Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [21-30] 31 32 33 >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106306]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
5531 messages postés


Posté le : 02/05/2018 à 16:11 (Lu 1791 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
Le délégué c'est Emile Tretica, ancien arbitre international avec son copain Gilles Bastien:
La gardienne c'est Andréa Farkas et les deux jeunes filles qui entourent Mimile:
Klaudja Bubalo et Véronique Démonière

Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas Mimile Trética : un article de LW sur hz :
http://www.handzone.net/asp.net/main.news/news.aspx?id=51083


A propos de Gilles Bastien : je l'ai connu arbitre,bien sûr, mais aussi joueur contre qui j'ai joué dans la fin des années 50 !... c'était hier !!


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106307]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 02/05/2018 à 17:59 (Lu 1744 fois)
Répondre
Citer

Cette photo a été prise lors du titre de la saison 2002.............c'était contre Besançon en play-offs ......................et si l'histoire se reproduisait en 2018

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106308]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 02/05/2018 à 18:02 (Lu 1742 fois)
Répondre
Citer

Oui je sais Besançon n'est pas d'accord .................ni les bretons.
Un petit souvenir sur cette photo pour les bretons il y a Véronique Démonière qui a joué une saison avec Arvor et qui s'est fait les croisés lors du match contre Metz

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106309]

PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
5531 messages postés


Posté le : 02/05/2018 à 18:45 (Lu 1707 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
Oui je sais Besançon n'est pas d'accord .................ni les bretons.
Un petit souvenir sur cette photo pour les bretons il y a Véronique Démonière qui a joué une saison avec Arvor et qui s'est fait les croisés lors du match contre Metz


Demonière ... voilà un nom qui arrive bien ! ... Alors donc ... Metz sera encore champion cette saison... c'est Demonière récurente !!( Bon çà vaut ce que çà vaut !! )

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106310]

Alban70

Voir son profil

Activité : 2 / 5
412 messages postés


Posté le : 02/05/2018 à 19:59 (Lu 1658 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
Oui je sais Besançon n'est pas d'accord .................ni les bretons.
Un petit souvenir sur cette photo pour les bretons il y a Véronique Démonière qui a joué une saison avec Arvor et qui s'est fait les croisés lors du match contre Metz

Erreur, car après 2002 il y a eu 2003 et ses 4 titres. Donc une défaite à Metz, on prend quand même.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106311]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 03/05/2018 à 10:15 (Lu 1483 fois)
Répondre
Citer

Je n'ai pas oublié 2003 et le titre, la coupe de la ligue, la coupe de France et la coupe d'europe pour Besançon

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106312]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 03/05/2018 à 10:23 (Lu 1480 fois)
Répondre
Citer

rl du 03/05/2018

Metz lutte contre l’ennui

Après le rythme infernal des dernières semaines, Metz, éliminé de la Coupe de France et de la Ligue des Champions, ne rejouera pas avant 14 jours ! Une coupure forcée qui demande quelques ajustements…

C’est la bizarrerie du calendrier 2017/2018 : dix-huit jours séparent les deux demi-finales, aller et retour, du championnat de France. Victorieuses de la première manche samedi dernier à Nantes (32-25), les Messines, hors course en Coupe de France et Ligue des Champions, ne rejoueront plus avant le 16 mai. Un repos forcé et inhabituel que le staff technique doit gérer avec quelques ajustements.
Changer de rythme

« Il nous reste quatre semaines de compétition et au maximum trois matches à disputer », calcule Pierre Chenu, le préparateur physique messin. « Il nous est arrivé, cette saison, de jouer quatre fois en huit jours. C’est un rythme complètement différent. » Pas de repos pour autant : le collectif se retrouve en séance tous les jours, avec une alternance classique de musculation et de handball. « On s’entraîne fort et dur, on met aussi un peu plus de course pour compenser l’absence de match », précise l’entraîneur Emmanuel Mayonnade. « On est sur des semaines plus consistantes, plus denses. Il faut maintenir les filles sous pression », reprend Pierre Chenu.
Éviter le piège

