Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [11-16] >>

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94058]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1274 messages postés


Posté le : 06/09/2016 à 18:07 (Lu 4491 fois)
Répondre
Citer

Pas d'Euro 2018 à Nancy?

désigné par la FFHB en même temps que Nantes, Brest, Montbelliard et Paris ( Accor hotels Arena ) Nancy risque la mise hors jeu par l'EHF à moins de trois mois du début de la compét.

http://handnews.fr/2016/euro-2018-ville-de-nancy-mise-jeu/

--------------------------------
“ Metz Handball à la fois étendard, fleuron et patrimoine reconnu de sa région" ( Handaction mai 2014 )

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94060]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
2445 messages postés


Posté le : 06/09/2016 à 18:45 (Lu 4472 fois)
Répondre
Citer

Citation : crocogrenat
Pas d'Euro 2018 à Nancy?

désigné par la FFHB en même temps que Nantes, Brest, Montbelliard et Paris ( Accor hotels Arena ) Nancy risque la mise hors jeu par l'EHF à moins de trois mois du début de la compét.

http://handnews.fr/2016/euro-2018-ville-de-nancy-mise-jeu/


Moi j'aurais jamais mis nancy comme ville Mais plutôt Metz une garnde ville de hand !!!


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94066]

FABRE 83000

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
5209 messages postés


Posté le : 06/09/2016 à 19:33 (Lu 4454 fois)
Répondre
Citer

Citation : crocogrenat
Pas d'Euro 2018 à Nancy?

désigné par la FFHB en même temps que Nantes, Brest, Montbelliard et Paris ( Accor hotels Arena ) Nancy risque la mise hors jeu par l'EHF à moins de trois mois du début de la compét.

http://handnews.fr/2016/euro-2018-ville-de-nancy-mise-jeu/


2018 est dans trois mois ? ! ?
Là je vais faire mon Caliméro je royais être en 2016 !

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94068]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 07/09/2016 à 08:56 (Lu 4377 fois)
Répondre
Citer

RL du 07/09/16

Handball : « L’expérience de Metz peut faire la différence »


« O n n’est pas du tout lassé ! » Avec cette petite phrase, lâchée devant tous les acteurs de Ligue féminine, hier à Paris, Thierry Weizman a affiché les ambitions de Metz Handball. Le 20e titre de champion de France arraché en mai dernier n’a pas entamé l’appétit du président messin. Alors, Metz reste-t-il le grand favori du championnat ?

REPORTAGE

A trois jours de la première journée (dont Metz est exempt), le pronostic est unanime : il faudra encore compter sur les Lorraines cette saison. Même si la concurrence s’annonce rude avec le promu brestois et son recrutement de stars et Issy-Paris, dont la demi-centre Stine Oftedal vient d’être élue meilleure joueuse de la saison 2015-16. « Les Messines sont plus que jamais prétendantes au titre mais elles auront fort à faire dans ce trio... Je pense qu’elles peuvent être mises en danger », estime Thierry Vincent, le coach de Toulon, premier adversaire de Metz Handball.

« Sur la durée, avantage à Metz »

Dans ce tiercé qui devrait se disputer le haut du tableau, l’équipe d’Emmanuel Mayonnade possède de sérieux atouts. A commencer par un groupe reconduit quasi à l’identique et renforcé par l’arrivée de l’internationale Béatrice Edwige. « Metz a un projet cohérent et performant, un recrutement judicieux. Je pense que c’est plutôt malin de la part du club de conserver un effectif stable et d’agguérir de jeunes joueuses talentueuses », reconnaît Christophe Cassan, entraîneur de Fleury.

« Sur le papier, Brest est plus fort mais l’expérience messine peut faire la différence », parie le Dijonnais Christophe Maréchal, appuyé par Emmanuel Dott, le coach niçois : « Brest a les moyens de ses ambitions mais son collectif n’a pas le même vécu, la même histoire. Sur la durée, je donne l’avantage à Metz. »

Avec une moyenne d’âge d’à peine 24 ans, les championnes de France en titre forment l’une des équipes les plus jeunes du championnat. « C’est aussi une de leurs force s. Elles ont encore une belle marge de progression, avec notamment une jeune demi-centre prometteuse (Méline Nocandy) », conclut Christophe Maréchal. Lancement des hostilités le 16 septembre, à Toulon.

A Paris, Laura MAURICE.

http://c.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/07/handball-l-experience-de-metz-peut-faire-la-difference

***********

Ligue féminine de handball : Brest, le petit promu qui rêve en grand


Le recrutement ambitieux de Brest a fait jaser. Comment le promu breton a-t-il pu attirer des stars comme Allison Pineau ou Cléopâtre Darleux ? Si bien qu’il s’impose aujourd’hui comme l’un des candidats incontournables au titre de champion de France… « Ils vont concurrencer tout le monde, c’est vraiment une belle équipe », constate Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur de Metz Handball, qui n’a pas oublié le revers subi en demi-finale de la Coupe de France face aux Finistériennes (21-18).

Plus gros budget de Ligue féminine, le club brestois séduit par ses moyens, ses ambitions mais aussi ses infrastructures. L’Arena de Brest, superbe enceinte de 4 200 places, est un argument de taille. « C’est un club qui a déjà les équipements nécessaires pour atteindre ses objectifs sportifs. Tout le travail se concentre donc sur le terrain, avec l’équipe. C’est un vrai avantage », explique l’ex-Messine Allison Pineau, de retour en France après une saison à Baia Mare.

D’ores et déjà très attendu, Brest entend « jouer les premiers rôles » pour sa première saison au plus haut niveau. « C’est l’objectif , annonce Laurent Bezeau, l’entraîneur. La qualité de notre effectif nous donne ce statut mais je crois aux valeurs du sport collectif. Ce sont la complémentarité et les affinités qui feront la différence. Je pense qu’on sera vraiment bien à partir du mois de janvier. »

Au-delà du « buzz » suscité par son recrutement, le club privilégie la pérennité. « On va apprendre et laisser le temps au temps. Le club n’a que quatre ans d’existence. On a un déficit de culture et d’histoire, qu’on essaiera de compenser par le travail et l’expérience de nos joueuses », souligne le coach breton.

« Cette équipe va se construire dans le temps , confirme Allison Pineau. Les ambitions sont là mais il ne faut pas s’enflammer, on doit garder de l’humilité. La saison va être longue. »

La. M.

