crucial. « Je le dis toujours : on peut perdre, à condition d’en tirer des enseignements. A priori, on a appris de notre déconvenue à Bucarest », retenait l’entraîneur Emmanuel Mayonnade.

La sérénité d’un leader

Metz a survolé la saison régulière comme aucune autre équipe depuis quinze ans, leader invaincu et indétrônable, loin devant Brest, son dauphin aux quatre défaites. Même dans une confrontation aller-retour ouverte à tous les scénarios, ça n’est pas anodin.

La « conviction » affichée par les Messines face aux débuts de révolte amorcés par Brest mercredi en dit long sur la sérénité du groupe, à l’image d’Ana Gros (11 buts) qui a surmonté un début de match délicat pour en illuminer la fin.

Laura MAURICE

Je préfère être à ma place qu’à la leur

Emmanuel Mayonnade, comment expliquez-vous votre domination dans cette finale aller à Brest ?

« C’était un match avec beaucoup plus de buts et d’ouvertures que le précédent, en Coupe de France. On a mis plus de rythme, fait preuve de plus de spontanéité. Ça ne se joue pas à grand-chose mais on a été stable, discipliné, ça fait la différence dans l’ensemble. Je suis content du caractère affiché. »

Vous avez repris trois buts d’avance juste avant la pause, après avoir écarté une balle de +1. C’est un tournant ?

« Cet enchaînement a été assez fou, avec trois changements de possessions en quarante secondes. Brest n’attaque pas très bien et Marion Maubon repart… C’est bien sûr un tournant parce qu’à +1, la dynamique peut être assurément différente. »

Comment sont nées la sérénité, la confiance à toute épreuve de votre groupe dans la difficulté ?

« On accumule des matches ensemble, des victoires, des déconvenues autour desquelles on apprend. Ça nous permet d’avancer encore et encore. »

Vous aviez un but d’avance la saison passée avant la finale retour. Vous en aurez quatre samedi…

« Je préfère être à ma place qu’à la leur, à la condition de bien se servir de cet avantage. Brest a montré, sur des confrontations aller-retour en Ligue des Champions, qu’il a la capacité de bien voyager. Après, ça peut aller très vite. Ils vont vouloir revenir, très rapidement peut-être. Il faudra courir, mettre du rythme, ne pas se tromper de match. J’ai parlé dans le vestiaire de ce qui pouvait nous attendre au retour, plein de scénarios possibles, de problématiques différentes. Il nous reste quatre séances vidéos, deux ou trois entraînements. À nous d’être pertinents dans l’utilisation du temps. »

Edwige : « J’ai réagi et j’assume »

L’altercation entre les Messines et les supporters brestois, mercredi, a laissé un goût amer à cette soirée, qui ne méritait pas d’être entachée de la sorte.

À Brest comme à Metz, on reconnaît que les ‘‘échanges’’ avaient débuté dès la demi-finale de Coupe de France, en avril à l’Arena. Une ranc½ur affichée dès l’entrée des championnes de France sur le terrain mercredi. « On s’échauffait sous le kop, c’est devenu plus virulent. On était concentré, dans notre match, on n’a rien dit », raconte Béatrice Edwige, qui a finalement explosé quelques secondes après la rencontre devant les invectives de quelques supporters. « On m’insulte une fois, deux fois. La troisième, je ne le tolère plus. J’ai réagi et je l’assume », poursuit la championne du monde. « Certains disent qu’une joueuse de l’équipe de France n’a pas à faire cela. Mais avant d’être une joueuse, je suis une personne », insiste-t-elle. « On a toujours eu un comportement irréprochable avec les supporters brestois. Je ne pensais pas voir ça à Brest un jour, ni dans aucune autre salle en France. C’est triste. »

Ce n'est pas tout à fait ce que m'a dit Manu et Philippe , d'ailleurs Philippe a même pris une photo de la personne qui vociférait , je pense qu'il est inutile d'en ajouter dans la presse , j'entends et je l'ai déjà dit ici , des choses dans les gradins messins, pas très élogieux, mais Béatrice a raison on ne doit pas voir cela dans une salle de sport

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106695]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11210 messages postés


Posté le : 26/05/2018 à 09:44 (Lu 1700 fois)
Répondre
Citer

rl du 26/05/2018

Metz, le soir pour conclure !

