Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [1-10] 11 12 13 14 15 16 17 >>

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92543]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 29/05/2016 à 14:34 (Lu 13875 fois)
Répondre
Citer

http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/moselle/handball-metz-champion-de-france-pour-la-2e-fois-1008919.html

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92545]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 29/05/2016 à 16:51 (Lu 13837 fois)
Répondre
Citer

http://handnews.fr/2016/lfh-finale/

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92562]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 30/05/2016 à 05:50 (Lu 13736 fois)
Répondre
Citer

RL du 30/05/16

Metz Handball : le titre pour effacer les doutes

Nouvelle équipe, changement d’entraîneur, élimination précoce en Coupe d’Europe, ratages en Coupe de France et Coupe de la Ligue, la saison a été chahutée pour Metz. Le prix à payer pour un titre de champion de France ?

Juillet 2015, Jérémy Roussel convoque son équipe, un effectif largement remanié et pensé pour aller quérir le titre national, le premier des objectifs de Metz Handball. Alice Lévêque, Marion Maubon, Camille Aoustin, Marina Rajcic, Xenia Smits, Lindsay Burlet, Sladjana Pop-Lazic, autant de joueuses qui ont toutes un point commun : elles n’ont jamais été championnes de France.

Mais comme toute équipe en construction, Metz a tâtonné jusqu’au 27 septembre 2015, lors de la réception d’Issy-Paris à Nancy, où l’équipe lorraine a franchi un premier palier. La suite va confirmer que cette équipe, si elle montre parfois des signes d’instabilité, a du caractère. Et si Paule Baudouin quitte le navire pour l’Allemagne, en novembre, le club lorrain aligne six victoires d’affilée en championnat. Metz s’offre même la tête du leader Fleury (32-28) et s’impose comme le nouveau n°1. Pourtant, malgré un parcours sans faute sur la scène nationale, Metz va connaître sa première désillusion. Européenne. Vainqueur des Danoises de Viborg aux Arènes (26-24), les Messines ont craqué au retour et ont quitté la Coupe des Coupes dès le stade des seizièmes de finale. « Un échec », avait lâché le président Weizman au lendemain de la défaite.

Déroute à Brest

Un échec qui a pesé dans la décision de Jérémy Roussel de quitter Metz pour rejoindre la LNH et Chartres. Un coup de tonnerre dans le ciel messin. Et c’est Emmanuel Mayonnade, le coach de l’Union Bordeaux-Bègles/Mios Biganos, qui prend le relais en décembre. 2016 commence donc sur des incertitudes pour celui qui avait réussi à se hisser en haut du tableau. La mission est délicate pour le Girondin qui doit trouver le moyen de poursuivre l’½uvre de son prédécesseur en y mettant peu à peu sa patte. L’inquiétude se dissipe très vite avec des victoires qui s’enchaînent à nouveau.


Metz bat Dijon en huitièmes de finale de Coupe de France, puis Nîmes en quarts et s’ouvre les portes du dernier carré. En championnat, Metz pulvérise Issy-Paris (20-32) et aborde la Coupe de la Ligue en pleine confiance. Mais Fleury, son adversaire en demi-finale, lui barre la route (27-26). Les Messines encaissent le coup. Trois semaines de pause forcée et une autre demi-finale, de Coupe de France cette fois, s’offre aux joueuses d’Emmanuel Mayonnade. Un trophée que le club convoite. Après s’être débarrassé de Nantes en quarts, Metz se rend à Brest, seule équipe de D2 encore en lice, et chute lourdement. Le leader de LFH ne sait pas s’imposer en Coupes, le constat est là.

Le doute s’immisce, les mots sont durs. Pourtant, Metz doit rester mobilisé, il joue sa dernière carte. Face à Nice, en demi-finale des play-off, les coéquipières de Nina Kanto remontent progressivement la pente jusqu’à offrir aux Arènes un match retour enthousiasmant. Fleury est de nouveau sur la route de Metz, une finale convenue entre le dauphin et son leader. Metz, s’il veut sauver sa saison, doit remporter ce titre, le vingtième pour le club. Face aux talentueuses individualités orléanaises, Metz a opposé la force de son collectif et est allé chercher avec les dents ce trophée. « Le plus beau , selon Thierry Weizman, parce que plus c’est difficile, plus il a de la valeur. »

Catherine PILET.

