Forum des Handiablées

Bienvenue sur le forum des supporters de l'équipe féminine de Metz Handball

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Pages:  << [11-20] 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 [31-40] >>

Re: Revue de presse 2019/2020 [124933]

gilles meyer

Voir son profil

Activité : 2.5 / 5
1316 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 14:41 (Lu 3265 fois)
Répondre
Citer

au gymnase du technopole tant qu'on y est

Re: Revue de presse 2019/2020

klutch

Voir son profil

Activité : 2 / 5
109 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 14:53 (Lu 3252 fois)
Répondre
Citer

Je pense qu'il y a aussi des contraintes d'homologation pour matches de LdC. Toute salle ne peut pas accueillir un match de LdC. Sinon, on peut se rabattre sur Bercy

Re: Revue de presse 2019/2020 [124935]

Mini V

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1949 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 16:20 (Lu 3197 fois)
Répondre
Citer

Nancy ?

Après visiblement Candeloro passe avant un match important de METZ Handball à METZ. J’adore la gestion de cette salle qui pénalise un club important de la ville... On va donc serrer les fesses jusqu’à la fin de ce tour principal jusqu’à validation de la place 1 ou 2. 🤞🏻

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124936]

ml29

Voir son profil

Activité : 3 / 5
1517 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 16:38 (Lu 3180 fois)
Répondre
Citer

https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/aides-reseaux/0602791042884-clubs-sportifs-et-entreprises-locales-jouent-collectif-335142.php

--------------------------------

Re: Revue de presse 2019/2020 [124938]

jee f

Voir son profil

Activité : 2 / 5
977 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 17:30 (Lu 3141 fois)
Répondre
Citer

Bon si on fait un quart contre Brest il n'y aura pas de soucis . On va négocier lepremier match a Brest et le retour a Metz . Ils sont habitués

Re: Revue de presse 2019/2020 [124939]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1593 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 17:49 (Lu 3115 fois)
Répondre
Citer

Citation : Mini V
Nancy ?

Après visiblement Candeloro passe avant un match important de METZ Handball à METZ. J’adore la gestion de cette salle qui pénalise un club important de la ville... On va donc serrer les fesses jusqu’à la fin de ce tour principal jusqu’à validation de la place 1 ou 2. 🤞🏻


La gestion de la salle est déléguée à une société, qui se sent autant concerné par candeloro que Metz Hb ou un championnat du monde de fléchette.
Elle est là pour rentabiliser au maximum son investissement.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124940]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1593 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 17:49 (Lu 3115 fois)
Répondre
Citer

Citation : Mini V
Nancy ?

Après visiblement Candeloro passe avant un match important de METZ Handball à METZ. J’adore la gestion de cette salle qui pénalise un club important de la ville... On va donc serrer les fesses jusqu’à la fin de ce tour principal jusqu’à validation de la place 1 ou 2. 🤞🏻


La gestion de la salle est déléguée à une société, qui se sent autant concerné par candeloro que Metz Hb ou un championnat du monde de fléchette.
Elle est là pour rentabiliser au maximum son investissement.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124941]

FABRE 83000

Voir son profil

Activité : 3 / 5
2273 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 17:59 (Lu 4835 fois)
Répondre
Citer

Dommage d'être si loin sinon Toulon aune salle pour vous accueillir !

Re: Revue de presse 2019/2020 [124942]

Mini V

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1949 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 17:59 (Lu 2252 fois)
Répondre
Citer

Citation : nachadel
Citation : Mini V
Nancy ?

Après visiblement Candeloro passe avant un match important de METZ Handball à METZ. J’adore la gestion de cette salle qui pénalise un club important de la ville... On va donc serrer les fesses jusqu’à la fin de ce tour principal jusqu’à validation de la place 1 ou 2. 🤞🏻


La gestion de la salle est déléguée à une société, qui se sent autant concerné par candeloro que Metz Hb ou un championnat du monde de fléchette.
Elle est là pour rentabiliser au maximum son investissement.


Ça je sais mais là, mettre un spectacle un week d’un probable 1/4 de finale même un an avant... Le club s’est déjà retrouvé dans cette situation par le passé ? (Oui je ne suis là que depuis 2016, veuillez m’excuser).

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124943]

svetxana ognpalovic

Voir son profil

Activité : 1 / 5
190 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 21:31 (Lu 4835 fois)
Répondre
Citer

On pourra toujours jouer le vendredi soir. Candelero ne commence son show qu'à partir du samedi 15h.

--------------------------------
Ne rien regretter, toujours lutter, même contre vents et marées.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124944]

Mini V

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1949 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 22:02 (Lu 4807 fois)
Répondre
Citer

J’ai lu par la directrice elle-même que les filles devaient faire obligatoirement 1 ou 2 car la salle n’était pas dispo. Donc pas sûre que les filles puissent jouer le vendredi. L’installation du spectacle doit être trop importante... Le club trouvera bien une solution mais croisons les doigts pour la validation du 1/4 dès ce samedi d’abord. On verra après.