***************

le chiffre
5

HANDBALL. Avec cinq distinctions, Metz a été le club le plus récompensé lors de la remise des trophées de la Ligue féminine pour la saison 2015-16. Ana Gros a été plébiscitée par les entraîneurs et les internautes au poste d’arrière droite, tout comme Sladjiana Pop-Lazic (pivot) et Xénia Smits (espoirs). Sans surprise, Laura Glauser est élue meilleure gardienne. L’entraîneur Emmanuel Mayonnade complète le palmarès messin.

*********************************

NB : pour les commentaires, il y a un sujet prévu à cet effet
merci

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94142]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 11/09/2016 à 10:26 (Lu 4269 fois)
Répondre
Citer

http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/emissions/jt-1920-lorraine

A environ 9min dans le journal du 10/09/16 avec le tour des dragonnes en petit train, la séance de dédicaces et interview du coach.

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94145]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 11/09/2016 à 17:34 (Lu 4208 fois)
Répondre
Citer

RL du 11/09/16

les photos de la journée d'hier :

http://c.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2016/09/10/photos-metz-les-handballeuses-en-dedicaces-sur-la-place-d-armes


l’événement à metz

« On a tous quelque chose de Metz Handball »

Les Dragonnes sont arrivées en petit train au départ des Arènes pour se présenter à leur public sur la place d’Armes avec l’argent autour du cou pour quatre d’entre elles.


Leurs supporters les attendaient, place d’Armes avec les appareils photos prêts à figer le moment. D’abord l’arrivée des Dragonnes à bord du petit train touristique qui leur a fait traverser la ville depuis les Arènes jusqu’au pied de la cathédrale et de l’hôtel de ville.

Montées sur le podium dans l’ordre des numéros de leur maillot, les joueuses sont venues se présenter au public, mais recevoir de sa part la reconnaissance qu’il a pour ce groupe exceptionnel qui a décroché un 20e titre de championnes de France. Le président Thierry Weizman en verrait bien un de plus cette année, en plus de disputer la Champion’s league.

Laura Glauser, Béatrice Edwige, Tamara Horacek et Grâce Zaadi avaient la nuque un peu plus lourde que celle de leurs coéquipières. Elle supportait la médaille d’argent ramenée des jeux olympiques de Rio sous les yeux d’Olivier Krumbholz, le sélectionneur national qui était lui aussi à Metz hier. Le club n’avait pas moins de six filles présentes au Brésil. « C’est une grande équipe, mais c’est surtout une histoire d’amour entre une ville et une équipe », dit leur coach, Emmanuel Mayonnade. Un sentiment incarné par Nina Kanto, la jeune « retraitée » des Dragonnes. Elle a confessé que malgré les appels d’autres clubs, elle est restée à Metz parce que « quand on joue devant 5 000 personnes en furie, ça vaut tout l’or du monde […] Je ne revivrai jamais ce que j’ai vécu à Metz Handball ». Elle sera certainement dans les tribunes le 30 septembre pour le premier match à domicile qui invite déjà à venir partager l’ambiance survoltée des Arènes.

« Quand on joue devant 5 000 spectateurs en furie, ça vaut tout l’or du monde »

Frédéric CLAUSSE.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94167]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 14/09/2016 à 05:53 (Lu 4104 fois)
Répondre
Citer

RL du 14/09/16

photos : http://c.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/13/photos-revivez-en-images-la-soiree-de-presentation-de-metz-handball

Metz Handball profite de la vague

Comme il est de coutume en début de saison, les Messines ont fait le show, hier soir à Waves. L’ex-capitaine Nina Kanto a joué la maîtresse de cérémonie dans une soirée marquée par le retour des quatre médaillées olympiques.


La traditionnelle présentation de l’équipe de Metz Handball avait une saveur particulière, hier soir. L’émotion et la fierté ont marqué ce rendez-vous annuel, après le 20e titre de champion de France acquis la saison dernière et les quatre médailles olympiques des internationales françaises.

GRAND ANGLE

Dans un cadre inédit – le plan d’eau du centre commercial Waves –, c’est Nina Kanto, l’« égérie » de Metz Handball selon l’expression du président Thierry Weizman, qui a joué la maîtresse de cérémonie, habillée d’une longue robe rouge.

La soirée, qui marquait la fin des festivités à trois jours de la reprise du championnat, a débuté par l’arrivée renversante des quatre vice-championnes olympiques… sur le toit de la Maison Waves. Laura Glauser, Grace Zaadi, Tamara Horacek et Béatrice Edwige, la recrue messine de l’intersaison, sont apparues tour à tour sous les couleurs tricolores, médaille autour du cou, devant les partenaires, les élus locaux et les abonnés.

« Ce sera l’année Grace Zaadi »

L’occasion pour Nina Kanto de se livrer à quelques pronostics sur la saison à venir… « J’ai un scoop ! », a lancé l’ancienne capitaine messine, qui a fait ses adieux en mai dernier. « Cette année sera l’année Grace Zaadi ! Elle nous a fait gagner un match décisif en Ligue des champions il y a deux ans et je sais qu’on pourra à nouveau compter sur elle », a-t-elle parié, saluant au passage les qualités d’Edwige, « un des meilleurs défenseurs du monde », et Horacek, « pur produit de Metz Handball ».

Séquence émotion, quelques minutes plus tard, avec les images des performances de la gardienne messine aux Jeux Olympiques de Rio. « Laura a été absolument extraordinaire , a salué Nina Kanto. Et je suis certaine qu’elle le sera à nouveau, avec Metz, cette saison en Ligue des champions ! »

Comme le veut la tradition, les championnes de France ont ensuite fait le spectacle. D’abord, vêtues de la fameuse jupe bleue et du nouveau maillot. Puis elles ont rendu hommage aux enseignes du centre commercial Waves, avant de conclure l’événement en tenues de soirée.

Après avoir défilé en robe de mariée et foulé les planches de l’opéra-théâtre, Metz Handball a joué cette année la carte de l’humour. Xenia Smits en reine des fourneaux, Tamara Horacek et Marion Maubon en enfants terribles, Orlane Kanor en skieuse avertie… Les Messines se sont livrées à une succession de sketchs humoristiques.

L’entraîneur Emmanuel Mayonnade a assuré le « clou du spectacle », surgissant sur l’eau, devant la scène, assis dans une barque aux côtés de son adjointe Ekaterina Andryushina et du préparateur physique Emmanuel Wetta.

Un divertissement bienvenu avant la reprise du championnat, vendredi à Toulon. « Et ce sera tout sauf une partie de plaisir », prévient Thierry Weizman.