************

Metz Handball, « un groupe extraordinaire »

La cohésion du groupe a été l’une des plus grosses satisfactions du président Thierry Weizman cette saison. Avec le titre, bien sûr !

Il a tremblé, pesté, mais il n’a jamais douté. Thierry Weizman, le président de Metz Handball, revisite une saison qui n’avait rien d’un long fleuve tranquille.

Les plus

Un groupe extraordinaire. « Ce groupe est le meilleur que j’aie jamais eu. C’est un groupe extrêmement sain. »

La Bible du hand féminin. « Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur, c’est une grosse satisfaction aussi. J’ai découvert sa science du handball féminin, il connaît chaque joueuse de chaque championnat. Et en plus, c’est un fou de travail. »

Des victoires qui font date. « Il y a eu deux victoires en championnat qui ont été extraordinaires : la fessée qu’on a mise à Issy-Paris (20-32) et le match gagné contre Nîmes (33-22) et qui font partie des grands moments. »

Des comptes à l’équilibre. « Avoir réussi à ramener les comptes du club à l’équilibre après avoir eu jusqu’à 120 000 euros au passif, c’est une très bonne chose. Cela va nous permettre d’aborder la prochaine saison plus sereinement. »

Un vingtième titre. « La finale gagnée, c’est l’apothéose. C’est de plus en plus difficile de s’imposer dans un championnat où quatre ou cinq équipes peuvent prétendre au titre. On n’est plus à l’époque où ça se jouait entre Metz et Besançon. On n’avait pas la plus grosse masse salariale, c’est la victoire d’un groupe. »

Les moins

Tonnerre de Brest. « Perdre à Brest (D2) , c’est sans aucun doute la plus grosse contre-performance de l’histoire du club. On était à un match de la finale de la Coupe de France à Bercy, une finale à laquelle je tenais beaucoup. Je ne m’attendais pas à ce qu’on sous-estime cette équipe à ce point-là. D’autant que ça faisait deux échecs de suite après notre élimination par Fleury en Coupe de la Ligue. »

Europe : un petit tour et puis s’en va… « En termes d’image, cette élimination en seizièmes de finale de la Coupe des Coupes par Viborg a été désastreuse. On n’était pas prêt à se battre. On a refusé le combat. »

Le départ de Jérémy Roussel. « Affectivement, le départ de Jérémy Roussel m’a fait du mal. C’était un coup dur qu’il a fallu encaisser en milieu de saison. En 25 ans, nous n’avions jamais été confrontés à ça : un entraîneur qui part de lui-même en décembre… Cela a été un choc psychologique. Pour autant, j’ai compris ses motivations. C’était impossible pour moi de le reconduire deux ans comme il le souhaitait après une élimination à Viborg. »

*************

Alice Lévêque (Metz Handball) a vécu « une saison très dure mais qui se finit bien »

Passée de la lumière à l’ombre de Xenia Smits, l’internationale française Alice Lévêque dresse malgré tout un bilan positif. Et savoure son premier titre de championne de France.

A lice, vous êtes championne de France avec Metz, votre premier titre national : heureuse ? « Oui, très très heureuse. On a bossé toute l’année pour conclure là-dessus. On était toutes frustrées d’être passées à côté de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France, il ne fallait pas se rater. Je suis vraiment très heureuse de partir sur cette note positive. »

• Metz a gagné cette bataille contre Fleury en deuxième mi-temps. Que s’est-il dit ou passé durant la pause pour que, véritablement, vous entriez dans ce match ? « A la mi-temps, on s’est un peu rentré dedans entre nous, on s’est dit qu’il fallait qu’on arrête de subir, on était trop figées, on était un peu impressionnées aussi par le public, toute cette salle en jaune. On avait trop l’½il sur la montre, il fallait qu’on se libère. Il y a eu un petit déclic qui nous a permis de bousculer l’adversaire et là, le public s’est mis à nous porter. On a pris l’ascendant psychologique, après ça plus rien ne pouvait nous arriver. »

• Avez-vous tremblé samedi soir ? « En première mi-temps, franchement oui. Je nous regardais jouer et je me demandais quand nous allions réagir. Les trente premières minutes ont été assez stressantes. On se levait du banc, on se rasseyait, on se demandait quand est-ce qu’on allait faire tourner le match… »

« Un échec sur le plan personnel »