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124946]

svetxana ognpalovic

Voir son profil

Activité : 1 / 5
190 messages postés


Posté le : 19/02/2020 à 22:54 (Lu 4752 fois)
Répondre
Citer

Pour finir 1 ou 2, l'équation est assez simple : il faut gagner 2 des 3 prochains match, peux importe lesquels. Si le nombre de victoires est inférieur à 2, Metz sera obligatoirement 3 ou 4.

--------------------------------
Ne rien regretter, toujours lutter, même contre vents et marées.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124970]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2906 messages postés


Posté le : 21/02/2020 à 11:45 (Lu 4586 fois)
Répondre
Citer

rl du 2102/2020

Metz Handball : Sarah Bouktit, l’avenir lui appartient
Elle est le dernier grand espoir de Metz Handball. Quelques mois après son arrivée précoce au centre de formation, à seulement 17 ans, Sarah Bouktit fait ses premiers pas avec le groupe professionnel. Retenue pour le déplacement à Rostov, en Ligue des Champions, elle vit un rêve éveillé.


À l’aéroport, mercredi, elle a été retenue de longues minutes, avant de pouvoir s’envoler vers la Russie. Sarah Bouktit est mineure et soumise à quelques formalités supplémentaires. À seulement 17 ans, la pivot de Metz Handball n’avait pas vraiment prévu de traverser l’Europe pour disputer une rencontre de Ligue des Champions. « Honnêtement, je n’avais jamais osé en rêver. J’espérais y arriver un jour, mais pas si tôt », souffle-t-elle.

L’été dernier, tout juste auréolée d’une médaille d’or avec l’équipe de France U17 , Sarah Bouktit a rejoint le centre de formation messin. « Avec un an d’avance », précise-t-elle. « Donc je ne pensais même pas pouvoir m’entraîner avec le groupe professionnel. Et encore moins faire des apparitions en match… C’est assez fou ! Je prends tout ce qu’il y a à prendre. »

Mardi, elle a profité du forfait d’Astride N’Gouan à Toulon, en huitième de finale de la Coupe de France (23-33) , et de l’exclusion définitive de l’autre pivot, Olga Perederiy, pour grappiller du temps de jeu. Avec un joli 2/2 à l’arrivée. « Vu les circonstances, je n’ai pas eu le temps de stresser », sourit la jeune internationale.
« Elle a les qualités pour exister à haut niveau »

Face à Rostov, finaliste de la dernière Ligue des Champions , samedi, elle ne devrait pas entrer en jeu. « Même si je reste sur le banc, c’est incroyable », anticipe-t-elle. « Franchement, je n’ai pas de mots pour décrire ce que je vis. »

Promise à un avenir brillant, Sarah Bouktit n’en est qu’au commencement de son histoire. « C’est une joueuse prometteuse, une belle athlète. Elle a les qualités pour exister à haut niveau à l’avenir », confirme Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin. « Évidemment, elle a encore beaucoup de manques, qu’il faudra combler. Ça prendra le temps que ça prendra. Mais elle peut s’imposer à Metz Handball. On construit les choses avec cette ambition-là. »

Encore un peu trop « gentille », la jeune pivot est attendue dans l’agressivité, la détermination. « Au poste qui est le sien, le combat fait partie intégrante de l’activité. Ça pousse, ça tape fort, on est constamment au corps à corps », appuie le technicien. « Il faut que je progresse dans la tactique, dans le vice, pour ne pas me faire avoir », confirme l’intéressée.

Victorieuse du Festival olympique de la jeunesse européenne avec les Bleuettes en 2019, Sarah Bouktit est appelée à côtoyer de plus en plus souvent le groupe d’Emmanuel Mayonnade. Celle qui marche sur les traces d’Orlane Kanor et Méline Nocandy rêve à son tour de « devenir professionnelle » à Metz. « J’espère aller le plus loin possible », souffle-t-elle. À 17 ans, l’avenir lui appartient.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124972]

Actuellement connecté sur ce forum PAPYHAND

Voir son profil

Activité : 3 / 5
3029 messages postés


Posté le : 21/02/2020 à 12:00 (Lu 4572 fois)
Répondre
Citer

Au festival olympique de la jeunesse, elle a été désignée meilleure pivot (mondial donc dans cette tranche d'age) .
A seulement 17 ans ,je ne la vois pas autrement qu'en EDF un peu plus tard en duo avec Foppa !... de plus ,elle a un superbe gabarit tout en muscles pour son jeune age !

Re: Revue de presse 2019/2020 [124973]

Mini V

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1949 messages postés


Posté le : 21/02/2020 à 12:06 (Lu 4565 fois)
Répondre
Citer

Interview de Olga en... Russe.

http://handballfast.com/news/olga_perederiy_v_rostove_ya_tolkom_i_ne_poigrala_no_o_klube_i_gorode_mogu_boltat_chasami/

--------------------------------
Passion is becoming even more significant including any obstacles. Sometines passion turn us into nervous wrecks but it must not break what bind us.