Dans une position idéale avec quatre buts d’avance sur Brest avant la finale retour, les Messines sont toutes proches de décrocher leur 22e titre de championnes de France. Les Arènes sont prêtes à faire la fête ce samedi soir.

Et si Metz perdait sa couronne de champion de France ce samedi soir (20h30) devant son public des Arènes ? Assez difficile de le penser tant sa solide prestation lors de la finale aller, en terre bretonne mercredi (29-25), ne laisse que peu de place au doute.

Avec ses quatre buts d’avance et dans des lieux où elles se sentent comme des reines, les joueuses d’Emmanuel Mayonnade doivent maintenant finir le travail. Un travail entamé fin août qui les a menées vers une saison régulière parfaite, des play-off gérés de main de maître et, donc, ce samedi soir de mai où un 22e titre de champion de France leur tend les bras.

Metz a toutes les cartes en mains pour une nouvelle fête à la maison après ses sacres en 2016 et 2017. « Ce serait l’aboutissement et la récompense d’une saison de championnat assez incroyable », évoque l’entraîneur Emmanuel Mayonnade. « Après ce que l’on a vécu en Ligue des Champions ( défaite en quart de finale face à Bucarest ) et notre élimination en Coupe de France ( en demi-finale par… Brest ), les filles ont montré tout leur caractère. Pour notre dynamique de groupe, ce serait sympathique de valider et récompenser tout notre travail. »

Landre : « J’en aurai gros sur la patate »

Les Messines vont-elles changer leur manière de faire avec leur pécule d’avance ? Pas le genre de la maison. Ce que confirme Emmanuel Mayonnade : « On aborde cette finale retour sans tenir compte de notre avantage de quatre buts. Si on doit penser à quelque chose, on le fera dans les cinq dernières minutes mais il n’y a pas matière à réfléchir à tout ça en amont. Les filles sont assez grandes pour gérer ça. Le piège serait d’arrêter de jouer, de courir, de défendre, d’attaquer, de chouiner pour un rien. De perdre son calme. »

« Il ne faut pas se focaliser sur notre avance car elle n’est pas énorme. Il faut refaire le même match qu’à l’aller et pourquoi pas encore mieux », appuie l’arrière gauche allemande Xenia Smits. « On peut prendre moins de buts. Ce serait énorme de gagner ce troisième titre de champion. On peut se faire un beau cadeau. »

Un cadeau que le pivot Laurisa Landre veut absolument ouvrir avec un grand sourire samedi soir au bout de ses soixante dernières minutes sous le maillot de Metz. « Je suis très excitée. Je vais en avoir gros sur la patate. L’émotion que j’aurai en moi avant le coup de sifflet sera intense, c’est sûr. Mais une fois sur le terrain, je serai prête pour le combat. » La championne du monde rejoindra Toulon la saison prochaine après une petite année messine de laquelle elle « sort grandie ». « J’ai vécu pleins de belles choses. Je serai un peu triste de laisser les filles, le staff. J’ai joué une seule saison avec ce club mais j’ai l’impression d’être là depuis longtemps. Je pense qu’on mérite une belle récompense pour l’ensemble de notre saison. » Réponse ce soir.

Nicolas KIHL

Ce que Metz peut envier à Brest

Dans cette gentille guéguerre que se livrent Metz et Brest depuis deux ans, le premier nommé a pour lui la stabilité, la pérennité, un palmarès sans égal et une expérience de près de 30 ans au plus haut niveau. Le club le plus titré de France est, pour l’heure, intouchable sur le terrain sportif.