Laura MAURICE.

http://c.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/14/metz-profite-de-la-vague
***************

Handball : Nina Kanto a donné le rythme


À L’HONNEUR. Le centre de formation est une fierté pour Metz Handball depuis de nombreuses années. Son responsable depuis 2010, Yacine Messaoudi, et ses joueuses ont ainsi été mis en avant hier soir. « C’est une grande fierté, une grande joie de faire partie du meilleur club de France. On s’attache beaucoup, on travaille énormément au quotidien avec toutes ces jeunes et quand elles percent, ça fait très plaisir. » Yacine Messaoudi a donné deux conseils à ses jeunes joueuses. Le premier : « Croire en elles car elles sont le moteur de leur projet. » Le second est « de jeter un grand coup d’½il sur le palmarès pour garder l’humilité. L’environnement est tellement fort que c’est simple de se rappeler de ces valeurs qui font une grande joueuse. »

KANTO BLAGUEUSE. Tous ceux qui connaissent Nina Kanto, animatrice de la soirée, savent qu’elle aime rigoler, taquiner et que la bonne humeur habite toujours l’ancienne pivot messine. La toute jeune retraitée des parquets l’a encore prouvé ce mardi soir. Au passage de Tamara Horacek lors de la présentation de la nouvelle tenue officielle, Kanto s’est lâchée comme elle sait si bien le faire : « J’ai aidé Tamara à faire ses devoirs et l’an dernier, c’est elle qui me donnait des ordres », rigolait-elle au micro.

MAUBON DÉGUISÉE, N’DIAYE À LA BOLT. La petite aillière gauche a déjà débuté sa saison. Marion Maubon s’est amusée à plusieurs reprises, comme ses coéquipières, à se déguiser lors de brefs sketches. Le public a notamment apprécié le talent d’interprétation lorsqu’elle s’est muée en Dragounet, mascotte de Waves, et placé sa petite chorégraphie. Autre instant choisi, celui d’Hawa N’Diaye, qui n’a pas hésité à mimer l’éclair, fameux geste de la star jamaïcaine Usain Bolt.

N. K.



Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94197]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 15/09/2016 à 05:56 (Lu 3975 fois)
Répondre
Citer

RL du 15/09/16

Metz Handball : Kanor et Nocandy auront leur chance


Ce n’est pas un hasard si Metz Handball n’a pas compensé le départ d’Alice Lévêque durant l’intersaison. Même après la grave blessure de Xénia Smits, sa seule spécialiste au poste d’arrière gauche. Le club mosellan sait qu’il pourra s’appuyer sur deux produits maison : Orlane Kanor et Méline Nocandy. Présentation de ces deux jeunes promesses par leur entraîneur au centre de formation, Yacine Messaoudi.

Orlane Kanor (19 ans, 1,80 m)

« Elle a vraiment toutes les qualités pour être LA révélation de la saison. Avec la blessure de Xénia (Smits) et le non-recrutement d’une deuxième arrière gauche, elle va avoir du temps de jeu et je pense qu’elle le mettra à profit pour montrer toutes ses qualités. C’est une joueuse très aérienne dotée d’une grosse détente. Dans son style, elle me fait penser à Daniel Narcisse qui est capable de jumper (sauter) au-dessus de tout le monde. Elle n’est pas extrêmement grande pour son poste (1,80 m) mais elle a aussi cette capacité à se mettre dans des bonnes positions de tir un peu partout et est relativement solide en défense. Son point faible ? Je dirais la perception du jeu. En Nationale 1, elle dominait mais en Ligue féminine, ce sera différent. Elle devra être plus précise dans ses transmissions et améliorer sa vision du jeu. Orlane a fait toute la préparation avec l’équipe professionnelle, elle est en forme, je mise beaucoup sur elle. »

Méline Nocandy (18 ans, 1,78 m)

« Elle est considérée par la Fédération comme la future grande joueuse du handball français. C’est quelqu’un qui a des qualités assez masculines de débordement et d’explosivité. Elle peut aussi évoluer en tant qu’arrière gauche mais son poste est plutôt demi-centre. Je dirais quand même qu’elle doit progresser dans le duel avec la gardienne de but et mieux soigner sa sortie de balle. Comme Orlane, elle est arrivée l’an dernier de Guadeloupe et après une logique année d’adaptation, elle est prête à livrer une saison pleine. Elle est bien dans sa tête, a du talent et aura du temps de jeu : la fenêtre de tir est idéale pour qu’elle puisse s’exprimer. »

T. G.

***********
Metz Handball : Sajka et N’Diaye, an II

Il n’y a pas qu’au poste d’arrière gauche que de jeunes joueuses auront un peu de place cette saison à Metz. Perturbées par des blessures l’an dernier, Hawa N’Diaye (21 ans, pivot) et Marie-Hélène Sajka (19 ans, arrière droit) postulent à du temps de jeu. Les deux ne sont, a priori, que des troisièmes choix « mais avec l’accumulation des compétitions, elles pourront s’exprimer », prédit Messaoudi.

***********

Handball : Xenia Smits déjà de retour à l’entraînement

Xenia Smits a doucement repris le chemin de l’entraînement après son opération à la hanche. Une bonne nouvelle pour Metz même si la date du retour en compétition de l’arrière gauche allemande reste encore incertaine.


Une bonne nouvelle pour Metz. Xenia Smits est de retour plus rapidement que prévu. L’Allemande, qui a subi une arthroscopie de la hanche gauche fin juin, a retrouvé cette semaine ses coéquipières à l’entraînement.

GRAND ANGLE

L’opération devait la tenir éloignée des terrains jusqu’à fin septembre. « Elle a reçu le feu vert du chirurgien pour reprendre tranquillement et légèrement les séances », précise son coach Emmanuel Mayonnade qui lui a concocté un entraînement aménagé. « On ne va pas brûler les étapes, on s’adapte en fonction de son ressenti. »

L’Allemande a retouché le ballon et retrouvé des sensations perdues depuis la fin du mois de juin. « C’était dur dans la tête de ne pas jouer pendant tout ce temps, avoue la timide joueuse de 22 ans. Quand on est habitué à s’entraîner tous les jours, ça fait un vide. »

« Le plus dur est passé »

Pendant cette longue interruption, l’arrière gauche des championnes de France a suivi des séances journalières avec Juliette Briquet et Charles Balanger, les deux kinésithérapeutes du club. Mais pas que. « J’ai aussi travaillé seule de mon côté avec quelques exercices que m’avaient donnés Juliette et Charles. Et puis, pour m’occuper et ne pas trop perdre la condition, j’ai nagé et roulé. »