Re: Revue de presse 2019/2020 [124991]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2906 messages postés


Posté le : 22/02/2020 à 11:29 (Lu 4398 fois)
Répondre
Citer

rl du 22/02/2020

Metz - Rostov : retrouvailles sous tension

Victorieuses à domicile fin janvier, les Messines retrouvent une équipe de Rostov revancharde, ce samedi (14 h) en Russie, pour le sommet du groupe 1. Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade peuvent valider leur qualification en quarts de finale.
Par À Rostov, Laura MAURICE -



Samedi 25 janvier, 16h30. Les Messines laissent Rostov un peu sonné sur le terrain des Arènes , pour aller fêter leur victoire au vestiaire (23-20). Les deux entraîneurs sont réunis pour la traditionnelle conférence de presse. Ambros Martin, le visage fermé, marmonne quelques mots en anglais puis se lève, avant même qu’Emmanuel Mayonnade n’ait pu s’exprimer. Au mépris du protocole, et du fair-play, le technicien espagnol quitte la salle, sous le regard médusé de son homologue français.

« Être prêt à vivre des moments complexes »

Un mois plus tard, Metz et Rostov se retrouvent sur les rives du Don (14 h), ce samedi, dans un contexte tout aussi tendu. Il y a exactement un an, le champion de France avait triomphé des Russes (26-18) , alors invaincues en Ligue des Champions. « On est la dernière équipe à les avoir battues chez elles et avant nous, pas grand monde ne l’avait fait. On va être attendu », reconnaît Emmanuel Mayonnade. « Ça va générer chez elles beaucoup d’envie, ça va pousser fort. À nous d’anticiper cela et d’avoir un niveau de jeu conséquent », prévient l’entraîneur messin.

Pour préparer au mieux ce sommet, et digérer le périple qui les a menées de Nice à Rostov, les Messines ont voyagé tôt. Elles sont plongées dans la grisaille de Rostov depuis trois jours déjà, multiplient les séances vidéo et les entraînements entre deux balades dans les ruelles austères de la ville. « Il faut qu’on soit capable de concrétiser tout le travail qu’on a fait cette semaine », insiste le technicien, privé de Xenia Smits, encore trop juste. « On joue une équipe de très grand niveau, qui a tout ce qu’il faut pour gagner cette Ligue des Champions. On est très déterminé. On sait ce qu’on va devoir faire si on veut gagner ici. »

Il faudra être brillant, évidemment. « Discipliné », aussi. Compter sur des arrêts de gardienne, « ne pas se laisser endormir » par les Russes qui, depuis le match aller, ont retrouvé la géniale Anna Vyakhireva, la meilleure arrière droit du monde. « On doit être prêt à vivre en équipe des moments complexes », reprend Emmanuel Mayonnade.

Metz peut valider sa qualification pour les quarts de finale ce samedi. Toujours leader de la poule, le demi-finaliste sortant peut aussi tomber à la quatrième place du groupe. « On peut tout vivre ce week-end, c’est assez fou », souffle le coach.

Marion Maubon (Metz Handball) : « Rostov aura du mal à nous surprendre »
Metz Handball retrouve Rostov, ce samedi (14h en France), pour un duel au sommet entre les deux co-leaders du groupe 1. Un match que Marion Maubon aborde avec confiance. "Je crois en nos forces", affirme l'ailière gauche.
Par Laura MAURICE, à Rostov


Marion Maubon, dans quel état d’esprit êtes-vous avant ce choc à Rostov ?

« J’ai hâte, vraiment. Ça fait trois jours qu’on est là, j’ai l’impression que ça fait trois semaines ! Donc j’ai hâte d’être sur le terrain, il y a un très gros match qui nous attend. J’ai envie, si je parle vulgairement, de les niquer. Je pense qu’il y a plein de choses à faire. C’est une très belle équipe en face, mais je crois en nos forces. »

Metz peut reproduire l’exploit de la saison passée ?

« Oui. Il faut que défensivement, on soit fortes dans nos duels. Si on respecte les clés tactiques que le staff nous a données, ça passera. Elles ont un jeu très bien rodé, mais au-delà de ça, je pense qu’elles auront du mal à nous surprendre. À mes yeux, ce n’est pas une équipe très surprenante. On est capable de mettre un grain de sel dans leur jeu. Mais il faut qu’on soit prête au combat ! Ce sera un défi physique. Et c’est ce défi-là qu’on avait perdu au Final Four (25-27 en demi-finale). C’est une équipe qui joue bien sur montées de balle, donc ce sera très intense physiquement. C’est peut-être ça la clé. »
« Dans le combat ensemble »

Vous vous êtes préparées à un accueil hostile ?

« Oui, forcément. Si l’accueil n’est pas hostile, c’est qu’elles ne nous respectent pas et qu’elles n’ont pas compris qui on était. Je pense qu’on va être très attendues. Cette rencontre-là n’aura rien à voir avec celle de l’année dernière. On les a beaucoup rencontrées depuis un an. Mais j’ai l’impression que c’est un match particulier. Il va marquer un tournant dans ce tour principal, au classement surtout, mais il ne définira pas l’issue du tour principal. On restera maître de notre destin quoiqu’il arrive. »

Rostov pourra compter sur Anna Vyakhireva, absente aux Arènes fin janvier (23-20). Qu’est-ce que cela change ?