En face, son rival breton, le dernier né du paysage français (2012), débarque vite et fort, avec deux finales en deux années parmi l’élite. Ambitieux aussi en coulisses , Brest bouleverse le petit équilibre du championnat de France. Avec un panache dont Metz pourrait parfois s’inspirer…

Le « meilleur VIP d’Europe ». Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, Brest est devenu l’illustration du hand business. Son co-président, l’homme d’affaires Gérard Le Saint, transpose au monde féminin les codes du hand masculin. Et s’inspire de ceux du football, qu’il connaît par c½ur pour être aussi à la tête du Stade Brestois en Ligue 2. Fort du réseau de son président, le club compte plus de 400 partenaires privés (180 à Metz), reçus en grande pompe dans les réceptions d’après-match à l’Arena. Bars à cocktails, whisky à volonté, concerts, buffets grandioses… « On a le meilleur salon VIP d’Europe », se vante le dirigeant breton, qui investit 60 000 euros pour chaque rencontre. À ce prix-là, c’est évidemment beaucoup plus fastueux que les soirées messines…

Le savoir-faire. À l’image de ces après-matches, tout est conçu pour attirer les sponsors et le public (et donc générer des retombées financières). L’ensemble est une machine bien rodée : soirées et salons privés pour les partenaires ‘‘prestige’’, animations à destination du public, ateliers maquillage, « dress-code » et concours de pronostics, salle de presse et conférence d’après-match pour les journalistes… Autant de petits détails qui font la différence.

Le public. Brest a un kop, un vrai. Et autour, un public jeune, passionné, bruyant, peut-être moins connaisseur qu’à Metz mais plus chaleureux. 4 000 personnes capables de se lever d’un bond, à la 20e minute de jeu, pour encourager le retour des leurs, ou de réserver une ovation à une équipe battue chez elle en finale. Sans doute le plus beau public de France.

Le budget. Évidemment. Ces 5 millions d’euros budgétés pour la saison prochaine (2,5 à Metz) résument à eux seuls toute l’attractivité et l’ambition du club.

Laura MAURICE

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106743]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11210 messages postés


Posté le : 27/05/2018 à 11:31 (Lu 1570 fois)
Répondre
Citer

rl du 27/05/2018

Laura Flippes (Metz Handball) : « On aurait donné notre vie pour ce titre »

Emmanuel Mayonnade, entraîneur de Metz : « C’est un soulagement parce que ça met fin à un enchaînement de 45 matches. Ça a été très long, très compliqué, tout le temps. Il n’y a jamais de match facile à Metz. C’est la fin d’une saison magnifique qui se termine comme on le voulait. Je suis super content. C’est le troisième titre d’affilée, on continue d’avancer encore et encore. C’était un des matches les plus complexes qu’on ait eu à disputer. Émotionnellement, ce n’était pas simple. On s’est assuré un capital assez intéressant là-bas, ça nous a permis d’entrevoir la suite avec un peu plus de facilité. On est champion de France, c’est l’essentiel ! »

Laura Flippes, arrière droit de Metz : « Ça a été dur physiquement. C’est l’accumulation de toute une saison et on savait que le dernier match, ça ne se joue que dans la tête. Faut oublier tout le reste. On a été dans le dur et on a su chercher ce titre au dernier moment. Jusqu’à la fin, on a eu peur. On a mis toute notre gnaque pour y arriver. Il est savoureux, on le voulait celui-là. Il était hors de question de finir une saison sans titre. C’est impensable ici. Il nous restait plus que ça et on aurait donné notre vie pour l’avoir. »

Laura Glauser, gardienne de Metz, en congé maternité : « C’est beaucoup d’émotions (en pleurs). Déjà parce qu’on a gagné et puis, je perds une très grande amie avec le départ de Marina (Rajcic). Je suis vraiment heureuse qu’elle ait fait un beau dernier match. Je suis super fière de mon équipe. À aucun moment, je n’ai douté, je savais qu’elles pouvaient le faire. On a lutté contre nous-mêmes pour gagner ce titre. »

Orlane Kanor, arrière gauche de Metz : « Ce titre est trop cool mais ce match a été horrible ! On y a cru mais on ne s’attendait pas à ce que ça se passe comme ça. On avait fait un si beau match à l’aller… On a eu de grosses difficultés en défense. Au final, cette soirée est magnifique, surtout avec le départ des filles, il y en a plusieurs qui s’en vont. C’est super de finir comme ça. »