Contrairement aux apparences, la large victoire à Nantes et cette longue pause pourraient mettre les Messines en difficulté lors de la reprise le 16 mai. « Cela pourrait être un petit piège si on ne reste pas en alerte », rappelle Emmanuel Mayonnade. « J’ai dit aux filles lors de la première séance de la semaine qu’à chaque entraînement, dans nos choix, dans nos attitudes, il fallait penser à Nantes, avec la certitude qu’on pouvait perdre cette demi-finale. On a fait un super match à l’aller, l’écart est significatif, je suis très content de la manière, de l’état d’esprit. Mais il n’y aurait rien de pire que de penser qu’on est déjà arrivé. »
Innover

Pierre Chenu le reconnaît : « Le temps peut paraître vraiment long. » Alors le préparateur physique cherchera surtout à innover pendant ces deux semaines. « On peut utiliser des ateliers de cross-fit ou des circuits training, par exemple, pour garder les filles attentives et intéressées », détaille le préparateur physique. « Il faut surtout mettre de la variété, stimuler le groupe, on veut éviter qu’elles tombent dans une lassitude. »

Laura MAURICE

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106313]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 03/05/2018 à 10:25 (Lu 1479 fois)
Répondre
Citer

Et également:

Méline Nocandy a repris l'entrainement hier

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 Gervaise Pierson [106329]

FrancisB

Voir son profil

Activité : 1 / 5
48 messages postés


Posté le : 05/05/2018 à 11:23 (Lu 242 fois)
Répondre
Citer

La commotion cérébrale qu'avait subie Gervaise contre Issy était effectivement très spectaculaire. Sa décision d'arrêter semble donc raisonnable. Elle a fait un très beau parcours professionnel tout en poursuivant brillamment des études exigeantes, et fait des choix personnels respectables qui ont partiellement freiné sa carrière internationale. Ses divers problèmes de santé rappellent les difficultés du sport de haut niveau particulièrement pour les jeunes filles / jeunes femmes.
Merci Gégé !

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106330]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3 / 5
430 messages postés


Posté le : 05/05/2018 à 12:03 (Lu 1285 fois)
Répondre
Citer

Gervais est mariée, sa femme a eu un bébé, autant de bonnes raisons pour passer la main.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106331]

FrancisB

Voir son profil

Activité : 1 / 5
48 messages postés


Posté le : 05/05/2018 à 12:27 (Lu 1275 fois)
Répondre
Citer

Article intéressant dans Vosges matin:
https://www.vosgesmatin.fr/sport/2018/04/25/handball-gervaise-pierson-tire-sa-reverence


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106360]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 08/05/2018 à 08:34 (Lu 1084 fois)
Répondre
Citer

rl du 08/05/2018

les Messines sur leur lancée en Nationale 1 ?

La réserve messine arrive au bout d’une saison compliquée par les blessures, en Nationale 1. À Dijon ce mardi (15 h), elle peut définitivement valider sa place sur le podium de la poule… avant de penser à la suite.

Trois matches, trois enjeux. Au bout d’une longue saison marquée par les coups durs, Metz, sur une série de cinq victoires d’affilée, peut finir en beauté son championnat. L’entraîneur Yacine Messaoudi livre ses attentes pour cette dernière ligne droite.

Assurer le podium

« Si on bat Dijon, on aura assuré notre place sur le podium. C’était l’objectif initial. On savait que devant, il y avait deux très gros, taillés pour la deuxième division (Achenheim Truchtersheim et Le Pouzin). On serait à notre place. Dijon est dernier de la poule mais ce n’est jamais simple de jouer une équipe réserve, qui peut faire descendre quelques joueuses de LFH. Nous, on a pas mal de blessés, on est dans le dur au niveau numérique. On aborde ce match avec beaucoup d’humilité et de sérieux. »

Relever un dernier défi

« On recevra Le Pouzin (2e de la poule) le 19 mai. Ce doit être un petit challenge. On a perdu de 10 buts là-bas à l’aller, il y avait deux classes d’écart. C’est un vrai plaisir de se frotter à une équipe de ce niveau-là, très expérimentée. On aura la volonté de gagner pour se prouver qu’on aurait pu faire un petit peu mieux au classement. On vient d’enchaîner cinq victoires d’affilée, dont ce dernier succès sur Besançon arraché au courage (28-27). On a joué sans ailière et arrière droites, sans pivot, les filles développent d’autres qualités, comme le don de soi ou le dépassement de leurs limites. La possibilité de rester invaincu sur cette fin de saison doit nous galvaniser. »

Préparer l’avenir

« Des joueuses du centre de formation qui ont déjà montré le bout de leur nez en Ligue féminine pourront être appelées plus régulièrement la saison prochaine. Avec Daphné Gautschi, Ilona Di Rocco, Manuella Dos Reis, dans les buts, Charlotte Kieffer ou Laura Kanor, l’idée est d’avoir un élément costaud pour chaque poste au centre de formation pour pallier les éventuelles blessures au sein du groupe professionnel et répondre présent en fonction des besoins. »

La. M.