« Beaucoup de choses ! C’est une des meilleures joueuses au monde, clairement. Elle est très maligne, son jeu est bien rodé mais il est possible de la faire déjouer. C’est quelque chose qu’on prend en compte, mais ça ne nous inquiète pas. »

Comment se porte le collectif, aujourd’hui, après plusieurs semaines difficiles ?

« Je nous sens dans une autre dynamique, plus positive. On est confiantes, on communique plus sur le terrain. Je ne sais pas ce qu’il adviendra de nous mais je pense qu’à Rostov ce samedi, on sera là dans le combat ensemble. »

Metz peut-il encore terminer parmi les deux premiers de la poule ?

« Honnêtement, je ne pense à aucun autre scénario. C’est un objectif fixe. C’est crucial pour la suite, pour recevoir en quart de finale retour surtout. Et prendre Györ en quart de finale, ce n’est pas impossible, mais ce n’est pas se rendre la tâche facile. »

Metz Handball : cinq choses à savoir avant le match au sommet à Rostov
Les Messines jouent leur qualification en quarts de finale, ce samedi face à Rostov, vice-champion d'Europe en titre. Victorieuses du match aller, elles espèrent réitérer leur performance de la saison passée. Cinq choses à savoir sur ce choc au sommet.


L'enjeu

Metz est tout proche des quarts de finale. Le demi-finaliste sortant peut valider sa qualification ce samedi, pour la quatrième année de rang. Et ce, même en cas de défaite. Deux scénarios possibles : soit elles s’imposent à Rostov et confortent leur première place, soit elles profitent d’une quatrième défaite de Kristiansand dans ce tour principal. Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade seraient alors hors de portée des Norvégiennes et officiellement qualifiées.



Le chiffre

9, c'est le nombre de points que compte Metz à mi-chemin de ce tour principal. Toujours en tête de leur groupe, les joueuses d'Emmanuel Mayonnade ne devancent Rostov et Esbjerg qu'à la différence de buts. Bucarest revient fort juste derrière, avec sept unités.

Cette quatrième journée pourrait bousculer la hiérarchie de cette poule extrêmement dense. Les Messines pourraient tomber de la première à la quatrième place, si elles s'inclinent en Russie et si ses concurrents directs s'imposent dans le même temps.


La stat'

Metz n'a jamais perdu à Rostov ! Le champion de France a joué par trois fois sur les rives du Don, deux fois en Coupe EHF (1 victoire, 1 nul) et une fois en Ligue des Champions. C'était il y a tout juste un an, et les Messines avaient surclassé les Russes pour conforter leur première place (26-18).

Dans la plus prestigieuse des Coupes d'Europe, elles mènent trois victoires à une. Elles ont concédé leur seule défaite face aux Russes au Final Four, en demi-finales, en mai dernier à Budapest (25-27).



La phrase

"Ce serait emmerdant de finir troisième ou quatrième", a reconnu ce vendredi Emmanuel Mayonnade, l'entraîneur messin. "Ce n'est pas l'adversité qui m'inquiète. Si on joue Györ ou Brest en quart de finale, je sais qu'on peut faire quelque chose, bien évidemment, mais ce serait un peu handicapant de jouer le match retour à l'extérieur, surtout à Györ, quand on sait combien ce club doit être au Final Four", explique le technicien.

Si Metz s'incline ce samedi à Rostov, il s'éloignera de la première place et la perspective d'un quart de finale contre le rival breton deviendrait de plus en plus probable.

Olga Perederiy. Photo Karim SIARI
L'enjeu

Metz est tout proche des quarts de finale. Le demi-finaliste sortant peut valider sa qualification ce samedi, pour la quatrième année de rang. Et ce, même en cas de défaite. Deux scénarios possibles : soit elles s’imposent à Rostov et confortent leur première place, soit elles profitent d’une quatrième défaite de Kristiansand dans ce tour principal. Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade seraient alors hors de portée des Norvégiennes et officiellement qualifiées.
A lire aussi
Marion Maubon (Metz Handball) : « Rostov aura du mal à nous surprendre »
Metz - Rostov : retrouvailles sous tension
Metz Handball : Xenia Smits n’était « pas prête » pour Rostov
Metz Handball : Sarah Bouktit, l’avenir lui appartient

Le chiffre

9, c'est le nombre de points que compte Metz à mi-chemin de ce tour principal. Toujours en tête de leur groupe, les joueuses d'Emmanuel Mayonnade ne devancent Rostov et Esbjerg qu'à la différence de buts. Bucarest revient fort juste derrière, avec sept unités.

Cette quatrième journée pourrait bousculer la hiérarchie de cette poule extrêmement dense. Les Messines pourraient tomber de la première à la quatrième place, si elles s'inclinent en Russie et si ses concurrents directs s'imposent dans le même temps.
La stat'

Metz n'a jamais perdu à Rostov ! Le champion de France a joué par trois fois sur les rives du Don, deux fois en Coupe EHF (1 victoire, 1 nul) et une fois en Ligue des Champions. C'était il y a tout juste un an, et les Messines avaient surclassé les Russes pour conforter leur première place (26-18).

Dans la plus prestigieuse des Coupes d'Europe, elles mènent trois victoires à une. Elles ont concédé leur seule défaite face aux Russes au Final Four, en demi-finales, en mai dernier à Budapest (25-27).