• Metz a atteint son objectif avec ce vingtième titre de champion, partez-vous avec le sentiment du devoir accompli ? « Oui complètement. Je suis venue à Metz pour avoir ce titre, on a fait un beau parcours malgré tout. La saison n’a pas été simple avec un changement d’entraîneur à mi-parcours, le départ de Nina (Kanto) … Il y a eu pas mal d’éléments qu’il a fallu encaisser. Mais nous avons réussi à nous construire une belle histoire. Je me sens remplie de joie et de bonnes émotions. »

• Cette saison à Metz a été assez compliquée pour vous à titre personnel. Avez-vous des regrets ? « C’est vrai que ça a été compliqué… Des regrets, oui et non. Je pense que je n’ai pas toujours été actrice des décisions qui ont été prises à mon endroit, après, c’est vrai, on n’est pas toujours objectif quand il s’agit de soi… Mais j’ai toujours essayé de donner le meilleur, je ne sais pas très bien quand les choses ont basculé… Je me souviens du match contre Issy-Paris où j’étais restée sur le banc, je n’avais pas compris… Et puis après ça, il y a eu deux ou trois matches où je n’ai pas joué… Je crois que j’ai commencé à perdre confiance à ce moment-là, et je n’ai pas réussi à la retrouver dans les paroles de mon entraîneur. Puis, ça a été la claque de l’équipe de France (elle n’a pas été retenue pour les qualifs de l’Euro et le TQO même si elle a été rappelée le dernier jour pour France-Japon). C’était très dur de me concentrer. Quelle pouvait être alors ma motivation ? J’avais le sentiment de ne rien apporter à l’équipe… Je reste malgré tout une compétitrice et je suis déçue forcément d’avoir vécu un échec sur le plan personnel, après deux belles saisons à Mios. Ça a été une saison très dure mais qui se finit bien. »

• Que retiendrez-vous de votre passage en Lorraine ? « Un super accueil, d’avoir côtoyé un grand club. Metz, tout le monde en parle mais il faut le vivre. J’ai eu la chance aussi d’évoluer avec de super joueuses. C’est une belle expérience qui, malgré cet échec sur le plan personnel, va me faire avancer, j’en suis sûre. »

• Vous avez choisi de vous engager deux ans avec Besançon, un club que vous connaissez bien. Est-ce un retour aux sources ? « C’est exactement ça. Le palais des sports de Besançon, c’est ma deuxième maison. J’avais ce projet dans un petit coin de ma tête. C’était le bon moment, j’avais envie de me poser, de m’installer quelque part. »

• Olivier Krumbholz ne vous a pas rappelée, cette fois encore, en équipe de France : avez-vous fait une croix sur les JO de Rio ? « Je ne sais pas trop quoi penser. Je continue à me préparer, on a forcément les Jeux dans un petit coin de la tête… Mais ça me paraît très loin, la préparation un peu moins. »



Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92563]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 30/05/2016 à 05:52 (Lu 13735 fois)
Répondre
Citer

la suite et fin du RL du 30/05/16

en bref

Edwige

Si le pivot de l’équipe de France qui évoluait cette saison à Nice, Béatrice Edwige, est la seule nouvelle recrue officialisée à Metz, le club serait en pourparlers avec une arrière gauche étrangère pour pallier le départ d’Alice Lévêque. « Rien ne sera signé avant les Jeux Olympiques de Rio », glisse le président du club, Thierry Weizman. Affaire à suivre.

Nocandy et Sajka

La demi-centre de l’équipe réserve de Metz, Méline Nocandy, ainsi que l’arrière droit gauchère Marie-Hélène Sajka, elle aussi issue du centre de formation messin, seront intégrées à l’effectif pro dès la saison prochaine. Laura et Orlane Kanor « feront des apparitions » avec l’équipe première.

Issy-Paris sur le podium

Dominé d’un but dans les Alpes Maritimes à l’aller, Issy-Paris a réussi à inverser la tendance à domicile, samedi soir, en battant le Nice de Sébastien Gardillou 25 à 20. Une victoire sans appel qui permet logiquement à l’équipe de Pablo Morel (3e de la saison régulière) de monter sur le podium derrière Fleury, vice-champion de France, et Metz. Cette troisième place permet, en outre, au club de la capitale de décrocher sa qualification en Coupe EHF.


Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92603]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 30/05/2016 à 21:31 (Lu 13625 fois)
Répondre
Citer

http://www.mosellesport.fr/articles-metz-handball/metz-handball-vingtieme-rugissant.html

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92604]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 30/05/2016 à 21:33 (Lu 13624 fois)
Répondre
Citer

http://handnews.fr/2016/lfh-metz-nina-kanto-23-ans-plus-tard/

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92605]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 30/05/2016 à 22:06 (Lu 13602 fois)
Répondre
Citer

https://www.francebleu.fr/emissions/lundi-c-est-graoully/lorraine-nord/lundi-c-est-graoully-7

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92621]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 01/06/2016 à 05:24 (Lu 13437 fois)
Répondre
Citer

RL du 01/06/16

Handball (Metz): le bilan d’Emmanuel Mayonnade

Emmanuel Mayonnade, après six mois passés sur le banc messin et un titre de champion de France, revient sur cette fin de saison, tout en évoquant la prochaine qui démarrera à l’entraînement, le 25 juillet.

M etz est champion de France. Avez-vous le sentiment du devoir accompli ? « J’ai envie de penser que oui. On aurait pu faire mieux : l’objectif était de s’imposer dans l’ensemble des compétitions. Mais finir comme ça, c’est une belle satisfaction. »

INTERVIEW

• Les événements se sont enchaînés pour vous depuis un an : la disparition de votre ancien club de Mios, votre arrivée à Metz en décembre. Ce fut dense… « C’est l’année la plus éprouvante de ma jeune carrière d’entraîneur. J’ai eu un été très mouvementé durant lequel j’étais connecté en permanence avec mon président, pour faire le point sur la situation de Mios. Et puis quand j’ai commencé à faire le deuil de la structure, Metz m’a appelé. Mon arrivée en Lorraine m’a obligé à me remettre très vite en selle. »

• Quel bilan dressez-vous de ces six mois sur le banc messin ? « Humainement, le bilan est positif, j’ai vécu une très belle expérience avec un super groupe. J’ai un bon contact, direct, avec le président. J’ai été très bien accueilli. Bertrand Barbier ( le préparateur physique ) et Katia Andryushina ( entraîneur-adjoint ) ont joué un rôle important dans mon intégration. Sportivement, le bilan est plus mitigé. L’élimination en Coupe de la Ligue fait un peu mal d’autant que juste derrière il y a eu la grosse claque à Brest ( en Coupe de France ). Heureusement, on a un groupe cohérent, intelligent, qui a trouvé les ressources pour se reconstruire et aller chercher le plus beau des titres. »


« Pas carriériste »

• Serez-vous toujours entraîneur de Metz Handball la saison prochaine ? « ( Il sourit ) J’avais signé pour dix-huit mois, il me reste un an. A moins que Thierry Weizman ait d’autres projets dont il ne m’aurait pas encore fait part… »

• Il y aura très peu de changements dans l’équipe à la rentrée si ce n’est Béatrice Edwige au pivot et peut-être aussi un renfort sur la base arrière. Jouer la carte de la stabilité est important pour vous ? « Sur la base arrière, n’y a rien de signé. C’est une question financière, on verra au fur et à mesure. On a tous envie d’avoir de super joueuses dans son équipe mais si c’est pour mettre en péril l’équilibre de la structure, ça fait réfléchir… La stabilité, c’est génial ! Mais il ne faudra pas s’endormir. On peut vite s’installer dans un confort, c’est le piège. »

• Votre arrivée tardive à Metz ne vous a pas autorisé à apporter les changements que vous souhaitiez. Allez-vous faire évoluer le jeu l’an prochain ? « Oui et ce sera même nécessaire pour créer une émulation. On va essayer d’amener des choses qui vont permettre aux filles de se remettre un peu en question, c’est la nouveauté qui va nous maintenir sous pression. »

• Le départ de Nina Kanto laisse la place de capitaine vacante. Avez-vous déjà une idée de qui lui succédera ? « Nous avons établi un profil idoine sans mettre de nom. Quelqu’un qui soit légitime, qui puisse en imposer et qui a la capacité à dire les choses et à les entendre quand ça ne va pas. »

• Metz va retrouver la Ligue des Champions, qu’est-ce que ça représente pour vous ? « Je ne suis pas carriériste mais j’ai, un rêve : disputer la Ligue des Champions que je regarde à la télé. Pour moi, c’est génial de se confronter à ça. On n’a pas les mêmes moyens que les gros clubs mais quand je vois l’abnégation mise dans le dernier match, il faudra aller nous chercher là-dessus. »

• Allez-vous donner des devoirs de vacances aux joueuses ? « Bien sûr ! C’est le travail du préparateur physique. L’idée est de couper deux semaines et ensuite de recommencer à travailler doucement les trois dernières. »

Catherine PILET.


Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92693]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 05/06/2016 à 15:32 (Lu 13246 fois)
Répondre
Citer

avec un peu de retard, voici l'article du RL du 03/06/2016

Handball: des petites Messines chez les grandes

Mure pour monter en équipe première, la nouvelle génération des futures grandes formée par Yacine Messaoudi à Metz est incarnée, cette année, par Marie-Hélène Sajka, Méline Nocandy, Orlane et Laura Kanor.

Comme leurs aînées avant elles – Grace Zaadi, Laura Glauser, Laura Flippes, Déborah Kpodar, Tamara Horacek, Lindsay Burlet etc. –, elles vont rejoindre l’équipe première la saison prochaine « pour apprendre le haut niveau ». Et espèrent y gagner leur place.

Marie-Hélène Sajka, Méline Nocandy, Orlane et Laura Kanor, toutes issues du centre de formation ou du pôle messin, sont prêtes à faire le grand saut... Après avoir goûté sporadiquement au maillot de l’équipe professionnelle cette année le temps de quelques furtives apparitions en championnat ou en Coupes.

« S’entraîner et jouer plus souvent avec une équipe championne de France, c’est sympa », sourit l’internationale junior, Marie-Hélène Sajka, bientôt 19 ans. Appelée à plusieurs reprises par Emmanuel Mayonnade au moment où Nina Kanto était en rééducation notamment, l’arrière droit gauchère se souvient : « Je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu mais on apprend aussi en regardant. » Et notamment Ana Gros, qui évolue au même poste qu’elle. « J’ai à peu près le même jeu qu’elle mais en dix fois moins bien… Je ne peux que l’admirer. J’aime aussi beaucoup Xenia Smits. »

J’aime aussi beaucoup Xenia Smits. »

« Je ne suis pas pressée »

Mais plus que tout, la petite Bleue, étudiante en Info Com, rêve de participer à la Ligue des Champions. « C’est un truc de fou, avec les meilleures joueuses du monde. J’espère pouvoir jouer quelques matches, c’est un rêve. » Un rêve que partage également la Guadeloupéenne, Méline Nocandy, 18 ans, arrivée à Metz il y a tout juste un an. « Il a fallu concilier les entraînements de la N1 et mon arrivée au lycée », indique l’internationale junior qui est actuellement en pleines révisions du bac (ES).

« J’ai eu quelques pépins physiques en début de saison, puis, à partir de janvier, c’était plus régulier, on a eu une bonne période. J’ai eu la chance d’apparaître deux fois sur la feuille de match de l’équipe première », sourit la demi-centre qui attend son heure. Son modèle ? « J’aime aussi beaucoup Xenia Smits mais je suis très impressionnée par Nina Kanto, par son engagement, son état d’esprit. C’est une machine de guerre. »

« J’admire beaucoup Nina pour la même chose et Laura Glauser pour sa présence, son charisme », reprend Orlane Kanor, 19 ans. « La saison prochaine, à l’arrière gauche, il n’y aura que Xenia Smits, j’espère faire quelques apparitions avec la D1, je suis à leur disposition. Je ne suis pas pressée », explique l’Antillaise dont la saison a été perturbée par une opération du rein fin septembre-début octobre qui l’a tenue à l’écart deux mois. « J’ai repris en janvier puis je me suis entraînée deux à trois semaines avec l’équipe d’Emmanuel Mayonade au poste d’arrière droit, j’étais d’ailleurs sur la feuille de match de la finale aller contre Fleury », rappelle l’étudiante en Staps avec encore de petites étoiles dans les yeux.

Du banc au terrain, leur heure viendra. Vite.


Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92740]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 06/06/2016 à 20:12 (Lu 13081 fois)
Répondre
Citer

RL du 06/06/16

Handball : première sélection en bleu pour Laura Flippes

La Messine Laura Flippes fait partie des dix-neuf joueuses sélectionnées par Olivier Krumbholz en vue de la préparation olympique qui débutera à Cap Breton le 19 juin. Une première pour l’arrière droit gauchère de 20 ans.