Élue espoir de la saison, l’Allemande a travaillé dur pour revenir un brin en avance sur les parquets : « Je suis contente, sourit-elle. Le plus dur est passé. Maintenant, il faut que je retrouve toutes les sensations sans trop me précipiter car je sens encore une petite gêne. »

En attendant que sa force de frappe lointaine effectue son retour en championnat, Metz possède un vivier solide pour combler le vide. « On n’est pas à plaindre. Entre Grace (Zaadi), Tamara (Horacek) ou encore les jeunes comme Orlane (Kanor) et Méline (Nocandy), toutes peuvent assurer l’intérim sur ce poste d’arrière gauche , se réjouit Mayonnade. On peut alterner sans trop de problème. »

« Beaucoup de rotations peuvent se mettre en place. On en a testé pas mal sur les matches de préparation. Maintenant, il faudra les reproduire dans des conditions officielles , poursuit le technicien bordelais. Et puis, on a cette chance d’être quatorze à l’entraînement. »

Un luxe dont Emmanuel Mayonnade ne se prive pas. Vendredi, pour le premier match de Ligue féminine à Toulon, il aura presque tout son effectif à disposition. Seule son Allemande au bras ravageur manquera. « Il est encore un peu trop tôt pour programmer son retour en compétition mais c’est plutôt en bonne voie. »

Nicolas KIHL.



Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94209]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 16/09/2016 à 06:01 (Lu 3863 fois)
Répondre
Citer

RL du 16/09/16

Handball : « Metz jouera tous les matches pour les gagner »

Metz Handball entame sa saison ce vendredi soir à Toulon. Le champion de France en titre nourrit de grandes ambitions dans cet exercice 2016-2017 qui marquera aussi son retour en Ligue des Champions.


Metz Handball entre en piste. Les championnes de France renouent avec la Ligue féminine, ce soir à Toulon. Avec une ambition non dissimulée et un groupe renforcé par l’arrivée de l’internationale Béatrice Edwige. Le point avec l’entraîneur Emmanuel Mayonnade.

GRAND ANGLE

• Quels seront les objectifs de Metz cette saison ? « Le club est bien sûr déterminé à conserver son titre de champion de France. Le président a également annoncé sa volonté d’aller en quart de finale de la Ligue des Champions et de bien figurer en Coupe de France. Concrètement, on a envie de gagner toutes les compétitions mises à notre disposition. C’est très très ambitieux comme objectif mais on est à Metz et on se doit de l’assumer. Après, tout ça se réglera sur le terrain… »

• Quels enseignements tirez-vous de la période de préparation ? « On n’est pas encore au point, on est dans une phase où tous les détails sont importants. Pour cette dernière semaine, on a essayé de se focaliser sur ce qui peut faire basculer une bonne situation offensive ou défensive. Le retour des internationales nous a fait du bien aussi. Malgré l’état de fatigue apparent, elles nous ont apporté beaucoup de fraîcheur. »

• Avec un seul recrutement à l’intersaison, vous avez choisi de miser sur la continuité ? « Oui, parce qu’on a un groupe compétitif, cohérent, avec différentes qualités, des filles qui s’entendent bien. On est satisfait de ce qu’on a aujourd’hui. Et je pense que Béatrice (Edwige) va beaucoup nous apporter, par sa spontanéité, sa maturité. Elle est l’un des meilleurs défenseurs du monde, mais également un bon attaquant, capable de se bagarrer, de poser des problèmes. »

• Vous avez également intégré plusieurs jeunes joueuses, issues du centre de formation. Il faudra compter sur elles cette saison ? « Je crois que c’est un signal fort envoyé par le club de ne pas avoir compensé le départ d’Alice Lévêque, de ne pas prendre de joker médical pendant la convalescence de Xénia Smits… Il y a une vraie volonté de s’appuyer sur un centre de formation performant et d’intégrer à l’équipe de jeunes joueuses talentueuses. »

« Des joueuses malignes, rapides »

• Le calendrier s’annonce particulièrement chargé. Comment allez-vous gérer la succession de matches ? « Ce ne sera pas simple. Il ne faut pas oublier qu’on a six joueuses qui, en plus, ont fait les JO cet été. Il faudra faire confiance à tout le monde, ne pas "sursolliciter" toujours les mêmes. On aura besoin de remplaçantes très vite opérationnelles. On jouera tous les matches pour les gagner, sans oublier que la saison sera longue. À force de courir plusieurs lièvres à la fois, on pourrait n’en attraper aucun… »

• Quelles seront les forces de Metz Handball cette saison ? « On a un groupe très jeune mais assez complet. On a des joueuses malignes, rapides. On est capable de marquer des buts de loin, de déborder, d’imposer plusieurs styles de jeu. On a plein de qualités pour atteindre nos objectifs… »

Laura MAURICE.

http://c.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/16/handball-metz-jouera-tous-les-matches-pour-les-gagner

**********

Handball : Metz favori pour conserver son titre de champion de France

Deux favoris se détachent pour le titre de champion de France : Metz et Brest. Mais Issy-Paris pourrait s’immiscer dans la lutte si sa recrue néerlandaise Lois Abbingh brille. La Ligue féminine ne manque pas d’attrait.


Les favoris

Un habitué et un revenant. Deux clubs, Metz et Brest, sont les grands favoris de cette nouvelle saison de Ligue féminine. « Les Messines sont championnes de France, leur effectif n’a quasiment pas bougé pendant l’intersaison, elles ont tout ce qu’il faut pour garder leur couronne » , estime l’ancienne gardienne des Bleues, Valérie Nicolas.

Sauf que les Lorraines devront faire face à l’ambitieux promu brestois. Né sur les cendres du champion de France 2012 Arvor 29, le club breton a effectué un recrutement de prestige (Allison Pineau, Marta Mangué, Cléopâtre Darleux) et aspire à jouer les premiers rôles dès cette saison.

« Brest a de belles joueuses, les structures et un très beau budget mais il faudra voir comment l’équipe va gérer son retour en Ligue féminine » , nuance l’ancien entraîneur de Fleury, aujourd’hui sélectionneur du Sénégal, Frédéric Bougeant. « Avec la Coupe d’Europe en plus, ça ne va pas être évident de retrouver tout de suite le rythme d’un match tous les trois jours. Tout ça, le groupe messin sait déjà le faire… »

Les outsiders

Il n’y en a vraiment qu’un qui se détache : Issy-Paris. Au moins demi-finalistes ces cinq dernières années, les Parisiennes composent toujours cette équipe « capable d’un coup ».