La phrase

"Ce serait emmerdant de finir troisième ou quatrième", a reconnu ce vendredi Emmanuel Mayonnade, l'entraîneur messin. "Ce n'est pas l'adversité qui m'inquiète. Si on joue Györ ou Brest en quart de finale, je sais qu'on peut faire quelque chose, bien évidemment, mais ce serait un peu handicapant de jouer le match retour à l'extérieur, surtout à Györ, quand on sait combien ce club doit être au Final Four", explique le technicien.

Si Metz s'incline ce samedi à Rostov, il s'éloignera de la première place et la perspective d'un quart de finale contre le rival breton deviendrait de plus en plus probable.

Le chiffre (bis)

Dans les effectifs dv,e Metz et Rosto on compte 15 joueuses internationales ayant disputé la finale du dernier championnats d'Europe entre la France et la Russie, en décembre 2018 à Bercy. Neuf d'entre elles évoluent à Rostov, six à Metz.

Re: Revue de presse 2019/2020 [125125]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2906 messages postés


Posté le : 24/02/2020 à 08:11 (Lu 4233 fois)
Répondre
Citer

rl du 24/02/2020

Metz Handball : le coup de force

Toujours en tête de leur poule à deux journées de la fin du tour principal, les Messines impressionnent. Victorieuses de Rostov samedi (24-29), elles affirment leur ambition dans cette Ligue des Champions.
Par Laura MAURICE


Un exploit rare

Il en fallait du caractère pour s’imposer dans cette salle surchauffée , sous les sifflets du public. Il fallait se sentir fort et confiant pour afficher autant d’équilibre dans un match crucial. Les Messines ont triomphé à Rostov (24-29), samedi, et elles sont les seules à l’avoir fait ces deux dernières saisons. L’année dernière, le futur finaliste était invaincu en Ligue des Champions, jusqu’à ce que le groupe d’Emmanuel Mayonnade vienne le punir à domicile (18-25) fin février. Depuis, personne n’avait réussi pareil exploit… « On s’est battu, énormément, on a été très dures en défense. On les a forcées à faire des erreurs et à la fin, ça nous a permis de gagner », analyse l’ailière néerlandaise Martine Smeets.

Une régularité exemplaire

Toujours en tête de la poule à deux journées de la fin du tour principal, Metz s’est assuré samedi une place en quarts de finale. Le champion de France se hisse dans le Top 8 européen pour la quatrième année d’affilée, et cela n’a rien d’anodin. La régularité au plus haut niveau est la marque des grands. Kristiansand, brillant troisième la saison passée, est passé à la trappe. Budapest, aussi. Les Messines, elles, sont toujours là. « Aujourd’hui, on fait partie des toutes meilleures équipes d’Europe », résume simplement l’entraîneur Emmanuel Mayonnade.

Des ressources impressionnantes

Il y a quelques semaines, après les blessures successives de Xenia Smits, Laura Glauser et Manon Houette , qui aurait misé sur un tel bilan en Ligue des Champions ? Leurs coéquipières auraient pu tout perdre, et personne n’aurait osé leur en vouloir. Mais les voilà à deux semaines de la fin du tour principal, toujours en tête d’une poule follement dense qui compte, peut-être, trois futurs demi-finalistes. Au c½ur de cette saison galère, Metz a souffert beaucoup, et douté un peu. Mais ces joueuses ont une confiance infinie en leurs capacités, celles des autres, en la force du collectif. « C’est facile de jouer au handball avec cette équipe quand on est toutes dans cet état d’esprit », sourit Grâce Zaadi. « J’espère que c’est le déclic qu’on attendait. »

Un statut de leader affirmé

Cela semblait presque impossible avant ce déplacement à Rostov. C’est désormais une ambition assumée. « J’ai envie d’aller chercher la première place du groupe », annonce la capitaine messine. Il faudra battre Bucarest aux Arènes dimanche et faire un grand match à Esbjerg, qui partage le même objectif, la semaine suivante. « Il nous faut ces deux victoires, pour le classement et pour l’histoire de ce groupe », conclut Zaadi.

Emmanuel Mayonnade (Metz Handball) : « Je n’ai peur de personne »
Conquis par la prestation de ses joueuses à Rostov, samedi (24-29), Emmanuel Mayonnade, l’entraîneur messin, revient sur cet exploit et évoque les quarts de finale à venir.
Par La. M.


Emmanuel Mayonnade, comment avez-vous vécu ce succès à Rostov ?