Euro-2018 de handball : c’est parti !


Après l’énorme succès populaire du Mondial masculin en 2017, la France accueille l’Euro féminin cette année, du 29 novembre au 16 décembre. Terre de handball, la Lorraine sera gâtée puisqu’elle recevra l’équipe de France, championne du monde en titre, à Nancy en phase de poules.
Et les billets à l’unité sont désormais en vente ! Comme pour le championnat du monde l’an passé, la Fédération propose des tarifs attractifs avec des tickets à partir de 5 euros. 65 % des matches seront d’ailleurs accessibles à moins de 8 euros. Le match d’ouverture de l’Euro aura lieu le 29 novembre avec les Bleues à Nancy (à partir de 15 euros).

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106425]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 14/05/2018 à 12:01 (Lu 873 fois)
Répondre
Citer

L'est républicain:

le club de Brest, adversaire de l’ESBF mercredi, devenu géant en si peu de temps
Avec seulement 300.000 ¤ de subventions, le Brest Bretagne Handball (BBH) va passer son budget à 5 millions d’euros. Soit, le cinquième français hommes et femmes confondus ! Entretien avec le président Gérard Le Saint.

Brest - ESBF
Mercredi (20 h 45)

La bonhomie de Denis et Gérard Le Saint ne fait pas oublier les chiffres impressionnants de leur entreprise de distribution alimentaire : 1.500 salariés et 390 millions d’euros de chiffre d’affaires. Denis est président du Stade brestois (Ligue 2) pendant que son frère, Gérard, gouverne le Brest Bretagne Handball (BBH). À l’approche de la demi-finale retour des play-offs face à Besançon, le patron du BBH est serein. « Il y a une dizaine de jours, je n’étais pas très optimiste. Depuis, la victoire en Coupe de France (samedi dernier 30-21 face à Toulon), on a récupéré du peps. On a obtenu un titre qui nous assure de jouer la Coupe d’Europe l’an prochain, c’est bien. Notre objectif est toujours de faire mieux que l’année précédente. » Pour atteindre la finale, comme en 2017, Brest promet l’enfer aux Bisontines. Hier, il ne restait qu’une grosse centaine des 4.077 places de la Brest Arena en vente. « On a prévu quelques animations sympathiques pour accueillir correctement les Bisontines et les mettre dans un bon environnement », sourit Gérard Le Saint. Les quatre buts d’avance de l’ESBF (25-21 à l’aller) sont un beau leitmotiv. « Lorsqu’on sera à +1, une tribune se lèvera. À +2, ça sera une autre, à +3 encore une autre, à +4 la dernière et à +5 toute l’Arena sera debout », promet le président.

La Brest Arena, c’est cette arme qui pèse lourd dans le paysage handballistique français. Non pas parce que le public est chaud, « les trois quarts des gens qui viennent ici découvrent le handball », mais parce qu’en la remplissant toute l’année, le club s’assure les moyens de ses ambitions et donc un budget colossal.

Gérard Le Saint résume le process : « D’abord, on a un bel outil de 4.000 places. Ensuite, il a fallu prendre son bâton de pèlerin et aller frapper à la porte des entreprises pour se faire connaître et vendre nos places VIP. À côté, on travaille plusieurs semaines en amont des matches, pour faire venir le public. On fait un tarif ascenseur en fonction de l’évolution de la jauge. Il faut des biscuits pour l’augmenter : on fait des soirées à thème, des opérations… En plus du spectacle sportif, il faut offrir de belles prestations VIP et surprendre nos partenaires. Beaucoup de gens nous disent ‘‘Le jour où les Le Saint arrêtent, le club coulera’’. C’est faux ! On ne dépend pas d’un seul ou de plusieurs gros sponsors, on dépend de plus de 500 entreprises, presque 600. » Évasif concernant le montant de sa propre participation, Gérard Le Saint « met la main à la poche, à la fin. On donne ce qu’il faut pour boucler le budget. »