« En saison régulière, elles n’ont pas un effectif assez étoffé pour finir en tête mais en play-off, elles peuvent battre n’importe qui » , détaille Bougeant. « Il faudra voir comment la Néerlandaise Lois Abbingh s’entend avec les joueuses nordiques de l’effectif (les s½urs Oftedal, le pivot Pernille Wibe) », précise Sébastien Gardillou.

« A priori, je dirais qu’elle est compatible et qu’elle peut être cette buteuse supplémentaire dont a besoin Paris » , ajoute l’entraîneur des gardiennes en équipe de France, tout en citant « Nantes et Nice » parmi ses outsiders. « Je n’y crois pas du tout » , lui répond Frédéric Bougeant.

Les équipes de bas de tableau

Promu en même temps que Brest, Celles-sur-Belle devrait vivre un apprentissage difficile de la LFH. « Une équipe comme Fleury, qui pensait qu’il n’y aurait pas de descente et a fait le pari de construire avec un effectif jeune, pourrait aussi être concernée » , poursuit l’ancien… Fleuryssois.

« À mon sens, il n’y a pas de condamné d’avance, synthétise Gardillou. La LFH est un championnat compliqué avec beaucoup de périodes d’arrêt. Étant donné que beaucoup d’effectifs s’appuient sur deux ou trois individualités, il suffit qu’une joueuse soit blessée pour que ça bouscule l’équilibre. »

Les joueuses à suivre

Plus d’Alexandrina Barbosa, de Gnonsiane Niombla et autre Alexandra Lacrabère en France cette saison. Place aux spectaculaires arrières Lois Abbingh (Issy-Paris), Melinda Geiger (Brest) et au retour au pays d’Allison Pineau (Brest).

Cette dernière sera très attendue, comme ses coéquipières chez les Bleues après leur médaille d’argent aux JO de Rio. « Il faut que toutes les internationales françaises se montrent. Maintenant, elles ont un certain statut à défendre » , plaide Valérie Nicolas, qui n’oublie pas ses anciennes partenaires. « Il y aura quand même une championne du monde (2003) sur les terrains , Sophie Herbrecht (Chambray). » Et d’autres qui l’ont bien connue. Après une saison à Bietigheim, l’ex-Messine Paule Baudouin s’est engagée avec Fleury. Ce sera une autre attraction de cette Ligue féminine.

Thibaut GAGNEPAIN

*************

L’ÉQUIPE – Gardiennes de but : Laura Glauser, 23 ans ; Marina Rajcic, 23 ans, monténégrine. Joueuses de champ : Béatrice Edwige, pivot, 27 ans (arrivée de Nice) ; Ana Gros, arrière droit, 25 ans, slovène ; Grace Zaadi, demi-centre, 23 ans ; Laura Flippes, arrière droit, 21 ans ; Tamara Horacek, arrière gauche, 20 ans ; Hawa N’Diaye, pivot, 21 ans ; Sladjana Pop-Lazic, pivot, 28 ans, serbe ; Xénia Smits, arrière gauche, 22 ans, allemande ; Marion Maubon, ailière gauche, 27 ans ; Ailly Luciano, ailière droit, 25 ans, néerlandaise ; Camille Aoustin, ailière droit, 26 ans ; Lindsay Burlet, arrière droit, 22 ans ; Marie-Helène Sajka, arrière droit, 19 ans ; Méline Nocandy, demi-centre, 18 ans ; Orlane Kanor, arrière gauche, 19 ans. Entraîneur : Emmanuel Mayonnade, 33 ans.

LES CINQ PREMIERS MATCHES AUX ARÈNES : vendredi 30 septembre à 20 h, Metz - Chambray (4e journée de championnat) ; samedi 22 octobre à 18h30, Metz - Thüringer (Ligue des Champions) ; mercredi 26 octobre à 20 h, Metz - Brest (6e journée de championnat) ; samedi 5 novembre à 18h30, Metz - Glassverket (Ligue des Champions) ; mercredi 9 novembre (horaire à définir), Metz - OGC Nice (8e journée de championnat).

**********

Handball : Toulon dans le doute avant d’affronter Metz

Metz dernier du classement… L’anecdote est assez rare pour être soulignée. Exempt de la première journée de Ligue féminine, le champion de France entre « dans le vif du sujet », ce soir à Toulon. Un adversaire qui a débuté sa saison par une défaite à Fleury dimanche dernier (21-20). « Ils auront l’avantage d’avoir joué un premier match, avec l’envie de rectifier le tir. Nous, on navigue encore à vue », reconnaît le coach messin Emmanuel Mayonnade.

« D’ordinaire, j’adore jouer contre Metz , reconnaît son homologue Thierry Vincent. On a l’habitude d’évoluer sans pression face à cette équipe qui nous est supérieure et souvent, cela nous sourit. » Mais le revers encaissé d’entrée dans le Loiret a contrarié l’optimisme du coach toulonnais. « On aborde ce match avec envie mais aussi avec beaucoup de doutes. »

Avec plusieurs blessées et deux joueuses incertaines pour le match de ce vendredi, Toulon « n’est pas en état de marche, ni en confiance pour affronter le champion de France », résume Thierry Vincent. « Notre seul avantage sera de jouer à domicile ! »

***********

le chiffre
22,8

Le champion de France détient aussi la palme de… la jeunesse !

Avec une moyenne d’âge de 22,8 ans, Metz forme l’équipe la plus jeune de Ligue féminine.
Les joueuses du centre de formation qui évoluent avec l’équipe première – Marie-Hélène Sajka, 19 ans, Méline Nocandy et Orlane Kanor, 18 ans – font considérablement baisser la moyenne d’une équipe dont la majorité des joueuses sont nées entre 1993 et 1995.



Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94239]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 16/09/2016 à 22:06 (Lu 3771 fois)
Répondre
Citer

https://www.francebleu.fr/sports/basket-handball-volley/metz-handball-un-rang-tenir-1473859342

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94244]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 16/09/2016 à 22:32 (Lu 3752 fois)
Répondre
Citer

http://handnews.fr/2016/lfh-metz-e-mayonnade-genial-detre-stable/

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94245]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
2445 messages postés


Posté le : 16/09/2016 à 22:33 (Lu 3751 fois)
Répondre
Citer

http://www.handzone.net/asp.net/main.news/news.aspx?id=62471

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94248]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
2445 messages postés


Posté le : 16/09/2016 à 23:13 (Lu 3729 fois)
Répondre
Citer

http://www.handlfh.org/actu/e02lfh-metz-frappe-fort-pour-ses-debuts-a-toulon/

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94261]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2 / 5
1274 messages postés


Posté le : 17/09/2016 à 16:16 (Lu 3628 fois)
Répondre
Citer

Claudine n'est pas dépaysée chez les magyars, la croix de Lorraine étant aussi un symbole national hongrois.

http://handnews.fr/2016/hon-f-fehervar-c-mendy-atteindre-play-offs/

--------------------------------
“ Metz Handball à la fois étendard, fleuron et patrimoine reconnu de sa région" ( Handaction mai 2014 )

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94262]

rick57

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
2445 messages postés


Posté le : 17/09/2016 à 16:23 (Lu 3621 fois)
Répondre
Citer

http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/16/metz-handball-donne-la-lecon-a-toulon-(35-16)

Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94264]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 17/09/2016 à 21:04 (Lu 3549 fois)
Répondre
Citer

RL du 17/09/16

Metz Handball donne la leçon à Toulon (35-16)

Pour sa première en championnat, Metz Handball a affiché sa supériorité à Toulon, ce vendredi soir. Les championnes de France ont déroulé, les Toulonnaises ont dégusté.