« C’est beaucoup de joie et de satisfaction, pour plein de raisons. On n’a jamais à faire d’un match une affaire personnelle et je n’étais pas dans cet état d’esprit évidemment, mais ça m’avait peiné qu’à chacune de nos victoires contre Rostov, les gens évoquent la blessure ou l’absence de Vyakhireva (la meilleure arrière droit du monde avait été touchée au coude aux Arènes la saison passée et elle était aussi forfait pour les deux autres face-à-face au tour principal). Entre-temps, le Final Four était venu confirmer à tout le monde qu’on était moins fort que cette équipe. Et puis, il y a eu ce match-là. Il ne faut pas oublier qu’il nous manque quelqu’un de notre côté (Xenia Smits) , alors qu’elles sont au complet. Et on prend un carton rouge à la 30e minute et il a fallu composer avec ça. Mais les filles font un gros match. Il y a beaucoup de bonheur dans tout ça. »

C’est un match abouti, comme Metz n’en avait pas réalisé depuis longtemps…

« Oui, c’est possible. Le niveau de l’opposition nous a obligés à cela, clairement. On a été très discipliné, on a mis énormément d’énergie, on a beaucoup échangé. Il y a un vrai beau calme, même quand on était mené de deux buts en première période. On ne s’est jamais affolé. Aujourd’hui, on n’est assurément pas la meilleure équipe du monde mais on n’a jamais été la plus mauvaise, même au sortir des matches contre Fleury et Bourg-de-Péage. »

Comment le groupe a-t-il réagi à l’exclusion d’Orlane Kanor , juste avant la pause ?

« Je ne crois pas du tout que ça ait pu galvaniser les joueuses. Je pense que personne n’y a repensé quand on est reparti sur le terrain. Il a fallu composer avec cette absence, Méline (Nocandy) a été excellente en défense notamment. On a montré beaucoup de caractère, le début de seconde période a été super, on marque deux fois alors qu’on était en double infériorité numérique. On a fait preuve de pas mal d’intelligence aussi. »

Vous êtes officiellement qualifiés pour les quarts de finale…

« Oui, la quatrième année d’affilée, ce n’est pas rien. Qu’on attrape Györ et Brest ou une autre équipe en quart, pour moi, ça n’a pas d’importance. Je n’ai peur de personne, vraiment. Ce serait plus intéressant, c’est sûr, de jouer un match retour à la maison. Mais on jouera qui on devrait jouer. On fait clairement partie des meilleures équipes européennes, je n’en attendais pas moins de nous. J’espère que l’aventure va continuer. »

Re: Revue de presse 2019/2020 [125283]

Corsaro

Voir son profil

Activité : 2 / 5
365 messages postés


Posté le : 26/02/2020 à 23:32 (Lu 3972 fois)
Répondre
Citer

Ligue féminine
Metz Handball en pleine confiance

Sur la lancée de leur superbe succès à Rostov en Ligue des Champions (24-29), les Messines se sont sorties d’un match acharné et électrique à Besançon, ce mercredi en championnat (34-36).

Le match
Metz n’a plus perdu depuis 2006 contre Besançon. La statistique impressionne. Mais elle ne dit rien des combats qu’il a fallu mener, ni de cette tension qui réveille chacune de leurs retrouvailles. Ce mercredi, les deux équipes se sont encore livrées un duel mémorable, dans un Palais des Sports bouillant.

Les Doubistes n’étaient pourtant pas dans les meilleures dispositions, sorties quelques jours plus tôt dès les huitièmes de finale de la Coupe de France par Dijon. Avec un caractère et un acharnement remarquables, elles se sont accrochées pendant soixante minutes, portées aussi par les exploits de Sakura Hauge dans les buts.
Metz a toujours mené, n’a jamais tremblé. C’est le luxe que lui offre, notamment, son exploit en Russie, le week-end passé. Mais il a fallu un sauvetage désespéré de Grâce Zaadi, juste avant la pause, et beaucoup de sang-froid pour ne pas permettre à Besançon de s’enflammer (15-15, 29e ; 15-17, 30e ; 20-23, 40e ; 27-27, 49e ; 31-32, 57e).
Comme souvent, les joueuses de Raphaëlle Tervel ont fini par jouer leur va-tout : l’attaque à sept, sans gardienne. Et les Messines, bousculées jusqu’à la dernière seconde, ont continué d’avancer pour conforter leur deuxième place au classement (34-36). La régularité dans l’effort, la sérénité dans la difficulté et surtout, la victoire dans un match piège, ont confirmé, hier, le renouveau messin.

La joueuse
Astride N’Gouan avait été parfaite à Rostov, dimanche dernier en Ligue des Champions (5/5). Elle a confirmé sa superbe forme, hier à Besançon. Idéalement servie par ses coéquipières, la pivot messine a été impressionnante d’efficacité dans ce match haletant (6/7).

La phrase
« Besançon sait toujours nous mettre en difficulté. On a eu des moments très compliqués, on prend des buts qui font parfois vraiment mal à la tête mais on est toujours restées calmes, appliquées, concentrées. On a su rebondir à chaque fois en étant solidaires. On commence à se refaire confiance, et ça fait du bien de nous revoir comme ça », savoure Laura Flippes, précieuse (5/6).

La recrue ?
Elle portait le maillot de Besançon depuis dix ans. Elle devrait endosser celui de Metz, la saison prochaine. Amanda Kolczynski a annoncé, il y a deux semaines, sa décision de quitter le Doubs. L’ailière droit, 26 ans, aurait donc choisi Metz Handball pour rebondir et, peut-être, se refaire une place en équipe de France.