Marta Mangué, arrière droit de Brest : « On a gagné mais ça n’a pas suffi. C’est le match aller qui nous a coûté cher. Nous sommes fiers de nous sur ce match retour. J’espère que la saison prochaine sera encore meilleure, même si celle-ci, avec la Coupe de France, est déjà réussie. »

22, v’là les Messines !
Les Messines ont conclu leur saison avec de grands sourires et un 22e titre de champion de France, le troisième d’affilée. La défaite contre Brest (24-26), samedi aux Arènes, n’a rien enlevé à leur bonheur.

Champagne ! Metz a terminé sa saison de la plus belle des manières. Par la cueillette d’un 22 e titre de champion de France qui lui tendait les bras après une phase régulière parfaite. Mais, surprise : le champion a décroché ce nouveau sacre dans la douleur, samedi, malgré sa première défaite de la saison aux Arènes (24-26).

Le président Thierry Weizman a arrosé tout son monde de bulles sur le podium. Une délivrance après un match aller pourtant conclu avec quatre buts d’avance, mercredi à Brest (29-25). Mais ce pécule s’est étiolé pendant une partie à suspense. Il fallait la voir, la vivre. Cette explosion de joie des Messines au bout de cette finale en disait long. « C’est beaucoup d’émotions qui ressortent car notre année a été compliquée », soufflait l’ailière Marion Maubon. « Ce titre est une superbe satisfaction et une grande fierté. »

Après leurs échecs en Ligue des Champions et en Coupe de France, un couac aurait laissé leur saison vierge de tout titre et des traces certaines pour la suite… Les Messines ont donc tout lâché : des cris, des larmes et cette pression qu’elles avaient sur les épaules en ce soir de mai.
« C’était assez fou »

Les Lorraines ont eu besoin de dix minutes pour passer devant pour la première fois de cette manche retour (4-3). A l’image de Houette, contrariée à deux reprises par Darleux, ou de ce penalty de Gros stoppé par la gardienne internationale, Metz n’a pas débuté avec toute la sérénité espérée. Brest en a profité pour prendre confiance au fil des minutes, Pineau visant juste dans le but vide pour égaliser (6-6).

Pire, le champion de France est resté muet pendant dix minutes (de la 12e à la 22e ) ! Heureusement, Smits soulageait ses partenaires après cet errement inabituel (7-10, 27e ). Mais Brest accélérait et s’offrait de l’espoir (10-13, 27e ) à la pause.

« C’était assez fou sur le terrain », admet Maubon. « Mais, ce soir, on n’a pas craqué, même si on a fait un mauvais match. » La réaction messine a été forte. Edwige haranguait la foule comme une furieuse et Metz se remettait en ordre de marche dans sa finale (16-17, 42e ). Les Arènes respiraient un peu. Mais la tension restait palpable jusqu’au bout.

Finalement, rien n’a été simple. Il a fallu que Gros et Smits prennent leurs responsabilités au bon moment (19-21, 52e ), que Rajcic sorte le grand jeu aussi (23-24, 56e ) pour que les Arènes explosent de joie. Et que les Messines se lancent dans un tour d’honneur dont elles ont l’habitude.

Nicolas KIHL

« Metz restera toujours dans mon c½ur »

C’est en larmes, la gorge nouée, qu’Ana Gros a fait ses adieux au public messin. Après avoir soulevé son 4e trophée de championne de France, l’arrière droit a adressé un grand merci aux supporters, qui lui ont offert un hommage appuyé. « Mon président dit queje parle parfaitement français maintenant mais là, je n’ai pas les mots. Ma famille du handball est ici, j’ai beaucoup appris. Metz restera toujours dans mon c½ur », a promis la Slovène. « Merci Ana, tu as fait grandir le club. Tu reviens quand tu veux », a lancé le président Thierry Weizman.