Privé à la dernière minute de Laurène Catani (béquille), Toulon a défié l’armada lorraine une nouvelle fois amoindri. Une fâcheuse habitude. Qui colle aux baskets des Toulonnaises depuis trois saisons maintenant. Sans Jurisic, Fogelström, L. Puleri et donc Catani, mais face à des Messines au grand complet, les filles de Thierry Vincent ont donc essayé. Beaucoup.

Variant les systèmes et les défenses. Mais surtout en cherchant le jeu rapide, marque de fabrique d’années glorieuses pas si lointaines (2009-2012), inaccessible aujourd’hui.

Une tactique pourtant payante au départ. Qui permet notamment à Marina David et Sanne van Olphen de débloquer leurs compteurs buts, restés vierge à Fleury lors de la première journée (0/13 à elles deux, défaite 20-21). Et à Toulon/Saint-Cyr de rester au contact, grâce aux arrêts de Bettacchini (3-4, 12e ).

Zaadi éteint le palais

Mais Metz avec la sérénité des grands, ne s’est pas affolé. Les contres attaques, Luciano, Maubon et Aoustin connaissent aussi (3-7, 14e ). Le jeu posé tout autant. En un quart d’heure, la bande à Zaadi éteint le palais des sports (4-11, 18e ). Laissant juste ce qu’il faut de lumière pour percer une défense varoise trop vite débordée. A la mi-temps, le score est lourd et logique (8-15) tant Toulon/Saint-Cyr n’est jamais parvenu à enrayer la rouleau-compresseur messin ni à installer son jeu offensif…

Une claque. Puis, dès le retour des vestiaires, une fessée. Trois balles perdues en deux minutes. Autant de buts encaissés (9-21, 35e ). Une débandade au tableau d’affichage, parfait reflet de ce qui se passe sur le parquet. A savoir des Messines mobiles, déployant leur système, face à des Toulonnaises actives mais ne parvenant jamais à lancer le moindre mouvement. Un régal pour Pop Lazic et compagnie (13-27, 47e )… La fessée est peut-être interdite par la loi. Les Toulonnaises en ont pourtant pris une belle, hier soir.

V. W.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94285]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 18/09/2016 à 22:14 (Lu 3483 fois)
Répondre
Citer

RL du 18/09/16

Metz Handball : Pop-Lazic mène la danse

Les championnes de France ont débuté leur saison par une démonstration de force à Toulon, vendredi soir. Auteur de huit buts, le pivot Sladjana Pop-Lazic a porté Metz Handball vers son premier succès (16-35).


Metz avait faim. Exempt de la première journée de Ligue féminine, le champion de France s’impatientait, se projetant vers la saison avec un appétit féroce. À Toulon, vendredi soir, il a parfaitement entamé sa conquête d’une 21e couronne (16-35).

Impeccables en défense, les Messines ont fait une démonstration de force, à l’image d’une Sladjana Pop-Lazic impériale aux tirs. Auteur de huit buts (sur huit tentatives !), la Serbe a porté Metz Handball vers son premier succès en championnat.

« Envie de se bagarrer »

« Je suis contente pour moi et pour l’équipe. Après trois mois de pause, j’avais faim de jeu et de victoire. Je me sentais bien, en confiance », souligne le meilleur pivot de la saison 2015-2016. « Sladjana, ce qu’elle aime, c’est courir. Elle a eu l’occasion de le faire vendredi, en contre-attaque, parce qu’on était solide en défense » , analyse Ekaterina Andryushina, l’entraîneur-adjoint. « C’est un bon travail d’équipe », résume-t-elle.

Car cette victoire est avant tout celle d’un collectif bien en place, capable de livrer d’emblée un match intense. Face à des Varoises « toujours difficiles à jouer » mais diminuées par les blessures, Metz n’a jamais été inquiété. « On était bien préparé et on avait envie de se bagarrer pour repartir avec une victoire. On est rentré dans le match tout de suite, avec une bonne défense, une bonne attaque. Et on a continué comme ça tout le match, sans regarder le score (8-15 à la mi-temps) », raconte Sladjana Pop-Lazic.

Premier test pour les Messines après une longue phase de préparation et des matches amicaux qui n’avaient pas levé tous les doutes, l’étape toulonnaise a apporté son lot de satisfactions avant le match à Issy-Paris, dimanche prochain. « Le gros point positif, c’est notre défense , insiste Ekaterina Andryushina. Quand on est bien dans ce domaine du jeu, tout le reste est plus facile, on est plus rapide en contre-attaque et ça fait la différence. »

La saison sera longue mais Metz Handball, qui a clairement affiché ses ambitions en championnat cette saison, a d’ores et déjà marqué son territoire.

Laura MAURICE.

http://c.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/18/metz-handball-pop-lazic-mene-la-danse


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94390]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 24/09/2016 à 11:04 (Lu 3297 fois)
Répondre
Citer

RL du 23/09/16

Handball : à la découverte du Pôle Espoirs de Metz

Elles ont entre 13 et 17 ans et concilient études et handball grâce au Pôle Espoirs de Metz. N°1 française en 2011, la structure accompagne les jeunes filles vers le haut niveau. De nombreuses gloires sont passées par là…


Si Estelle Vogein est devenue ailière, c’est grâce au Pôle Espoirs de Metz Handball. La championne du monde 2003 a été détectée pour intégrer la structure en tant que demi-centre. Au final, elle a fini au coin. « Quand je suis arrivée, en classe de seconde, je mesurais 1,60 m pour 45 kg. Les entraîneurs m’ont trouvée trop petite pour le poste et m’ont invitée à aller voir à l’aile. J’y suis restée », raconte celle qui est devenue directrice marketing du club aux vingt titres de champion de France.