Re: Revue de presse 2019/2020 [125284]

nachadel

Voir son profil

Activité : 3.5 / 5
1593 messages postés


Posté le : 27/02/2020 à 00:17 (Lu 3925 fois)
Répondre
Citer

Citation : Corsaro
Ligue féminine
Metz Handball en pleine confiance

Sur la lancée de leur superbe succès à Rostov en Ligue des Champions (24-29), les Messines se sont sorties d’un match acharné et électrique à Besançon, ce mercredi en championnat (34-36).

Le match
Metz n’a plus perdu depuis 2006 contre Besançon. La statistique impressionne. Mais elle ne dit rien des combats qu’il a fallu mener, ni de cette tension qui réveille chacune de leurs retrouvailles. Ce mercredi, les deux équipes se sont encore livrées un duel mémorable, dans un Palais des Sports bouillant.

Les Doubistes n’étaient pourtant pas dans les meilleures dispositions, sorties quelques jours plus tôt dès les huitièmes de finale de la Coupe de France par Dijon. Avec un caractère et un acharnement remarquables, elles se sont accrochées pendant soixante minutes, portées aussi par les exploits de Sakura Hauge dans les buts.
Metz a toujours mené, n’a jamais tremblé. C’est le luxe que lui offre, notamment, son exploit en Russie, le week-end passé. Mais il a fallu un sauvetage désespéré de Grâce Zaadi, juste avant la pause, et beaucoup de sang-froid pour ne pas permettre à Besançon de s’enflammer (15-15, 29e ; 15-17, 30e ; 20-23, 40e ; 27-27, 49e ; 31-32, 57e).
Comme souvent, les joueuses de Raphaëlle Tervel ont fini par jouer leur va-tout : l’attaque à sept, sans gardienne. Et les Messines, bousculées jusqu’à la dernière seconde, ont continué d’avancer pour conforter leur deuxième place au classement (34-36). La régularité dans l’effort, la sérénité dans la difficulté et surtout, la victoire dans un match piège, ont confirmé, hier, le renouveau messin.

La joueuse
Astride N’Gouan avait été parfaite à Rostov, dimanche dernier en Ligue des Champions (5/5). Elle a confirmé sa superbe forme, hier à Besançon. Idéalement servie par ses coéquipières, la pivot messine a été impressionnante d’efficacité dans ce match haletant (6/7).

La phrase
« Besançon sait toujours nous mettre en difficulté. On a eu des moments très compliqués, on prend des buts qui font parfois vraiment mal à la tête mais on est toujours restées calmes, appliquées, concentrées. On a su rebondir à chaque fois en étant solidaires. On commence à se refaire confiance, et ça fait du bien de nous revoir comme ça », savoure Laura Flippes, précieuse (5/6).

La recrue ?
Elle portait le maillot de Besançon depuis dix ans. Elle devrait endosser celui de Metz, la saison prochaine. Amanda Kolczynski a annoncé, il y a deux semaines, sa décision de quitter le Doubs. L’ailière droit, 26 ans, aurait donc choisi Metz Handball pour rebondir et, peut-être, se refaire une place en équipe de France.


ca nous ferait 3 gauchères ( ailly melvine et amanda)
il y a du surnumeraire dans l'air??


Re: Revue de presse 2019/2020 [125328]

françoise

Voir son profil

françoise

Activité : 2.5 / 5
2906 messages postés


Posté le : 28/02/2020 à 07:22 (Lu 3753 fois)
Répondre
Citer

rl du 28/02/2020
Emmanuel Mayonnade (Metz Handball) : «C’était un moment pas simple à passer »

Entre deux chocs de Ligue des Champions, Metz Handball s'est sorti du piège bisontin mercredi (34-36). « On joue mieux », se réjouit l'entraîneur Emmanuel Mayonnade.
Par La. M.

Emmanuel Mayonnade, que retenez-vous du succès acquis à Besançon (34-36), mercredi ?

« La victoire, d’abord. On a fait le match qu’il fallait pour s’en sortir dans ce contexte-là. On n’a jamais été mené, on a eu les ressources et le caractère nécessaires pour accélérer dans les moments importants. Je suis vraiment content de ça. Dans notre fin de saison en championnat, c’était un moment pas simple à passer. Beaucoup d’équipes, Brest y compris, ont perdu des points à Besançon. C’était important de s’y imposer et on l’a fait au sortir d’une semaine déjà riche en succès. »

« On n'a jamais perdu pied »

Vous restez sur une belle série de victoires , qui témoignent aussi d'un nouvel état d'esprit, plus serein...

« Ceux qui pensent qu’on a été moins bien intellectuellement ne connaissent pas notre quotidien. C'est lié aussi à la qualité de notre jeu, mais l’équipe a toujours été irréprochable dans l’engagement, il n’y a pas de renouveau. C'est vrai, on est plutôt bien en ce moment, on avance, on travaille bien. Il y a eu des moments de tension à Besançon mais on n’a jamais perdu pied. » Vous disiez il y a quelques semaines : « Une fois qu'on aura eu le déclic, on sera difficile à arrêter ». C'est le cas aujourd'hui ?

« Je ne sais pas. Parfois, j’ai encore l’impression qu’on déjoue un peu. Mercredi, on s'est mis en difficulté bêtement par moments. En deuxième période, on aurait pu finir le match un peu plus vite. Mais on joue un peu mieux, oui. Mais il existe encore un décalage entre les statistiques des gardiennes, plutôt en faveur de Besançon. Mais c'est peut-être lié à notre activité défensive. » Vous avez encaissé 34 buts dans le Doubs. C'est un petit bémol ?