Les s½urs Bonaventura de Budapest à Metz

Considérées comme l’un des meilleurs binômes du continent, Charlotte et Julie Bonaventura ont arbitré cette finale de Ligue féminine à Metz. Les deux s½urs avaient
récemment officié lors de la finale de la Ligue des Champions féminine, à Budapest, entre
Györ et le Vardar Skopje. Elles étaient devenues, l’an passé,les premières femmes à arbitrer dans un Mondial masculin.

Un Gerflor voyageur

Comme l’an passé, le Gerflor jaune et rose spécifique à la finale de Ligue féminine a été démonté mercredi dans la foulée du match aller en Bretagne. Il a ensuite parcouru 1000 km entre Brest et Metz pour être remonté aux Arènes ce samedi !


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106772]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11210 messages postés


Posté le : 28/05/2018 à 08:57 (Lu 1395 fois)
Répondre
Citer

rl du 28/05/2018

Le « destin » d’Emmanuel Mayonnade

Comme d’habitude, il se tourne aussitôt vers eux, le poing serré, les embrasse de loin. Son père, sa s½ur. Son clan. L’émotion, le soulagement surtout, se lisent sur son visage. Emmanuel Mayonnade est champion de France. Pour la troisième fois en trois ans. Le trophée de meilleur entraîneur de Ligue féminine lui est promis, à la fin de l’été. Ce sera le quatrième.

Quand il a soulevé le premier, en 2010, avec son club adoré de Mios, il n’avait sans doute jamais imaginé être un jour aux destinées du plus grand palmarès français. Pour l’emmener plus haut encore. « Tout ce qu’il s’est passé dans son parcours, c’est le destin », raconte son papa, Gérard, qui l’a secondé à ses débuts, à 23 ans.

Emmanuel Mayonnade était alors le plus jeune entraîneur de D1. Un avènement précipité par la disparition brutale de son oncle Dominique, l’entraîneur principal de Mios, à 52 ans. « Au moment où je passais, moi, le diplôme qui me permettait d’entraîner à sa place, il est décédé d’une crise cardiaque. L’histoire est tellement malheureuse… C’est ce qui m’a fait dire souvent que j’aurais préféré ne jamais avoir ce destin d’entraîneur », confiait le technicien de 34 ans, il y a un an, après avoir offert à Metz le premier quart de finale de Ligue de Champions de son histoire.

une prolongation pour Luciano et Houette ?
Metz tout juste champion, Thierry Weizman pense déjà à l’avenir. « Il n’est pas impossible que l’on propose très vite une prolongation à Ailly Luciano et Manon Houette, à qui il ne reste qu’une année de contrat », a annoncé le président.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106777]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1454 messages postés


Posté le : 28/05/2018 à 13:34 (Lu 1321 fois)
Répondre
Citer

Brest pose le cadre.

http://www.letelegramme.fr/handball/brest-pose-le-cadre-28-05-2018-11973449.php

Brest apprend et va grandir.

https://www.ouest-france.fr/sport/handball/brest-bh/hand-lfh-brest-apprend-toujours-et-va-encore-grandir-5788114

--------------------------------
“ Metz Handball à la fois étendard, fleuron et patrimoine reconnu de sa région" ( Handaction mai 2014 )

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106810]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1454 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 10:08 (Lu 1151 fois)
Répondre
Citer

Laurisa Landre, une expérience de folie.

https://handnews.fr/2018/lfh-metz-l-landre-experience-de-folie/


--------------------------------
“ Metz Handball à la fois étendard, fleuron et patrimoine reconnu de sa région" ( Handaction mai 2014 )

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106815]

gb57

Voir son profil

Activité : 2.5 / 5
205 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 11:20 (Lu 1118 fois)
Répondre
Citer

pour ceux qui ont raté le passage de MHB sur radio bleu lorraine
le président estime que MHB sera encore plus fort la saison prochaine

https://www.facebook.com/FranceBleuLorraineNord/videos/10155824476099412/

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106817]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3040 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 11:36 (Lu 1108 fois)
Répondre
Citer