Moins de 10 % d’argent public

Cette structuration économique est d’autant plus remarquable que le BBH doit faire avec une petite enveloppe de la part des collectivités locales : 300.000 ¤ (contre le double pour Besançon). L’argent public ne représente même pas 10 % du budget global. Sa part baissera encore l’an prochain avec un budget qui va grimper à 5 millions. « On va bientôt changer de fonctionnement et abandonner le système associatif pour passer en société (SA ou SASP) et dissocier l’équipe première des autres. »

Le Breton ne s’est pas fait que des amis dans le milieu en critiquant « l’amateurisme et le manque d’ambition » de ses concurrents et des hautes instances. « Pour évoluer dans le haut niveau, il faut oublier l’amateurisme et se remettre en question. On a un joli produit à proposer mais on a peur de le valoriser. La finale de Coupe de France n’était même pas diffusée en direct à la télé. On est nuls ! Cela ira peut-être mieux lorsque la LFH aura son autonomie en 2020, enfin, à condition que tous les clubs aillent dans le même sens. »

Brest remplit l’Arena et envoie 2.000 supporters à Bercy en finale de Coupe de France. Brest se construit un palmarès et recrute des stars mondiales. Brest fait parler et bouscule l’hégémonie messine. Brest, c’est tout simplement costaud.

« C’est le fruit de beaucoup de travail pour remplir la salle, pour aller chercher de l’argent et pour communiquer. On bosse beaucoup avec les médias locaux. On installe de grandes banderoles dans la ville avant les matches. Il n’y a pas de hasard. Par exemple, durant la Coupe d’Europe, la Brest Arena était prise par du tennis. On jouait dans une salle de 1.500 personnes. On s’était dit qu’on allait obligatoirement la remplir sans rien faire de spécial. On s’est planté ! Il n’y avait que 1.000 spectateurs », se désole le président Le Saint. « Dans le sport, c’est comme dans le business, rien n’est jamais acquis. On ne peut pas se permettre de rester là à attendre que les gens viennent tout seuls. Mais si on fait le taf, ça paye. »

Ianis MISCHI

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106426]

Alban70

Voir son profil

Activité : 2 / 5
412 messages postés


Posté le : 14/05/2018 à 17:28 (Lu 759 fois)
Répondre
Citer

Pour compléter, dans la même page de l'EST :

« 4 millions à aller chercher »

« Nous sommes quatre commerciaux au club. Le dernier arrivé, il y a deux semaines, a fait sept rendez-vous dans la journée de jeudi. C’est simple, on a 4 millions d’euros à aller chercher auprès des entreprises. Le meilleur commercial ramène 1,5 million », détaille Gérard Le Saint. « Quand on recrute un commercial, je demande : ‘‘Dis moi le mot 1.000. Maintenant, dis-moi 10.000. Est-ce si dur de demander 10.000 au lieu de 1.000 ? », rit-il. Résultat, le ticket d’entrée moyen pour les entreprises est à 10.000 ¤.

Les VIP. Il y a six espaces VIP différents qui accueillent 1.500 personnes.

Qui donne quoi. Actuellement, les rentrées d’argent proviennent des subventions (300.000 ¤), de la billetterie (400.000 ¤), des VIP (1,8 million), du mécénat (600.000 ¤) et du sponsoring (600.000 ¤).

et

Les plus gros budgets français

Starligue

1. PSG 17,7 millions d’¤

2. Montpellier 7,5

3. Aix 6,3

4. Nantes 6

5. Saint-Raphaël 4,1

LFH

1. Brest 3,6 (5 en 2018/19)

2. Metz 2,4

3. Issy-Paris 2

7. Besançon 1,4



Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106427]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3 / 5
430 messages postés


Posté le : 14/05/2018 à 19:42 (Lu 699 fois)
Répondre
Citer

Allons tw est ce si dur de demander 100 000 au lieu de 10 000??
Je suis sur qu'il n y a jamais pensé.
Et d où viennent les 1500 VIP?
La Bretagne est elle si riche?
Et pourquoi les le saint n embauchent t ils pas 15 commerciaux qui lui ramèneraient 22,5 millions d ¤.
Les frères manquent vraiment d ambition, c est triste.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106428]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11027 messages postés