À Estelle Vogein, comme à Delphine Guehl – une ancienne de Metz également –, le Pôle Espoirs a appris la rigueur. « Durant mes années lycées, j’ai appris à m’organiser et à concilier ma vie sportive et étudiante en gérant ma fatigue. C’est ce que j’arrive encore à faire aujourd’hui , explique Delphine Guehl. Je gère mes enfants et mon boulot à l’image de ce que j’ai pu apprendre au Pôle. Il nous forme à devenir des athlètes de haut niveau mais aussi des femmes responsables. »

Six filles en équipe de France cette année

À en croire ces dames, le Pôle Espoirs, c’est l’école de la vie. Mais c’est aussi un vivier de talents. La preuve, depuis les années 90, quand la structure a quitté Bar-le-Duc pour Metz, plus d’une dizaine de filles sont passées professionnelles. Et cette année, elles sont six à avoir intégré les équipes de France jeunes (Emma Jacques en cadettes ; Louise Jeanmaire, Ilona Di Rocco et Laura Porte chez les jeunes ; Ophélie Tonds Manuela Dos Reis en juniors). « C’est un bon cru , se réjouit Corinne Krumbholz, la coresponsable du Pôle. Tonds est d’ailleurs un pur produit local, elle vient de Magny. Les autres viennent de plus loin mais elles sont été repérées en sélection départementale ou régionale. Notre but, c’est de les accompagner vers le haut niveau mais également de permettre aux potentiels de s’exprimer. D’ailleurs, le collège Arsenal et le lycée Schuman nous facilitent la tâche. C’est plaisant de travailler avec des personnes comme Madame Beck (la proviseur du lycée Schuman) parce qu’elle est très investie. »

Elle a pu suivre le parcours de Tamara Horacek, médaillée d’argent aux derniers Jeux Olympiques et qui est devenue la marraine du Pôle Espoirs messin. En 2011, la demoiselle avait aidé le Pôle à devenir n°1 français. En 2014, Horacek faisait également partie de l’aventure quand les Espoirs messines sont devenues championnes de zone Est. « Nous sommes très fiers des résultats de l’équipe mais elle n’est pas constituée pour durer, explique Corinne Krumbholz. Notre objectif est vraiment de mettre les individualités dans les meilleures conditions d’évolution. Des filles de 13 à 17 ans jouent ensemble. Les niveaux sont différents, ça dépend des générations. »

Marjorie BEURTON


****************************

RL du 24/09/16

Handball : la Messine Tamara Horacek vient « de vivre un rêve » aux JO

Vice-championne olympique avec la France, Tamara Horacek n’en revient toujours pas. Mais pas question pour la Messine d’attraper la grosse tête. Elle a d’ailleurs hâte de retrouver Issy-Paris, ce dimanche en championnat.

T amara Horacek, il y a tout juste un mois, vous deveniez vice-championne olympique. Êtes-vous redescendue de votre nuage ? « Je ne réalise toujours pas. Faire partie de l’aventure olympique à vingt ans, après seulement deux mois en équipe de France A, c’est énorme. Je viens de vivre un rêve. »

• Depuis, est-ce que votre statut a changé ? « Non et c’est tant mieux. Je suis assez timide donc ça me gênerait qu’on me reconnaisse dans la rue. »

• Et à Metz Handball ? « Non plus. Emmanuel Mayonnade (l’entraîneur) ne donne pas plus d’importance à l’une ou à l’autre des joueuses. Je trouve ça très intelligent de sa part. »

• Vous êtes tout de même devenue la marraine du Pôle Espoirs du club. Flattée ? « Je suis très heureuse. J’ai passé cinq ans au Pôle, de mes 13 à mes 18 ans. En 2015, je suis passée pro. À l’époque, j’étais croate et je n’imaginais pas un jour jouer en équipe de France A. »

• Qu’est-ce que le Pôle Espoirs de Metz Handball vous a apporté ? « Il m’a rendue plus responsable. Ça m’a appris à m’organiser et à assumer mes études et mon statut de sportif. D’ailleurs, je reprends mes études cette année en BTS assurance. »

• En juin, Olivier Krumbholz vous a convoquée pour la première fois en équipe de France et deux mois après, vous étiez à Rio. Tout est allé très vite… « Depuis deux ans, grâce à tous mes stages en équipe de France jeunes, j’ai la double nationalité. Ce qui m’a permis de disputer les qualifications pour l’Euro en juin dernier avec les A. J’étais étonnée d’être convoquée. Olivier m’a sélectionnée ainsi que Laura Flippes. J’étais aux anges. Laura, c’est mon pilier. On a grandi ensemble, nous sommes inséparables. C’était génial de vivre ma première sélection avec elle. »

« J’ai rencontré Kevin Durant… »

• Et comment avez-vous appris votre sélection pour les JO ? « Laura (Flippes) venait d’apprendre sa non-sélection. Elle est revenue dans notre chambre et m’a dit : "par déduction, je pense que tu pars à Rio." J’ai pleuré parce qu’elle n’y allait pas mais j’ai attendu l’annonce officielle pour pleurer de joie. »

• Et ? « Et Olivier Krumbholz a annoncé que je serais la quinzième, la remplaçante. »


• Justement, comment vit-on le fait d’être remplaçante aux JO ? « A 30 ans, quand tu es la quinzième, je peux comprendre l’amertume. Mais à 20 ans, c’est un rêve qui se réalise. Après seulement deux mois de stage avec les A, je ne pouvais pas rêver mieux. J’ai côtoyé les meilleures joueuses du monde, j’ai rencontré Kevin Durant (un basketteur de NBA) que j’adore, Bolt et Djokovic et j’ai surtout participé à une finale olympique. »

• La blessure de Chloé Bulleux vous a permis de vivre l’événement en tant qu’actrice. L’apothéose ? « J’ai vécu tout le début de la compétition dans les tribunes. C’était super aussi. Mais quand Olivier ( Krumbholz, le sélectionneur) a demandé à me parler la veille de la finale, j’ai pris peur. Et là, il m’annonce que je vais jouer contre la Russie. J’avais déjà du mal à réaliser que j’étais aux JO mais alors là… D’ailleurs, je me souviens être entrée en jeu en deuxième mi-temps pour trois ou quatre minutes. Mais c’est flou dans ma tête. J’ai essayé de ne pas faire trop de bêtises mais j’ai tout de même tiré à côté. J’aurais pu mieux faire mais c’était déjà énorme. »