Citation : gb57
pour ceux qui ont raté le passage de MHB sur radio bleu lorraine
le président estime que MHB sera encore plus fort la saison prochaine

https://www.facebook.com/FranceBleuLorraineNord/videos/10155824476099412/


Je suis d'accord avec lui depuis l'annonce du recrutement j'en suis convaincu

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106825]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
248 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 12:39 (Lu 1082 fois)
Répondre
Citer

La seule chose qui pourrait me faire « peur » pour l’annee Prochaine c’est la nouvelle gauchère Zych... En espérant qu’elle explose au plus haut niveau comme Ana a pu le faire

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106826]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3040 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 12:44 (Lu 1076 fois)
Répondre
Citer

Citation : Hazel18
La seule chose qui pourrait me faire « peur » pour l’annee Prochaine c’est la nouvelle gauchère Zych... En espérant qu’elle explose au plus haut niveau comme Ana a pu le faire


Oui on peu ce posé des questions mais l'avantage elle est aussi bonne en défense que en attaque.
J'ai hâte de la voir en action nous jugerons a ce moment là.
Il ne faudra pas la comparer à Ana.
Notre équipe sera plus fort en défense avec nos futur recrues.
Puis on à le retour de Laura dans les buts

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106830]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1454 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 13:33 (Lu 26 fois)
Répondre
Citer

Citation : Hazel18
La seule chose qui pourrait me faire « peur » pour l’annee Prochaine c’est la nouvelle gauchère Zych... En espérant qu’elle explose au plus haut niveau comme Ana a pu le faire


Il faudra éviter de lui mettre la pression d'entée, déjà qu'elle risque de se la mettre elle même.
Ana a mis deux saisons et demie pour "exploser". Jusque là elle était en queue du top 10 des joueuses de LFHet même Anastasia Pidpalova dont Metz ne voulait pas faisait mieux qu'elle.

--------------------------------
“ Metz Handball à la fois étendard, fleuron et patrimoine reconnu de sa région" ( Handaction mai 2014 )

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106834]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
248 messages postés


Posté le : 29/05/2018 à 14:28 (Lu 1028 fois)
Répondre
Citer

Citation : rick57
Citation : Hazel18
La seule chose qui pourrait me faire « peur » pour l’annee Prochaine c’est la nouvelle gauchère Zych... En espérant qu’elle explose au plus haut niveau comme Ana a pu le faire


Oui on peu ce posé des questions mais l'avantage elle est aussi bonne en défense que en attaque.
J'ai hâte de la voir en action nous jugerons a ce moment là.
Il ne faudra pas la comparer à Ana.
Notre équipe sera plus fort en défense avec nos futur recrues.
Puis on à le retour de Laura dans les buts


C’est vrai que niveau défense ça sera Haut très haut l’annee Prochaine. Entre NGouan, Edwige, Xenia, Zych

--------------------------------
Metz Handball

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106877]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11210 messages postés


Posté le : 31/05/2018 à 09:28 (Lu 888 fois)
Répondre
Citer

rl du 31/05/2018

Des ingénieurs solidaires

Les étudiants de l’École nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM) ont mis sur pied la 1re édition du Trophée de la Solidarité.

Ce tournoi caritatif de handball, qui se déroulera ce samedi 2 juin au gymnase de la Grange-aux-Bois, n’a qu’un seul objectif : récolter 10 000 euros pour équiper le centre hospitalier de Metz Thionville d’un wagon Snoezelen. Cet équipement crée un environnement relaxant pour les enfants malades, stimule l’imaginaire et la rêverie. Il peut réduire les effets anxiogènes de l’hôpital ou la douleur induite par les soins. Cette action, menée en partenariat avec le comité de Moselle de handball et l’association Cékedubonheur, s’est trouvé un parrain de prestige, en la personne de Vincent Gérard, champion du monde avec l’équipe de France et vainqueur de la Ligue des Champions avec Montpellier le week-end passé. Le natif de Metz interviendra par Skype au cours de cette journée de solidarité.

Samedi 2 juin, de 9 h à 17 h, tombola, barbecue et buvette



Pages:  << [21-30] 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 [41-41] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.0916 seconde avec 10 requêtes