Posté le : 15/05/2018 à 09:03 (Lu 555 fois)
Répondre
Citer

rl du 15/05/2018

Lot de consolation pour Amandine Leynaud

La Ligue des Champions de handball se refuse obstinément à Amandine Leynaud, mais la gardienne du Vardar Skopje s’est consolée avec le trophée de la meilleure joueuse du Final Four, ce dimanche, à Bucarest. L’ancienne Messine s’est en effet inclinée en finale, après prolongation (27-26), contre les Norvégiennes de Györ et une vieille connaissance, Yvette Broch. « Doudou » Leynaud rejoindra d’ailleurs ce club la saison prochaine. Pour le titre, cette fois ?


Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106429]

Fabien

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
8 messages postés


Posté le : 15/05/2018 à 09:08 (Lu 1077 fois)
Répondre
Citer

Citation : nachadel
Allons tw est ce si dur de demander 100 000 au lieu de 10 000??
Je suis sur qu'il n y a jamais pensé.
Et d où viennent les 1500 VIP?
La Bretagne est elle si riche?
Et pourquoi les le saint n embauchent t ils pas 15 commerciaux qui lui ramèneraient 22,5 millions d ¤.
Les frères manquent vraiment d ambition, c est triste.


Les 1500 places VIP sont des places attribuées aux entreprises, structures partenaires qui les redistribuent comme elles le souhaitent (à leurs salariés, clients...).
La Bretagne n'est pas plus riche qu'une autre région, mais l'engouement pour le sport est peut être particulier en effet.

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106430]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1376 messages postés


Posté le : 15/05/2018 à 11:31 (Lu 1021 fois)
Répondre
Citer

Citation : nachadel
Allons tw est ce si dur de demander 100 000 au lieu de 10 000??
Je suis sur qu'il n y a jamais pensé.
Et d où viennent les 1500 VIP?
La Bretagne est elle si riche?
Et pourquoi les le saint n embauchent t ils pas 15 commerciaux qui lui ramèneraient 22,5 millions d ¤.
Les frères manquent vraiment d ambition, c est triste.


Tout simplement parce que DSL est président du Stade Brestois depuis mai 2016 et c'est lui qui a besoin de plusieurs centaines de partenaires à 100k¤.

--------------------------------
“ Metz Handball à la fois étendard, fleuron et patrimoine reconnu de sa région" ( Handaction mai 2014 )

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106433]

ml29

Voir son profil

Activité : 3 / 5
567 messages postés


Posté le : 15/05/2018 à 13:01 (Lu 977 fois)
Répondre
Citer

Dans le football, « en moyenne, c'est moins de 10 % pour la billetterie grand public. Les business seats et les prestations VIP génèrent généralement 80 % de la recette stade ».

Qu'il s'agisse du SB29 (13 millions d'¤ de budget) ou du BBH (4 millions d'¤ de budget), les partenaires sont majoritairement les mêmes ! Pour les partenaires privés, le sponsoring sportif est un outil marketing intégré à la stratégie globale de communication. En conséquence la cible, le "client de marque" (VIP) à comme choix le football ou le handball féminin....

--------------------------------
"L'utopie, c'est l'avenir qui s'efforce de naître. La routine, c'est le passé qui s'obstine à vivre" V. HUGO

Re: Revue de Presse 2016 - 2018 [106434]

Hazel18

Voir son profil

Activité : 3 / 5
115 messages postés


Posté le : 15/05/2018 à 17:10 (Lu 328 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
rl du 15/05/2018

Lot de consolation pour Amandine Leynaud

La Ligue des Champions de handball se refuse obstinément à Amandine Leynaud, mais la gardienne du Vardar Skopje s’est consolée avec le trophée de la meilleure joueuse du Final Four, ce dimanche, à Bucarest. L’ancienne Messine s’est en effet inclinée en finale, après prolongation (27-26), contre les Norvégiennes de Györ et une vieille connaissance, Yvette Broch. « Doudou » Leynaud rejoindra d’ailleurs ce club la saison prochaine. Pour le titre, cette fois ?


Les HONGROISES de Györ*

--------------------------------
Metz Handball

Pages:  << [21-30] 31 32 33 >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.0727 seconde avec 10 requêtes