Qualifiée pour l’Euro suédois, la France regarde désormais vers les JO de Rio. Olivier Krumbholz, a convoqué, dans le cadre de la préparation olympique qui débutera à Cap Breton le 19 juin, dix-neuf joueuses sachant que quinze seulement partiront au Brésil. Ainsi, après avoir appelé, pour la première fois, Tamara Horacek, lors du dernier regroupement de qualification à l’Euro, le sélectionneur a décidé de donner sa chance à une autre Messine : Laura Flippes. L’arrière doit retrouvera ses coéquipières de club, Laura Glauser, Grace Zaadi ainsi que la néo-Messine Béatrice Edwige.

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92753]

JF30

Voir son profil

JF30

Activité : 1.5 / 5
526 messages postés


Posté le : 07/06/2016 à 10:08 (Lu 12989 fois)
Répondre
Citer

Et bien, cela n'a pas fini de jaser du côté de Toulon.....

--------------------------------
Bien qu'expatrié, on soutient.

Re: Revue de presse 2015 - 2016

JF30

Voir son profil

JF30

Activité : 1.5 / 5
526 messages postés


Posté le : 07/06/2016 à 10:19 (Lu 12982 fois)
Répondre
Citer

Avec mes excuses, pas dans le bon post.

--------------------------------
Bien qu'expatrié, on soutient.

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92824]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 11/06/2016 à 13:06 (Lu 12817 fois)
Répondre
Citer

RL du 11/06/2016


Handball dans les coulisses de metz handball

Handball: à Metz, c’est le temps des vacances

Elles n’étaient plus que quatre Messines à l’entraînement. Marion Maubon, Alice Lévêque, Laura Flippes et Camille Aoustin ont fait leur dernière séance ce vendredi, avant de prendre le large. Pour recharger les accus.


C es deux dernières semaines ont été difficiles pour elles : on a beaucoup couru et chargé sur la musculation , indique Bertrand Barbier, le préparateur physique de Metz Handball. Mais, avec l’année qui arrive et la Ligue des Champions, c’était nécessaire. »

Nécessaire aussi pour Emmanuel Mayonnade : « Nous avons travaillé des situations inédites qu’on aura l’occasion de refaire ensuite. » Et l’entraîneur d’expliquer : « Contrairement aux filles dont c’est le dernier jour, je reste à Metz encore deux semaines pour planifier la rentrée, les matches amicaux, et pour dresser le bilan sportif des six derniers mois. Lister ce qui a marché et ce qui n’a pas fonctionné. Ce sont des moments sympas où on prend le temps de se poser, de réfléchir, d’au tant qu’on connaît notre groupe, qu’il n’y a pas d’incertitude. »

Marion Maubon, Alice Lévêque, Laura Flippes et Camille Aoustin sont les dernières Messines à partir en vacances. « Je suis plus que prête. La voiture est pleine, je finis ma séance, je me douche et, dans une heure, je file direction Bordeaux », lance Marion Maubon pour qui les cinq semaines de vacances seront consacrées à la famille, aux amis dans sa région du Sud-Ouest.

« J e suis en vacances dans deux heures, j’ai un bilan à faire en plus. Je fais durer, s’amuse Alice Lévêque, qui quitte Metz pour Besançon. Je dois d’abord gérer mon déménagement et mon installation. Après seulement, je pourrai véritablement partir en vacances. » Quelque part, « sur une île ». Elle n’en dira pas plus.

« Reposer les corps décharger »

Direction la Bretagne pour Camille Aoustin qui gagnera la ville de Rennes, dont elle est originaire, ce samedi. « C’est déjà un peu les vacances, glisse l’ailière gauche. Mais les vraies commencent demain. » Au programme, « famille, voyages, se ressourcer et faire la fête », insiste la championne de France.

« J’ai une semaine de break, une seule et j’y tiens, enchaîne Laura Flippes, qui rejoindra pour la première fois l’équipe de France le 19 juin. Je vais surtout me reposer parce que je me sens un peu éprouvée. » L’arrière droit de 21 ans, fraîchement diplômée, va au minimum s’entraîner encore trois semaines avec les Bleues, avant de partir pour Rio si elle est dans les quatorze sélectionnées ou bien partir enfin en vacances si elle reste à quai.