« Non, c’est lié au match, à son contexte. Il y a eu quelques maladresses, puis des séquences à six contre sept... On ne peut pas être la pire équipe du monde en défense après avoir été la meilleure quatre jours plutôt à Rostov. L'important, c'est de réussir à gagner dans différents contextes. »

Comment jugez-vous l'état de forme de Xenia Smits, tout juste de retour de blessure ? Sera-t-elle apte pour défier Bucarest dimanche ?

« On est convaincu depuis le début du travail réalisé avec le préparateur physique. Xenia est en forme. On veut la faire revenir petit à petit avec nous. Je ne sais pas encore si elle jouera contre Bucarest ! »

Dans quel état d'esprit abordez-vous ce choc face aux Roumaines ?

« On est très déterminé. On a une invincibilité qui perdure à domicile en Ligue des Champions et plus on avance dans cette série, plus la difficulté augmente pour nous. On a davantage de pression à chaque fois. L’enjeu est de plus en plus complexe. On n’est pas passé très loin à l’aller , on va travailler dur et fort sur les petites choses qui nous ont manqué. Bucarest est une superbe équipe, qui n'est pas encore officiellement qualifiée pour les quarts de finale. L'objectif, pour nous, c'est remporter les deux dernier matches pour rester en tête du groupe. Mais on est quatre à la vouloir, cette première place ! »

Egalement :
Handball | Nationale 1 féminine Boutiali : « Aller chercher cette deuxième place pour monter »
À huit journées (mais sept matches) de la fin de la saison, Yutz entend bien conserver son fauteuil de leader pour retrouver, en mai, la D2 quittée il y a deux ans.



Gilles Boutiali, de chasseur, vous êtes devenu chassé en prenant la tête de la poule. Est-ce que cela change quelque chose dans votre approche ?

« Dans la mesure où on a créé la surprise, maintenant, les équipes nous attendent, étudient notre jeu à la vidéo et nous mettent plus en difficulté. On n’est plus du tout la surprise mais l’équipe à battre. Cela devient de plus en plus compliqué pour nous. Mais l’approche des matches, de notre côté, n’a pas du tout changé. On aborde toujours les matches les uns après les autres, tout en rappelant que l’objectif est, désormais, d’aller chercher cette deuxième place pour monter en D2. »
« Metz devrait terminer premier »

Vous parlez de la deuxième place parce que, a priori, à nombre égal de matches disputés, la réserve messine repassera devant vous au classement ?

« Je pense que Metz devrait terminer premier. Elles sont favorites et vraiment au-dessus de tout le monde. Après, cela reste serré avec Besançon, l’Entente Noisy-le-Grand-Gagny, l’ASPTT Strasbourg, nous. L’objectif est cette deuxième place. Certes la réserve bisontine ne peut pas monter en D2 non plus, mais je ne sais pas si la Fédération choisirait de laisser monter une formation qui termine à la troisième place. Maintenant, on veut aller chercher les matches les uns après les autres et les gagner au fur et à mesure jusqu’au bout. »

Qui est le plus dangereux ?

« Noisy. Suite à sa défaite chez nous, l’Entente a eu encore un peu de mal à battre Altkirch. Mais je pense que les Franciliennes vont se ressaisir pour aller chercher cette montée. L’Entente, qui descend de D2, est sous pression car elle a l’obligation de monter, sous peine de voir une baisse de ses subventions. Mais ce que je crains le plus, c’est nous, par rapport à la fraîcheur physique. Je sens que la saison commence à être longue. Mais les filles sont très motivées. Mentalement, elles donneront tout jusqu’au bout. »

Dijon - Yutz, samedi (20 h)

Pages:  << [11-20] 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 [31-40] >>

Retour au forumNouveau sujetInscriptionIdentificationRecharger la première page du forumFaire une rechercheListe des membresInformations & statistiques

Ajouter une réponse

Vous écrivez en tant que :  Login :   Password :
Titre de votre message :
Corps de votre message :

 [citation] [image]

 [gras] [italique] [souligné]
 [barré] [exposant] [indice]
 [grandir] [reduire] [code]

 [noir]
 [rouge] [violet] [bleu] [vert]

   Prévisualiser le message

12345678910
AA1A2A3A4A5A6A7A8A9A10
BB1B2B3B4B5B6B7B8B9B10
CC1C2C3C4C5C6C7C8C9C10
DD1D2D3D4D5D6D7D8D9D10
EE1E2E3E4E5E6E7E8E9E10
FF1F2F3F4F5F6F7F8F9F10
GG1G2G3G4G5G6G7G8G9G10
HH1H2H3H4H5H6H7H8H9H10
II1I2I3I4I5I6I7I8I9I10
JJ1J2J3J4J5J6J7J8J9J10
KK1K2K3K4K5K6K7K8

Valider

Obtenez votre forum Aztek sur http://www.forum-aztek.com - Administration - MyStats
Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003 - Liens - Page générée en 0.0845 seconde avec 11 requêtes