• Loin de toute cette ferveur, vous avez retrouvé le championnat de France. Dimanche, vous allez à Issy-Paris. Dur retour à la réalité ? « Pas du tout. J’avais hâte de retrouver le championnat et surtout mes copines de Metz Handball. Je suis déjà passée à autre chose. J’ai des choses à gagner avec mon club à présent. »

Marjorie BEURTON.

http://c.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/24/handball-la-messine-tamara-horacek-vient-de-vivre-un-reve-aux-jo

*******

Mondial de handball à Metz : déjà 14 000 billets vendus

Après les ventes par « pack », les billets pour le Mondial-2017 en France sont disponibles à l’unité depuis le 15 septembre (tarifs à partir de 9 ¤). À quatre mois de la compétition, 200 000 places ont déjà été vendues dont 14 000 pour le seul site de Metz. Les Arènes accueilleront en effet les matches du groupe B, composé de l’Espagne, l’Islande, la Slovénie, la Tunisie, la Macédoine et l’Angola.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94401]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 25/09/2016 à 10:31 (Lu 3176 fois)
Répondre
Citer

RL du 25/09/16

Metz Handball: l’heure de vérité contre Issy Paris

Premier choc de la saison pour Metz Handball, ce dimanche, à Issy Paris. Après leur large victoire à Toulon, les championnes de France tenteront de s’offrir un troisième succès de rang sur les Parisiennes.

La « fessée » infligée à Issy Paris (20-32) le 31 janvier dernier sera forcément dans toutes les têtes, ce dimanche après-midi. Depuis cette dernière confrontation avec les Franciliennes, Metz Handball a remporté un 21e titre de champion de France et rendu une copie quasi parfaite à Toulon, vendredi dernier, en ouverture du championnat.

GRAND ANGLE

Tous les voyants sont donc au vert avant ce premier choc de la saison. « On est en confiance » , reconnaît Laura Glauser, auteur d’une magnifique parade dans le Var. « L’objectif est d’aller chercher une victoire , confirme l’entraîneur Emmanuel Mayonnade. À Metz ou à l’extérieur, la volonté est toujours la même : prendre les trois points. »

Éviter l’excès de confiance

Après la large victoire à Toulon, contre un adversaire miné par les blessures, les Messines s’attachent toutefois à ne pas tomber dans l’excès de confiance. « La bataille sera plus rude à Issy Paris, on en a tous conscience , souligne le coach, qui pourra notamment compter sur le retour de Laura Flippes. On a fait un premier match correct mais le groupe est assez lucide pour savoir que ce sera une tout autre affaire ce dimanche. » Face à une équipe qui compte dans ses rangs la meilleure joueuse de la saison 2015-2016, Stine Oftedal. D’ailleurs, le pivot norvégien aura sans doute à c½ur de s’offrir une victoire face au champion de France, le jour de ses 25 ans.

Méfiance donc face aux Parisiennes, plus que jamais prétendantes au titre (lire par ailleurs). « On aborde cette rencontre très sérieusement, on sait que ce sera un gros match , insiste la gardienne de Metz Handball. On va travailler encore et encore notre capacité à se battre du début à la fin, quel que que soit le résultat. Ça a payé à Toulon. »

Pour ce premier vrai test de la saison, Emmanuel Mayonnade pourra s’appuyer sur un groupe « opérationnel », au complet et en bonne forme physique. « L e résultat du match dépendra de notre faculté à ne pas perdre de ballons, à leur laisser peu d’espace. On va essayer de miser sur nos qualités offensives, tout en étant compact et dense défensivement. »

Stine Oftedal sera bien sûr tout particulièrement ciblée par les championnes de France. « Mais elles ont d’autres très bonnes joueuses qu’il faudra aussi surveiller, dont une arrière droit néerlandaise (Lois Abbingh) redoutable. » Les Messines sont prévenues.

Issy-Paris - Metz

aujourd’hui à 14 h.

http://c.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2016/09/24/metz-handball-l-heure-de-verite-contre-issy-paris

***********

Handball: Issy Paris « dans la bataille pour le titre »


Son recrutement et sa joueuse vedette Stine Ofdetal en font l’un des outsiders du championnat. Issy Paris a les armes et les intentions pour embêter les championnes de France. Le point avec l’entraîneur, Pablo Morel.

• Dans quel état d’esprit abordez-vous ce match face à Metz ? « Avec une certaine excitation parce que ce sont toujours de belles batailles ! Metz est ce qui se fait de mieux dans le championnat. C’est pour nous le meilleur moyen de s’évaluer. Ce sera aussi l’occasion de voir où on en est et de se rapprocher de notre forme optimale, qu’on n’a pas encore tout à fait atteinte. »

• La saison dernière, Issy Paris s’était incliné par deux fois face aux Messines. Cette donnée va-t-elle jouer sur la confiance des deux équipes aujourd’hui ? « Cela paraît assez loin, en fait. C’était une autre saison, avec une autre équipe. On recommence notre championnat avec l’envie de construire une nouvelle aventure. Et nous n’avons pas besoin de ces piqûres de rappel pour craindre et se méfier des qualités de Metz, qui reste la référence. On sait qu’elles sont capables de battre tout le monde, elles l’ont encore prouvé à Toulon. On sera vigilant, tout en essayant de mettre le plus d’engagement possible. »

• Qu’est-ce qui fera la différence dans ce match ? « Contre Toulon, Metz a marqué plus de la moitié de ses buts sur grands espaces. Pour nous, il s’agira donc de serrer les rangs défensivement, d’imposer notre rythme et, globalement, de les empêcher de courir. Il faudra aussi être efficace en attaque, même si Metz, avec une équipe qui a très peu évolué, a sans doute un peu d’avance sur ce point. »

• Issy Paris est présenté comme l’un des prétendants au titre, avec Brest et Metz. C’est votre objectif ? « Oui. Quand on m’a confié l’équipe, nous avons lancé un projet de trois ans avec l’objectif de gagner un titre de champion de France. Cela fait trois ans désormais. Notre équipe arrive à maturité, je suis content du recrutement. Nous avons donc envie d’assumer ce statut et plonger dans la bataille. »

La. M.


Re: Revue de Presse 2016 - 2017 [94434]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 25/09/2016 à 20:19 (Lu 3102 fois)
Répondre
Citer

Dans l'émission de ´ tout le sport ´ sur France 3 ce 25/9 il y a eu des images du match Metz / issy ( avec des arrêts de Laura) et des interviews de Laura Glauser et de Béatrice edwige


Laura est toujours en forme olympique

Pages:  << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [11-16] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.1680 seconde avec 10 requêtes