Mais être en vacances ne veut pas dire ne rien faire. Et sur ce point, Bertrand Barbier insiste : « Un arrêt trop long fait perdre le bénéfice du travail physique entrepris et peut provoquer des blessures à la reprise. On va leur concocter un programme avec pour objectif de revenir au même niveau. » Des devoirs de vacances qui débuteront seulement après deux semaines de coupure complète « pour reposer les corps, décharger. » Et le coach d’enchaîner : « Ensuite, elles auront trois à quatre séances de renforcement musculaire, des abdos, à faire chaque semaine, d’environ une heure chacune, jusqu’à leur retour. »

Catherine PILET.


Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92841]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 12/06/2016 à 20:46 (Lu 12714 fois)
Répondre
Citer

http://www.lasemaine.fr/2016/06/08/metz-hanball-puissance-20

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92882]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 18/06/2016 à 08:44 (Lu 12499 fois)
Répondre
Citer

RL du 18/06/2016

Handball : Une Ligue féminine à onze clubs la saison prochaine

Le prochain championnat devrait se jouer à onze. Si Brest affiche déjà ses ambitions, Issy-Paris et Toulon seront aussi de gros adversaires pour Metz.


Un championnat à dix qui se termine à huit : la Ligue féminine a connu une année noire avec la disparition de deux clubs de l’élite, l’Union Bordeaux-Bègles/Mios-Biganos (novembre 2015) et le HBC Nîmes (mars 2016). Quant à Dijon, il est toujours en ballottage…

Un effeuillage qui contrarie pour le moins une volonté de densifier le championnat. « Les clubs qui ne jouent pas la Coupe d’Europe avaient envie de l’étoffer parce qu’ils n’ont pas beaucoup de matches à disputer. D’autant que la C4 a disparu et que la C2 et la C3 ne font plus qu’une. Pour nous, à Metz, c’est différent, on a l’assurance de jouer au moins douze rencontre s européennes, les six du premier tour de la Champion’s League plus les six du tour principal si nous sommes dans les trois premiers de la poule. Si nous sommes derniers, nous serons alors reversés en Coupe EHF où nous repartirons aussi pour six matches », explique Thierry Weizman, le président de Metz Handball.

Si Dijon trouve les garanties financières nécessaires à son maintien parmi l’élite, et avec la montée des trois clubs de D2 sous statut VAP (voie d’accession au professionnalisme), Brest Bretagne, Celles-sur-Belle et Chambray, le championnat 2016-2017 devrait se jouer à onze au lieu de douze comme espéré.

Qui seront les principaux rivaux de Metz Handball la saison prochaine ? Brest Bretagne, vainqueur des Lorraines en demi-finale de la Coupe de France cette saison, a d’ores et déjà affiché son ambition. Le club finistérien, dont l’équipe était déjà très compétitive, a recruté en masse à l’intersaison, et que du lourd !

« Magnifique »

Il a ainsi enrôlé les internationales françaises Allison Pineau, Marie Prouvensier et Cléopâtre Darleux, ainsi que l’internationale roumaine Melinda Geiger, entre autres. A contrario, Fleury perd les trois quarts de son effectif pour ne récupérer que les Niçoises Laurine Daquin et Manon Le Bihan, ainsi que l’ex-Messine Paule Baudouin. A Nice, c’est le grand chassé-croisé avec huit départs, dont ceux des Bleues Alexandra Lacrabère (Vardar Skopje), Cléopâtre Darleux (Brest) et Béatrice Edwige (Metz). Le club de la Côte d’Azur récupère néanmoins l’ancienne Messine Marie Prudhomme, Marie François et Hadja Cissé. Issy-Paris, s’il perd Marija Jovanovic, intègre la pivot de l’équipe de Suède, Frida Tegsdedt, l’internationale néerlandaise Lois Abbingh, ainsi que la gardienne de l’équipe de Norvège, Silje Solberg. « Issy-Paris aura une équipe magnifique », confirme le président messin. Tout comme Toulon, qui s’est renforcé avec les arrivées du pivot russe Ekaterina Vetkova et de l’internationale néerlandaise Jessy Kramer.

Catherine PILET.

******************

Jipes : les clubs ont eu gain de cause

Le sujet était sur la table depuis un moment déjà. Les présidents de club ont obtenu de la Fédération française de handball qu’elle assouplisse la règle du nombre de joueuses non-Jipes (Joueuses issues du parcours d’excellence sportive) et peuvent ainsi intégrer à leur effectif (de 14 éléments) une étrangère de plus, soit cinq au lieu de quatre, voire six pour les équipes qui auront fait appel à une néo-pro comme Metz Handball.


Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92923]

lorraine

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
3017 messages postés


Posté le : 21/06/2016 à 05:48 (Lu 58 fois)
Répondre
Citer

RL du 21/06/16

Je vous mets l'extrait de l'article du FC Metz concernant le préparateur physique :

Football : le centre de formation du FC Metz se réorganise

Le centre de formation des Grenats voit Sébastien Muet prendre du galon et le préparateur physique de Metz Handball arriver en renfort. Entre autres…

..... Barbier, du handball au foot

Un autre renfort extérieur intègre le centre de formation : Bertrand Barbier, 42 ans. Cet ancien basketteur amateur était le préparateur physique de Metz Handball et va découvrir un troisième sport. Il aura à sa charge le groupe Élite (U17, U19, CFA 2) ainsi que les filles de Division 1. Autoproclamé « Messin d’adoption », le préparateur physique n’a « pas réfléchi » quand le FC Metz l’a courtisé : « Quitter les handballeuses est un crève-c½ur mais la proposition ne se refusait pas. C’est un challenge extraordinaire et je veux m’investir à 120 %. » .....

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92925]

rem29

Voir son profil

Activité : 3 / 5
954 messages postés


Posté le : 21/06/2016 à 10:10 (Lu 12282 fois)
Répondre
Citer

Citation : lorraine
RL du 18/06/2016


******************

Jipes : les clubs ont eu gain de cause

Le sujet était sur la table depuis un moment déjà. Les présidents de club ont obtenu de la Fédération française de handball qu’elle assouplisse la règle du nombre de joueuses non-Jipes (Joueuses issues du parcours d’excellence sportive) et peuvent ainsi intégrer à leur effectif (de 14 éléments) une étrangère de plus, soit cinq au lieu de quatre, voire six pour les équipes qui auront fait appel à une néo-pro comme Metz Handball.

Quel est l'objectif des Présidents de clubs de vouloir toujours plus d'étrangères ? des salaires moins élevés biensûr !!! Ces mêmes Présidents qui vont pleurer ensuite sur le déclin de la LFH !! A quand les "travailleuses" détachées dans la handball ?? pour toujours plus de rentabilité ! Quel que soit le club, je ne suis pas sûr que le public adhère très très longtemps à une équipe constituée en grande partie d'étrangères !! ( ça n'est que mon avis !) je note également que l'on s'est bien privé dans l'article de citer les Présidents de club qui ont souhaité une telle réforme !

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92926]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 3.5 / 5
11948 messages postés


Posté le : 21/06/2016 à 10:19 (Lu 12277 fois)
Répondre
Citer

A la création du statut de jpes, seul le Président de Metz était d'accord , car selon lui cela devait obliger les clubs à intégrer les joueuses des centres de formation dans leur équipe première.
Depuis le statut jpes a montré quelques failles et les présidents ont souhaité un assouplissement.

Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92934]

FABRE 83000

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
6424 messages postés


Posté le : 21/06/2016 à 12:39 (Lu 12244 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
A la création du statut de jpes, seul le Président de Metz était d'accord , car selon lui cela devait obliger les clubs à intégrer les joueuses des centres de formation dans leur équipe première.
Depuis le statut jpes a montré quelques failles et les présidents ont souhaité un assouplissement.


D'accord parce que c'est le pote du sélectionneur avec qui il a joué sinon ....


Re: Revue de presse 2015 - 2016 [92936]

crocogrenat

Voir son profil

crocogrenat

Activité : 2.5 / 5
2122 messages postés


Posté le : 21/06/2016 à 13:16 (Lu 12229 fois)
Répondre
Citer

Citation : françoise
A la création du statut de jpes, seul le Président de Metz était d'accord , car selon lui cela devait obliger les clubs à intégrer les joueuses des centres de formation dans leur équipe première.
Depuis le statut jpes a montré quelques failles et les présidents ont souhaité un assouplissement.


Apres les jupes, les jipes, et là on revient à la situation initiale de 2012.

--------------------------------
https://www.youtube.com/watch?v=60IfVFE5vIE Parc Explor Wendel

Pages:  << [1-10] 11 12 13 14 15 16 17 >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.0839 seconde avec 11 requêtes